AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782072757495
336 pages
Éditeur : Gallimard (24/01/2019)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :
D'où vient ce sentiment diffus, de plus en plus oppressant et de mieux en mieux partagé, d'un retard généralisé, lui-même renforcé par l'injonction permanente à s'adapter au rythme des mutations d'un monde complexe ? Comment expliquer cette colonisation progressive du champ économique, social et politique par le lexique biologique de l'évolution ? La généalogie de cet impératif nous conduit dans les années 1930 aux sources d'une pensée politique, puissante et struct... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
blanchenoir
  19 mai 2019
Un essai très clairement exposé sur la nécessité de penser notre temps et les rythmes que cette époque implique.
Une découverte de Lippmann qui s'oppose à Dewey autour du gouvernement de la vie et des vivants. Gouvernement des experts ? Des citoyens ?
Un essai très éclairant et pertinent par une philosophe contemporaine qui donne à penser.
A lire.
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (2)
LaViedesIdees   21 mai 2019
À la lumière du débat entre John Dewey et Walter Lippmann, B. Stiegler met au jour les impensés biologiques et évolutionnistes du néo-libéralisme, qui s’est fondé sur l’exigence d’adaptation de l’espèce humaine à un environnement en perpétuelle mutation.
Lire la critique sur le site : LaViedesIdees
LeMonde   05 février 2019
Elucider ce sentiment diffus mais omniprésent d’un retard à rattraper est l’objectif de Barbara Stiegler, spécialiste de Nietzsche, professeure de philosophie politique à l’université de Bordeaux. « Il faut s’adapter », premier résultat de son enquête, est un essai passionnant.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
talou61talou61   06 juin 2019
En s'enferrant dans un constructivisme hostile à tout naturalisme, la pensée contemporaine a largement contribué, au contraire, à abandonner le gouvernement du vivant aux tendances les plus réductionnistes des sciences de la vie.
Commenter  J’apprécie          50
talou61talou61   06 juin 2019
Mais on ne peut pas non plus tout expliquer par la teneur révolutionnaire du capitalisme, ce "rôle éminemment révolutionnaire" de la bourgeoisie déjà décrit par Marx au début du Manifeste du parti communiste .
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Barbara Stiegler (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Stiegler
Barbara Stiegler vous présente son ouvrage "De la démocratie en pandémie : santé, recherche, éducation" aux éditions Gallimard. Entretien avec Pierre Coutelle.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2508995/barbara-stiegler-de-la-democratie-en-pandemie-sante-recherche-education
Musique : © mollat
Visitez le site : http://www.mollat.com/
Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : néo-libéralismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox