AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368461655
104 pages
Éditeur : Steinkis Editions (04/10/2017)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Réunissant les voix d'hommes et de femmes de tous ages, les histoires contenues de cet ouvrage sont des expériences réelles de violence sexuelle, de violence et de harcèlement.

"Tu pourrais me remercier" rappelle aux victimes qu'elles ne sont pas seules et à tous qu'aucune agression n'est anodine.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
jamiK
  10 février 2020
Du dessin vectoriel, en aplats, un graphisme simple et naïf pour parler d'un sujet grave, qui va du comportement inapproprié au viol, et donc en général des agressions sexuelles. La bande dessinée est constituée d'une suite de témoignages, de faits réels, plus ou moins durs, récoltés par internet et racontés par Maria Stoïan. Cette bande dessinée a le mérite de présenter ce qui ne devrait pas être acceptable, de combattre autant ces comportement que la honte de la victime. Alors, on pourrait peut-être reprocher un ton assez égal à l'ensemble, et de ne parler que très brièvement de conseils. Mais personnellement, je trouve au contraire que de se concentrer sur les faits renforce le propos c'est à dire “voici ce qui est inacceptable”. On n'est pas dans le spectaculaire, le graphisme conserve une certaine pudeur sur le propos, et une grande justesse, et pourtant ce livre donne envie de se révolter, il s'adresse autant aux filles qu'aux gars. La justesse de la réalisation nous met parfois mal à l'aise, mais c'est un livre que je qualifierai de nécessaire, facile d'accès facile à lire et pourtant très dérangeant et qui a le mérite de parler d'un sujet qu'on a trop longtemps minimisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Erik_
  03 septembre 2020
L'affaire Weinstein a laissé de nombreuses traces dans la société au niveau mondial. Personnellement, je ne fais plus la bise à mes collègues chaque matin. Un mot gentil de travers et on peut se retrouver devant les tribunaux pour harcèlement sexuel. Il convient de faire très attention à ce qu'on dit et surtout à ce qu'on fait.
Pour autant, les faits dénoncés dans ce recueil de témoignages sont graves. Les actes de violence sexuelle sont montrés mais également les attouchements dans les transports en commun. J'avoue que dernièrement, dans un métro bondé, on a mis une main dans la poche de mon pantalon mais c'était pour me dérober mon porte-monnaie.
Le dessin est très minimaliste et plutôt âpre avec des couleurs sans chaleur. Les 20 mini-récits s'enchaînent dans le but de créer le malaise chez les lecteurs et d'éveiller les consciences. Il est clair qu'on va tous payer pour des actes inadmissibles commis par une minorité. La société de demain sera alors puritaine. le savoir-vivre devrait sans doute s'apprendre à l'école si les parents ne le font pas.
L'objectif de cet ouvrage est de lever les tabous et d'aider les victimes qui peuvent être aussi bien des femmes mais également des hommes.
Sur le même thème, j'avais préféré Silencieuse(s) ou encore Les Crocodiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pollulux
  25 mars 2020
Je ne m'attendais pas à cette lecture lorsque j'ai découvert ce livre au CDI. Je n'ai pas trop fait attention à la couverture quand je l'ai prêté, me laissant entraîner par les couleurs flash et punchy et un titre qui ne m'a pas fait réagir à première vue, bien qu'il prenne tout son sens dès les premières pages. Ce sont d'ailleurs des lycéens, une fille et un garçon, qui m'en ont parlé en me disant qu'ils avaient commencé à lire mais s'étaient arrêtés car ils étaient mal à l'aise. Je voulais me faire ma propre idée : la bd raconte en plusieurs épisodes des situations de violences ou de harcèlements sexuels. Les faits s'appuient sur des témoignages donc ils sont très réalistes. le dessin suggère beaucoup. La violence vient parfois d'un inconnu ou alors de gens proches. le livre montre comment il est parfois difficile de prendre conscience que l'on est une victime. le sujet est essentiel à aborder mais j'étais moi aussi mal à l'aise en lisant : peur d'en voir trop, d'imaginer toute la souffrance des personnages, de voir se succéder des situations violentes comme un catalogue de l'horreur etc. J'ai compris pourquoi les élèves avaient stoppé la lecture. C'est une lecture pour les adolescents qui, à mon sens, doit être accompagnée: il faut pouvoir en parler tout de suite, se questionner ensemble, recueillir l'émotion etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lemillefeuilles
  19 novembre 2018
Le titre est évocateur, du moins en partie : on va parler harcèlement de rue. Mais pas seulement : cet ouvrage rassemble des témoignages d'agressions verbales ou physiques, et de violences sexuelles.
Vingt personnes, majoritairement des femmes, ont témoigné auprès de Maria Stoian, qui a réuni leurs paroles, leurs douleurs... et qui a illustré les situations vécues, à chaque fois de manière un peu différente. Si le dessin peut surprendre et ne m'a pas particulièrement touchée, il a au moins le mérite d'être original et de coller à l'histoire qu'il raconte.
Cette bande-dessinée m'a fait penser à Les Crocodiles de Thomas Mathieu, même si la mise en forme n'est pas du tout la même, ce sont les mêmes sujets qui sont traités. Il s'agit de thématiques importantes dont il est urgent que nous parlions plus...
Il y a des récits qui donnent envie de pleurer. Tous sont tristes et mettent en colère, parce qu'ils parlent d'une réalité que beaucoup de gens ne veulent pas voir. Grâce à l'autrice, vingt personnes qui ont été victimes de violences ont pu s'exprimer, et j'espère que d'autres y arriveront, peut-être à la lecture de cet ouvrage...
Malheureusement, j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose à ce livre. Une conclusion, par exemple, bien que quelques conseils aient été donnés à la fin pour que nous puissions agir contre les violences sexuelles et le harcèlement de rue.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alouett
  31 octobre 2017
Vingt nouvelles pour illustrer vingt expériences vécues de violences sexuelles. Hommes et femmes unissent leurs voix. Jeunes et moins jeunes, toutes origines sociales et ethniques confondues. Vingt témoignages édifiants de harcèlements ou d'agressions caractérisées.
Transports en commun, soirées privées, lieux publics… Un(e) partenaire, un(e) ami(e), un(e) collègue, un(e) inconnu(e)… tous peuvent potentiellement être des agresseurs. La conséquence est souvent la même : passé le traumatisme, la victime se mure dans le silence, étouffée par la honte et la douleur.
A chaque témoignage, le dessin change, se mue, se colle à la voix qui raconte. Hésitant, maladroit, sec, délicat, tordu, fragile… le style s'adapte au récit et au trouble ressenti par la victime. Certaines de ces victimes sont capables de faire preuve de sang-froid et de réagir au moment même où l'agression se produit. D'autres n'ont pas cette présence d'esprit et se laisse envahir par une peur primale. Dans un cas comme dans l'autre, c'est l'effroi et son lot de questions qui déferle après coup et (... pour lire la chronique complète : https://chezmo.wordpress.com/2017/10/31/tu-pourrais-me-remercier-stoian/)
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
ActuaBD   18 octobre 2017
Nous ne sortons donc pas grandi de cette lecture, pourtant cruellement et absolument nécessaire.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   10 octobre 2017
Un album qui montre bien qu'il y a encore beaucoup de chemin à faire pour que le respect soit réciproque entre les êtres humains !!!
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
alouettalouett   31 octobre 2017
Il n’y a rien de plus terrifiant que d’être maintenue de force par une personne en qui l’on a confiance, alors qu’on a dit non et que l’on pleure. Ce sentiment de trahison et d’impuissance totales, absolues
Commenter  J’apprécie          50
alouettalouett   31 octobre 2017
Il n’y a pas de mots pour décrire ce sentiment de trahison, de culpabilité et de dégoût de soi
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   13 septembre 2020
Si je t'ignore quand tu me parles, cela veut dire non.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : agression sexuelleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
185 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre