AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782203048881
124 pages
Casterman (10/10/2012)
3.15/5   20 notes
Résumé :

C'est au cours de la même semaine que nos poules furent volées et que Daphné Moran eut la gorge tranchée. Ainsi commence le chapitre le plus sombre de l'histoire de Klynham.

Dans la Nouvelle-Zélande des années trente, cette petite ville paraît couler des jours paisibles. Jusqu'à l'arrivée de l'épouvantail, un géant, un magicien, qui se lie bientôt avec le croque-mort alcoolique et libidineux.

Pour le narrateur, Neddy, quatorze... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  13 juillet 2016
Années 30, Klynham, petit village de la Nouvelle-Zélande. C'est ici que débarque par le train un certain Hubert Salter, magicien de son état. Il descend d'autant plus vite de ce train lorsqu'il apprend que la police, sur le qui-vive, est toujours à la recherche du meurtrier et violeur d'une fillette.
C'est ici que vivent Neddy et son copain, Les. Parce qu'ils soupçonnent la bande de Lynch, des petites frappes, de leur avoir piqué des tonnes de pignons de pin en vue d'acheter et d'élever des poules, ils ne tardent pas à se venger en allant dérober quelques poules chez leur ennemi. Ils ne pensaient pas que ce simple vol allait leur attirer des ennuis d'autant que ce sera à Athol, l'oncle de Neddy, d'être accusé...
Quant à Salter, arrivé à bon port, il fait une halte au café du coin, tenu par Charlie, également croque-mort. Il épate aussitôt la bande de poivrots accoudée au bar avec ses tours de magie...
Adapté du roman de Ronald Hugh Morrieson par le tandem Cotte-Stromboni, cet album nous plonge au coeur de ce petit village des années 30 où l'arrivée de ce drôle de magicien va bouleverser un tant soit peu cette communauté. Un album un brin fouillis où l'auteur fait côtoyer gamins libidineux, magicien étrange, jeunes filles en pleine fleur de l'âge, d'autres égorgées, des alcoolos pas très malins... Un scénario qui manque parfois de lien, la fin confuse n'aidant pas. Reste cette atmosphère poisseuse et intrigante délectable qui, graphiquement, est parfaitement retranscrite. Les couleurs à dominante jaune, ocre et rouge apportent une certaine touche d'originalité mais l'épaisseur du trait nuit parfois à la compréhension.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
jeranjou
  27 juin 2013
Prudence, Haka pas leur montrer tes bas à ces messieurs !
Au pays du rugby, je ne pouvais pas manquer cette entrée en matière en faisant référence à l'épouvantail « All-blacks ». Dites-moi que vous n'avez vu un jour des types musclés en noir danser et chanter en maori le « Haka » avant de débuter une partie pour impressioner ses adversaires !
Mais je rassure tout de suite les allergiques au ballon ovale, le récit du neo-zelandais Ronald Hugh Morrieson, adapté par les dessinateurs Jules Stromboni et Olivier Cotte, traite d'un tout autre sujet dans leur « Epouvantail » illustré.
Direction Klynham, petit bled de Nouvelle-Zélande dans les années 30. Dans un train s'arrêtant à la station Klynham, nous faisons la connaissance d'un étrange personnage nommé Salter en train de lire un article du journal « Daily News» sur Daphné Moran, violée et égorgée, dont l'assassin court toujours dans la nature.
Regard intense, noeud papillon chic et silhouette immense, Salter surnommé « l'épouvantail » impressionne dès son arrivée les habitants de la bourgade avec ses numéros de magie et va trouver refuge chez le croque-mort alcoolique du coin, Charlie Dabney.
Dans un autre quartier de Klynham, Neddy et Leslie sont présentés comme deux adolescents qui s'amusent à voler des poules et à se bagarrer avec la bande de Lynch, le petit caid du coin.
La magnifique soeur ainée de Ned, Prudence Poindexter, enfilant ses premiers bas sous l'oeil médusé du gendarme sensé prendre sa déposition pour le vol des poules, suscite toutes les convoitises de Klynham. Prudence se fait remarquer partout où elle passe avec sa copine Angela ou son frère Ned, notamment le jour où le magicien Salter fait son numéro de sabre.
Jusqu'au jour où Angela disparait sans donner signe de vie après une rixe avec la bande à Lynch…
Cette bande-dessinée aux couleurs jaunâtre et rougeâtre vous plonge immédiatement dans un univers intrigant. Coté personnages, les adultes paraissent se complaire dans l'alcoolisme et les jeunes se livrent à une guerre des boutons à la sauce kiwi. Au milieu de cette agitation, l'épouvantail apparait comme un personnage fantastique suscitant la curiosité et l'angoisse en même temps.
Autant les adaptations de Lehane « Shutter Island » et « Coronado » aux éditions Rivages/Casterman noir m'avaient laissé sur ma faim, autant «L'épouvantail» de Stromboni et Cotte m'a procuré un véritable plaisir spécifique à la bande-dessinée. L'intrigue étant moins le fil conducteur que les deux autres albums, j'ai apprécié les scènes de vie dans la maison familiale Poindexter, les expressions de visages marquantes et les impressions de mouvement particulièrement réussies.
D'un autre côté, je pourrais comprendre la plainte de certains lecteurs, dénonçant le manque de détail des visages des jeunes adolescents notamment que l'on a parfois du mal à reconnaitre ou encore la qualité de l'intrigue assez quelconque menant jusqu'au dénouement final de l'histoire.
Pour conclure, cet album de plus de cent vingt pages est une belle réussite d'adaptation d'un roman noir dont l'illustration prend toute sa part pour une fois et dégage une atmosphère à la fois oppressante, maléfique et surnaturelle.
Vous savez désormais ce qu'il vous reste à faire : Haka lire l'album en pliant bien les genoux et en hurlant " Ka mate ! Ka mate ! " (1)
(1) le «Ka mate»est le haka qui est le plus souvent utilisé par l'Équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à XV surnommée All Blacks ainsi que l'Équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à XIII surnommée Kiwis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          355
EnjoyBooks
  01 avril 2013
L'épouvantail de Olivier Cotte & Jules Stromboni. (Genre : BD, Thriller).
Editions : Rivages/Casterman/Noir
Prix : 18€
Année de parution originale : 2012
.Résumé : « C'est au cours de la même semaine que nos poules furent volées et que Daphnée Moran eut la gorge tranchée. » Ainsi s'ouvre le chapitre le plus sombre de l'histoire de Klynham, petite bourgade paisible de Nouvelle-Zélande, dans les années trente. Pour le narrateur, Neddy, quatorze ans, il ne fait pas de doute que tout cela a un rapport avec l'arrivée de L'épouvantail, le géant magicien, qui s'est lié d'amitié avec le croque-mort alcoolique et libidineux…
.Mon avis : C'est une BD que j'ai gagné grâce à Vendredi Lecture, que je remercie encore une fois chaleureusement ! La couverture du bouquin, représente parfaitement l'univers que l'on va découvrir au fur et à mesure de notre lecture. Les couleurs sont bien choisies et l'illustration rend le tout intriguant… Un thriller en BD est quelque chose d'original, qui me tardait de découvrir.
.Mon avis sera bref pour cette lecture. Certes une BD se lit vite, mais je n'ai pas complètement adhéré à l'histoire. Je l'ai trouvé trop obscure, pas assez détaillée sur certains points. de ce fait, on ne peut pas s'attacher aux personnages et à l'histoire. Je pense que le roman original doit être meilleur niveau intrigue, développement des personnages et mise en place de l'histoire. Mais c'est vrai que dans une bande dessinée, tout doit aller vite, pour que le lecteur rentre directement dans le vif du sujet, et surtout pour lui faire comprendre l'histoire.
.Après ce qu'on regarde principalement dans une BD, ce sont les illustrations, les couleurs utilisées et l'enchaînement des images. J'ai trouvé que les illustrations étaient excellentes, (mais ce n'est que mon oeil d'amateur qui parle), elles reflétaient bien l'atmosphère pesante qui se dégageait de l'histoire. Certains dessins sont précis et d'autres m'ont surpris par leurs audaces. Les illustrateurs ont du avoir un travail énorme pour imaginer, pour ensuite mettre sur planche, et pour dessiner. Les couleurs qui ressortent le plus des illustrations sont le jaune, le rouge et le noir. le jaune de l'espoir, le rouge du sang et le noir des ténèbres… C'est comme ça que j'ai traduit en tout cas, l'agencement des couleurs.
.C'est une lecture qui se lit très vite, malgré les 120 et quelques pages qui sont présentes dans ce roman. On en prend plein la tête avec ces dessins et si vous êtes avides de BD et du genre thriller, n'hésitez pas ! Surtout si vous n'aimez pas les pavés de 600 pages, ce livre est fait pour vous.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kouette_kouette
  18 novembre 2016
Un thriller raconté aux "crayons de couleurs".
Jusque là c'est plutôt sympa.
Mais "L'épouvantail" est l'adaptation du roman de Ronald Hugh Morrieson.
N'ayant pas lu le roman initial, en parcourant cette BD thriller, j'ai ressenti le manque d'infos et d'éléments pour apprécier cette histoire. J'ai l'impression d'avoir survolé un roman et je n'aime pas ça. Comment apprécier une histoire sans cerner les personnages ?
Du coup, je me demande si l'adaptation graphique n'est pleinement appréciable qu'en connaissant l'oeuvre initiale... N'est-elle pas là que pour replonger les lecteurs qui ont aimé le roman dans cette ambiance ?
Je suis perplexe...
Commenter  J’apprécie          30
FaBmNrD
  24 avril 2013
Nouveau venu dans la collection Rivages Casterman Noir, l'épouvantail est une adaptation d'un roman de Morrieson par Stromboni.
Je ne connais pas le roman original. le scénario m'a paru ici très complexe, limite tordu. J'ignore si c'est le roman original qui en est la conséquence ou l'adaptation dans un format limité par la collection.
Les évènements s'enchaînent très (trop) rapidement. le temps passe à une vitesse surprenante.
Le récit est très particulier mais reste un bon thriller : entre le policier et l'épouvante.
Le dessin et la colorisation reflète efficacement ce genre etl a bizarrerie du récit. Mais la mise en page et l'imprécision du trait sur certaines vignettes nuisent au discours général.
Une lecture ... curieuse.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
BoDoi   27 novembre 2012
L’ensemble est tour à tour fascinant et confus: les multiples personnages et le va-et-vient entre chacun fait perdre de l’intensité au récit, le trop-plein d’énergie nuit parfois à la compréhension et à l’identification.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   14 novembre 2012
Si le style de la BD convainc franchement, le récit de Morrieson laisse légèrement perplexe. On a parfois l’impression qu’il laisse certaines idées en plan, ou qu’il ne tire pas ses fils romanesques jusqu’au bout.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   11 octobre 2012
Cet album je ne l'ai plus lâché jusqu'à la fin. Complètement pris par ces personnages qui se croisent, par cet enchevêtrement de chemins, et ces moments croustillants ou chacun s'exprime, digresse, fait vibrer chaque page d'une vie incroyable. […] [Graphiquement,] c'est sublime d'un bout à l'autre.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
marina53marina53   13 juillet 2016
Ce sont les bonnes manières qui font l'homme. N'oublie jamais cela. Et aussi de traiter une femme comme une dame.
Commenter  J’apprécie          250
jeranjoujeranjou   27 juin 2013
Tu crois que c’est vrai c’qu’on dit ?
Que les cigarettes ça empêche de grandir ?

C’est c’que dit mon père…
Commenter  J’apprécie          235
marina53marina53   13 juillet 2016
Je travaille plus pour la famille Quin. Le vieux...Le vieux a essayé... Enfin, tu sais... Les gens riches, ils se croient tout permis.
Commenter  J’apprécie          130
OliZOliZ   12 décembre 2012
Bon sang ! Les lumières vont brûler toute la nuit !!!
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jules Stromboni (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Stromboni
Vidéo de Jules Stromboni
autres livres classés : nécrophilieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre