AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226442765
198 pages
Éditeur : Albin Michel (26/02/2020)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Douze vols, douze voyageurs en transit à travers la planète, douze destins individuels liés les uns aux autres. Après Ce qu'est l'homme, finaliste du Man Booker Prize, l'écrivain britannique David Szalay nous emmène aux quatre coins du monde, explorant ce lieu de passage par excellence qu'est l'aéroport. De Londres à Madrid, de Dakar à São Paolo, à Toronto et à Doha, ce sont des fragments d'existence qui tissent le récit pour finalement se rejoindre. Avec une impres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
alexb27
  03 mai 2020
Le charme de ce roman réside dans sa construction atypique. En effet, chaque chapitre (nommé par un vol d'avion) met en exergue un personnage différent du chapitre précédent mais en lien avec ce dernier : soit il est apparu fortuitement dans l'histoire, soit il est en corrélation avec la situation précédente. Le héros est souvent à un moment charnière de sa vie ou en attente. Les relations sont plutôt familiales (deux frères qui se rejoignent, une mère dont la fille accouche, un mari absent qui rejoint sa femme...). C'est un texte agréable (même si certaines situations sont dramatiques), qui se lit très vite et qui s'avère plutôt addictif tant on a hâte de découvrir le héros du chapitre suivant. Un roman, 12 voix et autant d'histoires à découvrir 😀.
Commenter  J’apprécie          320
Sharon
  24 avril 2020
Turbulences est un titre si proche et si lointain à la fois en cette période, un de ses livres sorti juste avant le confinement, et dont on ne parle pas assez.
Douze destins qui se croisent, douze parties soigneusement reliées les unes aux autres, comme si un des personnages passait le témoin à un autre. Les personnages sont saisis à un moment de leur vie, un moment important, qui nous permet de pleinement de les connaitre. Cela nous permet également de voir à quel point le monde est devenu petit, parce que nous effectuons avec eux un tour du monde, partant de l'Angleterre pour y revenir : Jamie, le patient anglais, réunit presque malgré lui sa famille qui vient d'Espagne (sa mère) ou de Budapest (sa fille) alors que son ex-femme vit au Qatar.
Oui, la maladie et/ou la famille sont les fils conducteurs de ses voyages. Peu partent dans le but de faire du tourisme, voir même pour leur travail, et encore, dans ce cas, ils gardent des liens avec leurs proches, leur famille – ainsi Werner contacte Sabine, à Francfort. le but des voyages est avant tout de rejoindre un membre de sa famille, en une sorte de réunion (les frères Abir et Abhijit), pour apporter un soutien moral (Anita et sa soeur Nalini) ou assister à un heureux événement : Marion, écrivain étudiée à Hong-Kong « plante » littéralement la journaliste venue du Brésil pour la bonne cause : sa fille est sur le point d'accoucher. D'un côté, cela me questionne : pourquoi prendre l'avion alors qu'il est tant de moyen d'interviewer quelqu'un – ce à quoi se résoudra la jeune femme, finalement, faire parvenir les questions via internet. de l'autre, le lecteur peut voir à quel point il est facile de voyager d'un pays à l'autre, d'un continent à l'autre, même si les vols sont longs, même si des turbulences perturbent les vols, même si la phobie de l'avion existe et si des accidents sont toujours possibles.
Si proche, si loin également : Nalini ne voit son mari Shamar que tous les deux ans, il ne peut pas rentrer plus souvent – ou ses employeurs ne lui permettent pas de rentrer plus souvent (le coût du voyage est assez effarant). Cette absence lui pèse et cette situation n'est pas normale, quelle que soit la manière dont on envisage les faits. Alors, et pas seulement dans le cas de Shamar, l'on en vient à imaginer la vie de l'autre, là-bas, de supposer – et le lecteur, par le biais de ses douze personnages, de découvrir d'autres réalités. IL n'a jamais été aussi facile de fuir, il n'a jamais été aussi facile de se réinventer.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Corboland78
  04 mai 2020
David Szalay, écrivain anglais né en 1974 à Montréal au Canada, vit aujourd'hui à Budapest. Auteur d'une petite poignée de romans, après Ce qu'est l'homme en 2018, son nouvel ouvrage, Turbulences, vient de paraître.
Difficile de résumer ce roman car il n'y a pas une histoire mais une succession de petits évènements, liés entre eux par une astuce de construction romanesque. Imaginez une douzaine de courtes nouvelles en autant de chapitres, chacune reliée à la précédente par un vol aérien entre deux villes, deux pays différents à chaque fois, où l'un des personnages du texte précédent part vers un autre pour une raison quelconque et ainsi de suite. Pour prendre une autre image plus claire ( ?), la transmission du flambeau olympique avant les Jeux. La flamme parcourt le monde, passée de main en main, de personne à personne et finalement on s'aperçoit que le monde est petit, peut-être la morale de cette histoire ?
Nous croiserons donc, dans le désordre et pour quelques exemples, une journaliste brésilienne partant à Toronto s'entretenir avec une écrivaine célèbre, laquelle doit la quitter aussitôt pour filer rejoindre sa fille qui va accoucher à Seattle où elle croise une admiratrice de Hong-Kong qui retourne au pays où son couple périclite…. Etc.
Chaque chapitre est une toute petite nouvelle, pleine d'empathie pour des gens ordinaires de toutes les catégories sociales avec des problèmes très humains : cancer, divorce, femme battue, immigrés, amant et maîtresse, gay… Tout est décrit avec une certaine tendresse, c'est fin et subtile et il se dégage de ce roman beaucoup d'humanité avec un talent certain pour en dire beaucoup en très peu de mots. Ainsi va le monde. Ces gens pourraient tous être de votre ville, David Szalay les fait citoyens du monde. Londres, Sao Paulo, Dakar, Doha et c'est kif-kif bourricot.
Le roman est court, je ne me suis pas ennuyé à le lire mais tout du long et maintenant encore, je me demande quel était le propos exact de l'écrivain. Et puis – mais là, c'est l'avis d'un pauvre lecteur lambda – quand les mêmes ficelles de construction (voir son précédent opus) tournent au procédé on est moins ébloui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
sandra_etcaetera
  16 mars 2020
C'est fou comme ce titre résonne, de manière complètement fortuite, avec notre situation collective- car oui, nous vivons tous ensemble une période de turbulences.
Pourtant dans ce livre, il n'est pas question du covid-19, je vous rassure- au contraire, on s'échappe, on s'évade, on fait carrément le tour du monde!
Dans nos vies, on a tous nos zones de turbulences- du frémissement au soubresaut, jusqu'au tremblement de terre. Des turbulences plus ou moins fortes, plus ou moins tardives, plus ou moins nombreuses, mais toujours de celles qui marquent, qui bouleversent et rendent la vie différente après elles.
Ce sont douze histoires qui s'enchainent et se relaient, formant une unité narrative et une sorte de chaîne humaine universelle. On dit parfois que le monde est petit, les personnages de ce roman le confirment. Douze histoires fugaces, des parenthèses de vies en transit, suspendues, dans les airs ou sur terre, mais toujours reliées aux femmes et aux hommes qui subissent chacun à leur manière un bouleversement.
La singularité de la construction narrative et l'écriture simple et efficace de David Szalay (traduit par Etienne Gomez) m'ont totalement séduite. On vibre avec ces personnages aux prises d'événements personnels qui leur échappent, on s'identifie à eux facilement, ils sont nous tous à la fois, nous émeuvent et nous ressemblent, acteurs de cette vie étonnante faite de rebondissements et de turbulences...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesMissChocolatinebouquinent
  15 mai 2020
TURBULENCES est à mes yeux un de ces romans que je range dans la catégorie hors du commun. Il vous scotche sans que vous vous en rendiez compte. Sa compagnie se révèle autant de l'éphémère qu'il vous laisse cet étrange sentiment qu'il a touché une partie de vous.
Tout commence à Londres et tout se termine à Londres. 12 vies, 12 hommes et femmes liés par ce lien invisible où rencontres inopinés, discussions succinctes, regards forment les chaînons d'un grand ensemble.
David Szalay se contente d'exprimer l'essentiel, ne rentrant pas dans des descriptions qui pourraient alourdir le rythme. Justement le rythme est important, miroir de ces relations passagères, introduisant rapidement une nouvelle situation, dans un nouveau aéroport, un nouveau pays avec ces coutumes et ces us. L'essentiel au delà des mots, se trouvent dans les gestes, les attitudes, les réactions innées qui peuvent être violentes, doucereuses.
TURBULENCES est comme un diaporama de ces instants volés, riches, croisés, intenses. Des clichés, des photos instantanées qui pourraient couvrir un mur entier. Il y ce quelque chose de majestueux, d'impénétrable et de merveilleux.
Une boucle bouclée qui ne devait se jouer qu'une seule fois. Aussi vaste le monde soit-il, ces liens ont su transcender l'espace et se l'approprier. Il y a ce quelque chose de magique dans le roman de David Szalay, ce quelque chose qui est lié à l'infinité de possibilités de communions intrinsèques. Je me suis sentie moins seule. Un vaste champs où l'avion serait le moteur improbable d'histoires exceptionnelles.
Amour, amitié, reconnaissance, fraternité, colère, tout autant de turbulences qui dans le désordre le plus total forme une histoire magnifique.

A découvrir absolument !
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SharonSharon   24 avril 2020
Anita s'imagina les amies de Nalini. Leurs remarques. Leurs conseils. Ils sont comme ça, les hommes, un point c'est tout, de toute façon, bientôt, il sera reparti, alors pourquoi mettre de l'huile sur le feu ? Elle avait grandi comme sa soeur au milieu de ce genre de femmes.
Commenter  J’apprécie          20
Corboland78Corboland78   04 mai 2020
« – Je ne comprends pas. – Moi non plus. » Ils restèrent un long moment assis en silence. En près de quarante ans de mariage, rien de tel ne leur était jamais arrivé. Plus que toute autre chose régnait le sentiment qu’il était trop tard pour ce genre d’expérience. Et un sentiment de désarroi, aussi. « Je me devais de te le dire. On ne s’est jamais rien caché. – Merci. » Un nouveau long silence. « Donc… tu es amoureuse de lui ? – Oui, répondit-elle sans hésitation. – Et maintenant que fait-on ? – Que veux-tu ? – Je ne sais pas », répéta-t‑elle. Ce qui n’était pas vrai : elle voulait partir avec le médecin, le seul objet de ses pensées depuis le moment où elle ouvrait les yeux le matin jusqu’à celui où, le soir, elle trouvait enfin le sommeil. Son mari soupira.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de David Szalay (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Szalay
Neuf hommes, âgés de 17 à 73 ans, tous à une étape différente de leur vie et dispersés aux quatre coins de l?Europe, essayent de comprendre ce que signifie être vivant. Tels sont les personnages mis en scène par David Szalay à la façon d?un arc de cercle chronologique illustrant tous les âges de la vie. En juxtaposant ces existences singulières au cours d?une seule et même année, l?auteur montre les hommes tels qu?ils sont : tantôt incapables d?exprimer leurs émotions, provocateurs ou méprisables, tantôt hilarants, touchants, riches d?envies et de désirs face au temps qui passe. Et le paysage qu?il nous invite à explorer, multiple et kaléidoscopique, apparaît alors au fil des pages dans sa plus troublante évidence : il déroule le roman de notre vie. Avec ce livre, finaliste du Man Booker Prize, le jeune auteur britannique offre un portrait saisissant des hommes du XXIe siècle et réussit, en disséquant ainsi la masculinité d?aujourd?hui, à dépeindre avec force le désarroi et l?inquiétude qui habitent l?Europe moderne.
http://www.albin-michel.fr/ouvrages/ce-quest-lhomme-9782226396280
+ Lire la suite
autres livres classés : avionVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Colonel Chabert

Quelle est la femme du colonel Chabert ?

Madame d'Espard
Madame de Bargeton
La comtesse Ferraud
Marie de Verneuil

10 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Le Colonel Chabert de Honoré de BalzacCréer un quiz sur ce livre