AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782738148964
208 pages
Odile Jacob (29/01/2020)
4.5/5   2 notes
Résumé :
Alors que la biodiversité s’étiole sous l’effet du réchauffement climatique et des pratiques agricoles intensives, la science offre comme remède une écologie impuissante à rétablir le contact entre l’Homme et la Nature.

Héritée des Lumières et d’une vision pleinement rationaliste des choses, aurait-elle oublié en chemin que la Nature n’est pas un objet de science, mais un prolongement de nous-mêmes qui ne se laisse pas mettre en équations ? Empreinte ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
maralekianpour
  26 octobre 2020
Un livre qui m'a ouvert un nouveau champ de réflexion sur ce que je pensais être mes cinq sens.
Je pensais que seul le cerveau nous permettait d'interpréter ce que nos sens nous envoient comme messages mais j'ai entrevu la possibilité que nos sens pourraient avoir une représentation autonome du monde : par exemple que "les cellules du bout de nos doigts évaluent de manière autonome la forme de l'objet touché".
J'ai aimé également dans ce livre la part belle faite aux arbres, autres vivants de cette belle planète bleue.
J'ai appris que la forme de nos mains découlait directement des millions d'années où notre espèce s'agrippait aux branches des arbres.
En rationalisant notre monde, nous nous sommes coupés de la part sensible nous reliant aux autres êtres vivants, qu'ils soient de notre règne ou non.
Ce livre a renversé certaines de mes croyances et je remercie l'auteur pour cela.
Commenter  J’apprécie          65

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
maralekianpourmaralekianpour   26 octobre 2020
La vie et la mort sont une réalité continue et indivisible.
Craindre la mort en luttant contre la périssabilité de notre corps, combattre notre part sensible qui nous ramène à notre organicité, c'est déjà mourir.
Or les instants de pleine sensibilité au vivant sont des instants dont nous pourrions considérer, avec Goethe ou Bergson, qu'ils ne meurent jamais.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jacques Tassin (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Tassin
Emanuele Coccia Arnaud Gonzague Jacques Tassin S'il a souvent été interrogé du point de vue symbolique (image de la médiation entre ciel et terre, de la résistance, de l'abondance, de la quiétude, de l'immobilité, de la sagesse, de la « droiture »…), si l'on n'a jamais cessé de louer ses vertus biologiques (porteur d'oxygène, de chlorophylle, de cellulose, auteur de la protection hydro-géologique, source de vie, de protection, de transformation, d'éternel renouveau…) et s'il est l'archétype qui peuple le folklore, les mythes, les fables – l'arbre fait aujourd'hui l'objet de l'attention philosophique, au même titre, dans une perspective dés-anthropologisée, que l'animal. Y aurait-il, dans l'arbre, d'autres vérités sur notre monde, sur la nature qu'il nous échoit de protéger, sur notre condition d'êtres vivants parmi les vivants, que celles que l'esprit humain peut produire?
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
194 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre