AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9788830450134
301 pages
Éditeur : Longanesi (01/01/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Tiziano Terzani n'était pas uniquement journaliste, mais était aussi photographe. Trés souvent il accompagnait ses reportages, de photos prises par lui-même. Par le biais des photos de ce beau livre, on peut suivre le parcours de sa vie à travers les pays qu'il parcourut et les grands bouleversements de l'Histoire dont il fut témoin, jusqu'à son ultime refuge dans l'Himalaya.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bookycooky
  05 mars 2018
Des photos de voyage en noir et blanc de Tiziano Terzani qui fut plus de trente ans ( 1972-2004) correspondant du Spiegel, collaborant aussi avec Corriera della Sera, La Repubblica et L'Espresso, en Extreme-Orient. Un livre publié posthume en 2010, l'auteur est décédé en 2004. Les photos et les textes qui les accompagnent, des extraits de ses différents livres sur ces voyages, ont été choisi par son fils Folco qui lui était très proche.
C'est l'histoire d'une passion, l'histoire d'un homme curieux, simple, humble et humaniste, parti à la recherche des restes d'une Asie, qui aujourd'hui désormais n'existe presque plus. Il disait « prendre des photos signifie chercher dans les choses ce qu'on a déjà compris dans la tête. Une photo réussie est l'image d'une idée. Faut savoir déjà ce qu'il y a derrière les faits pour pouvoir les représenter en photo. Sinon photographier,-clic!- tout le monde sait le faire. ».
Des images du Vietnam “libéré”, des restes d'une Chine ancestrale que le maoïsme n'eût pu venir à bout et d'où il fût expulsé en 1984, d'un Tibet emprisonné et triste, du Japon et de ses 86000 bandits « officiels », les yakuzas, du rire vif de la femme aux dents de fer des îles Kouriles, des grandioses paysages et de la petite fille à la poupée aux cheveux blonds et yeux bleus du Mustang, pays perdu des Himalayas.....jusqu'à sa dernière retraite dans l'Himalaya, les seuls photos en couleur. Un pur bonheur visuel , accompagné de magnifiques extraits de ses livres, riche d'anecdotes, de réflexions, d'us et coutumes peu connus.
Ce livre malheureusement n'a pas été traduit; un très beau livre que je vous conseille même si vous n'avez qu'un italien rudimentaire, ou même pas ( l'occasion à jamais d'apprendre l'italien ), car les textes sont faciles à comprendre. Il vient d'être publié en édition brochée et est aussi disponible sur liseuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          615

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   04 mars 2018
Non finisco mai di meravigliarmi quando vedo sulla piazza Tian An Men i ritratti di quei soliti quattro europei con la barba.Marx, Engels, Stalin, Lenin, assassini utopisti che dovrebbero ispirare i cinesi.Com'e possibile che, alla ricerca di un mondo di vivere nuovo, la Cina millenaria, quella della immensa cultura, abbia a rifarsi a due tedeschi e due russi di cui uno certamente fra i piu grandi assassini della storia ? Eppure é cosi.
( Je ne m'arrête pas de m'étonner quand je vois sur la place Tian An Men, les portraits des habituels quatre européens barbus. Marx, Engels, Stalin, Lenin, des assassins utopistes sensés inspirer les chinois.Comment est-il possible qu'à la recherche d'un nouveau mode de vie, la Chine millénaire, cette immense culture, ait besoin de recourir à deux allemands et deux russes, dont l'un sûrement et certainement, un des plus grands assassins de l'Histoire? Pourtant , c'est ainsi.)
p.40
( Année 1980)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
BookycookyBookycooky   05 mars 2018
Per un cinese avere un canarino o un usignolo non vuol dire tenerlo a casa come fosse un soprammobile. Vuol dire avere un compagno con cui si va à passeggio, von cui si chiacchiera e si gioca.
( Pour un chinois avoir un canari ou un rossignol ne signifie pas l’avoir à la maison comme bibelot. C’est un compagnon, avec lequel se promener,bavarder et jouer.)
p.69
Commenter  J’apprécie          431

Video de Tiziano Terzani (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tiziano Terzani
Interview de Tiziano Terzani (en italien)
autres livres classés : photosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Couples improbables, de la chanson au livre...

Avec qui marier Jeanne Mas ?

Emile Zola
Stendhal
Honoré de Balzac
Victor Hugo

10 questions
55 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre