AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2268062899
Éditeur : Les Editions du Rocher (06/09/2007)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Aventure unique : une traversée de l'Asie par voie terrestre et maritime. De l'imprévu, des rencontres, des trains fantaisistes, des jeteurs de sorts... et de l'érudition, mais avec cette éjouissance chère à Montaigne, un des compagnons du voyageur qui pratique la philosophie par la marche et l'ironie d'un regard perçant. Voici l'Inde avec cette union si troublante de l'éros et du divin. La Thaïlande et une femme prête à sauter d'une falaise au-dessus du Mékong. Le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
nanoucz
  11 mai 2009
Ce livre d'Olivier Germain-Thomas est bien autre chose qu'un simple récit de voyage, . L'auteur est un spécialiste de la culture asiatique, qu'il a découverte à l'occasion de nombreux séjours.
Ce voyage de Bénarès à Kyoto, c'est un voeu ancien. Il en a déjà, en d'autres temps, effectué certains tronçons, en d'autre compagnie. Ce périple lui donne l'occasion de revenir sur certains épisodes de sa vie et de les réexaminer à la lumière de l'expérience acquise.
C'est aussi un voyage philosophique et théologique, auquel nous sommes conviés en sa compagnie, un voyage qui propose beaucoup de pistes de réflexion face à la diversité des cultures évoquées. Un voyage qu'on a souvent envie de recommencer, car c'est un livre plein de ressources, qu'il faut certainement lire et relire pour en extraire toutes les richesses.
Commenter  J’apprécie          50
Yuean
  28 décembre 2016
Le tout avait de quoi attirer : un voyage à travers l'Asie spirituelle, de l'Inde au Japon, voilà qui va me plaire !
Je me suis pourtant forcé à terminer le livre. Ce qui m'a le plus dérangé, ce sont les jugements permanents que se permet de porter l'auteur sur les gens qu'il rencontre. Ce dernier porte un regard tellement hautain et condescendant sur ceux qui ne sont pas entièrement d'accord avec lui que ça l'en rend antipathique au possible. Ce monsieur ferait mieux de rester à la maison à s'écouter parler au lieu d'aller donner des leçons aux autres.
Monsieur arrive en Asie comme le ferait un orientaliste des années 20, gorgé d'écrits philosophiques et d'idées pré-conçues. Pour lui, les indiens doivent vivre dans le dénouement car c'est ce que leur a toujours appris le bouddhisme, les chinois sont régis par le vide car tous adorateurs de Lao Zi et les japonais vivent selon les règles du fameux zen que l'on met à toutes les sauces. Et si un local se permet de lui faire remarquer que les choses ont évoluées, gare à lui ! Il devient un suppôt de la société de consommation ou un être tout simplement stupide et inintéressant.
Mais réveillez-vous monsieur l'auteur ! Au même titre qu'en Europe il y a longtemps qu'on lit autre chose que la Bible et qu'on ne vit plus dans la hantise de l'Enfer, les asiatiques ont aussi changé depuis le XIXème siècle ! La prochaine fois, au lieu de chercher à apprendre leur mode de vie à des gens dont vous pensez tout connaître, essayez de regarder le monde tel qu'il est, et non par le petit bout de votre lorgnette
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
asp
  24 juin 2009
J'ai lu ce livre car le thème traité (voyages en Orient et spiritualité) me passionne: en effet l'auteur a, on le sent bien, une culture immense, mais son style passant sans cesse du concret (c'est un récit de voyage, ne l'oublions pas) à l'abstrait, du premier degré (dito) au second, mêlant faits et images ne m'a guère plu. Non pas qu'il écrive mal, bien au contraire, mais je reste sur ma faim pour ce qui est du récit. le livre refermé, j'ai envie de lui dire: oui, et maintenant, raconte-moi ce qu'il s'est VRAIMENT passé... dommage.
Commenter  J’apprécie          20
indelebilevagabonde
  29 décembre 2016
Poursuivre le voyage amorcé avec Cauvin et les Huits jours en Eté, version essai, avec Olivier Germain-Thomas qui nous mène de tribulations en tribulations, au rythme de ses réflexions et du récit de voyage (voies terrestres et maritimes), références à Montaigne à souhait, à Descartes, puis Confucius, Lao-tseu et bien d'autres.
En véritable globe-trotteur averti il nous convie à son périple et garde dans le regard toute sa fraîcheur.
chapitre 2 :p59
« La rêverie devient douloureuse quand une barque apparaît sur l'eau et que le geste du rameur debout est si parfait, le clapotement si mélodieux, qu'il m'est impossible de goûter une telle beauté sans pouvoir la partager.Le voyage solitaire est, pour moi, une déchirure et une nécessité. »
« Aux intellectuels encombrés, rappeler que la spécialité de l'homme est de croire aux bobards qu'il se raconte pour tenir debout.Le génie du bouddhisme est de remettre les compteurs à zéro »
chapitre 6 destination finale Kyôto
« Commencer par apprendre à briser toute ligne droite »
« L'étape actuelle : concilier oblation et lucidité »
Lien : https://lecturesindelebiles...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
chrysalidechrysalide   24 juillet 2012
Je continue à me croire chez moi, mais avec un sourire. Je sais que le fossé ne sera jamais comblé. L’amour propose une semblable énigme. Seuls les mystiques comblent les fossés. Comment? On se tait.

(…)

Le plus difficile: penser hors de toute trace. Les traces sont fallacieuses: on tire à elles chaque fait nouveau. Penser dans le blanc.
Commenter  J’apprécie          50
lanardlanard   30 septembre 2019
Toute l'île de Putuo est sous la protection de Guanyin qui est la métamorphose féminine du très vénéra bodhisattva de la compassion Avalokiteshvara (qui a changé de sexe en pérégrinant). Il manquait une figure féminine au bouddhisme. On prend un homme, on lui coupe les roubignoles, on lui adjoint des tétons. De quoi faire couler de l'encre rose... Mais il y a là un besoin naturel. N'a-t-on pas chez nous introduit peu à peu le culte de la Vierge, "mère de Dieu"? L'islam ne souffre-t-il pas de ce manque?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
CachemireCachemire   13 novembre 2013
Encore une fois, je constate, comme dans l'Attapu, que le réel de ces pays est écrit en encre sympathique. Aussitôt apparu, il s'efface pour laisser place aux pelleteuses. Seule la mémoire pourra garder les images d'un pays encore relié à l'Antiquité, et qui court derrière nous, dans l'ignorance de notre essoufflement. Mais la mémoire, elle aussi, écrit parfois en encre sympathique. Devenir un bon limier quand les images seront cachées dans l'inconscient...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CachemireCachemire   10 novembre 2013
" Le diable est l'ombre de l'ange". Ce constat apaise. L'angoisse provient d'un désir sans espoir. Plus de désir, plus de névrose. Nous voici au cœur du bouddhisme.
Commenter  J’apprécie          40
babeamoibabeamoi   06 septembre 2013
La femme au bébé était à nouveau assise comme au premier jour sur la terrasse de sa maison. Nos regards se sont croisés. Trois secondes, une ouverture, une chute... J'ai repris mon souffle. (Folio - p.107)
Commenter  J’apprécie          00
Video de Olivier Germain-Thomas (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Germain-Thomas

SMEP - Olivier Germain Thomas
Dans la catégorie : Géographie de l' AsieVoir plus
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Géographie générale>Géographie de l' Asie (323)
autres livres classés : asieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre