AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Le Monde (01/07/2018)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La Grand-Nord canadien, ce vaste territoire au climat rude que seuls les Inuits ont réussi à apprivoiser, est le théâtre de cette très belle épopée. L'action se situe vers les années 1940, alors qu'Agaguk décide de prendre femme et d'aller vivre en solitaire dans la toundra ; cette nouvelle vie, qu'il souhaitait calme et loin des rivalités triviales, sera toutefois rapidement perturbée par la perfidie d'un trafiquant sans scrupule. La suite des événements verra, sur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cicou45
  11 septembre 2018
Agaguk, fils du chef de clan de sa tribu, décide de quitter les siens pour s'installer en solitaire dans le Grand-Nord du Québec de ces années 1940. Après avoir repéré l'endroit où il désire s'installer, il revient cependant chercher celle qui deviendra sa femme et avec qui il fondera une famille, Iriook. Cette dernière est loin d'être une femme comme les autre. Forte de caractère, elle défendra "son homme" devant les autorités des hommes blancs et n'hésitera pas à hausser la voix, que ce soit pour se faire entendre de ces dernier ou encore imposer ses choix à Agaguk. En effet, si de cette union, naîtra d'abord un fils, Yayaout, pour Agaguk, comme tous les esquimaux de l'époque, il est hors de question d'avoir une fille, qui ne serait rien d'autre qu'une nouvelle bouche à nourrir mais Iriook, refuse de se plier aux lois ancestrales, à savoir que le père devait alors éliminer cette progéniture inutile et indésirable.
Dans cet ouvrage, remarquablement bien adapté par Djan pour le scénario et l'adaptation et Yvon Roy pour le graphisme, il est bien entendu mentionné les conflits d'intérêt qui se passaient lorsque les hommes blancs, avec leur ravitaillement en armes et denrées alimentaires (autre que la viande provenant des phoques et des caribous) faisaient leur troc avec les "esquimaux" pour se fournir en magnifiques peaux dont les colons étaient friands. Aussi, Agaguk, se voyant "volé" par l'un de ces derniers, il n'hésite pas à l'abattre afin de récupérer son bien. Ce n'est pas un crime de sang-froid mais un acte afin de se faire respecter et, ainsi considéré comme un acte de bravoure étant donné que celui-ci ne se fit jamais prendre, malgré la lâche dénonciation émanant de son père qui ne pensait qu'à sauver sa propre peau.
Un roman (enfin ici une bande dessinée) à entrées multiples (l'émancipation, le changement de mode de vie, la violence, les us et coutumes des Inuits appelés ici "esquimaux", la lutte pour survivre et tant d'autres) et que je regrette de ne pas encore lu dans sa version d'origine. Une première approche donc pour moi avec ce grand homme que je ne connaissais pas jusqu'à présent et qui m'a donné d'en savoir un peu plus. Cette lecture m'a également rappelé une de mes lecture enfantines et rien que pour cela, je vais creuser un peu plus et ne peux que vous conseiller d'en faire autant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Davalian
  15 octobre 2018
Ce quarantième album de la collection d'adaptations proposées par les éditions Glénat et le journal le Monde offre l'opportunité du découvrir un roman méconnu : Agaguk et d'approcher la culture inuit.
L'ambiance est ici particulière. La toundra, la neige, le combat de l'homme pour survivre dans un environnement hostile retiennent toute l'attention. le lecteur ne pourra jamais vraiment se défaire de ce cadre, pesant ici de la première à la dernière planche. Il pourra également découvrir une culture méconnue, à la fois dans ses rapports avec l'homme blanc mais également dans ses spécificités qui ne sont pas cachées, mais présentées comme de simples faits (entre soi, eugénisme et euthanasie).
L'histoire en elle-même est relativement simple et le plus important tient vraiment à l'ambiance, cette impression de menace constante qu'elle émane de la nature, ou de l'homme, qu'il soit blanc ou inuit. Il faudra donc aborder cette lecture avec une bonne dose d'optimiste sous peine de sombrer dans une forme de déprime et de défiance.
Les dessins en revanche ne brillent pas vraiment par leur sens du détail. Les formes sont ici assez géométriques. Les traits des visages sont certes bien coupés, mais il ne faudra composer ici avec des formes particulières, rudes et des couleurs qui renforcent encore l'effet induit par le scénario.
Comme souvent dans cette collection, qui mérite vraiment d'être connue, les explications en fin d'ouvrage apportent une plus-value supplémentaire. Cette partie mérite d'être lue pour en savoir davantage sur l'auteur, sur l'oeuvre mais également sur la culture inuit de manière générale.
Une nouvelle fois, même si les dessins ne sont pas des plus précis ni des plus agréables, voici un album qui mérite d'être mis dans toutes les mains et à plus d'un titre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          94
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cicou45cicou45   11 septembre 2018
"Agaguk rêvait. Il en avait le droit. Pourquoi fallait-il qu'Iriook détruisit son rêve?"
Commenter  J’apprécie          170
cicou45cicou45   11 septembre 2018
"Un trafiquant d'eau-de-vie est venu ici. Ce n'était pas un homme honnête. Mis on n'a pas le droit de tuer, même si un homme n'est pas honnête."
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : inuitsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3265 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre