AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782749305196
Éditeur : Vents d'Ouest (21/04/2010)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 139 notes)
Résumé :
Londres, 1890. Billy, l’apprenti détective, Charlie, la petite fille grimée en garçon, et Black Tom le monte-en-l’air sont trois gamins des rues unis par une solide amitié. Accompagnés du matou Watson, ils arpentent les bas-fonds de l’East End, menant enquêtes, filatures et autres missions de confiance pour le compte d’un certain... Sherlock Holmes. Ce nouvel opus voit nos héros se mêler d’une ténébreuse affaire impliquant des révolutionnaires russes exilés à Londre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  17 juin 2016
Une nouvelle plongée au coeur de Londre, avec nos 3 amis a qui Watson (le chat) vient s'ajouter. Comme a leur habitude ils vont être melés a une histoire sordide.
Plus je m'immerge dans leurs aventures et plus j'admire ces enfants.. pour leur intelligence, leur logique , leur engagement, leur amitié mais également pour leur humour..
C'est également une belle façon de revisiter l'histoire à la fois historique mais également littéraire.
J'ai personnellement toujours aimé le monde de Conan Doyle, mais pour des enfants un peu réticents , le meilleur moyen de leur faire faire connaissance avec Holmes et Watson (l'homme) c'est de leur mettre cette BD entre les mains. Même si, ces deux hommes ne sont pas très présents, l'atmosphère des romans est, je trouve très bien retranscrit aussi bien par les scénarios que par les graphismes
Commenter  J’apprécie          370
Davalian
  18 mai 2016
Charlie, Billy, Tom et Watson-le-nouveau-venu sont – pour notre plus grand bonheur – lancés dans une nouvelle aventure qui les amènera à côtoyer des exilés russes et à lutter contre la police secrète tsariste ! Avec une accroche aussi racoleuse, le dossier Raboukine ne peut que tenir toutes ses promesses.
Un léger changement d'univers nous permet d'approcher un microcosme vivant au sein même de l'East End. L'invitation à la réflexion sur les implications avec les temps présents est naturelle et efficace. N'avons pas nous aussi nos "bouquets-misère" ? En prime, l'utilisation du mythe de Jack l'éventreur est ici originale et vaut le détour !
Pour les moins philosophes d'entre nous, cet album offre des dessins toujours aussi soignés et colorés. On ne s'en lasse jamais. Assez curieusement, il n'y a pas ici d'hésitation ou d'imprécision dans le style : tout est magnifique et maîtrisé.
Le scénario s'est curieusement renforcé depuis le tome précédent. Si les quatre sont plus en retrait, cela permet de crédibiliser davantage l'histoire, même s'il est difficile de croire que nous avons affaire ici à des adolescents. Malgré quelques maladresses, l'on nous offre beaucoup : une révélation sur Charlie, une autre sur les irréguliers, une complicité des quatre toujours aussi amusante, des échanges savoureux...
Les puristes trouveront ici leur bonheur puisque Sherlock Holmes, le docteur Watson, Mme Hudson et Mycroft font une apparition plus que remarquée. Il est difficile de nier les qualités de cette pépite qui mérite d'être connue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Aelinel
  30 août 2016
J'ai découvert cette bande dessinée par l'intermédiaire des deux Babéliotes Lyoko et Davalian. Leurs avis enthousiastes m'ont donc fait sauter le pas de découvrir les trois premiers tomes de la série des Quatre de Baker Street.
Nos trois compagnons Billy, Charlie et Black Tom partent à la rescousse de Katia Ivanovna, une jeune femme d'origine russe, dont le compagnon a été arrêté pour le meurtre d'une prostituée, dans l'East End. le trio va devoir faire toute la lumière sur l'histoire tout en échappant à la menace de la police tsariste.
Même réflexion que pour le premier tome : le contexte historique est bien dépeint (avec les rues de l'East End encombrées, l'alcoolisme, la prostitution, l'arrivée des idées révolutionnaires de Russie qui séduisent le milieu ouvrier, l'antisémitisme, le racisme vis à vis des autres communautés comme les Irlandais, les Russes, etc...) et le trio est toujours aussi attachant. En revanche, je trouve qu'il existe quelques facilités scénaristiques qui gâchent un peu le tout : par exemple, les enfants bénéficient un peu trop souvent de l'absence de Holmes, ont acquis immédiatement la confiance de Katia malgré leur jeunesse, semblent paraître plus intelligents que les adultes grâce à leurs déductions et sont très (trop) chanceux, au point de tomber directement sur les aveux du meurtre de la prostituée... Je trouve que cela fait un peu beaucoup.
En conclusion, le Tome 2 des Quatre de Baker Street peine franchement à me convaincre. Je tenterai une dernière fois ma chance avec le troisième tome ; autrement, j'arrêterai là. A réserver donc pour les plus jeunes.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
belette2911
  20 mars 2012
N'ayant pas trouvé le numéro un de la collection, je me suis contentée d'acheter le numéro 2 car en le feuilletant, il avait l'air « pas mal ». Mon avis est au-dessus de ma première impression tant l'album, les dessins, l'aventure, le scénario et l'ambiance de la bande dessinée m'ont plu.
Dans ces albums dédiés au Francs-tireurs de Baker Street, pas de Wiggins en chef de bande composée d'une dizaine d'enfants déguenillés, non, juste trois gamins et... un chat. Nous suivons donc l'aventure qui est arrivée à Billy (William Fletcher), Charlie (vous découvrirez son petit secret) et l'Irlandais Black Tom, sans oublier le chat, prénommé Watson.
Complot politique, mélangé à des crimes sordides copiés sur ceux de l'éventreur de Whitechapel, agents double ou traîtres à leur cause pour protéger leurs familles, manipulations de preuves, haines des russes,... Tous les ingrédients "habituels" (ou récurrents) sont réunis dans ce deuxième tome, mais contrairement aux albums d'une autre série dont j'ai déjà publié les critiques, ici, la sauce prend et on se plaît à suivre leurs aventures pour aider la jolie demoiselle à innocenter son ami russe, qui, de par ses « meeting politique » aurait voulu faire changer les choses de son pays à partir de l'Angleterre.
Les gamins sont attachants, surtout Billy qui aimerait par-dessus tout ressembler à Holmes (absent de Londres, en déplacement à Vienne pour une affaire concernant un stradivarius volé) et même le chat a son utilité.
Bref, on ne s'ennuie pas en lisant, c'est plein de péripéties, de bas-fonds londoniens, de méchants qui sont de vrais salopards, de coups fourrés, le langage des gamins est adapté à leur provenance et c'est amusant de voir Billy traduire le langage « correct » en langage de « rue » pour ses copains.
Ils sont malins ces gosses, roublards et s'en sortent très bien, même s'ils ont frôlé la mort. Avec eux, c'est « un pour tous et tous pour un », comme les Mousquetaires qui étaient du même nombre (faut pas oublier le chat, hein !). Ils sont attachés l'un à l'autre et ne doivent leur survie que parce qu'ils se serrent les coudes.
Holmes a raison quand il dira que les agents de l'Okhrana auraient dû se méfier, car on ne badine pas avec ses Francs-tireurs de Baker Street. Les gamins sont heureux de l'écouter, devant un plateau de petits gâteaux de madame Hudson (elle aussi n'est pas une caricature).
Bien entendu, puisque c'est les aventures des « Quatre de Baker Street », on verra très peu de Holmes ou de Watson, sauf à la fin. le peu que j'ai vu de Watson m'a fait plaisir car il est mince, bien dessiné et n'est pas une caricature. Pour Holmes, cela reste un mystère car on ne voit pas son visage. Soit sa main est devant, soit il est dans l'ombre. Une chose est sûre, il est très mince...
C'était le hasard et la curiosité qui m'ont fait attraper cette bédé dans le rayon. Je l'ai acheté pour la découvrir et je ne regrette pas mon choix ! Un très bon moment de lecture. Conquise je suis.
Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Mondaye
  09 septembre 2016
Deuxième volume d'une série de bande dessinée qui a su trouver une formule qui plaira aux jeunes adolescents... et aux moins jeunes.
Graphisme plutôt agréable (pas enchanteur comme ceux d'aurore, pas outsider comme ceux de Ted Naifeh ), mais sympathique..
On s'attache vite à notre trio... ou quatuor en comptant Watson, un chat tigré qui ne les quittes guère.
On a Black Tom, irlandais d'origine, au sang assez chaud donc, mince et agile.
William Fletecher aka Billy, "l'intello" de la bande, sachant lire et écrire et ayant un vocabulaire es plus étendu. Il est petit et blond, et adore planifier - et un peu se faire mousser.
Et enfin - le meilleur pour la fin ? pour une fille peut-être ^^ - nous avons Charlie, Charlotte de son vrai nom mais gare à qui le lui rappelle. Petite brunette rondouillarde et pour cause plutôt gourmande, elle fait de son mieux pour éviter les accrochages explosifs entre ses deux amis.
Tout les quatre font partie des irrégulier de Baker Street, ces gamins des rues auxquels fait parfois appel Sherlock Holmes dans les nouvelles pour trouver des informations précieuses. Mais Sherlock est peu présent dans la série, ou il joue surtout un rôle de "soutient" en félicitant les quatre pour avoir résolu leurs affaires.
Bon rythme et ambiance sympathique font de cette série un plaisir.
Dans ce second tome nous avons le droit à une petite affaire mettant en jeu les réfugiés russes et une série de meurtres de prostituées.
Ce volume est sympathique entre autre car il permet d'illustrer des préjugé encore d'actualité. En effet Black Tom accuse immédiatement les Russes alors même que les londoniens qui les accusent aussi, sont prompt à accuser les irlandais également. Bref chaque communauté à toujours une minorité sur laquelle frapper. Son "bouquet-misère".
Encore un bon petit tome drôle et prenant, pour cette série que je recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
mandrake17mandrake17   27 novembre 2017
Je vous le dis, camarades! Tant que nos frères vivront sous le joug des tsars, tant qu'il restera sur Terre un seul empereur, une seule tête tête couronnée, liberté et progrès ne seront que de vains mots! Le temps est venu pour le prolétariat de se défaire des chaînes de la servitude: en Russie, en France, ici même en Angleterre, partout dans le monde! Le temps est venu pour l'Humanité de s'affranchir de la tyrannie des princes de la terre et des barons de l'industrie! L'heure de la lutte finale a sonné! Voici près de vingt ans, nos frères communards de Paris nous ont montré la voie à suivre, et nous n'oublierons jamais leur sublime sacrifice à la cause du peuple! Le XIXe siècle est le siècle des révolutions et des espérances. A nous de faire en sorte que ce XXe siècle qui nous attend soit celui de la victoire du peuple! Prolétaires de tous les pays, camarades, frères, debout!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DavalianDavalian   18 mai 2016
- Le XIXème siècle est le siècle des révolutions et des espérances.
- A nous de faire en sorte que ce XXème siècle qui nous attend soit celui de la victoire du peuple !
Commenter  J’apprécie          80
angie22angie22   12 décembre 2013
- Peut-être qu'ils veulent faire porter le chapeau à Victor pour que les journaux en parlent ... et que les gens comme lui servent de bouquet-misère comme t'as dit ...
Commenter  J’apprécie          40
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   29 avril 2014
-Dites-le à votre tsar : son régime tyrannique ne survivra pas au prochain siècle! Le peuple... il y a quelque chose que vous ne pouvez pas lui prendre...
-Oh et qu'est ce que c'est ? L'espoir sans doute ?
-Non, crapule... pas l'espoir... Le desespoir.
Commenter  J’apprécie          10
mandrake17mandrake17   27 novembre 2017
- Si tu veux mon avis, tu lis trop les journaux!
- Mille pardons, je ne suis pas illettré, moi.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Jean-Blaise Djian (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Blaise Djian
Inauguration Manny .En décembre 2009 était inauguré le bâtiment Manny sur l'ïle de Nantes. Discours de Patrice Coupechoux (président du groupe Coupechoux), Jean-François Gendron (Président de CCI de Nantes) Jean Blaise, Alain Gralepois, Michel Bertreux, Jean-Marc Ayrault
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

quiz :Les Quatre de Baker street tome 4

comment s'appelle le garçon a la casquette rouge et Blanche ?

Tom
Tommy
Billy
Ben

7 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Les Quatre de Baker Street, tome 4 : Les orphelins de Londres de Jean-Blaise DjianCréer un quiz sur ce livre
.. ..