AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782803636945
96 pages
Éditeur : Le Lombard (20/05/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 14 notes)
Résumé :
On appelle « New Hollywood » cette jeune génération politisée de réalisateurs, notamment par la guerre du Vietnam, qui a pris d'assaut à la fin des années 60 les inaccessibles grands studios d'Hollywood.
Ce véritable essai en bande dessinée nous éclaire sur cet âge d'or et revient sur les points communs qui lient les oeuvres de Scorsese, Coppola, Altman, Peckinpah, Romero, Woody Allen et bien d'autres...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
  18 juin 2016
La Petite Bédéthèque des savoirs, une collection récemment initiée par les éditions Le Lombard, qui mélange avec énormément d'acuité et d'intelligence vulgarisation scientifique et bande dessinée s'est ici consacrée dans un de ses derniers numéros, au « Nouvel Hollywood » cette jeune génération politisée de réalisateurs, notamment par la guerre du Vietnam, qui a pris d'assaut à la fin des années 60 les inaccessibles grands studios d'Hollywood.
Ce véritable essai en bande dessinée nous éclaire sur cet âge d'or et revient sur les points communs qui lient les oeuvres de Scorsese, Coppola, Altman, Peckinpah, Romero, Woody Allen et bien d'autres avec par exemple .Bonnie and Clyde » (Arthur Penn, 1967), « La Nuit des morts vivants » (George A. Romero, 1968), « L'Inspecteur Harry » (Don Siegel, 1971) ou même des blockbusters comme Les Dents de la mer » (par Steven Spielberg en 1975),.
Cette fascinante odyssée est racontée par le critique de cinéma Jean-Baptiste Thoret et le dessinateur Brüno, et de cet excellent illustrateur, on reconnait son style graphique particulièrement stylisé, avecun noir et blanc contrasté et agrementé d'une seule couleur supplémentaire.
Une oeuvre - qui montre en creux la société américaine des années 70 marquée par la ségrégation raciale et contestations sociales qui est portée par la passion d'un critique de cinéma érudit, qui offre un double plaisir de lecture et qui donne envie de rattraper tous les films manqués.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Vexiana
  05 août 2019
Je découvre cette collection avec ce tome qui traite d'un sujet qui m'intéresse particulièrement illustré par un artiste que j'aime beaucoup.
Fan de pop-culture, Brüno a un style particulier qui colle magnifiquement au propos de ce précis du new-hollywood.
L'ascension et la chute de cet "âge d'or" sont ici disséquées afin de déterminer quels étaient les causes et les besoins qui les ont induits.
La mise en page est particulièrement bien pensée et originale.
Certes, le propos n'est pas toujours limpide et il vaut mieux avoir une bonne connaissance des films cités pour comprendre toute l'ampleur du texte mais c'est un ouvrage vraiment très intéressant, bien documenté et, comme je le disais plus haut, parfaitement illustré.
Pour les amateurs de cinéma et de Brüno.
Commenter  J’apprécie          90
gazellll
  25 juin 2020
Je n'ai pas aimé le dessin, très "orange mécanique" et, surtout, le livre n'est qu'une liste contextualisée chronologique de films dont on déroule le pitch. Ce n'est pas spécialement agréable à lire, sauf peut-être quand on est un grand fan de cinéma. Mais bon, c'est une collection de livres pour adolescents en toute logique.
Commenter  J’apprécie          20
parisienne12
  20 mai 2017
Formidable condensé des années 70 dans les films du Nouvel Hollywood. Les réalisateurs qui ont comprit toutes les ficelles du marketing et qui sont toujours là, ceux qui n'ont pas fait de concessions, les films qui ont donné naissance à tant d'autres, les matrices, qui nous donnent envie de tous les revoir!
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (4)
BulledEncre   06 janvier 2017
Un album qui tient ses promesses.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   19 septembre 2016
Essai culturel par excellence, Le nouvel Hollywood est de ces ouvrages qui incitent à aller chercher plus d'informations encore sur le sujet après qu'on a lu la dernière page.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDZoom   27 mai 2016
Raconté avec passion (...) cet incroyable road-movie cinéphilique nous happe de la première à la dernière page.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Telerama   11 mai 2016
Clarté du propos, clarté du trait caractérisent ce Que sais-je ? d'un nouveau genre, consacré à un road movie cinéphile.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   18 juin 2016
" Si le propre d'un acteur est d'être vu, le plus grand paradoxe de Johnny Depp est peut-être de vouloir sans cesse de soustraire à l'objectif de la caméra, par le truchement de prothèses, de maquillages et de costumes, mais aussi de rôles rarement prétentieux ou académiques."
Commenter  J’apprécie          120
okkaokka   01 novembre 2017
p.32.

1969. L'AN 01 DE LA RÉVOLUTION : EASY RIDER
(Wyatt à Billy)
- Tu sais, ce pays est agréable. Je n'arrive pas à comprendre ce qui a mal tourné...
- Tout le monde a la trouille... Ils pensent qu'on va leur couper la gorge. Ils ont peur.
- Ils n'ont pas peur de toi, ils ont peur de ce que tu représentes.
- Tout ce qu'on représente pour eux, c'est des cheveux trop longs.
- Ce que tu représentes pour eux, c'est la liberté.
- Mais la liberté, il n'y a que ça qui compte !
- C'est vrai, il n'y a que ça qui compte. Mais, en parler et être libre, ce n'est pas la même chose. C'est quoi être libre quand on est un produit acheté ou vendu sur le marché ? Ne leur dis jamais qu'ils ne sont pas libres ; ils se mettraient à tuer, à massacrer pour te prouver qu'ils le sont. Ils parlent sans arrêt de liberté individuelle. Mais, s'ils voient un individu libre, ils prennent peur.
- Pourtant, ils ne partent pas en courant !
- Non, mais ça les rend dangereux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
okkaokka   01 novembre 2017
p.68.

DEATH WISH, Michael Winner, 1974
- Tu songes toujours à foutre le camp ? Tu oublies le vieux réflexe de nos ancêtres, le réflexe de légitime défense ! Puisque la police n'est plus capable de nous défendre, il faut le faire soi-même.
- On 'est plus à l'âge héroïque des pionniers !
- Nous sommes quoi, alors ? Si nous avons cessé d'être des pionniers, que sommes-nous devenus ? Comment peut-on qualifier des êtres humains confrontés à la violence et qui ne sont capables de réagir qu'en prenant la fuite ?
- Ils sont civilisés.
- NON.

Death Wish constitue sans doute la version radicale d'une fêlure apparue dans le film policier urbain des années soixante et soixante-dix. Paul Kersey, libéré des entraves de la loi (il s'agit d'un simple citoyen rendant sa propre justice), n'en demeure pas moins celui qui réalise les désirs de la plupart des policiers de l'époque. Les anti-Frank Serpico.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
okkaokka   01 novembre 2017
p.78.
Le changement auquel les gens de ma génération et moi-même avons cru ne s'est pas produit. Subitement sont arrivés les Bee Gees et un état d'esprit différent : ce n'était plus «  Je veux faire la révolution » mais « Regardez, j'ai une paire de Nike ! »
(George Romero)
Commenter  J’apprécie          50
okkaokka   01 novembre 2017
p.34.
C'est exactement le sentiment que l'on voulait faire passer dans Easy Rider, et dans la bande-son. Aucun espoir. Nous étions si énervés que l'on ne voulait pas que les gens qui voient le film pensent qu'il y avait un espoir si on continuait à laisser l'establishment agir comme cela.
On voulait que les gens réfléchissent à tout ce que montrait le film : la racisme, la bigoterie, le puritanisme, la bêtise, l'intolérance, l'ignorance. Or nous devions le montrer et non pas le dire avec des mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Jean-Baptiste Thoret (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Baptiste Thoret
Rencontre avec Jean-Baptiste Thoret autour de son livre : Michael Cimino. (2ème partie)Rencontre avec Jean-Baptiste Thoret autour de son livre : Michael Cimino. (2ème partie)
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5714 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre