AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782280351171
468 pages
Harlequin (05/10/2016)
4.14/5   405 notes
Résumé :
Le jour où Lucy rencontre son nouveau collègue, Joshua Templeman, elle n’en revient pas : il est à tomber ! Sauf qu’il ne lui faut pas plus de deux secondes pour découvrir qu’il est aussi froid, cynique, impitoyable… absolument détestable ! Alors, quand leurs chefs respectifs les mettent en concurrence pour une promotion, Lucy est prête à tout pour le battre. Car, si elle gagne, elle sera sa boss. S’il gagne… elle démissionnera. Autant dire qu’elle n’a pas le choix ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (93) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 405 notes

Wordsoflove
  15 octobre 2016
Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par donner mon ressenti que je réserve habituellement pour la fin : ce roman est un énormmmmmmme coup de coeur !!!!
J'ai passé un moment extraordinaire de réelle détente, de rire et d'émotion vraie avec les deux personnages de l'auteur Sally THORNE que je ne connaissais pas et dont j'ai découvert le roman vraiment par hasard. Je suis vraiment heureuse que le hasard m'ait mis sur son chemin.
Lorsque deux maisons d'éditions – Gamin Publishing et Bexley Books - fusionnent pour n'en faire qu'une seule, pour des raisons économiques et que les employés sont obligés de collaborer, on s'attend forcément à un mélange détonant. Et c'est sans compter sur Joshua et Lucinda qui au plus haut de l'échelle, doivent partager le même bureau pour gérer les tâches de leur direction respective. C'est après quelques mois de cohabitation, qu'on imagine facilement épique, qu'on fait leur connaissance.
« Je suis manifestement une victime des failles du système du paradis et de l'enfer puisque je me retrouve bloquée au purgatoire. En maternelle. Dans un asile de fous »
Elle Lucinda dite Lucy, 1m50, de décontraction, qui ne sait pas dire non et que tout le monde aime pour sa gentillesse (trop parfois). Lui, Joshua, 1m90 au moins, de froideur et de rigidité mais d'une beauté rare, qui n'aime pas les gens gentils et qui est redouté voire craint, dans son travail. Ces deux-là n'auraient jamais dû travailler ensemble car diamétralement opposés.
« Il cherche probablement à voir ce que t'as sous le capot. Ou alors, il se demande avec quel type de carburant tu fonctionnes »
La haine qu'ils éprouvent l'un pour l'autre rythme leurs journées par de petits jeux qu'ils ont mis en place : le jeu du miroir, le jeu des regards et bien d'autres.
« Laisser mon ordinateur en accès libre avec Joshua dans les parages ? Pas question ! Autant lui confier directement les codes de la bombe atomique »
Lorsqu'ils vont être mis en compétition par leur hiérarchie pour le poste à pourvoir dont chacun rêve, l'un et l'autre n'auront de cesse de vouloir remporter la partie. Mais à ce jeu-là, la donne va changer ; les règles ne seront plus les mêmes.
Ce roman est une vraie bouffée d'air frais. Dès les premières pages, j'ai accroché au style d'écriture léger et plein d'humour qui est utilisé par l'auteur pour nous faire partager ce quotidien narré du point de vue de Lucy. Elle n'est pas tendre avec son collègue et lui, lui rend bien. C'est une éternelle compétition entre eux deux.
« C'est simple, entre nous deux, tout tourne toujours autour de la victoire ou de l'échec…. »
Mais quelle sera la finalité réelle de cette compétition ?
Et ne doit-il y avoir qu'un seul gagnant ?
le personnage de Lucy assez cocasse, nous communique une certaine bonne humeur par sa façon de penser – surtout lorsqu'il lui arrive de penser à voix haute -, sa façon d'agir, sa façon d'être tout court. On connaît pas mal de choses d'elle.
Contrairement au personnage de Joshua qui est d'une discrétion et d'une froideur frustrante. On ne sait rien de lui ; on le découvre tout au long du roman par petites touches que l'auteure accepte de nous dévoiler. D'un sentiment d'agacement, envers lui, pendant une bonne partie du roman, il en est sorti mon personnage préféré une fois ma lecture terminée. L'émotion qu'il m'a donnée est difficilement explicable.
Cette histoire qu'on pourrait penser « gentillette » est finalement un beau concentré sexy, de plein de situations, de petits détails qui m'ont fait passer par toutes les émotions que j'aime. Il n'y a aucune longueur, aucun ajout inutile et elle se déroule parfaitement avec des évènements, qui s'enchaînent parfaitement pour aboutir à un épilogue comme je les aime : totalement différent que celui que j'avais déjà imaginé.
Je n'ai qu'un seul regret : que ce roman n'ait pas alterné le point de vue de Lucy et de Josh. du moins, pour certains passages assez émouvants et forts. Une émotion encore plus forte s'en serait certainement dégagée ; du moins, pour ma part.
Très belle découverte et donc, une nouvelle fois, énorme coup de coeur que cette histoire qui a touché mon petit coeur d'incorrigible romantique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Milka2b
  18 décembre 2021
Deux maisons d'édition que tout oppose ont fusionné pour éviter de mettre la clé sous la porte. C'est pour cela que Lucinda et Josh doivent partager une pièce avec un bureau en face à face, tous les deux assistants de directions des deux codirecteurs.
Va naître entre eux une compétition acharnée, et divers jeux tous plus drôles et bizarres les uns que les autres où le but ultime est tjrs de remporter la bataille sur l'autre.
Elle fait tout pour être appréciée, et pense que Josh ne l'aime pas du tout alors qu'il n'y a bien qu'elle qui ne s'aperçoit pas des véritables sentiments qu'il éprouve pour elle (du plus petit signe très bien camouflé, au passage à l'acte qui pour elle veut dire tout le contraire.)
J'adore ce genre d'histoire qui débute sur des ennemis qui se rapprochent.
Lucinda est le genre de fille que j'aime bien, jolie fille, très intelligente et bosseuse, mais un peu naïve sur les bords, ce qui la rend plus réelle, et on ajoute à ça quelques défauts,( sa petite taille sera pour elle le pire de tous.) et c'est parfait.
Elle est adorable voir trop gentille par moments, et de ce fait se laisse souvent manipuler par certains profiteurs, a contrario c'est une vraie lionne quand il faut et ne se laisse pas faire, elle a bcp de répondant.
J'ai adoré leurs différents petits jeux au bureau, le charme de Josh pour séduire Lucy, qui malgré tout continue de croire qu'il la déteste, sa façon à lui de la protéger et de l'observer.
On s'aperçoit de beaucoup de choses après coup, et il faudrait relire le livre pour rattraper toutes les petites subtilités loupées durant le 1er passage.
Ce livre a été une véritable surprise. Lu au hasard, je n'ai pu lâcher le livre tellement j'ai été prise dans cette jolie romance. Une vraie bombe à retardement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Hamisoitil
  20 décembre 2016
l parait que l'on peut vite basculer de l'amour à la haine et de la haine à l'amour. Il parait aussi que, derrière la haine, se cache souvent, une certaine passion pour l'autre, voire des sentiments cachés bien plus profonds. Mais il est plus simple de montrer son mauvais côté que le meilleur. Alors, il suffit d'un rien pour que tout cela explose.
C'est ce qui va se passer entre nos deux protagonistes : Lucy et Josh.
Nous avons Lucy, assistante de direction pour la maison d'édition : Gamin Publishing et Josh, assistant de direction pour la maison d'édition : Bexley Books. Sauf que voilà, ces deux-là, sont amenés à travailler ensemble car les deux maisons d'édition vont fusionner pour n'en former qu'une seule : Bexley & Gamin.
Tous les deux bossent dans le même bureau, à faire le même boulot mais pour leurs maisons d'édition respectives. Ils auraient pu s'entendre à merveille, hélas, c'est bien le contraire que l'on va découvrir.
Toute la journée, ils sont là à s'épier, à se balancer des piques, à faire rager l'autre. Ils passent tellement de temps ensemble, que Lucy connait par-coeur les tenues vestimentaires de son ennemi juré. Et lui, Josh, ne lui accorde pratiquement pas d'intérêts... Lucy, c'est la nana pétillante que tout le monde apprécie au travail, tellement gentille, à tel point que certains profitent d'elle, de sa gentillesse, ce qui agace au plus haut point Josh, qui est très loin d'être sympa avec ses collègues.
Pourtant un jour, quand Lucy est invitée par un de ses collègues au restaurant, Josh ressent de la jalousie, comme pour marquer son empreinte...il l'embrasse dans l'ascenseur. Ce qui va compliquer la situation, quand leurs chefs respectifs vont les mettre en concurrence pour une promotion.
L'histoire est très sympa, très feelgood, ce qui permet de passer un bon moment dans l'ensemble. La relation entre Lucy et Josh est très jolie. Elle avance tout doucement dans une bulle où la haine de l'autre se fissure au fil des pages. Hélas, le livre est loin d'être parfait. J'ai trouvé que certains passages étaient totalement inutiles, du coup, je n'ai pas réussi à ressentir toute l'émotion prévue. Tout de même, on retrouve les ingrédients addictifs pour tenir en haleine le lecteur.
Lucy s'affirme de plus en plus mais une fois qu'elle découvre ses sentiments cachés pour son rival, là encore, j'ai trouvé un peu exagéré son comportement face à Josh, qui de son côté, reste bien plus soft. du coup, le rend beaucoup plus charmant ainsi, peut-être même, craquant.
Quoi qu'il en soit, pour un premier roman de l'auteure, moi, je dis oui. Belle réussite et j'ai hâte de découvrir les suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Kimysmile
  07 avril 2022
Je suis si contente d'avoir sorti ce livre de ma PAL. Il m'a été maintes fois recommandé et je comprends pourquoi, j'ai adoré cette histoire. 😍 Avis aux fans de slow burn, "Meilleurs ennemis" regroupe tous les ingrédients qui en font une succulente comédie romantique. Grace à la plume hyper entraînante de l'autrice, on n'arrive pas à lâcher le bouquin et on est triste quand arrive le mot fin.⠀

Dans cette histoire, nous suivons le point de vue de Lucy, qui travaille dans une maison d'édition. Elle partage depuis quelques temps son bureau avec Josh et entre eux, les hostilités sont lancés, ils se détestent littéralement et aiment passer leur temps à se provoquer. Mais quand notre héros va embrasser notre héroïne, il se pourrait que les règles du jeu change...⠀

Ce que j'ai particulièrement adoré, c'est le slow burn qu'est cette romance. Ça prend son temps tout en cultivant une tension juste folle 😏. L'ennemies to lovers est tellement bien géré. On sent les moments où peu à peu tout change. J'ai fondu face à leurs rapprochements, leurs confidences et j'ai tout spécialement adoré voir l'évolution du personnage de Josh. Il cache des failles profondes et sous sa carapace froide et cynique se cache un homme blessé au caractère bien plus tendre qu'il ne le laisse paraître (ouais vous avez compris, il est dans ma cave. 🙊).⠀

Il y a également un parfait combo entre humour, émotions et romantisme. Et avec moi, ça a si bien matché. Je dirais juste qu'il m'a manqué un épilogue pour encore plus profiter d'eux et j'ai parfois trouvé Lucy un peu trop obsédée par le corps de notre beau Josh 😂, mais ce sont des minimes détails. le reste, j'ai surkiffé ! 😍
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MarieHJ
  03 janvier 2017
Attention, super bombe en vue. Ce livre est une petite pépite. J'ai tout simplement adoré et le place N°1 dans ma liste pour ile déserte, sans une seule hésitation!
L'histoire est simple mais très bien écrite. Les rebondissements sont plausibles, et l'auteur n'en fait pas des tonnes. Jusque ce qu'il faut.
Les personnages sont attachants et je les ai trouvé très cohérant tout au long de l'histoire. et mon dieu quels caractères!
Les répliques sont merveilleuses et pleines d'humour, en tout cas; le ton donné correspond totalement à ce qui me fait rire. J'ai lâché quelques larmes de rire tellement j'étais en phase avec cet humour!
En globalité, pour une adepte en ce moment des new romance, j'ai vraiment était subjuguée par cet ouvrage car beaucoup plus profond, et subtile que mes lectures habituelles. Il donne la pèche!
Moi qui habituellement distribue généralement des 4 ou 5, là j'ai juste envie de noter 10/10 tellement 5 fait ridicule pour ce livre. (oui je sais au bout du compte c'est identique, mais bon...)
Donc pour la petite histoire, Lucy est une femme pleine de vie, plutôt gentille. Son nouveau voisin de bureau et binôme est sa bête noire. A tel point qu'elle devient comme obnubilée par cette sorte de compétition non dite entre eux, à savoir qui gâchera le plus la journée à l'autre... Dans son esprit créatif, elle imagine les plus folles situations pour arriver à ses fins.
Le centre de toutes ces attention, Josh, lui, ne tarie pas non plus d'inventions pour lui pourrir la vie en retour.
Jusqu'au jour où... Les choses changent...
Ces deux personnages sont excellents, vraiment...
Vite Mme Sally Thorne, sortez nous une autre pépite, je suis déjà en manque. Livre lu en une nuit, au détriment de mon sommeil! La journée est dure aujourd'hui, mais pleine de joie quand même, tellement ravie d'avoir découvert ce petit bijou!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
viedefunviedefun   27 octobre 2016
Qu’est-ce que tu veux dire par « Schtroumpfs » ? intervient Joshua en nous regardant comme si Andy et moi étions totalement dérangés. Je me saisis précipitamment du paquet.
-Merci mille fois d’être monté, Andy. Tu dois être débordé, je ne te retiens pas plus longtemps. Trop tard…
-Tu n’es pas au courant ? s’exclame Andy en se tournant vers Joshua. Les Schtroumpfs, c’est la passion de Lulu. Elle vit et respire Schtroumpf. Tu sais, ces petits bonshommes bleus qui portent des bonnets blancs et qui font à peu près cette taille-là. Il écarte légèrement le pouce et l’index pour illustrer son propos.
-Je connais les Schtroumpfs, merci, lui rétorque Joshua d’une voix irritée.
-Ce n’est pas vraiment « ma passion ». J’essaie de prendre un ton détaché, mais ma voix trahit mon mensonge. Et la toux soudaine de Joshua sonne étrangement comme un fou rire mal dissimulé.
-Les Schtroumpfs, hein ? Alors c’est ça qui se cache dans ces boîtes minuscules. Je pensais que tu achetais des sous-vêtements sur le Net. Mais, Lucinda, penses-tu vraiment qu’il soit approprié de te faire livrer des objets personnels sur ton lieu de travail ?
-Elle en a une vitrine entière, poursuit Andy. Elle a un… Comment il s’appelle déjà, Lulu ? Un Schtroumpf Thomas Edison ? Celui-là, c’est une rareté, Josh. Ses parents lui ont offert pour sa remise de diplôme. Andy continue allègrement à m’humilier.
-Allez, ça suffit, Andy, parlons d’autre chose. Comment vas-tu ? Tout se passe bien aujourd’hui ? Je signe d’une main tremblante le reçu sur l’appareil qu’il me tend. Tss, lui et sa grande bouche. Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Mais Joshua n’en a pas fini avec le sujet.
-Tes parents t’ont acheté un Schtroumpf pour ton diplôme ? répète-t-il en s’installant confortablement dans son fauteuil avec un air cynique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
viedefunviedefun   27 octobre 2016
-Et sinon, quoi de prévu ce soir ? Pose de vernis en solitaire ?
-Absolument. Et pour toi, Docteur Josh ? Masturbation et pleurs étouffés dans ton oreiller ? Il jette un regard au bouton supérieur de mon chemisier.
-Oui. Et ne m’appelle pas comme ça.
Je ravale un éclat de rire. En entrant dans l’ascenseur, nous nous bousculons comme deux gamins qui se détestent. Il appuie sur le bouton pour le sous-sol, et moi pour le rez-de-chaussée.
-Auto-stop ?
-Voiture chez le garagiste.
J’enfile mes ballerines et fourre mes talons dans mon sac. Maintenant, je suis encore plus petite. Dans le vernis mat des portes de l’ascenseur, je peux voir que j’arrive presque à mi-hauteur de ses pectoraux. Mon Dieu, on dirait un chihuahua à côté d’un dogue allemand.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
viedefunviedefun   27 octobre 2016
-Je vais me chercher un café. Est-ce que tu veux que je te rapporte une tasse de thé ? me demande-t-il, en saisissant son sinistre mug noir. J’étais moi-même sur le point d’aller me préparer un thé. Je ne peux pas lui dire que je n’en veux pas, j’ai déjà ma tasse à pois rouges dans la main. Et je ne peux pas non plus accepter son offre : il cracherait dans mon thé. Ce mec me prend vraiment pour une conne.
-Je pense que je vais t’accompagner. Je lui adresse un sourire forcé. Nous voilà donc tous les deux en train d’arpenter d’une démarche résolue le couloir qui mène à la cuisine. Même nos pas sont synchronisés : gauche, droite, gauche, droite, un peu comme les procureurs qui marchent vers la caméra dans le générique de début de New York, police judiciaire. Mais évidemment, comme je suis un petit format, je dois presque courir pour rester au niveau de Joshua. En nous voyant marcher ainsi ensemble, nos collègues stoppent leur conversation et nous dévisagent avec des airs stupéfaits. Quelques têtes de suricates ont surgi des box. De toute évidence, nous sommes en train d’entrer dans la légende.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
viedefunviedefun   27 octobre 2016
-A quoi ressemble ton père ? Il s’appelle Nigel, c’est ça ? Je lui lance un regard sombre.
-Toi et ce blog. Oui, il s’appelle Nigel et il a travaillé vraiment dur pour pouvoir payer mes études. Je ne sais pas comment t’expliquer, mais le jour où je suis partie à la fac il a pleuré. Il m’a dit… Ma voix se voile. Ma gorge est maintenant si serrée que je n’arrive pas à finir ma phrase.
-Il t’a dit quoi ? Je décide finalement d’esquiver la question.
-Je n’y ai pas repensé depuis longtemps. Je ne suis pas rentrée chez moi depuis un an et demi maintenant. J’ai raté Noël cette année car Hélène était rentrée en France pour voir sa famille et qu’il fallait que j’assure au bureau en son absence.
-Je ne suis pas rentré chez moi non plus.
-Mes parents m’ont envoyé un énorme colis par la poste, et j’ai mangé de la bûche en ouvrant mes cadeaux de Noël toute seule sur le sol de mon salon, devant la télé. Et toi, qu’est-ce que tu as fait ?
-A peu près la même chose. Mais qu’est-ce qu’il t’a dit ? Ton père, sous le porche ? Le jour où tu es partie ? me demande-t-il avec la même insistance qu’un chien qui a flairé un os. Je ne peux pas rapporter la conversation dans son intégralité, sinon je vais fondre en larmes et je ne pourrai plus m’arrêter. Mon père, les coudes posés sur ses genoux, les larmes dessinant des lignes verticales sur son visage buriné, poussiéreux… Non, je vais lui raconter la version light.
-Mon père m’a dit que ce qu’il perdait, lui, ce jour-là, était un cadeau pour le reste du monde. Et ma mère, elle, n’arrêtait pas de se vanter, de dire à tout le monde que je partais faire mes études. Et ensuite elle a créé une nouvelle variété de fraises qu’elle a appelée la Lucy.
-D’après le blog, les Lucy 42 étaient délicieuses. Vas-y, continue.
-Je ne comprends pas ta fascination pour ce blog… Bref… Ma mère était journaliste, mais elle a dû tout laisser tomber.
-Pourquoi ?
-Pour mon père. Elle préparait un article sur les dommages causés par de fortes averses sur les cultures environnantes. Elle a rencontré mon père en allant faire une interview dans un verger du coin. Il était perché dans un arbre. Son rêve à lui, c’était de diriger une exploitation de fraises, mais il ne pouvait pas le faire tout seul.
-Tu penses qu’elle a fait le mauvais choix ?
-Mon père dit toujours : « Elle m’a choisi, moi. » Comme s’il était une pomme qu’elle aurait sélectionnée parmi d’autres. Je les aime profondément mais, parfois, je ne sais pas… Je trouve que leur histoire est un peu triste.
-Tu devrais lui en parler, à ta mère. Si ça se trouve, elle ne regrette rien. Regarde, ils sont toujours ensemble, ton père et elle, et c’est grâce à leurs choix de vie que tu es ici aujourd’hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KateLineKateLine   22 décembre 2016
Joshua avance sans un mot jusqu’à son bureau. On dirait qu’il flotte dans les airs comme Dracula. Mais son attitude menaçante est faussée par le sac de magasin de sport qui bruisse bruyamment contre sa jambe. A en juger par sa forme, il y a une boîte à chaussures à l’intérieur.
Je plains le pauvre vendeur qui a dû aider Joshua à choisir des chaussures. Je peux l’entendre d’ici : « J’aurais besoin d’une paire suffisamment confortable pour pouvoir courir aisément après les gens que je dois assassiner pendant mon temps libre. Je suis payé pour ça. J’exige donc le meilleur rapport qualité/prix. Je fais du 45.  »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Sally Thorne (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sally Thorne
Tout est sous contrôle (sauf toi !) - Sally Thorne
autres livres classés : comédie romantiqueVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4709 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre