AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gilles Mourier (Traducteur)
EAN : 9782264027887
204 pages
Éditeur : 10-18 (12/09/1999)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 18 notes)
Résumé :
En rentrant de Londres, où il séjournait dans un asile psychiatrique, un brave Australien découvre qu'en son absence sa chère mère est morte.
Jusque-là, rien que de très banal. Mais voilà, la dépouille maternelle accomplit miracle sur miracle.
Et notre pauvre héros se trouve plongé au cœur d'une féroce bataille dont les protagonistes sont des nonnes aux mœurs équivoques, un Aborigène juif, des anciens combattants prêts à en découdre, la Cia, un cercuei... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Melopee
  11 juin 2011
De Tittensor, j'avais été très émue par Année zéro et sa profonde tristesse intrinsèque. C'est donc curieuse que je me suis procurée La croisade de Carmody, roman publié précédemment et nettement plus joyeux. Kevin Carmody, le personnage principal, quitte Londres où il séjournait en hôpital psychiatrique. Il revient en Australie, en banlieue de Melbourne, pour enterrer sa mère, décédée en son absence.
Sauf que, les préparatifs, loin de se dérouler comme prévus, mettent en lumière le corps de la défunte mère qui a été porté aux nues par deux clans de nonnes. le premier Les petites soeurs de Hubbard (dans l'Ohio) veulent rapatrier le corps aux États-Unis. Il faut dire que Kathleen Carmody (la mère de Kevin) fait miracle sur miracle. Il parait donc normal qu'elle soit vénérée comme une figure sainte. le deuxième ordre c'est les Filles du Grand Rêve, authentiquement australien.
Qu'a donc fait Kathleen Carmody pour être considérée comme la nouvelle égérie venue du Très-Haut? Eh bien, peu avant de mourir elle est sortie dans le jardin, est restée comme suspendue à sa barrière et un halo de lumière émanait d'elle à travers le portillon.
Kevin Carmody, qui croyait sortir de chez les fous pour de bon y retourne la tête la première avec cette histoire de mère lumineuse pouvant faire des miracles. Et la barrière de son jardin est devenue l'"Authentique Barrière" que tout le monde s'arrache. C'est non seulement le corps que les saintes veulent préserver mais aussi cette relique pleine de promesses.
Moi je me dis juste après ce livre que John Tittensor a une imagination des plus débordantes. Comment a-t-il pu imaginer un McDorémi, un père dont le nom est Donnadieu Desprières? Surtout, ces religieux qui hantent le livre sont tous plus barrés les uns que les autres : il y a les nonnes lesbiennes, nymphomanes et les prêtres aux penchants plus que tendancieux.
Mais c'est pour ce côté déjanté et complètement dénué de toutes barrières qu'on accroche à ce livre. Non pas qu'il soit sensationnel, mais ce monde nouveau où chacun s'accroche au moindre miracle nous donne envie d'y croire nous aussi.
Une chose est sûre, plus d'une fois je me suis demandée où est-ce que Tittensor m'emmenait. La quête de Kevin pour récupérer le corps de sa mère et l'enterrer dignement semble être la mission du siècle alors qu'il est juste naturel d'enterrer les siens. C'est distrayant de voir comme il peut être périlleux de remettre les choses dans l'ordre. Les choses vont toujours de travers, c'est dans leur nature. Voilà la loi de Carmody qu'on pourrait retenir et adopter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
cvd64
  30 mai 2020
Il y a beaucoup de fous qui ne sont pas enfermés, et ce n'est pas l'histoire de Carmody et de sa mère qui va le démentir.
entre la religion, la CIA, les nonnes, gays et trans; tout ce monde qui gravite autour de la dépouille d'une morte considérée comme sainte et sa barrière élevée au rang de relique, on est embarqué dans une course poursuite, un contre la montre qui tentera de ramener la normalité dans la vie de Carmody.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
cvd64cvd64   31 mai 2020
Zita est une de nos novices. On lui a donné le nom de la sainte patronne des souffre-douleur- si tant est que Zita ait vraiment existé. On ne peut plus être sûr de rien aujourd'hui...
Commenter  J’apprécie          60
zazimuthzazimuth   12 mars 2013
C'est vraiment un sacré problème, pour moi. Un problème eschatologique. Si tu ne manges pas, tu meurs ; si tu manges, tu meurs quand même. ça prend simplement plus longtemps et c'est moins désagréable mais, au bout du compte, ça revient au même. Si bien que ça paraît vain de s'alimenter. Tu saisis ?
Carmody opina du chef. Ce genre de choses, qui mettaient en évidence des formes de folie encore moins justifiables que la sienne, lui donnaient du tonus. (p.77)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   12 mars 2013
Comme il sentait croître son assurance : il y en avait de tellement plus toqués que lui ! Il devrait peut-être s'en faire une liste à se relire pendant les périodes de dépression. (p.94)
Commenter  J’apprécie          20
MelopeeMelopee   11 juin 2011
Et il faut que vous sachiez que Dieu n'est pas aussi infini que le disent les catholiques : il fait environ six cents mètres de diamètre et, même là, il est un peu faiblard sur les bords (citation de début de livre de Karel Capek issue de La fabrique d'absolu)

Commenter  J’apprécie          10
tamara29tamara29   29 décembre 2012
Et il réalisa soudain que s'il ne pouvait pas très vite s'envoyer un verre, il allait recommencer à avoir des inquiétudes existentielles.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16180 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre