AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848190587
Éditeur : Créer (05/11/2005)
5/5   1 notes
Résumé :
département au singulier destin. Acquis au Front populaire en 1936, envahi en 1940, partagé en deux par la ligne de démarcation, il doit, pendant quatre ans, héberger le régime de l'État français. Après la Libération, le C.D.L. de l'Allier tente une expérience de contrôle ouvrier à travers les comités de gestion et d'épuration. Après 1945, le retour à la normalité s'accompagne de profondes transformations économiques, avec les mutations du monde rural, les boulevers... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CREERCREER   20 février 2013
En avril, et davantage encore en mai, la presse publie quotidiennement la liste des prisonniers de guerre, STO et déportés libérés, qui rentrent dans le département.
Sur les quais des gares, tant à Moulins qu'à Montluçon et à Vichy, les mêmes scènes se répètent. Pour certains, c'est la joie de retrouver leur famille, après souvent plusieurs années d'absence. Pour d'autres, c'est le chagrin ressenti à l'annonce de la disparition d'êtres chers, ou de l'absence de quelqu'un qui s'est refait une autre vie. Pour les jeunes enfants, c'est la découverte d'un père qu'ils n'avaient pas connu, autrement que par la correspondance. Pour nombre de familles, c'était aussi quelquefois la déception de lie pas voir arriver un proche que l'on attendait, ou (le ne pouvoir obtenir de renseignements de ceux qui auraient pu le côtoyer.
Les déportés se montrent en général peu loquaces, sortant à peine du cauchemar qu'ils ont subi. Raphaël Lassandre, après douze mois passés dans I'enfer nazi à Buchenwald, ElIrich et Gunzerode, passe par Paris, hébergé une nuit à l'hôtel Lutetia, avant de regagner Moulins par le train, puis Tronget et enfin le petit bourg du Theil, d'où il était originaire.
Certains prisonniers de guerre ont passé une captivité dépassant les cinq années. Tel lut le cas de Pierre Lahonne, instituteur, fait prisonnier en Sarre dès le 17 octobre 1939, à la tête de sa section, libéré le 23 avril 1945 par l'armée soviétique, et qui ne retrouvera Moulins que le 25 juillet 1945, après un long périple à travers la Pologne et l'Union soviétique.
Des comités d'accueil avaient été organisés et l'on avait donné à chaque rapatrié des tickets de rationnement, un pécule et de quoi s'habiller, et les Préfets avaient l'ordre de débloquer les surplus pour servir ceux qui rentraient.
La pénurie n'avait pas disparu avec la fin de la guerre et les restrictions étaient encore sévères.
On devait dénombrer pour l'Allier 856 déportés, soit 705 hommes, 123 femmes et 25 enfants dont 22 ont péri. 411 sont rentrés, 438 ne sont pas revenus et 7 déportés ont eu un sort inconnu, selon le Comité d'histoire de la 2e guerre mondiale. Mais l'Association des amis de la Fondation pour la mémoire de la déportation, cite des chiffres supérieurs. 1020 déportés par mesure de répression, 380 par mesures de persécution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2425 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre