AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290217405
Éditeur : J'ai Lu (18/03/2020)

Note moyenne : 4.43/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Tom a le ronflement facile, les intestins capricieux et il déteste les chats. Quoi de plus banal pour un bouledogue français ? Mais, coincé dans son box à la SPA, il prend conscience qu’il y a pire dans la vie.Maël, sans soutien parental, erre dans le système de l’aide sociale à l’enfance depuis son plus jeune âge. L'adolescent a fait de la guitare son exutoire et n’a qu’une quête : trouver une famille d’accueil.Les chemins accidentés de Tom et Maël vont se croiser ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Valmyvoyou_lit
  08 mai 2019
En achetant ce livre, vous soutenez la SPA.❤️

Tom vivait heureux auprès de Blanche, depuis un an, lorsque cette dernière est décédée. le petit bouledogue français a été placé à la SPA.

Maël est un adolescent placé en foyer d'accueil qui rêve d'avoir une famille d'accueil dans laquelle il serait aimé pour celui qu'il est et non pour l'argent qu'il rapporte.

Tom et Maël se rencontrent grâce à la famille Lion. A eux de trouver leur place au milieu de Jacques, Alicia et leur fils Pierre.

Comme vous avez déjà dû le remarquer, l'anthropomorphisme est une tendance qui ne m'est pas étrangère. Aussi, lorsque j'ai lu les cent premières pages, mon coeur saignait. Tom décrit la vie à la SPA, avec ses yeux de petit chien, lui qui ne souhaite qu'une chose : faire craquer une famille. Il raconte la douleur de ne pas être choisi, les faux espoirs, mais aussi la tendresse que lui apporte Mia, une jeune femme qui prend soin des animaux. Cette partie a résonné en moi. Je sais que le jour où je me rendrai dans un refuge pour adopter un nouveau compagnon, je ne pourrai m'empêcher de penser à la souffrance de ceux qui ne seront pas choisis. Heureusement, cette partie poignante est allégée par l'humour. Tom a eu une façon de parler de ses compagnons d'infortune qui est parfois très amusante.

Puis, c'est la rencontre avec la famille Lion. Et là, le souffle se relâche et l'espoir grandit. Maël et Tom, deux êtres qui connaissent la perte et l'abandon se reconnaissent. Tous les deux ont la peur de ne pas convenir et de ne plus être désirés. Ils sont pourtant , tous les deux, très attachants et émouvants.

La famille Lion est attendrissante et bienveillante. Alicia, la mère, est prête à tout pour sa tribu. Son plus grand souhait est que son fils Pierre et Maël découvrent qu'ils sont quelque chose l'un pour l'autre. Les relations sont tendues entre les deux. Ils ont le même âge, quatorze ans. La période de l'adolescence est déjà difficile, alors si on ajoute un intrus, cela devient problématique. La jalousie n'est jamais loin.

Tom sait qu'il a un rôle à jouer dans l'unité familiale. J'ai adoré les chapitres dans lesquels il s'exprime. Il est aussi amusant que touchant. Il analyse les situations avec son coeur de chien. Malgré tout, plusieurs fois, j'ai eu envie de lui dire que les chats, aussi, sont géniaux.

Le langage est parfaitement adapté à l'histoire. Par moments, l'adolescence suinte dans les mots, à d'autres, il y a un effluve canin, puis il y a la maturité des adultes. Les termes choisis en fonction du protagoniste concerné sont très intéressants.

La suite sur mon blog
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cathulu
  31 mars 2019
En exergue de ce feel good book, une citation d'Alphonse de Lamartine, programmatique : "On n'a pas deux coeurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un coeur ou on n'en pas."
Et, en effet, c'est ce que va montrer ce roman, pétri de bons sentiments, en suivant deux parcours qui vont bientôt se croiser: celui de Tom, bouledogue français, confié à la SPA et celui de Maël jeune garçon de quatorze ans confié à une famille d'accueil chaleureuse, les Lion, qui ont eux- mêmes un fils du même âge : Pierre..
Le fait que Tom soit un des narrateurs du roman (les autres chapitres, consacrés aux différents personnages sont pris en charge par un narrateur omniscient) confère au texte un aspect à la fois naïf et espiègle, où l'on voit que le petit chien a plus d'un tour dans son sac pour se faire aimer, mais aussi pour prendre en charge, entant qu'"éponge émotionnelle" les états d'âme de ses deux jeunes maîtres.
Pas facile en effet pour les deux adolescents, très différents, de cohabiter et de faire face aux multiples aléas de la vie.
Prônant l'optimisme et la solidarité, ce roman, à l'écriture simple, où de jolies inventions côtoient parfois des tournures qui m'ont paru plus problématiques (dommage), offre aussi une présentation pleine d'humanité de l'univers de la SPA (organisme dont il est mentionné que nous le soutenons par l'achat de ce livre).
L'univers adolescent est dépeint de manière très crédible et , à l'instar de certains films, les dernières pages du livre nous proposent un "ce qu'ils sont devenus" qui nous tient au courant du destin des personnages secondaires, humains ou non. Un roman qui donne le sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Siji
  23 mai 2019
J'attends toujours avec impatience les romans de Laura Trompette, c'est une autrice que j'aime beaucoup et qui mérite d'être connu. Je ne suis jamais déçue, elle me transporte toujours dans ces histoires, alliant émotions et humour. Elle sait nous en détendant l'atmosphère.
Après "C'est toi le chat" avec le point de vue d'Harold, notre Matou un poil grognon, il fallait obligatoirement que l'on découvre le point de vue d'un chien, nous faisons donc la connaissance de Tom, bouledogue français ronfleur et péteur (marque de fabrique de la race xD) se retrouvant à la fourrière lorsque sa maîtresse décède.
L'adoption est proche pour lui et il se retrouve dans une toute nouvelle famille, peu ordinaire. En effet, Alicia et Jacques, parents de Pierre, ont décidés d'accueillir Maël chez eux. Un adolescent qui n'a connu que les familles d'accueil et les foyers. Un nouveau départ pour ces cinq personnages très différents les uns des autres.
Sans surprise, c'est une excellente découverte pour ce roman au multiples personnages. Des personnages très différents mais qui forme pourtant un foyer, une famille. Evidemment tout ne sera pas simple pour nos personnages chacun ayant ses problèmes. Maël est un ado solitaire, qui a appris dès son plus jeune âge à se débrouiller seul, débarquer dans une famille est loin d'être facile.
Surtout quand Pierre, adolescent de son âge peine à l'accepter.
Quand aux parents, Jacques et Alicia font face à leurs problèmes d'adultes mais également au fait d'avoir "rajouter" un membre à la famille.
Tom est celui qui sera neutre, le chien n'est pas le meilleur ami de l'homme pour rien, et ils sera présent pour toute la famille.
Laura aborde une fois de plus une multitude de sujets de façon très juste, très réaliste et teinté d'émotion. Que ce soit l'intégration d'une jeune dans une famille, les premiers amours, les nouvelles amitiés, l'intégration au collège, la maladie, la reconversion professionnel, beaucoup de sujets exploités et un condensé d'émotions !
Une fois encore aura Trompette m'a totalement conquise avec "Vies de chien" et j'attend maintenant impatiemment le prochain roman ! Oui, déjà !
Les personnages sont très attachants et l'histoire est à la fois touchante et pleine d'espoir.
Lien : http://siji-books.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ClarineB
  09 septembre 2019
Il y a des situations où l'on a beau être très entouré, on est pourtant très seul. C'est le cas de Tom, un parmi tant d'autres dans un chenil de la SPA. Et de Maël, un parmi tant d'autres dans un foyer pour enfants.
Des lieux précaires, où l'expression de soi disparaît au profit de l'adaptation, pour que les jours passent le plus agréablement possible, en admettant que ce soit possible.
Certains attendent longtemps, certains attendent toujours. D'autres cessent d'espérer, acceptent cette fatalité qui les frappe. D'autres ont plus de chance, et trouve refuge dans un foyer qui leur donne la possibilité de s'ouvrir, de s'épanouir. D'exister.
Je souhaite remercier Laura Trompette pour ce très beau roman. Je n'avais pas accroché à Hello, et étais donc un peu méfiante au sujet de Vies de chien, d'autant plus que le sujet “famille d'accueil” me touche au coeur, me concerne, et que je craignais un traitement caricatural ou négatif.
Ça n'a pas été le cas. D'un chapitre à l'autre, le lecteur accompagne chaque membre de cette extra-famille qui se découvre. Tout m'a semblé très juste. Dans le regard de cet enfant heureux d'avoir trouvé un espace accueillant, qui espère qu'on ne le mette pas à la porte. Dans la jalousie de ce fils, qui se sent dépossédé de son espace, de sa vie, qui a du mal à partager. Dans le jeu d'équilibriste des parents, entre leurs bouleversements professionnels et dans la façon de soigner leurs relations avec leur fils et ce jeune garçon fragile qu'ils prennent sous leurs ailes.
Et puis il y a Tom, ce chien si attachant, qui du bout de son museau ratatiné a un sacré flair pour comprendre les émotions humaines et devient le ciment sur lequel peut se bâtir cette nouvelle vie.
Vies de chien porte une histoire belle, sensible, drôle, juste. Merci, Laura. Merci vraiment pour cet hommage aux familles d'accueil. Une vocation plus qu'une profession. Un choix de vie qui bouleverse tous les équilibres, qui inclut des moments difficiles, mais qui offre tant de possibilités d'avenir à des enfants qui en ont besoin. Merci pour ces supers-parents d'accueil que je respecte immensément. Merci pour mon papa et ma maman, piliers de plus d'un vie.
Lien : http://merveilleuses-escapad..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fantasybooksaddict
  31 décembre 2019
Première découverte de la plume de cette auteure et pas des moindres ! J'ai tout de suite accroché à son style simple et sans fioriture, ainsi qu'à l'idée originale d'exprimer le point de vue d'un chien.
On est donc immergé dans la vie de Tom, un petit bouledogue français d'un an, qui se retrouve à la SPA, lors du décès de sa maîtresse : cette partie m'a beaucoup touché car l'auteure à la capacité de trouver les mots justes ; Puis, son adoption au sein d'une famille pas comme les autres avec laquelle il va devoir composer, en essayant de lier ses membres les uns aux autres. Nous découvrons ces derniers tour à tour à travers leurs différents points de vue et celui des uns et des autres. Chacun à leur manière, je les ai trouvé attachants.
D'un côté, on a Maël, un adolescent solitaire, qui a dû se débrouiller seul dès son plus jeune âge, suite à la maladie mentale de sa mère. J'ai apprécié sa douceur, sa poésie. Il débarque dans cette famille, tout comme Tom, et a du mal à aller vers les autres au collège, ainsi qu'à trouver sa place auprès de Pierre, son frère d'adoption, qui le jalouse.
Au début, j'ai eu du mal avec ce dernier, Pierre, car tout semble lui être dû mais on finit par comprendre son comportement envers Maël. En effet, il a toujours eu ses parents rien que pour lui et doit désormais partager, d'autant plus qu'il est fils unique. On sent qu'il a peur de perdre cet acquis, l'amour que lui porte ses parents. le déménagement suite aux ennuis professionnels de son père n'arrange, d'ailleurs, rien, et il va goûter au revers de la médaille. Cela va le changer...
Nous avons également Jacques et Alicia. J'ai été conquise par ce couple car malgré leurs problèmes d'adulte, ils dégagent une certaine sérénité, de tendresse, et sont prêts à tout pour que leur nouvelle famille fonctionne.
Pour conclure, cette tranche de vie m'a fait fondre grâce à ses personnages attachants et les sujets sensibles (maladie, décès, reconversion professionnelle, déménagement, abandon, amitié, premiers amours,...) que l'auteure aborde. Si vous ne l'avez pas encore lu, foncez !
Lien : https://fantasybooksaddict.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
krystaliskrystalis   16 avril 2019
Quand on lui a annoncé, peu avant l'été, qu'il allait quitter le foyer pour une famille et une maison, Maël a ressenti une vague de chaleur sans lien avec la météo. De celles qui suivent les bonnes nouvelles. Du haut de ses quatorze ans, la perspective de ce Graal-là a soudain dégelé son corps frêle, ses inquiétudes figées et cette attente en suspens. Parce que oui, avoir un toit et des parents d'accueil, c'était son Graal à lui.

Alors, aujourd'hui, à quelques minutes de cette rencontre tant attendue, son cœur bat plus vite. Il éprouve une forme d'excitation qu'il sacralise et qui est réservée aux grands moments. Aux tournants dans sa vie accidentée. Aux joies rares et profondes. À cet instant, la famille Lion ne se matérialise que par trois prénoms qui dansent dans sa tête. Alicia. Jacques. Pierre. Mère. Père. Fils.

Des lettres d'espoir. Un nouveau monde à apprivoiser.

Un chiffre trois, qui, comme lui, seul, est impair. Et Maël a toujours préféré l'idée du pair, plus douce. L'impair peut créer un trouble là où le pair, souvent, apporte un équilibre. Enfin, c'est ce qu'il retient des chiffres et des nombres qui, par ailleurs, ne le renvoient qu'à l'enfer des mathématiques.

Il regarde Anthony – son éducateur –, il pense à la juge, il chasse l'image de sa mère et il veut croire que l'assistante sociale lui a trouvé, cette fois-ci, un territoire fertile, solide, compatible.

En attendant, sur le siège passager, il gratte doucement les cordes de sa guitare qu'il tient entre ses jambes. Il a envie de faire jaillir d'elle le feu d'artifice qu'il contient à l'intérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
krystaliskrystalis   16 avril 2019
Comment raconter aux gens, qui au départ ne sont que de nouveaux visages inconnus, qu'il a le sentiment que les rôles sont inversés, que c'est à lui de prendre soin de sa mère, depuis tout petit ? Elle est incapable de s'occuper d'elle, alors s'occuper d'un enfant, c'était trop. Comment leur dire ce qu'il a ressenti lors de la première séparation, puis chaque fois qu'elle a été internée ? Comment leur expliquer la détresse qu'elle lui a confiée quand tout le monde ne s'intéressait qu'à sa détresse à lui ? Comment évoquer l'éponge qu'il a dans le ventre ? Celle qui, en absorbant tout, pèse trois tonnes, mais demeure invisible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
krystaliskrystalis   16 avril 2019
Mais Romain n'était pas là ce fameux matin, à la SPA de Vaux-le-Pénil. Ce n'est pas lui qui a dû subir les questions d'un agent animalier, pas lui qui a dû justifier ce geste détestable. Pas lui qui a vu les couloirs sombres et écouté les aboiements de détresse, d'ennui, de rage ou de peur de tous les pensionnaires du refuge. Pas lui qui a accompagné Tom jusqu'à son box. Il avait l'air perdu, paniqué, triste, déboussolé. Léonie lui a fait une dernière caresse avant qu'une des salariés referme la grille, puis elle a tourné les talons en ayant conscience des terribles journées qui attendaient le chien de sa maman. Elle a retenu ses larmes, parce que ce n'était pas à elle de pleurer. Pas là-bas, pas dans ces conditions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
krystaliskrystalis   16 avril 2019
Je suis noir et blanc mais, ici, je me sens transparent. Le noir dans la nuit, le blanc dans le jour : je ne sais pas ce qui cloche mais le temps est long quand on ne compte plus pour personne.

Enfin, pour être honnête, je suis surtout noir.

Je ne pensais pas porter malheur, parce que je ne suis pas un chat. Pourtant, à un an, j'ai déjà remplacé un mort et vu mourir quelqu'un. J'ai l'impression que, depuis, j'ai pris des plis. Oui, je vous assure. Nous, les bouledogues dits « français », on n'a pas une peau de pêche. Il paraît que nos oreilles attendrissantes et nos yeux ronds excusent notre museau raplapla. En revanche, les plis supplémentaires, ça n'aide pas notre cause.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elo-DitElo-Dit   26 avril 2019
"Dans ce genre de foyer, on ne se sent pas simplement enfant ou ado. On se sent l'enfant ou l'ado de parents violents, démunis, démissionnaires, incapables, en prison, à l'hôpital ou même, dans un autre pays."
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Laura Trompette (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Trompette
Née en 1987, Laura Trompette est l'auteure de l'une des premières séries new adult écrites par une Française : "Ladies Taste" et "Ladies Secret". Elle a écrit dans plusieurs domaines, et "C'est toi le chat" édité chez France Loisirs dans la collection Piment, est ce qu'on appelle un "feel good book".
C'est toi le chat, c'est un "livre bourré d?émotions intenses, de personnages forts et touchants. Ces pages vont plongeront dans un quotidien tellement réel et vous laisseront l?impression de vivre l?intrigue. Enfants, adultes, animaux : Tous les points de vue seront accessibles. Déstabilisant et addictif à souhait !" Avis d'Audrey, lectrice.
"Amoureux des chats, ce livre est fait pour vous ! On reconnait en Harold les comportements et attitudes si caractéristiques à nos félins préférés. Pour ceux qui doutent encore des bienfaits que peut apporter un chat dans un foyer, et surtout avec les enfants, ce livre ce livre bourré d?humour, de tendresse et bonne humeur est aussi fait pour vous." Avis de Jordane, lectrice.
+ Lire la suite
autres livres classés : espoirVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..