AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782756427898
440 pages
Pygmalion-Gérard Watelet (20/03/2019)
4.1/5   47 notes
Résumé :
Tom a le ronflement facile, les intestins capricieux et il déteste les chats. Quoi de plus banal pour un bouledogue français ? Mais, coincé dans son box à la SPA, il prend conscience qu’il y a pire dans la vie.Maël, sans soutien parental, erre dans le système de l’aide sociale à l’enfance depuis son plus jeune âge. L'adolescent a fait de la guitare son exutoire et n’a qu’une quête : trouver une famille d’accueil.Les chemins accidentés de Tom et Maël vont se croiser ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 47 notes
5
14 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Minilit
  29 juin 2020
Vies de chien a été écrit par Laura Trompette et publié aux éditions Pygmalion en 2020. Vies de chien raconte l'histoire de deux protagonistes principaux, Tom, jeune bouledogue français, et Maël, adolescent de quatorze ans. Tous deux, malgré leur jeune âge, n'ont pas connu une existence de tout repos. Alors, quand ils finissent par rejoindre la famille d'Alicia, Jacques et leur fils Pierre, ils y voient une chance. Celle de se reconstruire, de grandir et d'avancer, ensemble.
1) de la perte et de l'abandon à l'amour et l'acceptation : le reflet des deux protagonistes.
Laissez-moi vous parler des deux personnages principaux : Tom et Maël. Tom est un petit bouledogue français âgé d'un an, dont la vie avait très bien commencé. Confié à Blanche, une vieille dame qui venait de perdre son époux, par sa fille Léonie, Tom avait tout pour être heureux. Mais c'était sans compter sur la mort de sa maîtresse. Tom s'est alors retrouvé seul, face à la perte d'un être cher, sans personne à qui se raccrocher, sans personne sur qui compter. Amené à la Société Protectrice des Animaux (SPA) sans plus aucun repère, il prend dès lors conscience que sa vie, sa valeur, ses espoirs, reposent uniquement sur la chance. Maël, quant à lui, est un adolescent de quatorze ans dont la vie a débuté abruptement. Sa mère ne pouvant s'occuper de lui, son père étant depuis longtemps absent, Maël a été ballotté de famille d'accueil en famille d'accueil pendant plusieurs années avant de finalement atterrir en foyer. Mais très récemment, il a été adopté par Alicia et Jacques Lion, couple ayant déjà un enfant, Pierre. Cette nouvelle famille dans laquelle il tente de trouver sa place, décide un jour d'adopter un chien, qui, comme Maël, s'est retrouvé sans famille. Et lorsque Maël se retrouve à la SPA, c'est le box de Tom qui attire son attention. le garçon et le chien ne sont finalement pas si différents, comme le reflet dans un miroir. Les Lion sont leur chance. Leur nouvelle famille. Leur espoir. Mais comment vivre avec quelqu'un de différent ? Comment aimer quelqu'un que l'on ne connaît pas ? En apprenant. En écoutant. En aimant. En acceptant. Réunis, tous les cinq, ils vont apprendre à vivre ensemble malgré les difficultés. S'il s'agit-là d'un message d'espoir, c'est également un message d'amour et d'acceptation que nous délivre Vies de chien, un message d'amour et d'acceptation envers autrui mais également envers soi-même.
2) Les différents points de vue ou la pluralité d'un moment de vie.
Ce que nous raconte Vies de chien, c'est un moment de vie, moment durant lequel les personnages vont évoluer, vont apprendre, vont découvrir, vont souffrir et vont aimer. Il ne s'agit pas seulement de Maël et de Tom. Il s'agit de Mia, de Léonie, d'Amandine et François, d'Alicia et Jacques, de Pierre, de Coline et de Claude, de Boris, de Davina, d'Astrid, de Clotilde. Autant de prénoms qui, pris séparément, ne signifient pas grand-chose mais qui, ensemble, dépeignent un même moment, un court laps de temps dans une vie où chacune de ces existences se retrouve mêlée aux autres. le protagoniste solitaire est rejoint par une pluralité d'autres personnages qui l'accompagnent : côte à côte, ils s'épaulent et cheminent malgré les peines et l'adversité. le lecteur, à son tour, qui arpentait jusqu'alors son chemin de lecture en solitaire, trouve face à lui une multitude de voies et de personnages qui l'accompagnent dans son voyage et lui font découvrir, chacun de leur point de vue, chacun à leur façon, un même moment de vie dont il fait désormais partie.
3) La réalité derrière la fiction : entre espoir et résignation – focus sur le personnage de Mia.
Je souhaiterais vous parler plus en profondeur de Mia, un personnage que l'on pourrait qualifier de « secondaire » car elle finit par disparaître peu à peu de l'histoire pour laisser place aux autres personnages et ne revient qu'à la fin du livre. Mia est bénévole à la SPA, c'est elle qui se charge des pensionnaires, de leur accueil à leur potentielle adoption. Mia est un personnage simple mais pour autant essentiel. Elle est le « vecteur de la réalité » et par là j'entends qu'elle est le lien qui lit la fiction qu'est Vies de chien à la réalité qu'est la SPA. Une réalité qui, si elle est romancée, n'en reste pas moins sincère et parfois révoltante. Avec Mia, le lecteur oscille entre espoir et révolte, entre résignation et volonté. Si Mia se lève chaque jour, c'est pour sauver des vies. Des vies qui, pour certains humains, ne sont que secondaires parce qu'elles sont celles de animaux. Ce qu'elle vit ici, nous le vivons aussi, à travers sa sincérité, ses émotions et ses problématiques. Au-delà d'une simple histoire touchante, ce sont de véritables questionnements que soulèvent ce personnage. Quand l'abandon s'arrêtera-t-il ? Quand les gens prendront-ils enfin conscience qu'un animal n'est pas une peluche ? Quand leurs sentiments, sensations et émotions seront-ils reconnus ? Mia c'est le reflet de tous ces gens qui travaillent à la SPA pour lutter contre les injustices commises par leurs pairs. Ce sont ceux qui se lèvent en espérant trouver une nouvelle famille pour leurs protégés, ceux qui s'investissent, physiquement, moralement et financièrement, avec l'objectif d'offrir une nouvelle chance sans malheureusement toujours y parvenir. Mia, ce sont ces hommes et ces femmes qui répriment leur colère pour la transformer en patience, ceux qui refoulent leur envie de répliquer et d'hurler pour écouter et conseiller, ceux enfin qui ravalent leurs doutes pour créer de l'espoir. L'espoir d'une nouvelle vie pour ceux qui ne peuvent pas se faire entendre, pour ceux à qui on ne laisse pas le choix.
4) Pour conclure…
Certains pourraient penser que ce livre narre une histoire simple. Ce n'est pas le cas. C'est une histoire complexe, qui soulève de nombreuses questions et bien plus d'intérêts littéraires que ceux évoqués précédemment. Je n'ai pas l'habitude de parler de romans, parce que c'est un exercice complexe que de sélectionner uniquement trois points sur lesquels travailler. Ce que je peux simplement dire, c'est merci à Laura Trompette pour son travail, sa précision toujours poignante et sa sincérité touchante. Un roman qui vous donnera autant le sourire que de larmes sur les joues, avec justesse et authenticité.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
YsaM
  30 janvier 2022
J'ai choisi ce livre pour le thème de mon groupe de lecture de Janvier, on avait décidé d'une lecture poilue et en surfant sur le web j'ai tout de suite été interpellée par ce roman, premièrement parce que j'avais déjà lu Laura Trompette et que j'avais adoré « La révérence de l'Eléphant », ensuite parce que la somme d'un €uro est reversée à la SPA pour chaque livre acheté. Ca s'appelle joindre l'utile à l'agréable, j'ai tout de suite été sous le charme. Bien sûr, quand j'ai lu le résumé de la quatrième de couverture, j'ai été totalement convaincue et je ne regrette absolument pas, parce que c'est encore une fois un coup de coeur.
C'est l'histoire de deux chemins de vie accidentés celle d'un humain, celle d'un chien. le premier est un jeune garçon de 14 ans, Maël, qui rêve de trouver une famille d'accueil qui lui fera oublier qu'il n'a jamais connu la chaleur d'un foyer. Son père est parti quand il était tout petit, sa mère est inapte à s'occuper de lui. Son univers ce sont les éducateurs du foyer où il vit, les copains meurtris comme lui, l'école et sa guitare qui le sauve de la déprime et sur laquelle il se lâche pour se sentir ailleurs.
Le second est un bouledogue Français, Tom, qui se retrouve un matin dans un box de la SPA parce que sa maîtresse âgée vient de décéder et que la fille de celle-ci ne peut pas ou ne veut pas l'accueillir. Commence alors une vie triste derrière les barreaux, l'animal ne s'alimente plus, il tente de survivre grâce à la bénévole qui s'occupe de lui et il espère trouver une famille. le temps est long, Tom se désespère.
Mais les miracles arrivent, Maël est adopté par Alicia et Jacques, il trouve enfin ce qu'il attend depuis longtemps, même si Pierre, le fils biologique du couple n'est pas heureux de l'accueillir, il va d'ailleurs lui faire sentir qu'il ne partage pas l'enthousiasme de ses parents. Quand Alicia et Jacques décident d'adopter un chien, c'est Tom qui est choisi et l'histoire de la famille LEON peut enfin commencer.
Laura Trompette nous embarque au sein de cette famille pas comme les autres où il y a beaucoup d'amour et de bon sens. C'est un roman choral, chaque membre de la famille apporte sa touche à l'histoire et la raconte de son point de vue, même Tom nous livre son ressenti et c'est très mignon surtout quand il pratique l'auto-dérision.
Ce roman on le vit de l'intérieur avec les personnages, on s'attache tout de suite à Maël qui est un accidenté de la vie, qui a un parcours émotionnel difficile, il doit trouver sa place, il reste cependant naturel, ne triche pas. C'est un garçon très attachant avec de belles valeurs, son parcours de vie chaotique a fait de lui ce qu'il est. Il s'identifie très vite à la famille LEON, même si il sait qu'Alicia et Jacques restent sa famille d'accueil. Les parents n'ont aucun mal à s'attacher à l'adolescent, il y a bien vite de l'amour et ils le considèrent comme leur fils.
C'est plus compliqué avec Pierre, le fils biologique des LEON, côté caractère il est à l'opposé de Maël, il est sportif, se la joue star de l'école, il a le statut d'enfant unique depuis 14 ans, il n'est pas prêt à partager, la peur de l'inconnu, un peu de jalousie peut-être aussi. Maël est un intrus dans sa vie bien huilée et Il montre sans complexe son hostilité vis à vis de lui, ce qui le rend tout de suite désagréable aux yeux du lecteur.
Alicia et Jacques sont parfaits dans leur rôle de parents biologiques et famille d'accueil. Alicia regorge de qualités, elle est patiente, aimante, à l'écoute, c'est le pilier de la famille. Jacques est un peu moins démonstratif mais il aime tendrement Maël et on peut compter sur lui. Petit à petit il se dévoile auprès du jeune garçon, ils ont des petits rendez-vous ponctuels que Maël apprécie.
Que dire de Tom, c'est un peu la vedette du roman. On l'aime tout de suite et on souffre avec lui lorsqu'il se retrouve dans sa cage à la SPA. Heureusement, l'auteure y met une touche d'humour pour amoindrir le chagrin que l'on ressent, parce qu'on a quand même le coeur brisé par cette situation et beaucoup d'empathie pour Tom. On est conscient aussi que tout le monde n'aura pas la chance d'être adopté et quand on a des animaux, qu'on les aime et qu'on les considère comme des membres à part entière de la famille, il est difficile d'imaginer une telle situation.
J'aime beaucoup quand Tom nous raconte son histoire et son point de vue sur la famille LEON. Il est tout de suite fusionnel avec Maël, ces deux là se sont trouvés, parce qu'ils ont chacun un parcours difficille, souffrent de l'abandon et du manque d'une vraie famille. Ce chien a énormément d'humour, on est sous le charme de ses défauts, et son aversion pour les chats nous fait sourire.
Au fil des pages on découvre la vie de la famille qui se construit quotidiennement avec ses joies et ses peines. L'école, les copains, l'adolescence, les premières amours. C'est un roman doux, sensible, plein d'émotions. On est chamboulés, on passe du rire aux larmes, c'est un roman porteur d'espoir, une lecture qui fait du bien. C'est un roman plein de questions et de remises en question où le vivre ensemble n'est pas simplement une belle phrase toute faite, chaque jour ce vivre ensemble est parfois mis à rude épreuve, mais les obstacles se franchissent grâce à l'amour qui habite chaque membre.
Laura Trompette rend hommage au personnel et bénévoles des SPA, j'imagine à quel point ce doit être dur de s'occuper de ces pauvres bêtes lâchement abandonnées.
On n'a pas deux coeurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un coeur ou on n'en a pas.
Laura Trompette met en valeur les familles d'accueil dont on ne parle jamais assez et la famille LEON est exceptionnelle et admirable à tous points de vue. On se laisse porter, j'ai envie de dire bercer, par les mots de l'auteure, qui nous enveloppent de douceur. C'est un magnifique livre, une ode à la vie, à la famille, à l'espoir. Un Hymne à la condition animale dont on pourrait dire encore tellement de choses.
Merci à l'auteure pour cette belle histoire qui réconcilie avec l'humain. Tout n'est pas perdu.


Lien : https://jaimelivresblog.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Valmyvoyou_lit
  08 mai 2019
En achetant ce livre, vous soutenez la SPA.❤️

Tom vivait heureux auprès de Blanche, depuis un an, lorsque cette dernière est décédée. le petit bouledogue français a été placé à la SPA.

Maël est un adolescent placé en foyer d'accueil qui rêve d'avoir une famille d'accueil dans laquelle il serait aimé pour celui qu'il est et non pour l'argent qu'il rapporte.

Tom et Maël se rencontrent grâce à la famille Lion. A eux de trouver leur place au milieu de Jacques, Alicia et leur fils Pierre.

Comme vous avez déjà dû le remarquer, l'anthropomorphisme est une tendance qui ne m'est pas étrangère. Aussi, lorsque j'ai lu les cent premières pages, mon coeur saignait. Tom décrit la vie à la SPA, avec ses yeux de petit chien, lui qui ne souhaite qu'une chose : faire craquer une famille. Il raconte la douleur de ne pas être choisi, les faux espoirs, mais aussi la tendresse que lui apporte Mia, une jeune femme qui prend soin des animaux. Cette partie a résonné en moi. Je sais que le jour où je me rendrai dans un refuge pour adopter un nouveau compagnon, je ne pourrai m'empêcher de penser à la souffrance de ceux qui ne seront pas choisis. Heureusement, cette partie poignante est allégée par l'humour. Tom a eu une façon de parler de ses compagnons d'infortune qui est parfois très amusante.

Puis, c'est la rencontre avec la famille Lion. Et là, le souffle se relâche et l'espoir grandit. Maël et Tom, deux êtres qui connaissent la perte et l'abandon se reconnaissent. Tous les deux ont la peur de ne pas convenir et de ne plus être désirés. Ils sont pourtant , tous les deux, très attachants et émouvants.

La famille Lion est attendrissante et bienveillante. Alicia, la mère, est prête à tout pour sa tribu. Son plus grand souhait est que son fils Pierre et Maël découvrent qu'ils sont quelque chose l'un pour l'autre. Les relations sont tendues entre les deux. Ils ont le même âge, quatorze ans. La période de l'adolescence est déjà difficile, alors si on ajoute un intrus, cela devient problématique. La jalousie n'est jamais loin.

Tom sait qu'il a un rôle à jouer dans l'unité familiale. J'ai adoré les chapitres dans lesquels il s'exprime. Il est aussi amusant que touchant. Il analyse les situations avec son coeur de chien. Malgré tout, plusieurs fois, j'ai eu envie de lui dire que les chats, aussi, sont géniaux.

Le langage est parfaitement adapté à l'histoire. Par moments, l'adolescence suinte dans les mots, à d'autres, il y a un effluve canin, puis il y a la maturité des adultes. Les termes choisis en fonction du protagoniste concerné sont très intéressants.

La suite sur mon blog

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cathulu
  31 mars 2019
En exergue de ce feel good book, une citation d'Alphonse de Lamartine, programmatique : "On n'a pas deux coeurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un coeur ou on n'en pas."
Et, en effet, c'est ce que va montrer ce roman, pétri de bons sentiments, en suivant deux parcours qui vont bientôt se croiser: celui de Tom, bouledogue français, confié à la SPA et celui de Maël jeune garçon de quatorze ans confié à une famille d'accueil chaleureuse, les Lion, qui ont eux- mêmes un fils du même âge : Pierre..
Le fait que Tom soit un des narrateurs du roman (les autres chapitres, consacrés aux différents personnages sont pris en charge par un narrateur omniscient) confère au texte un aspect à la fois naïf et espiègle, où l'on voit que le petit chien a plus d'un tour dans son sac pour se faire aimer, mais aussi pour prendre en charge, entant qu'"éponge émotionnelle" les états d'âme de ses deux jeunes maîtres.
Pas facile en effet pour les deux adolescents, très différents, de cohabiter et de faire face aux multiples aléas de la vie.
Prônant l'optimisme et la solidarité, ce roman, à l'écriture simple, où de jolies inventions côtoient parfois des tournures qui m'ont paru plus problématiques (dommage), offre aussi une présentation pleine d'humanité de l'univers de la SPA (organisme dont il est mentionné que nous le soutenons par l'achat de ce livre).
L'univers adolescent est dépeint de manière très crédible et , à l'instar de certains films, les dernières pages du livre nous proposent un "ce qu'ils sont devenus" qui nous tient au courant du destin des personnages secondaires, humains ou non. Un roman qui donne le sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ladoryquilit
  23 septembre 2020
Maël, quatorze ans est un jeune garçon qui erre dans le système de l'aide sociale depuis de nombreuses années. Tom quant à lui est un jeune bouledogue qui suite au décès de sa maîtresse se retrouve à la SPA. Les chemins de Tom et Maël vont se croiser au sein d'une même famille composée de Jacques, Alicia et leur fils Pierre et la cohabitation au sein de celle-ci ne se fera pas si aisément que ça.
J'avais lu il y a quelques mois le titre C'est toi le chat de Laura Trompette que j'avais aimé, en tombant en librairie sur cet autre titre, Vies de chien, j'ai eu alors très envie de découvrir celui-ci.
Maël, Tom, mais aussi Jacques, Alicia et Pierre sont les personnages dont on fait connaissance à travers Vies de chien. Maël et Tom ont ce petit point commun, celui de chercher une famille stable pour s'y épanouir. À eux 5, ils forment alors une sacrée tribu qui doit s'apprivoiser, cohabiter et apprendre à s'apprécier.

En ouvrant Vies de chien, je ne m'attendais pas vraiment à suivre en parallèle autant de personnages. Au fil des chapitres, on jongle entre chacun, nous permettant de tous les découvrir chacun leur tour, de comprendre le point de vue de chaque membre de cette "famille" et surtout de tous les apprécier au final.
L'histoire de ce roman, c'est l'histoire de ces enfants qui cherchent une place au sein d'une famille d'accueil, qui veulent pour une fois avoir une vraie importance et une appartenance à un clan. Ce sont toutes ces étapes pour apprendre à connaître ceux qui nous accueillent, réussir à s'entendre avec les autres et à trouver sa propre place. Mais Vies de chien, c'est aussi l'histoire de ces chiens qui finissent à la SPA, pour une raison ou une autre, et qui à leur tour espèrent et cherchent une nouvelle famille.
Avec simplicité, mais tout autant de justesse, Laura Trompette aborde donc des thèmes profonds, des sujets de société qui peuvent toucher chaque lecteur. L'auteure use d'une écriture simple, mais touchante, parfois ponctuée de quelques notes d'humour. On se laisse porter au fil des pages par son histoire, on est embarqué par le fait de passer d'un personnage à un autre sans se lasser.
Vies de chien est un roman vraiment très agréable à lire. Ça se lit facilement, on sourit face aux pensées et aventures de Tom, on est touché par l'histoire de Maël, cet adolescent qui cherche sa place sans en prendre trop non plus... J'ai vraiment passé un bon moment grâce à Laura Trompette, c'est un livre qui fait du bien à lire et dont on ressort avec le sourire aux lèvres. Alors vraiment, si vous n'avez pas encore découvert l'auteure, je vous conseille de vous laisser tenter par ce titre.
Vies de chien de Laura Trompette est disponible aux Editions J'ai Lu.
Lien : http://ladoryquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
krystaliskrystalis   16 avril 2019
Quand on lui a annoncé, peu avant l'été, qu'il allait quitter le foyer pour une famille et une maison, Maël a ressenti une vague de chaleur sans lien avec la météo. De celles qui suivent les bonnes nouvelles. Du haut de ses quatorze ans, la perspective de ce Graal-là a soudain dégelé son corps frêle, ses inquiétudes figées et cette attente en suspens. Parce que oui, avoir un toit et des parents d'accueil, c'était son Graal à lui.

Alors, aujourd'hui, à quelques minutes de cette rencontre tant attendue, son cœur bat plus vite. Il éprouve une forme d'excitation qu'il sacralise et qui est réservée aux grands moments. Aux tournants dans sa vie accidentée. Aux joies rares et profondes. À cet instant, la famille Lion ne se matérialise que par trois prénoms qui dansent dans sa tête. Alicia. Jacques. Pierre. Mère. Père. Fils.

Des lettres d'espoir. Un nouveau monde à apprivoiser.

Un chiffre trois, qui, comme lui, seul, est impair. Et Maël a toujours préféré l'idée du pair, plus douce. L'impair peut créer un trouble là où le pair, souvent, apporte un équilibre. Enfin, c'est ce qu'il retient des chiffres et des nombres qui, par ailleurs, ne le renvoient qu'à l'enfer des mathématiques.

Il regarde Anthony – son éducateur –, il pense à la juge, il chasse l'image de sa mère et il veut croire que l'assistante sociale lui a trouvé, cette fois-ci, un territoire fertile, solide, compatible.

En attendant, sur le siège passager, il gratte doucement les cordes de sa guitare qu'il tient entre ses jambes. Il a envie de faire jaillir d'elle le feu d'artifice qu'il contient à l'intérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
krystaliskrystalis   16 avril 2019
Comment raconter aux gens, qui au départ ne sont que de nouveaux visages inconnus, qu'il a le sentiment que les rôles sont inversés, que c'est à lui de prendre soin de sa mère, depuis tout petit ? Elle est incapable de s'occuper d'elle, alors s'occuper d'un enfant, c'était trop. Comment leur dire ce qu'il a ressenti lors de la première séparation, puis chaque fois qu'elle a été internée ? Comment leur expliquer la détresse qu'elle lui a confiée quand tout le monde ne s'intéressait qu'à sa détresse à lui ? Comment évoquer l'éponge qu'il a dans le ventre ? Celle qui, en absorbant tout, pèse trois tonnes, mais demeure invisible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
krystaliskrystalis   16 avril 2019
Mais Romain n'était pas là ce fameux matin, à la SPA de Vaux-le-Pénil. Ce n'est pas lui qui a dû subir les questions d'un agent animalier, pas lui qui a dû justifier ce geste détestable. Pas lui qui a vu les couloirs sombres et écouté les aboiements de détresse, d'ennui, de rage ou de peur de tous les pensionnaires du refuge. Pas lui qui a accompagné Tom jusqu'à son box. Il avait l'air perdu, paniqué, triste, déboussolé. Léonie lui a fait une dernière caresse avant qu'une des salariés referme la grille, puis elle a tourné les talons en ayant conscience des terribles journées qui attendaient le chien de sa maman. Elle a retenu ses larmes, parce que ce n'était pas à elle de pleurer. Pas là-bas, pas dans ces conditions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
krystaliskrystalis   16 avril 2019
Je suis noir et blanc mais, ici, je me sens transparent. Le noir dans la nuit, le blanc dans le jour : je ne sais pas ce qui cloche mais le temps est long quand on ne compte plus pour personne.

Enfin, pour être honnête, je suis surtout noir.

Je ne pensais pas porter malheur, parce que je ne suis pas un chat. Pourtant, à un an, j'ai déjà remplacé un mort et vu mourir quelqu'un. J'ai l'impression que, depuis, j'ai pris des plis. Oui, je vous assure. Nous, les bouledogues dits « français », on n'a pas une peau de pêche. Il paraît que nos oreilles attendrissantes et nos yeux ronds excusent notre museau raplapla. En revanche, les plis supplémentaires, ça n'aide pas notre cause.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elo-DitElo-Dit   26 avril 2019
"Dans ce genre de foyer, on ne se sent pas simplement enfant ou ado. On se sent l'enfant ou l'ado de parents violents, démunis, démissionnaires, incapables, en prison, à l'hôpital ou même, dans un autre pays."
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Laura Trompette (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Trompette
"La Révérence de l'éléphant", le nouveau roman de Laura Trompette, sera disponible en librairie et en ebook le 9 février 2021 !
Plus d'informations https://bit.ly/lareverencedelelephant
Pour vous procurer le livre : - Notre site : https://www.editionsleduc.com/produit/2408/9782368126042 - Fnac : https://livre.fnac.com/a15235373/ - Amazon : https://www.amazon.fr/dp/B08R272MVX
Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/lillycharleston/ - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : spaVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
923 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre