AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812202445
240 pages
RAMSAY LITTERAT (19/05/2021)
4.36/5   70 notes
Résumé :
Un roman dans la veine des feel good actuels tels que ceux de Virginie Grimaldi. Une histoire profonde dotée d'une héroïne sensible et attachante.

Du plus loin qu’elle se souvienne, Clémence voulait devenir magicienne. Pas pour exécuter des tours de magie avec des cartes, des colombes ou des couteaux, mais afin d’obtenir le pouvoir de faire naître des sourires sur tous les visages qu’elle croisait. Cette obsession la poursuivait depuis son plus jeune ... >Voir plus
Que lire après Et tu m'as offert ton soleilVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
4,36

sur 70 notes
5
31 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
Je remercie chaleureusement Virginie Sarah Lou pour l'envoi, en service presse, de son tout dernier roman : Et tu m'as offert ton soleil.
Clémence, jeune trentenaire, a souvent l'impression d'être la mère de sa mère. Cette dernière est en dépression depuis des années. Clémence voulait devenir magicienne afin d'obtenir le pouvoir de faire naître des sourires sur tous les visages qu'elle croisait.
Son souhait le plus cher ? Rendre le sourire à sa mère et effacer tous ses tourments.
En 2020, alors qu'elle se considère comme « la chercheuse d'emploi de l'année », Clémence se voit proposer un poste de chargée de mission pour l'égalité femme/homme dans une entreprise de l'industrie de la parfumerie.
Il lui faudra alors utiliser toute sa ténacité et son imagination afin de mettre en place des actions permettant de tisser du lien entre les individus.
Le hasard des rencontres lui permettra-t-il de changer la couleur de ses deux univers ?
La bonne humeur de Clémence sera-t-elle suffisante pour réussir tous ces challenges ?
Et tu m'as offert ton soleil est un roman de type feel good qui me tentait car j'apprécie la plume de l'autrice. J'ai eu le plaisir de lire ses trois premiers romans et à chaque fois j'avais adoré.
Cette fois ci, j'avoue avoir un peu moins aimé.
Le thème de la dépression est assez lourd et même s'il est bien traité j'ai eu du mal à accrocher avec le personnage de la maman de Clémence. Il aurait été intéressant de nous la présenter dès le départ car du coup, on la découvre par petites touches et j'ai vraiment du mal à l'apprécier ou à avoir de l'empathie à son égard. Elle m'a semblé plate, parfois inintéressante, c'est dommage.
Ce qui est à l'origine de sa dépression est terrible, tragique et touchant. Et c'est bien traité, avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité.
Clémence est une jeune femme dont l'enfance, l'adolescence et la vie adulte sont rythmées par les séances chez le psychologue. Elle est devenue une adulte plutôt équilibrée malgré quelques fêlures bien présentes.
Elle va enfin trouver un travail dans lequel elle pourrait s'épanouir. J'ai beaucoup aimé les passages concernant son emploi, ses idées pour remplir son rôle. C'est un personnage qui m'a plu, et intéressé.
Son amie Adèle n'est pas une jeune femme avec qui j'ai accroché plus que ça. Je trouve qu'elle aussi aurait mérité d'être un peu plus creusée.
L'histoire m'a plu. Il y a de constants allers retours entre le présent et le passé. Cela ne m'a pas dérangé et à aucun moment je ne me suis perdue car les années sont bien indiquées.
Petite précision : l'autrice a volontairement omise de parler de la COVID-19 alors que nous sommes en 2020. Au début, je me suis dit que ça serait étrange de ne pas évoquer ce virus mais en fait, c'est une bonne idée de penser à autre chose. le sujet abordé ici, la dépression, est déjà suffisamment lourd pour ne pas ajouter la pandémie. Et puis, dans un roman, des libertés sont permises :)
Vous l'aurez compris, au final mon avis est un peu mitigé. J'ai aimé Clémence, son histoire, ce qu'elle va créer à son travail. Mais je n'ai pas accroché aux autres personnages, et certaines scènes auraient méritées d'être un peu plus développées. Par moment cela manque un peu de pep's, c'est dommage.
Même si je n'ai pas eu de coup de coeur, et que Et tu m'as offert ton soleil
n'est pas mon préféré de l'autrice, j'ai aimé ma lecture dans l'ensemble.
Ma note : trois étoiles et demie :)
Commenter  J’apprécie          310
Clémence est depuis des années la mère de sa mère, dépressive depuis très longtemps. Elle essaye envers et contre tout de la sortir de cette dépression. Et si son nouveau patron était la clé de leur avenir?
Un thème difficile à traiter la dépression, et je n'ai pas été séduite par cette partie du livre. Je n'ai pas cru au personnage de Brigitte, la maman de Clémence. Je ne peux pas me mettre à la place ce cette maman, mais j'ai du mal à imaginer que l'on puisse faire souffrir autant sa fille alors que sa propre souffrance est justement une souffrance de mère. Je sais bien qu'il est impossible de juger, que la dépression est une maladie, cependant il m'aurait fallu ressentir plus d'empathie pour Brigitte pour aimer son histoire. J'ai en plus été déconcertée par les allers-retours dans le temps, non par le procédé en lui-même (je l'apprécie le plus souvent), mais par le fait qu'il n'y avait pas vraiment de suivi sur ces évènements, la rencontre avec la magnétiseuse ou cette psychanalyste si à l'écoute de ses patient(e)s par exemple. de même, je n'ai pas cru à cette envie de guérison soudaine, juste due à cette idée d'Adèle (je n'en dirai pas plus pour ne pas divulgâcher).
En revanche, j'ai apprécié les pages relatant la vie de Clémence dans son nouveau travail. Même si les situations sont parfois un peu caricaturales (le preux chevalier prêt à secourir la petite dame ayant des ennuis de voiture, la secrétaire frustrée amoureuse de son patron, ...) l'humour de l'auteure réussit à les renouveler. Et quelle bonne idée que celle que Clémence va expérimenter pour le bonheur de tous dans l'entreprise, sur un thème qui hélas est encore et toujours d'actualité, l'égalité homme-femme.
Une lecture donc en demi-teinte pour moi, mais qui a suscité des retours beaucoup plus positifs.
Merci à l'auteure pour sa confiance.
Commenter  J’apprécie          250
Je connais déjà Virginie Sarah-Lou pour avoir lu son précédent roman Et puis un jour on s'en fout et ça fait du bien  où j'avais découvert une autrice à la plume sensible et pleine de poésie. J'avais donc envie de continuer à la découvrir avec ce nouveau roman. C'est son cinquième roman, et en regardant sa bibliographie, je me suis rendue compte que tous ses écrits commençaient par « Et… », je trouve cela très original. le résumé de ce dernier livre m'intéressait, j'aimais beaucoup le titre et j'étais très intriguée.
 
J'ai donc fait la connaissance de Clémence, une jeune femme trentenaire, souriante, très sensible, qui aurait voulu être magicienne pour pouvoir donner le sourire à tout le monde. Elle est à la recherche d'un emploi, et un poste auquel elle ne s'attendait pas du tout va lui être proposé, elle va être chargée de mission pour la parité homme/femme au sein d'une entreprise de l'industrie du parfum, où les postes sont très genrés, les hommes travaillent dans l'usine, les femmes sont aux postes administratifs. Clémence a pour mission de faire changer cela et elle va faire preuve d'imagination pour arriver à faire boucher les choses, non sans quelques animosités de ses collègues.
Dans sa vie privée, Clémence est confrontée depuis son enfance à la grosse dépression de sa mère. Un drame a très tôt marqué ses parents, et sa mère ne s'en est jamais remise. Elle n'est jamais arrivée à reprendre le dessus, son mari l'a quittée, elle a fait de nombreux séjours en service psychiatrique, car elle se mettait en danger et voulait mourir. Clémence s'est toujours décarcassée pour que sa mère soit au mieux, pour lui redonner de la joie de vivre, mais tous ses efforts ont pour l'instant été vains. Elle se confie bien souvent à sa meilleure amie Adèle, un véritable trublion, qui va lui donner une idée pour essayer d'aider une nouvelle fois sa mère à reprendre goût à la vie.
 
J'ai tout de suite été beaucoup touchée par Clémence. Je me suis énormément retrouvée en elle. Je ne vais pas vous raconter ma vie personnelle, là n'est pas le propos, mais j'ai moi-même vécu avec une maman malade et dépressive, j'ai moi aussi passé mon enfance et mon adolescence à la soutenir, à la relever, donc j'ai très bien compris ce que pouvait vivre Clémence et je lui ai trouvé beaucoup de courage pour être aussi forte pour deux. J'ai aussi été touchée par sa mère, Brigitte. Ce qu'elle a vécu est terrible, j'ai aussi connu la dépression, et c'est un état tellement difficile à vivre. On est tellement mal, on est tellement rongé par la douleur, qu'on ne pense qu'à une chose, faire disparaître cette douleur, même si cela doit passer par l'arrêt de la vie. Bien sûr, certains diront que Brigitte pourrait se remuer, penser à sa fille, se focaliser sur elle, mais la dépression touche chacun de nous de façon différente et parfois on se sent comme un poids pour ceux qu'on aime, et disparaître est notre seule solution.
J'ai trouvé que Virginie Sarah-Lou parlait de cette maladie avec beaucoup de justesse et de sensibilité, comme si elle-même avait été confrontée à cela. Elle parle de tout cela avec beaucoup d'authenticité et il est très facile de s'imaginer les personnages et le contexte. Elle a très bien travaillé ses personnages, on sent Brigitte dans sa bulle, Clémence est plus communicative, elle essaie toujours de faire bien, elle est pleine de vie. J'ai aussi beaucoup aimé Adèle, son amie, pleine de peps et d'énergie, toujours là pour remonter le moral de Clémence, pour la secouer et parfois lui faire prendre d'autres chemins. Les personnages masculins sont présents aussi mais plus en arrière-plan, j'ai trouvé que c'était avant tout une histoire de femmes.
J'ai aussi aimé la version professionnelle de Clémence, et son poste au sein de l'entreprise est vraiment original. J'ai trouvé que l'autrice avait eu une bonne idée, elle montre les différences au travail des femmes et des hommes, c'est un sujet de société qu'il est bon d'aborder aussi dans les romans.
 
Comme je le disais, je me suis tout de suite attachée à Clémence. Et ce sentiment est renforcé par le choix narratif de l'autrice qui est celui auquel je suis la plus sensible. Elle a en effet choisi d'utiliser le « je », qui nous fait nous mettre à la place de Clémence. J'ai ainsi pu rentrer dans sa tête, être au plus près de la moindre de ses pensées. C'est parfois très puissant, car il n'y a pas de distance, on se prend toutes les émotions de plein fouet, mais j'aime beaucoup me sentir dans la peau du personnage principal. Et les émotions sont fortes, comme vous pouvez vous douter avec ce genre d'histoire. J'ai souvent souri, ou été au bord des larmes aussi quand les moments étaient plus forts. J'ai vécu plein de sensations pendant cette lecture.
 
J'ai une nouvelle fois pu apprécier le style de Virginie Sarah-Lou, sensible, poétique,  émouvant. Elle décrit avec beaucoup de justesse les faits, les personnes. J'ai beaucoup aimé la construction du roman, avec une alternance de chapitres entre plusieurs dates différentes. On pouvait être dans le présent, en 2020, et se retrouver juste après dans les années d'avant, jusqu'en 1990, année de naissance de Clémence. Et pour ne pas se perdre, l'autrice a eu l'ingénieuse idée de mettre à chaque début de chapitre, une frise chronologique avec l'année où se passe l'action. Cela permet de ne pas se perdre, de toujours savoir où on en est, et j'apprécie beaucoup. En plus, ça donne beaucoup de rythme à la lecture, les chapitres du présent se suivent dans le temps, ceux du passé non, on remonte à des périodes différentes à chaque fois. Cela permet aussi de mieux connaître, petit à petit, l'histoire de Brigitte et l'enfance de Clémence.
Une autre particularité qui au départ m'a interpellée mais que j'ai finalement appréciée. L'action se passe en 2020, dans notre réalité, c'est la pleine période du Covid, du confinement, de tout ce qu'on a connu d'enfermement, d'impossibilité de se rencontrer, etc…Virginie Sarah-Lou explique au début du livre qu'elle a pris le parti de ne pas parler de la pandémie dans son histoire, de la raconter comme s'il ne se passait rien. Au début, je me disais que c'était dommage de ne pas placer l'histoire dans la réalité de la vie, et puis j'ai complètement oublié ce fait durant ma lecture, et cela ne m'a pas dérangée du tout. Et puis, dans un sens, ça fait du bien aussi de ne pas entendre parler de Covid, confinement, ou de virus, on en entend assez parler dans les médias et tous les jours de notre vie. Cela ne m'a pas du tout empêchée de visualiser et m'imaginer les faits. En plus, le sujet de la dépression est déjà lourd et fort, alors ajouter en plus la pandémie aurait été peut-être un peu indigeste. Même si dans la vraie vie, de tels faits existent.
 
J'ai passé un très bon moment avec ce roman, plein d'émotions diverses et variées, plein de sensibilité. Je suis très contente d'avoir pu continuer à découvrir Virginie Sarah-Lou, je vais continuer à la suivre, et si je peux, je lirai ses précédents romans qui m'attirent également. Ce roman ci a remué beaucoup de choses en moi, je me suis sentie très proche, et j'ai quitté tout ce petit monde avec tristesse et en même temps, très contente pour eux.
Je ne peux que vous conseiller ce roman si vous aimez les histoires qui font du bien, sensibles, qui vous embarquent le coeur et l'esprit. Ce livre s'est laissé lire facilement, j'avais tellement envie de savoir comment Brigitte ou Clémence allaient s'en sortir que je l'ai lu avec une certaine avidité. La fluidité du style de l'autrice rendait la lecture encore plus aisée. Je me suis vraiment régalée et j'ai passé un très bon moment.
Commenter  J’apprécie          10
j'ai vraiment été emportée par cette lecture et je ne m'attendais pas du tout à ressentir toute une série d'émotions. Ce roman est étiqueté "feel good" et, une fois de plus, je trouve que ce classement n'est pas toujours cohérent.

Bien sûr, cette histoire a un dénouement heureux et la lecture est très fluide grâce à un style dynamique, à des mots touchants, à de succinctes descriptions, à des dialogues vifs et percutants sans oublier un humour fin et de bon goût ( certains jeux de mots et comiques de situation sont savoureux!).
Mais au delà de ce côté "facile", l'auteure aborde des thèmes graves et qui font réfléchir : le deuil, la résilience, la culpabilité, le remords, la solitude, la dépression, le travail et elle s'attaque à certains stéréotypes qui sont toujours d'actualité de nos jours.

j'ai beaucoup aimé la chronologie du récit, illustrée au début des chapitres par une ligne du temps . Elle nous fait voyager dans le vécu des personnages et nous fait découvrir leurs histoires par petites touches.

les personnages m'ont beaucoup touchée. l'auteure a su les rendre vrais, plus vivants que nature et j'avais la nette impression de les voir, de les entendre. Certains d'entre eux ont vécu des drames qui les ont empêchés d'avancer mais l'auteure ne tombe pas dans le melo ni dans le larmoyant. Clémence se trouve au milieu et sa personnalité solaire, positive mais aussi volcanique fait du bien à tout ce petit monde.
Petit monde que j'ai quitté à regret avec l'impression d'avoir lu trop vite, l'envie d'en savoir plus et une foule d'émotions à gérer car cette histoire m'a projetée dans mon propre vécu.
Commenter  J’apprécie          80
Je viens de finir le 4ème livre de Virginie Sarah Lou "et tu m'as offert ton soleil"

Que dire ? Waouhhhh Waouhhhh Waouhhhh

On rencontre Clémence, Eliott, Brigitte, Adèle… et bien d autres encore

On vit une même histoire dans plusieurs angles de vues, dans différentes périodes

Et là, encore, Waouhhhh Waouhhhh Waouhhhh

J adore ces changements de dates, on se repère très bien dans le livre,

On découvre les relations humaines, la vie, la mort, la survie et le retour à la vie… et tu m as offert ton soleil…

C'est bien plus qu'un feel good, c'est un livre rempli d' espoir, de messages, de sens, d'émotions…

Et c'est bien ça que j aime dans les écrits de Virginie Sarah Lou ! Les émotions circulent, dans un sens comme dans l autre, de la colère, à la tendresse en passant par la tristesse et le desespoir pour retrouver l amour et la joie de Vivre

Par ces écrits, Virginie Sarah Lou nous offre son soleil et je lui souhaite de rayonner pleinement pour que tout un chacun puisse en bénéficier !

Est-ce qu'on peut déjà dire que je suis impatiente de lire le suivant.. oui, comme a chaque fois ! Virginie, il sort quand le 5ème ? Et t as pensé à la suite du 1er ? Je veux pas te mettre la pression mais bon, j attends les prochains avec impatience..

Merci Virginie, merci de suivre tes rêves d écritures, Merci

♥️🌻🍀💝

Résumé

Un roman dans la veine des feel good actuels tels que ceux de Virginie Grimaldi. Une histoire profonde dotée d'une héroïne sensible et attachante.

Du plus loin qu'elle se souvienne, Clémence voulait devenir magicienne. Pas pour exécuter des tours de magie avec des cartes, des colombes ou des couteaux, mais afin d'obtenir le pouvoir de faire naître des sourires sur tous les visages qu'elle croisait. Cette obsession la poursuivait depuis son plus jeune âge. Son souhait le plus cher ? Rendre le sourire à sa mère et effacer tous ses tourments.
En 2020, alors qu'elle se considère comme « la chercheuse d'emploi de l'année », Clémence se voit proposer un poste de chargée de mission pour l'égalité femme/homme dans une entreprise de l'industrie de la parfumerie. Il lui faudra alors utiliser toute sa ténacité et son imagination afin de mettre en place des actions permettant de tisser du lien entre les individus.
Le hasard des rencontres lui permettra-t-il de changer la couleur de ses deux univers ? La bonne humeur de Clémence sera-t-elle suffisante pour réussir tous ces challenges ? Voir moins
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Ne laissez jamais personne vous faire croire que vous n'avez pas le droit de quoi que ce soit... Et surtout pas vous-même. Vous avez le droit d'aimer, Brigitte, d'être aimée. Vous avez le droit d'éloigner tous ces démons qui vous empêchent de dormir. Vous avez le droit de vous sentir aimable, vivante. Vous avez la liberté de vouloir à nouveau danser, seule ou avec quelqu'un et même de chanter faux si ça vous fait du bien ! Vous avez le droit de ressentir à nouveau autre chose que cette peine continue que vous vous infligez. Vous avez la possibilité de grandir, Brigitte, de redéployer vos ailes, et de ne plus avoir peur de tomber. Vous avez le droit de respirer à nouveau à pleins poumons. Vous avez le droit de sourire ! Vous avez tous ces droits, et vous le méritez, termina-t-elle fébrile en essuyant sa joue d'un revers de la main.
Commenter  J’apprécie          10
- Je pense que vous allez faire du bien à cette entreprise... Je veux dire, humainement déjà.
- Oh, c'est gentil ça, Philippe.
- Sa bouche se plissa, ses yeux s'illuminèrent, contents d'avoir exprimé ce qu'il avait besoin de lâcher.
- C'est sincère... Vous voyez, rien qu'moi là, je vais passer la journée avec Josiane alors qu'nous travaillons dans la même entreprise depuis des dizaines d'années... Et même une pause-café, cela ne nous était jamais arrivé. Alors, je ne vous dit pas qu'du jour au lendemain je voudrais être secrétaire, hein ? Parce qu'moi et l'informatique, j'en suis toujours à l'époque des disquettes, alors... ça vous fait rire les disquettes ? Bah, moi aussi faut dire, se moqua-t-il. Mais, j'en étais où ? Ah oui, j'aime l'idée de comprendre son travail et de pouvoir lui montrer le mien. Je trouve ça vraiment valorisant pour chacun de nous. Ca nous donne de l'importance aux yeux de l'autre... et ça fait du bien Clémence, de savoir qu'd'autres vont découvrir ce que je fais toute la journée, que je ne fais pas que pousser des chariots, qu'il y a un sens, une logique. Alors... merci pour cette idée.
Commenter  J’apprécie          00
Le hasard du calendrier m'a fait terminer ce bijou , la veille de la fête des mères.
Oui, un bijou de tendresse, d'humour mais aussi de tristesse profonde...
La plume de l'auteure nous emmène dans les méandres douloureux de la dépression, dans ce mal-être sans fond.
Elle nous parle aussi de la si belle complicité en amitié et du monde du travail avec ses inégalités en tous genres et des personnages très pittoresques et très attachants.
Et comme cette pépite d'émotions est un feel good, on passe du rire aux larmes, et ....si...l'amour changeait la donne...et si c'était le rire, le grand gagnant?
Commenter  J’apprécie          00
Me voilà, je suis revenue. Je sais, j’ai été absente longtemps, mais je n’ai pas été absente qu’ici, vous savez. J’ai été défaillante de ma vie complète. Bien sûr que vous le savez. Vous êtes omniscient…
J’ai longtemps espéré un signe de vous, je vous en ai voulu de votre silence. Je me suis demandé, à de multiples reprises, si vous étiez réel ou la pure invention d’un humain fou manipulateur ayant simplement soif de dominer les hommes il y a plus de deux mille ans. Mais je n’arrive pas à admettre que vous ne pourriez n’être que cela… Malgré mes nombreux doutes, mon cœur veut croire en vous.
Commenter  J’apprécie          00
Sincèrement, vous croyez que l’on a que ça à faire, courir des entretiens pour des postes déjà occupés ? Vous ne pensez pas que c’est suffisamment anxiogène de devoir se battre pour avoir le droit de travailler ? Vous ne jugez pas que c’est déjà assez compliqué d’être toujours considéré soit comme “trop junior”, soit avec “trop d’expérience”, soit avec le mauvais sexe “ah, on chercher un homme”, Ah, et aussi d’avoir le privilège de devoir réagir à des questions hyper intelligentes du type “vous n’avez pas encore d’enfants ?” ou “vous aimez porter des mini-jupes ?”.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Virginie Sarah-Lou (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginie Sarah-Lou
C'est l'histoire de Marcel et Pauline dans "Et ton silence commence à raconter"
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (159) Voir plus



Quiz Voir plus

Des auteurs contemporains, très appréciés des lecteurs

Qui a écrit « La Dernière des Stanfield » ?

Marc Lévy
Joël Dicker
Michel Bussi
Guillaume Musso

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman contemporain , feel good bookCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..