AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2360134760
Éditeur : Riveneuve éditions (18/01/2018)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Deux destins croisés, dans l’immensité des déserts. Elle, de son enfance dans l’ex “territoire français des Afars et des Issas” à 45 km de Djibouti pour suivre un père gendarme en mission, a gardé en mémoire une lumière, des couleurs, des rites qui l’ont marquée pour la vie. Lui, bédouin de Bahareyya, croisé bien plus tard lors du tournage d’un documentaire à partir de son premier livre sur l’Egypte, l’amène à passer dix mois dans le désert. Reconnectée à son enfanc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
joedi
  02 mars 2018
Nathalie est âgée de cinq ans lorsque son père, jeune gendarme et sa mère, institutrice, débarquent sur le territoire des Afars et des Issas au Djibouti. Ses parents sont affectés à Arta, un petit village de brousse situé à quarante-cinq kilomètres de la capitale. Nathalie s'intègre tellement bien qu'elle adopte toutes les coutumes des autochtones, elle aime le désert, ses oasis, les bédouins et les chameaux. Lorsqu'après quelques années, ses parents doivent rentrer en France Nathalie éprouve un immense chagrin, c'est pour elle un vrai déchirement, elle se sent déracinée n'ayant que peu de souvenirs de ses premières années vécues en France, son pays natal.
Nathalie ne se sent bien nulle part aussi, lorsqu'elle arrive en Égypte, monte dans le minibus direction l'oasis de Bahariya où l'attend Helal, un bédouin de son âge, avec qui elle entreprend un périple dans le désert, elle revit, elle se sent chez elle. Helal, son guide devient son compagnon de route. Nathalie étudie le Coran et se voit attribuer le prénom de Asmaa, prénom qui a été celui de la femme du meilleur ami du prophète Abou Bakr.
Elle termine son livre par ses mots : Aujourd'hui plus que jamais je sais quel est mon chemin : celui que le soufisme nous donne la force d'emprunter ... Toujours celui de la liberté, de l'amour des autres.
Je remercie Babelio pour l'organisation de cette première Masse critique non-fiction et les éditions Riveneuve pour ce récit Les caravanes oubliées, préfacé par Gilbert Sinoué et dont la belle couverture est agrémentée d'une photographie de Nathalie-A. Truchot prise par Mazen Saggar.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
karianemaxwell
  22 avril 2018
Il y a un parfum d'Aurélie Picard en Nathalie Asmaa Truchot, son regard empli de paix nous accueille en couverture des Caravanes oubliées.
L'amour est le fil conducteur de ce très beau récit, écrit d'une plume poétique, imagée, où les décors sont l'égal des âmes humaines, merveilleux.
Pour qui a connu le déchirement du « partir », le livre de Nathalie A. Truchot est une oeuvre à lire absolument.
Elle nous enchante par son arôme de nostalgie qui émane de ces pages.
Aux souvenirs de la petite fille, se superpose le regard de la femme, cette réflexion intense qui fait d'elle Asmaa.
Son écriture nous envahit de sable, de senteurs, de chaleur, de douceur à l'ombre des oasis.
Ce récit, entre chronique de voyage de l'explorateur et le retour à la magie de l'enfance, nous permet de découvrir un désert majestueux, des coutumes, des légendes, car au désert, tout devient légende.
Chaque pierre, chaque grain de sable recèlent une histoire que les nomades se racontent, le soir venu autour du feu.
La magie de Nathalie A. Truchot réside dans sa capacité à nous livrer cette atmosphère unique qui nimbe les caravanes oubliées.
Car c'est aussi un témoignage sur les dernières grandes routes du sel, l'Azalaï qu'ont emprunté tant de bédouins, de Touaregs tout au long des millénaires.
Gilbert Sinoué, dans sa préface, nous dit que « Nathalie a trempé sa plume dans la source magique ».
Certes la plume est magique, mais la connaissance de l'Orient est grande et cela se sent.
Le respect aussi traverse ces lignes, écrites avec tendresse, avec un sens profond du détail, un peu comme un tableau orientaliste.
Merci Asmaa pour ce si beau livre qui, une fois la dernière page lue, nous donne envie de parcourir avec vous Les caravanes oubliées de vos souvenirs.
Kariane Maxwell, avril 2018

Lien : http://kariane-maxwell.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   26 février 2018
Le chameau.
Un plaisir de l'observer. Chacune de ses mimiques reflétant un trait de son sacré tempérament. Dans un tête à tête, l'animal ne manque pas de charme. Le port toujours altier lui confère une majesté dont il sait jouer à merveille. Son œil affable, adouci par le tracé de longs cils, vous scrute avec tendresse. Son éternel sourire fait de lui, sans doute, l'animal le plus heureux de la terre. De profil, son charme est nettement moins ravageur. Surtout lorsqu'il prend son air condescendant et vous regarde presque avec dédain. Reste que l'on pourrait difficilement se passer de lui. Armé de semelles souples et élastiques, il a le pied sûr. Ce qui lui rend le pas si doux ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
joedijoedi   28 février 2018
Un doux chant s'élance alors jusqu'à eux. Celui des grains de sable qui, prisonniers d'une avalanche, dévalent la dune pour s'évanouir à ses pieds. Père et fils profitent quelques minutes encore du moment, laissant leurs yeux saisir le spectacle. Celui d'un soleil qui se laisse couler lentement au cœur des flots. Les couleurs glissent du jaune à l'orangé, puis virent au violet, avant de se fondre dans les sables. Comme dans un sursaut de vie, un dernier rayon vient transpercer le ciel et mourir dans le crépuscule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
joedijoedi   01 mars 2018
Le désert nous apprend la patience. La patience est de rigueur pour atteindre le point d'eau, pour trouver l'endroit idéal afin de se poser un instant, pour préparer les repas lorsque le vent et le sable se mêlent à nous rendre fous, lorsque les heures semblent s'égrener plus lentement que partout ailleurs. Ainsi on apprend à mesurer le temps parce que l'on prend son temps, chose que nous ne savons plus faire dans notre société où tout doit aller vite, toujours plus vite, à en perdre la raison.
Au cœur du désert, la vie est réduite à sa plus simple expression. Nous marchons, nous nous posons, nous attendons, nous préparons le repas, nous profitons de la fraîcheur de la nuit, nous sommes bien.
Déconnectés du superficiel, nous revenons à l'essence même de l'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
joedijoedi   01 mars 2018
Et comme le navigateur qui brave une mer déchaînée et affronte des déferlantes, le marcheur dans le désert avance pas à pas, poussé par sa passion, porté par une force offerte par les éléments qi l'entourent et dont la puissance le dépasse.
Commenter  J’apprécie          200
joedijoedi   27 février 2018
Un rideau de nuages gris s'est formé dans un ciel presque menaçant. Le décor est planté pour un spectacle saisissant qui s'annonce avec le coucher du soleil qui enflamme l'Occident. Les montagnes, dans leur robe noire s'érigent en belles dames d'un soir. La caravane longe le lac d'El-Hayz, qui, dans ce crépuscule, laisse entrevoir une étendue dont la blancheur s'est changée en un bleu de banquise ... Dans ces eaux qui prennent feu, les cristaux de sel deviennent des myriades de diamants qui scintilleront jusqu'à l'extinction des lumières. Les chameaux s'enfoncent dans l'ombre du soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : desertsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox