AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Grzegorz Rosinski (Illustrateur)
ISBN : 2803604078
Éditeur : Le Lombard (07/06/1996)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 276 notes)
Résumé :
Un vieil homme traverse une ville crasseuse, noyée sous la pluie. Il entre dans une auberge et y cherche le vaillant chevalier Thorgal. Mais on lui rit au nez, car le chevalier en question n'est rien de plus qu'un mendiant sur lequel les clients essuient leurs bottes...
Devenu muet et apathique, Thorgal ne cherche même plus à mendier sa nourriture. Shaniah l'accompagne et s'efforce de le maintenir en vie.
Malgré cela, le vieil homme, Wargan, a besoin d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  27 juin 2015
L'arc de Brek Zarith est l'un de mes préférés de la saga Thorgal.
Au sein de cet arc, c'est cet album que je préfère.
Vous pouvez je pense deviner la conclusion de ce syllogisme : je ne déteste plutôt pas cet album !
Thorgal est devenu un déchet que l'on confond avec les rats crevés du caniveau. Déchet ou prince, ça n'a plus aucune importance pour lui : son baby d'amour tout blond Aaricia est morte. A quoi ça sert le monde du coup hein ?
Mais voilà qu'un savant qui semble tout savoir sur lui (même que c'est un fils des étoiles, je savais pas que les albums de Thorgal paraissaient aussi dans son univers) accompagné d'un prince en manque de sa dose de royaume à gouverner le retrouvent et déclarent : « Mais non, mon gars, elle est pas tout à fait clamsée ta copine ! Si tu vas gentiment demander à la Mort de te la rendre, moyennant une féroce négociation, elle peut la relâcher, si, si ! »
Ni une ni deux, Thorgal emprunte la potion magique d'Astérix et il y va. Bon, il est accompagné de la gamine qui l'a quand même un peu fichu dans le caca dans le tome 4. Qu'est-ce que vous voulez, les filles, les déesses, les lectrices, vous craquez toutes pour ce beau gosse ! Non mais qu'est-ce qu'il a de plus que moi, hein ? A part tout ?
Bon, je la présente version cool, là. Mais c'est vraiment trop bien. L'univers franchi est féérique, voire fracassé, surtout l'antre de la Mort particulièrement réussi. J'ai adoré le design de certaines scènes comme la mort provoquée par le contact avec la clé - on a l'impression que le gars se transforme en vitrail multicolore disloqué – ainsi que les splendides anges aveugles (sans oublier le « design » de la gardienne des clés, je m'en remettrai jamais).
Un petit regret ? Oui un tout petit : ne pas avoir fait intervenir Hel, la déesse des morts de la mythologie nordique. Remarquez, celle-ci n'est pas mal non plus. C'est un mélange de Hel et des Parques (plutôt des Nornes, restons nordiques) à tendance grosse cynique. Mais la mythologie nordique de la Mort n'est pas entièrement absente : on nous parle du Niflheim et de son chien gardien Garm.
Stop la leçon de choses. C'est génial et pis c'est tout ! Vivement la fin de l'arc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2510
manu_deh
  03 décembre 2015
Suite directe de la Galère noire, cet opus renoue avec le côté fantastique et mythologique de Thorgal: puisque notre héros va explorer le royaume des ombres, lieux où, de memoire de dieu, jamais aucun mortel ne s est fait de vieux os.
Excellent album à tout point de vue.
Commenter  J’apprécie          220
domisylzen
  07 décembre 2015
J'en ai pas lu des tonnes de Thorgal, mais celui est sans conteste le meilleur. Les dessins et l'ambiance y sont décrits à souhait, le seul regret est : pourquoi faut-il qu'une bande dessinées soit aussi courte ? On y retrouve la gardienne des clés … gros soupirs ... et Shaniah qu'est trop top sexy, arf arf, mais je m'égare. Ma femme lit ce que j'écris par-dessus mon épaule et elle n'a pas le sourire. J'me demande pourquoi ?
Un curieux personnage traverse un village copieusement arrosé par la pluie et entre dans une auberge bien glauque. Il demande après Thorgal, le vaillant chevalier, et là toute l'assistance se marre comme des baleines. Thorgal ! Un vaillant chevalier ! C'est vrai qu'il ressemble plus à un mendiant qu'à un preux chevalier le bougre. C'est qu'il a perdu sa belle dans l'épisode précédent et il n'est plus que l'ombre de lui-même. Un seul être vous manque ...
Commenter  J’apprécie          160
LiliGalipette
  15 juillet 2012
Au-delà des ombres – Thorgal a perdu Aaricia et il erre comme une ombre, accompagné de Shaniah, responsable du désastre qui a clôt l'album précédent. Voilà qu'un sombre vieillard et Galathorn lui offrent de retrouver Aaricia. Pour cela, il doit s'aventurer dans un univers terrifiant. « Ce n'est donc pas dans le deuxième monde que Thorgal devra aller pour sauver Aaricia, mais au-delà, jusqu'à la mort elle-même. » (p. 16) Au-delà des frontières de la vie, Thorgal apprendra que l'existence est fragile, mais que certains jouent avec elle comme avec une pelote de fils.
Voilà le premier album de Thorgal qui m'enthousiasme vraiment : le héros y apparaît torturé, sans cesse déchiré entre deux mondes et deux volontés. le ténébreux Thorgal n'a jamais tant de puissance que quand il est séparé de sa famille, luttant contre les puissances éternelles.
Commenter  J’apprécie          130
Diabolo44
  22 janvier 2019
Après la perte d'Aaricia, Thorgal n'est plus que l'ombre de lui-même : il erre comme une âme en peine et en a perdu toute dignité, je dois dire que c'en est même un peu gros. Shaniah, la responsable de toute cette misère, est finalement restée pour s'occuper de lui comme on s'occuperait d'un enfant handicapé. Pathétique.
Surgit ensuite le fameux Galathorn, qui comme je l'avais prévu n'aura pas mis longtemps à faire son retour. Il est au courant, lui et son valet, d'un tas de choses dont on se demande bien comment ils peuvent les savoir dans leur position de fuyards rebelles, ça ressemble même bigrement à un deus ex machina.
Puis, c'est le voyage au-delà des ombres, au royaume des Dieux, au-delà du temps et de l'espace, ça devient très onirique, très symbolique, et là j'avoue que c'est tout personnel, mais j'accroche beaucoup moins.
Alors qu'il ne doit pas quitter le chemin, comme l'en a prévenue la gardienne des clés, Thorgal, raisonnable au point d'ignorer la tentation de sauver une vierge l'appelant à l'aide alors qu'elle va se faire dévorer par un loup, et au point de ne pas se préoccuper d'un chevalier en armure quelque peu anachronique qui le charge lance baissée ("c'est une illusion ! ah ah !" crie-t-il, enthousiaste), se laisse couillonner juste après par l'image de sa bien aimée et là on a envie de se facepalmer et de se dire qu'il a vraiment 50 de Q.I.
Ensuite, lorsqu'il rencontre "la mort", passage visuellement intéressant avec ces anges inquiétants, sans yeux et aux ailes d'acier, qui tranchent les fils des vies terrestres, symbolisant joliment la fragilité de la vie et le fait que la mort frappe aveuglément, on a aussi un bel épisode cousu de fils blancs (c'est le cas de le dire !), avec Shaniah qui tire au hasard et qui au milieu de millions de vies, tranche comme par hasard devinez laquelle ? le pire, c'est que malgré l'improbabilité totale du truc, je l'avais malheureusement deviné...
Donc non, vraiment, pas friand de celui-là, peut-être parce que je suis un peu trop terre à terre, mais pas seulement.
Reste le dessin, superbe, et à mon avis de plus en plus beau en avançant dans la série. Celui-ci sauve le tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
BulledEncre   20 février 2013
Jean Van Hamme tient dorénavant bien son récit, qui parvient à toucher plusieurs registres sans jamais tomber dans le ridicule ou le grandiloquent. Grzegorz Rosinski montre lui aussi l’étendue de son talent à travers le voyage quasi-mystique de ses héros.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
okkaokka   15 novembre 2016
... Même ici, où l’aboutissement ultime rejoint le commencement de tout même ici il n’y a que les jouets de hasard d’une comédie immobile orchestrée par le néant, Ha ! Ha ! Ha !
Et toi, tu es venu me demander une vie ?! Une seule et ridicule vie !?... C’est trop drôle !
ALORS QUE JE RÈGNE SUR L’EXISTENCE DE TOUTE L’HUMANITÉ !!
Qu’est-ce qu’une vie pour moi ?...Rien. Un fil venant de nulle part n’allant nulle part, perdu parmi des millions de millions d’autres fils identiques mais dont le possesseur se croit le centre de l’univers. S’agit-il d’un vieillard ou d’un enfant ? D’une jeune princesse éclatante de beauté ou d’une pauvre paysanne rongée par la famine ? D’un roi ou d’un mendiant ?
Qu’importe … (de son ongle elle coupe le fil) …Le monde l’a déjà oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BazaRBazaR   26 juin 2015
Hé oui, Thorgal, tu as enfin atteint ton but. Je suis bien celle que tu voulais rencontrer... celle qui n'a pas de nom, sans doute parce qu'on m'en donne trop: la Vie... la Mort... la Fortune... le Malheur... le Destin...
Le Destin! Ha! Ha! Ha! Comme si les mortels pouvaient avoir un destin! Ha! Ha! Ha! C'est la plus grande supercherie de toutes les créations!
Commenter  J’apprécie          160
LiliGalipetteLiliGalipette   15 juillet 2012
« Ce n’est donc pas dans le deuxième monde que Thorgal devra aller pour sauver Aaricia, mais au-delà, jusqu’à la mort elle-même. » (p. 16)
Commenter  J’apprécie          150
Alex09Alex09   25 août 2013
Shaniah : Pouvait-il en être autrement ? Une vie pour une vie, Thorgal... C'est la loi éternelle... Et c'est bien mieux ainsi. Aaricia est vivante. Pour quoi, pour qui aurais-je pu vivre encore ?

Thorgal : Mais tu avais racheté ta faute, Shaniah ! Je t'avais pardonné !

Shaniah : Pardonné, oui. Mais pas aimée... Tandis que moi, je t'aimais, Thorgal. Je t'aimais...à en mourir.
Commenter  J’apprécie          30
domisylzendomisylzen   29 novembre 2015
Le destin ! Ha ! Ha ! Ha ! Comme ci les mortels pouvaient avoir un destin. Ha ! Ha ! Ha ! C'est la plus grande supercherie de la création ! …
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Jean Van Hamme (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Van Hamme
Philippe Xavier a eu la gentillesse de nous accorder quelques minutes au festival de la bande dessinée de Saint Malo pour son album "Tango" T2. Tango est un aventurier malgré lui, qui a le chic pour se fourrer dans les ennuis à chaque escale. le dessinateur, qui va collaborer avec le grand Jean van Hamme sur le prochain "XIII, L'enquête", nous livre les secrets de fabrication de sa série "Tango", son ressenti sur la rencontre avec le créateur de "XIII" ainsi que ses futurs projets.
autres livres classés : vikingsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr