AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782382110966
248 pages
M+ éditions (15/09/2022)
4.55/5   32 notes
Résumé :
Matricule 2022

D'un côté, il y a Ivy, 25 ans, pleine de rage et d'amour, animée d'un puissant sentiment d'injustice, en guerre pour régler ses comptes à ce qu'elle nomme elle-même « ses sept charognards et demi ». De l'autre, l'envers du décor. Ce qu'il dévoile de sordide et d'horreur.

Chaque jour, à chaque carrefour, sous nos yeux. Le passé qui crée les failles. Le présent qui les perpétue. Sans état d'âme. Parce qu'ainsi va la vie. Et... >Voir plus
Que lire après Matricule 2022Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,55

sur 32 notes
5
19 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
1 avis
e remercie chaleureusement M+Edition et Marc Duteil , pour l'envoi en service presse, du dernier roman de Lou Vernet. Comment ne pas aimer ce livre, pour moi cela a été mission impossible. L'auteure signe un roman magistral, un uppercut, une grosse claque Un livre qui se lit vitesse grand V, et impossible à lâcher une fois la lecture commencée. L'auteure à une grande maitrise des mots, et les utilise avec justesse. Elle nous tient en haleine des le début et une fin en apothéose. Une histoire captivante , et terrifiante. L' intrigue est surprenante, un suspens haletant, une histoire à multiples rebondissements, un un univers d'une noirceur extrême, qui fait froid dans les dos.
Nous faisons la connaissance de Ivy jeune femme de 25 ans, détruite moralement, et physiquement , depuis son enfance, elle est assoiffée de vengeance, rien ne l'arrête, pour mener à bien sa quête.
Elle reste une personne qui dégage une empathie extrême, une personne humaine sensible, mais la vengeance à raison d'elle. Les personnages qui l'entourent sont également détruits des âmes en perdition, des écorchés vifs ,un passé douloureux qui les colle à la peau. Ils sont sensibles, attachants,, une envie de les aider, avant de commettre l'irréparable. Lou Venet a travaillé en profondeur la psychologie des personnages, principalement celui d'Ivy, rendant intense son sentiment de vengeance, nous comprenons mieux la vie des autres protagonistes. La psychologie reste un élément existentielle dans ce roman. L'écriture est percutante, sensible, subtile, soupoudrée d'un brin de poésie. Un mélange de haine et de gentillesse, l'auteure nous fait ressentir les sentiments des divers acteurs de ce roman.
La lecture est captivante .Lou Vernet a une grande maitrise de son sujet, celui de la violence infantile, de la violence conjugale, un univers qui me répugne, et qui est malheureusement encore d'actualité.
Un roman à lire de toute urgence
Commenter  J’apprécie          90
La chronique de deux flingueuses :
Jean Paul : Attention, thriller engagé à sensations fortes !

Dany : Lorsque l'on construit un puzzle, il est d'usage de commencer par les bords, de classer par couleur puis de tenter de remplir les vides. C'est tout à fait la méthode Vernet qui va par petites touches, comme un impressionniste construire pour nous les personnages de cette étrange histoire.

Jean Paul : Avec “Matricule 2022”, elle ouvre son coeur dans tous les sens du terme… et par la poésie, la tendresse qui se dégage tout le long du roman et par la thématique, dure, violente, due à une véritable soif de vengeance !

Dany : D'abord il y a Ivy, la victime qui va faire le tour de son panthéon en quelques heures et l'auteure d'ajouter à chaque point posé, une belle dose de perplexité pour le lecteur. Puis il y a les coupables qui vont prendre cher. Et aussi un étrange journaliste, idéaliste et lanceur d'alerte, aspiré par un manque de chance.

Jean Paul : Ivy, malgré son coeur qui déborde d'amour, malgré sa gentillesse et toute sa sensibilité est une tueuse.
Enfant perdue, brisée par son vécu, adulte écorchée, comme ses véritables amis, son clan, sa “famille”. Un jour, elle a décidé de dire “STOP” !
Dès lors, elle n'hésitera pas, à tout simplement “éliminer” ceux qui lui ont fait du mal. Elle partira en guerre et fera ce qui doit être fait sans états d'âme, elle a fait son choix…

Dany : On dit souvent que les thrillers de Lou Vernet sont atypiques, des Ovnis dans notre monde de brutes. Elle peut parler d'horreurs avec délicatesse, voire avec poésie. Mais que l'on ne s'y trompe pas, sa plume est d'une efficacité redoutable, capable de nous faire adhérer aux plus infames des scénarios, par esprit de justice, celui que l'on nomme parfois le bon sens.

Jean Paul : Impossible de lâcher le roman avant la fin. Les chapitres très courts donnent un rythme incroyable au récit, on rebondit dans tous les sens, présent, passé, traque, meurtres, chaque ligne, chaque page nous fait comprendre qu'elle ne peux pas faire autrement. Une fois sa décision prise, une fois sa liste établie, elle écrase tout sur son passage… On a du mal à reprendre son souffle tant chaque action est liée et justifiée… Les charognards n'ont qu'à bien se tenir…

Dany : Encore une fois je me suis fait balader par l'auteure, je m'attendais un peu à la fin mais la manière m'a tout de même surprise.

Jean Paul : Lou, m'a entraîné dans un monde aussi sombre qu'il peut être lumineux…
Tout devrait se dérouler sans aucun encombre, mais comme la vie en décide autrement, l'auteure prends sur elle.
Elle pointe du doigt, elle coupe, arrache même, tout ce qui dépasse, dans un seul but… Retrouver la beauté, l'amour, la paix, ne plus jamais croiser de femmes obligées de baisser leur regard et cacher leurs yeux meurtris, ne plus entendre les cris et les pleurs de tous ces enfants abusés… Lucas, Evan, Lény… et bien d'autres…
Ivy, est rapide, précise et efficace.
Dany : On ne peut pas résumer un thriller de Lou Vernet : c'est juste à lire ! Voilà … un beau moment de lecture comme je le disais dans notre monde de brutes !
Jean Paul : Lou, pose ses mots, chaque virgule a un sens, chaque point voulu, avant de repartir encore plus fort.

Les flingueuses : N'est pas “Lou Valérie Vernet” qui veut…






Lien : https://collectifpolar.fr/20..
Commenter  J’apprécie          100
J'ai rencontré Lou Valérie Vernet au salon de Sens et elle a su me harponner vers son Univers… bon, ok, je suis du genre « facile à harponner » en termes de polar/thriller lol 😉
Induite en erreur par son prénom, je pensais qu'elle faisait partie des « Louves du polar ».. et non, pas encore me dit-elle, mais je ne suis pas sectaire donc j'ai écouté d'une oreille attentive… et puis, sur sa table, étaient posés d'adorables marque-pages avec un loup stylisé, dont j'ai appris qu'ils avaient été conçus par l'un de ses élèves 😊
Mais revenons à ce « Matricule 2022 »
Ivy, 25 ans, est une écorchée vive, une fracassée de la vie… elle parait avoir réussi à trouver un équilibre, une sorte de cocon, aux côtés de Lo et de BG, ils forment une tribu où chacun veille sur les 2 autres. Forte de cette bulle, Ivy va se lancer dans une croisade pour débarrasser le monde de ces « 7 charognards et demi » et espérer (re)naître… enfin !
Une enfance massacrée par des êtres abjects.
Lou a su retranscrire cette rage désespérée de Ivy
La colère, la haine, la violence
Un cri du coeur, comme une urgence
Une quête de justice à travers la violence pour renaître, enfin, et « débarrasser le monde de ces 7 charognards et demi »… c'est déjà sa « pierre à l'édifice » pour que ce Monde commence une lente remontée vers la surface et respire un peu mieux !
Colère et rage transparaissent à travers les mots, traversent les lignes, transpercent les pages et vous explosent à la figure
Thriller totalement atypique, inattendu, violent par les mots et les sentiments mais pas gore : pas de scène sanglante ni de description détaillée d'un meurtre bien glauque, des assassinats comme une exécution : propres, nets, sans bavure… imparables !
Nous sommes dans la tête de Ivy
Le lecteur pense en temps réel
Des chapitres de quelques pages, des phrases courtes, le plus souvent sans verbe, qui s'enchainent à toute vitesse, évoquant la rage d' Ivy et qui vous cueillent comme un uppercut !
Un style édulcoré avec des phrases découpées au scalpel, des mots balancés à l'emporte-pièce, pas de fioriture, comme les actions létales enchainées par Ivy…
Vous l'avez compris : j'ai été totalement embarquée par ce roman ! J'ai écrit cette chronique au fil de ma lecture avec un style tout aussi haché que celui de l'auteur… je m'en excuse auprès de ceux qui me lisent !
Un gros coup de coeur pour ce personnage, sa quête et sa créatrice dans Matricule 2022 : Lou Valérie Vernet dont je poursuivrai la découverte avec grand plaisir 😊
Commenter  J’apprécie          63
Bonsoir les babeliophiles petit retour sur ma dernière lecture. Trop peu de lecteurs ou lectrices pour ce coup de coeur. Ce livre vaut bien plus que 5 étoiles ,tout est génial de l'histoire a l' écriture des phrases courtes, des mots percutants. Je ne peux que vous conseiller de le lire en tout cas cas pour moi il va rester un moment dans ma tête,mais comme je dis toujours ceci n'est que personnel.
Commenter  J’apprécie          121
J'ai un problème avec l'auteure : je ne sais jamais à quoi m'attendre avec elle. J'ai eu le plaisir de lire Acouphanges l'an dernier, roman que j'avais beaucoup aimé, puis La toile aux alouettes au printemps, sur lequel j'avais moins accroché. Je ne savais donc pas ce qui allait résulter de ma lecture. Eh bien, j'ai été embarquée !
Le personnage principal est Ivy, une jeune femme de 25 ans. Une enfance brisée, une femme en proie à la colère, qui a soif de vengeance. Mais qui a en même temps un coeur qui déborde d'amour.
Sa colère va finir par exploser, presque libératrice. Une soif de vengeance contre ceux qu'elle a surnommé « les sept charognards et demi ». Un plan qu'elle a souvent imaginé et qu'elle se décide à mettre en application. En commençant par son oncle…
On pénètre dans un univers noir, assez glauque, où tout est suggéré plus que décrit. C'est assez diabolique ; cela fait peser un poids encore plus lourd sur nos épaules, parce qu'on imagine… L'univers est très sombre, et pourtant lumineux par moments, empreint d'une certaine forme de poésie et de sollicitude.
Alors oui, c'est une héroïne tueuse, mais on ne peut s'empêcher d'avoir de l'empathie pour elle. Une meurtrière oui, mais en même temps quelqu'un de profondément humain et bon.
On ne trouve quasiment pas de dialogues dans le récit. Mais des chapitres courts qui donnent du rythme. Des phrases simples mais ô combien percutantes. Je dirais même millimétrées, soignées à la virgule près, avec des mots qui font mouche, chaque fois, qui chavirent et qui hantent.
La thématique est dure, mais en même temps pleine d'humanité. Une histoire toute en contrastes : noire et lumineuse, glaçante et humaine, qui prend aux tripes et qui fait réfléchir.
C'est un roman qui peut être déstabilisant au premier abord (peu de dialogues, des phrases sans verbe…). Et pourtant un livre prenant qui ne se lâche qu'à contrecoeur, avec une héroïne qu'on peut comprendre sans pour autant l'excuser.
Bref, un roman que je ne peux que vous inviter à lire. A vos risques et périls. Un mélange de haine et de bonté, de violence mais sans cruauté, de noirceur et de bienveillance, voilà ce qui vous attend. Etes-vous certain d'être prêt ?
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Ivy ne ressentait plus rien. Ni montée ni chute d‘adrénaline. Rien pas même l’envie de voir apparaître le fantôme de sa mère comme pour justifier ses actes. Encore un qui ne survivrait pas. Le travail a été fait. La vie avec un grand V pouvait reprendre son cours. Une sorte d’invicibilité était en train de l’anesthésier totalement. La preuve qu’elle était sur le bon chemin. Celui de la délivrance. La sienne. La leur aussi. A tous ces pauvres hères qu’elle libérait de leur misérable condition. Qui n’aient pas su tirer parti d’être sur terre. Tenter de faire le bien, ou à défaut le moins de mal possible.
Et si elle, elle respirait mieux, alors l’univers aussi. Ça gazouillait autour d’elle. Petit moineau en train de piailler le retour du printemps.
Commenter  J’apprécie          10
Le point zéro. Où tout s’arrête. Où tout redémarre. Où tout se liquéfie. Se dissout. Suffit de l’invoquer. S’y connecter. Le ressentir. S’y abandonner. Comme un reset géant.
Le point zéro comme un cadeau que l’on se fait à soi-même.
Quand tout va trop loin. Et qu’il faut revenir à l’essentiel.
Voilà, je vous l’offre.
À partir de là, votre vie peut changer.
Envoyer tout valser, changer de cap.
Et invoquer le point zéro.
Tout redevient juste. À sa place.
Plus rien ne vous touche.
Plus rien ne vous mord.
Plus rien ne vous assassine.
Le point zéro, c’est la magie de l’instant présent.
Sans passé ni futur.
Libre de son bon droit.
À l’instant T.
Tout le monde peut le télécharger.
Il suffit d’un clic.
D’une respiration.
D’un abandon.
Commenter  J’apprécie          10
Je répète " plus de 900 viols et 500 homicides a chaque seconde "Ce ne sont pas les chiffres qui sont démoniaques mais les hommes.
Qui laissent faire ça.
Sans rien dire.
C'est a croire que ça ne gêne personne.
A part moi
Commenter  J’apprécie          53
Je rends hommage à ceux qui // Parlent au vent, //
Les fous d’amour, les // Visionnaires,
A ceux qui donneraient vie à un // Rêve. // Aux rejetés, aux exclus.
Aux hommes de cœur, // A ceux qui persistent à croire// Aux sentiments purs. //
A ceux qui sont ridiculisés et // Jugés. // A ceux qui n’ont pas peur de dire //
Ce qu’ils pensent. // Et qui n’abandonnent jamais. Miguel de Cervantes.
Commenter  J’apprécie          20
(...) d’un seul coup, le temps se fige. C’est le miracle de la minute magique. Celle où le film se rembobine et où dans le fichier des centaines de visages enregistrés, vus, croisés, l’homme se souvient de celui qui fait face.
Commenter  J’apprécie          40

Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (56) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2673 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..