AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2803613425
Éditeur : Le Lombard (24/02/1998)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Après avoir connu de chaudes alertes dans la jungle de Papouasie et avoir sué sous le climat torride de Pigalle, les pères Odilon Verjus et Laurent avaient bien besoin de fraîcheur. Et quoi de plus rafraîchissant qu'une mission en Alaska ?
C'est donc sur la banquise polaire que l'impétueux révérend et son jeune acolyte se retrouvent. Monsignore Golias a chargé nos deux vaillants soldats du Christ d'y châtier les assassins de leurs prédécesseurs et du même cou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
clude_stas
  26 octobre 2014
Quel jubilation de retrouver nos deux prêtres catholiques, Odilon Verjus et Laurent de Boismenu, envoyés en mission d'évangélisation chez les Inuit (les Eskimo du titre). Sur le « Pourquoi Pas ? », sous le commandement de Jean-Baptiste Charcot, arrive sur la banquise le cardinal Golias, 1 m 20 au garrot, avec un lot d'oriflammes, de bibles et d'images pieuses à distribuer aux païens des terres ( !) glacées. Mais il vient également rendre un vibrant (et très démonstratif) hommage aux martyrs des temps modernes : les pères Combaluzier et Roux. le cardinal se révèle très vite intégriste, raciste, revanchard et complètement obtus jusqu'à friser le ridicule. Il charge donc les deux missionnaires de retrouver le meurtrier des deux prêtres et de faire justice, tout en convertissant ces « peuplades » restées trop longtemps loin du giron de l'Eglise catholique romaine. Hors de question de les laisser céder aux avances des parpaillots. Lors de leurs pérégrinations en compagnie de Grand'mère, un homme noir élevé par les Eskimo, ils rencontreront Leni Riefenstahl, l'actrice favorite d'Hitler en plein tournage et décrocheront une invitation à Berlin de la bouche même de la belle. Enfin, ils se frotteront au vilain chaman, responsable de toute cette boucherie.
Toujours cet humour complètement décalé, avec moins de jeux linguistiques que dans le premier volume. Mais il joue toujours sur les références religieuses avec encore plus d'irrévérence dans cette histoire-ci, ce qui est tout à fait normal avec un personnage aussi haut en couleurs que le cardinal Golias, sorte de roquet teigneux, quintessence du fanatisme religieux. de plus, si dans « Papous », l'histoire surfait sur les clichés du cinéma hollywoodiens, « Eskimo » fait référence à ceux des récits d'explorateurs et des romans d'aventures, comme ceux de Roger Frison-Roche ou, dans une moindre mesure, de Jack London. Ainsi quand Laurent de Boismenu a les mains collées à son arme par le froid, Odilon Verjus use, pour les décoller, d'un procédé que tout bon conducteur masculin connaît pour pouvoir utiliser la serrure de sa voiture. Tout est de cet acabit ! Ce n'est ni politiquement correct, ni radicalement anticlérical car, une fois de plus, le lecteur nourrit une réelle sympathie pour ces deux hommes à nouveau plongés dans un milieu hostile (enfin, hostile pour deux prêtres en soutane).
Et cette fois encore, le scénario est bâti sur des lectures bien documentées : la chasse, les bateaux, les attelages de chiens, la gastronomie (enfin, si je peux appeler cela de la gastronomie), les rites de passage et les religions, les rapports sociaux, tout est exact mais est seulement amené à la limite du ridicule, ce qui occasionne bien des fous rires. Calembours, gags à répétitions, humour scatologique (par petites touches, je vous rassure) mettent ce troisième tome de la série un cran au-dessus du précédent, en étant un peu plus trash !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipette
  22 avril 2011
Eskimo -Odilon et Laurent se gèlent le crucifix sur la banquise ! Monseigneur Golias les a envoyés résoudre le meurtre de deux missionnaires par une tribu chamanique et, accessoirement, lutter contre un complot parpaillot. Les pasteurs protestants tentent en effet une percée évangélisatrice en Arctique. Avec l'aide d'un inuit à la peau étrangement foncée, Odilon et Verjus traversent la banquise. Ils croisent brièvement Leni Riefenstahl et l'on entend parler pour la première fois d'un certain Adolf."Adolf, c'est un metteur en scène allemand ? / le meilleur... le public l'adore. Son seul rival, c'est Chaplin." (p. 33)
Loin de leur chère jungle guinéenne, Odilon et Laurent font toujours des rêves pas très catholiques où chaucun est confronté à son passé, plus ou moins pieux. En plein blizzard, Laurent fait preuve d'un bon sens que le Vatican n'approuverait certainement pas :"L'apparition d'une nouvelle morale et la notion bouleversent leurs coutumes... Ils étaient d'une innocence fort paillarde avant notre venue." (p. 10) Entre phoques, morses et ours blancs, les dangers guettent les deux missionnaires qui, à grand renfort de poings et de godillots fourrés, savent se frayer un chemin dans les contrées hostiles. Pendant ce temps-là, au Saint-Siège : "La santé du souverain pontife est fort vacillante et je ne veux pour rien au monde manquer la petite sauterie entre copains pour l'élection du prochain !"(p. 13) dixit Monseigneur Golias.
Le troisième album est moins drôle que les précédents. Cela tient peut-être à l'environnement. La blancheur renforce l'impression de froideur et la sauce prend moins bien. Mais quelques perles se dissimulent au coeur des pages. On apprend notamment que le rosaire est une unité de temps vaticane. Qu'à cela ne tienne ! Combien de rosaires avant le prochain album ?
Lien : http://lililectrice.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   22 avril 2011
"La santé du souverain pontife est fort vacillante et je ne veux pour rien au monde manquer la petite sauterie entre copains pour l'élection du prochain !"(p. 13)
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipetteLiliGalipette   22 avril 2011
"L'apparition d'une nouvelle morale et la notion bouleversent leurs coutumes... Ils étaient d'une innocence fort paillarde avant notre venue." (p. 10)
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipetteLiliGalipette   22 avril 2011
"Adolf, c'est un metteur en scène allemand ? / Le meilleur... Le public l'adore. Son seul rival, c'est Chaplin." (p. 33)

Commenter  J’apprécie          10
Videos de Laurent Verron (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Verron
Après Laurent Verron, Jean Bastide suit les traces du grand Jean Roba, créateur de la série Boule et Bill pour un nouvel album intitulé Y a d'la promenade dans l'air. le dessinateur nous explique l'apparente (et supposée) simplicité du dessin et sa réelle complexité qui ne laisse pas de place à l'erreur ! Passionnant... Le nouvel album de Boule et Bill à découvrir ici : http://www.dargaud.com/bd/BOULE-BILL/Boule-Bill/Boule-Bill-tome-39-Y-a-d-la-promenade-dans-l-air
autres livres classés : inuitsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1087 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre