AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2373420392
Éditeur : Editions du Petit Caveau (23/01/2017)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 9 notes)
Résumé :
L'effroi gagne la capitale. Les agressions s'enchaînent dans les sous-sols parisiens. Ange Bernier, policière mal-aimée du 36 quai des Orfèvres, se voit confier l'enquête, mais, très vite, les morts se multiplient avec une logique macabre. Un tueur en série ? Trop simple... Trop de sang, trop de mystère, et aucune réponse pour enrayer ces boucheries à répétition. Une énigme rôde dans la nuit, sournoise et terrifiante. Une de celles qu'Ange aurait préféré ne jamais c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Nenvyal
  23 août 2017
Ce roman me tentait depuis un moment :
Premièrement c'est un livre de Jean Vigne.
Deuxièmement, la couverture est magnifique.
Troisièmement le speech que je n'ai quasiment pas retenu à part le mot flic et univers « fantastique ».
Que demandez de plus ?
Ange est Capitaine au 36 quai des Orfèvres. Des corps mutilés sont retrouvés. Elle part à la chasse aux montres et découvre un tout nouveau monde où des créatures sanguinaires rodent la nuit. Civilisés ou non ?
L'histoire commence fort et marque. En même temps, j'adore et je kiffe ma r*ce, ce genre de début. Ça démarre sur de la tension donnant sur un gros suspense en perspective. Des personnes en train de parcourir les catacombes et bientôt les murs sont couverts de sang. On titille notre curiosité, on nous happe avec ce genre de scènes terrifiantes et angoissantes. Ce sont bien les scènes. Moi ? J'étais toute contente avec mes yeux brillants. Qu'est-ce qu'il se passe ? Qu'est-ce que c'est ?
Un début griffant, mystérieux et ténébreux. C'est prenant. le ton du roman est donné. On ne demande qu'à tourner les pages pour savoir ce qu'il se passe. C'est un récit entre sourire, calme et tension. On n'a pas le temps de s'ennuyer. On découvre à travers plusieurs points de vue l'étendue de l'histoire. On ne suit pas qu'Ange, notre héroïne fissurée. Plein d'événements se passent, une sorte de course contre la montre est enclenchée face à cette chose qui massacre les gens. C'est sanglant, pas rassurant et totalement excitant.
Le livre papier regroupe les tomes 1 et 2 de la version numérique. Je vais parler du coup de première et seconde partie. La première partie nous embarque dans cet univers. Elle nous fait goûter à ce monde et ces personnages. On côtoie juste. On effleure. C'est juste le commencement qui nous envoie dans une folle fièvre gravée de sang, de violence et de suspense. C'est prenant et on ne s'ennuie pas une seule seconde. La peur, l'angoisse, l'adrénaline font partie intégrante de cette partie. Qui fait ces meurtres, ces massacres ?
L'enquête est au centre. On cherche… On cherche… Puis, c'est dévoilé dans ce décor de la nuit de Paris. On fait la connaissance de cet univers et d'une partie de ses personnages. On n'a pas tout mais juste ce qu'il faut pour nos attiser et enflammer nos méninges. C'est vachement classe quand on rencontre ces créatures sanguinaires mais Kaerël le rouge m'a vraiment déçu. Il perd de son charme et ça en devient absurde. Je pense aussi que c'est un style de personnage courant et ça en devient ridicule. Il avait l'air un peu ridicule. OK, beaucoup. =P
La seconde partie est différente. On rentre plus dans l'histoire et dans les détails. Après avoir fait la découverte d'un début d'histoire, on pousse plus loin le bouchon. Vu qu'une page est tournée, on poursuit notre lancée dans cette sphère vampirique. Les rebondissements ne s'arrêtent pas, certains secrets se dévoilent et une guerre couve. Cette partie donne un autre dynamisme. Elle ouvre des portes ailleurs et on ne demande qu'à tourner la poignée. C'est toujours sanglant, toujours sombre et toujours prenant. Ça se sent qu'une préparation de quelque chose se met en place. Les ingrédients commencent à faire leur effet, certes y a des classiques (la nature humaine toussa toussa) mais une impression que c'est une différente atmosphère des autres Urban Fantasy même des romans que je connais de Jean Vigne. En plus, on apprend toujours et la psychologie des personnages y est. C'est une seconde partie où on respire un peu plus. J'ai eu peur pour les personnages, l'adrénaline est présente et bondit de temps à autre.
Le choix de la présentation et du déroulement de l'histoire fait monter l'adrénaline. L'écriture de Jean Vigne nous entraîne dans une frénésie de sang, de suspense et de mystère. Elle est toujours addictive avec des descriptions efficaces et frappantes.
L'illustration de Mina M est vraiment magnifique. Elle dégage du danger, du mystère et du dynamisme. J'aime beaucoup les couleurs, ce contraste de lumière et une héroïne qui en jette.
Ange est une héroïne qui a des cou*lles. Métaphoriquement parlant. Ce qui est dommage est le fait qu'elle a un certain passé. C'est juste que généralement les héroïnes badass ont un certain passé. Après c'est vrai que c'est un univers machiste. Bref. Ange est une femme forte, qui se relève aux épreuves de la vie. Derrière sa carapace il y a une fissure et vu qu'elle est entourée d'hommes qui méprisent et n'aiment pas être dirigés par une femme, au lieu de cicatrisée, elle est obligée d'être un roc. Elle a un caractère de cochon mais c'est le genre de personne qu'on apprécie.
J'ai de suite apprécié Valentin, le partenaire et collègue d'Ange. Auguste arrive comme un cheveu sur la soupe et on ne demande qu'à ce qu'il se dévoile. Et Erika… j'aime cette garce. *-* Jillian, petite chose qui se réveille. A voir vraiment par la suite.

J'étais vachement attirée par les ténèbres qu'on nous présente. Ce n'est pas joyeux, c'est un récit sanglant, mystérieux et secret et plein de tensions. L'histoire est prenante et nous entraîne dans les nuits de Paris où des créatures parcourent les rues et ses catacombes. L'écriture de Jean Vigne est toujours aussi addictive avec une autre atmosphère de ses autres romans. Des personnages diversifiés, certains attachants et d'autres noms, pourtant on les apprécie.
Lien : http://de-fil-en-histoire.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aelynah
  11 mars 2017
Je dois dire que ce premier opus (j'ai tendance à dire opus et non tome car il ne fait que 99 pages) m'a enthousiasmée dès les premières pages.
N'allez pas croire que c'est seulement le synopsis qui m'a séduite car même s'il est particulièrement macabre et tend à donner le frisson, il n'aurait pu être que cela.
Par contre, le synopsis ET le scénario complet, auxquels vous ajoutez une pincée de la plume de Jean Vigne agrémentée de sang, de tripes et de noirceur et là ... LA vous avez ce qui m'a emportée dans ces 99 pages d'une traite.
Bon soyons fou et ajoutons aussi des personnages bien campés, Ange, une policière « qui en a » dans le pantalon, Auguste, ténebreux à souhait et pour chacun un passif loin d'être tout rose, cela donne des dialogues piquants, des situations noires et sanglantes et une trame qui réussit à mener le lecteur où elle veut en seulement quelques pages.
Ce premier opus, disais-je, est une ouverture de bal peu conventionnel mais tout à fait réussie.
L'enquête est menée tambour battant, et les révélations sur les personnages nous prouvent que les monstres ne sont pas toujours les plus dangereux. Parlez-en à Ange par exemple. Vous comprendrez alors aisément son caractère irascible, son côté froid et un tantinet suicidaire dans l'action. Elle en veut et surtout pas question pour elle de laisser la peur quelle qu'elle soit lui dicter sa conduite. Elle fonce !
Auguste est encore un peu flou dans cette ouverture. Ses contours sont tracés doucement et petit à petit les traits deviennent plus nets mais il faudra attendre la suite pour le cerner vraiment ou du moins plus avant. Sa nature particulière nous est révélée mais il reste encore beaucoup de zones d'ombre qui nécessite quelques explications. Et c'est ce que je vais attendre avec impatience maintenant.
Car ces deux-là peuvent s'ils le souhaitent et si les circonstances le permettent former un beau duo incisif et frappant, tant par leur charisme que par leur conception de la bagarre.
Oui c'est une mise en bouche vraiment bien faite que nous a concocté là jean Vigne et qui mérite une plongée plus profonde dès que possible.
Alors à bon entendeur !!
Lien : http://lespassionsdaely.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tsukibou
  04 mars 2017
Si Givré était un type de film ce serait un Thriller-horrifique. C'est un texte sombre où l'on rencontre divers personnages, qui ont un lourd passé ou un secret que l'on ne peut révéler qu'à un nombre très restreint de proches. J'ai lu cet épisode en 2 fois et la première fois c'était le soir, tout le "roman" se passe la nuit ou dans des sous-sols non éclairés, je peux donc vous dire que si vous êtes dans l'obligation de sortir de sous les couettes pour aller dans un couloir sombre, vous n'en menez pas large... Ou c'est juste moi qui ai trop d'imagination, j'avais l'impression qu'une horrible créature allait sortir d'un coin pour me dévorer sans sommation.
Si Givré devait se résumer à un personnage ce serait Ange. Capitaine de police au 36 quai des Orfèvres au look atypique, cheveux très courts, tatouage de dragon dans le cou, regard glacial, son passé est rude ce qui lui a forgé un caractère à toute épreuve. Elle possède aussi une fragilité qu'elle ne montrera sous aucun prétexte, même si elle en fait mention brièvement au cours de l'épisode, elle reste forte et déterminée, même face à l'inconnu qu'elle ne devra pas manquer d'affronter au fil des pages.
Si Givré était une créature, il s'agirait... du vampire. Comme vous devez le savoir, si non vous l'apprendrez, les éditions du Petit Caveau sont spécialisées dans les créatures nocturnes aux longues canines et assoiffées de fluide vital. Cet épisode ne fait pas défaut à ce créneau, l'urban-fantasy se caractérise par une nana bien roulée au fort tempérament, accompagnée d'un vampire tout aussi bien fait de sa personne, intelligent, un tantinet espiègle et qui surtout ne mange pas tous les humains qu'il croise à tour de bras... Jusqu'ici rien de nouveau sous la lune, ce qui fait la différence, ce sont les mauvais vampires, qui eux ne sont pas du tout à leur avantage tant au niveau physique, qu'intellectuel mais ils compensent par leur hargne, leur bestialité et leur violence sauf un... le leader de la horde, qui possède une vive intelligence même s'il reste assoiffé de sang et de vengeance, mais je ne vous en dirais pas plus...
Si Givré était une ville, french touch oblige, nous voici à Paris. le 36 quai des Orfèvres juste avant son déménagement au Panthéon en passant par les Catacombes et la tour Eiffel, l'auteur nous présente des endroits qui correspondent parfaitement à l'ambiance sombre du roman. Un tunnel de métro en construction est le décor de la première scène et, ce que l'on peut dire c'est que vous ne verrez plus le métro parisien de la même façon. J'ai aimé les descriptions des lieux, d'une part parce qu'elles ne sont pas trop longues mais, aussi parce qu'elle vous donne cette curiosité un peu malsaine de vous y rendre dans l'espoir d'y voir les traces des événements du texte, même si l'on sait que ce n'est pas réel.
Si cette chronique devait être conclue, je dirais que j'ai beaucoup apprécié cette lecture. Je ne suis pas une adepte de l'horrifique, mais le mélange d'urban fantasy avec ce côté très sombre et violent à su me plaire, grâce à l'écriture, à l'héroïne et son acolyte involontaire vampirique. Je découvrirai avec les plaisir les autres épisodes, tout comme je lirai d'autres texte de l'auteur, j'ai d'ailleurs Néachronical dans ma PAL, je m'y pencherai très bientôt.
Lien : http://www.tsuki-books.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nemo-
  16 octobre 2019
J'ai tellement aimé Neachronical, du même auteur, que lorsque j'ai commencé Division Givre, j'étais partagée entre la peur d'être déçue et l'envie de retrouver l'écriture de l'auteur. D'autant plus que j'avais commencé Holomorphose il y a quelques semaines mais je n'ai pas l'estomac suffisamment résistant...
Je me suis finalement lancée dans le tome 1 de Division Givre, sans avoir fait attention à la taille du roman. 119 pages, ça se lit très vite... Pourtant, je suis impressionnée par la richesse de ce tome 1 pour si peu de pages. Un ensemble de trajectoires, d'actions parfois sordides, qui convergent en un feu d'artifice sanglant!
Alors, est-ce que j'ai aimé? J'ai apprécié l'écriture, prenante, efficace, réaliste, qui donne l'impression d'assister aux différentes scènes et qui vous remue l'intérieur! J'ai dévoré les pages mais l'ensemble est quand même très violent, sombre, et ce n'était pas forcément ce que je cherchais.
Mais malgré tout, j'ai aimé : l'histoire et les personnages (enfin, ceux qui survivent) s'enracinent dans la tête, impossible de ne pas y penser une fois le roman terminé!
J'ai enchaîné avec un autre roman, plus léger mais l'envie de connaître la suite est toujours là.. La série compte 6 tomes, dont 5 sont déjà sortis.
Pour adulte et grands ados.
Lien : https://abrrracadabra.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeslecturesdeFrimousse
  12 août 2017
Nacy, Lucas et Jordan entre d'une manière peu conventionnel dans le Panthéon et pour la première fois et le surement le dernière, ils se font attraper par les gardes de nuits… Mais le danger rode et c'est là que tout se transforme en boucherie…
Ange a reçu Virgin pour compléter son équipe mais dès son arrivée ils doivent partir sur les lieux de deux crimes bien singuliers… le premier risque de les bouleverser et le deuxième… Pire encore, personne n'était préparés pour affronter cette menace survenue de la nuit profonde… Mais peut-être que celle-ci apportera aussi une aide inespéré mais si mystérieuse…
J'ai adoré ce premier tome ! On retrouve l'univers de Jean Vigne et ça spécialité pour parvenir à me faire flipper au bout de quelques pages ! le premier tome de Givre est séparé en deux parties. On suit Ange une policière glaciale mais qui m'a tout de suite plu ! Une fois qu'on a les révélations sur son passé, on comprend tout de suite pourquoi elle a se caractère ! Et plus les pages défilait plus je l'adorais ! J'ai adoré Valentin, qui fait partie de son équipe, je l'ai tout de suite trouvé sympathique, il n'est plus tout jeune mais est très attachants et la seule vrai personne sur qui Ange peut compter ! Dans la première partie on découvre la menace et dans la deuxième Ange change et on en découvre encore plus sur l'univers atypique qu'elle découverte ! Sa découverte est accompagnée de beaucoup de mystères et de danger ! Parmi les autres personnages, certains mon énervé mais je voyais bien que c'était fait exprès surtout le politicien que je ne pouvais pas encadrer et d'autres encore que j'ai adoré comme la princesse Erika. J'ai dévoré ce premier tome sans voir les pages défilé tellement le suspense était présent ! Et la fin est juste sublime mais également atroce ! Je n'ai plus qu'une seule envie ! Connaître la suite ! Ce que j'adore chez Jean Vigne est qu'il arrive toujours à créer un univers nouveau, avec une héroïne atypique sans que ce ne soit jamais du déjà vu même si l'univers nous est familier !
Ma note : 20/20 Un excellent premier tome ! Si vous avez déjà lu et aimé d'autre collection de Jean Vigne, vous allez adorer celle-ci ! Et si vous ne connaissez pas je ne peux que vous conseiller de le découvrir avec cette collection !
#Frimousse
Lien : https://lecturesdefrimousse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
limaginariumlimaginarium   03 février 2018
Un corps, du moins, ce qu’il en reste. Il est démembré, la tête arrachée et posée à deux pas, un œil manquant, l’autre encore attaché à son nerf optique et le bas de la mâchoire pendante. Pour couronner le tout, son ventre tout comme son torse sont ouverts en deux pour exposer les organes vitaux de la victime. Des organes qui pour la plupart sont absents. Un tableau digne des pires scènes d’horreur. Même Valentin, un vieux de la veille, ne peut réprimer un haut-le-cœur, surtout avec cet imbécile de bleusaille qui ne cesse de dégobiller à deux pas de lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivialarubriquedolivia   26 mars 2017
Le policier parvient à la soulever par les aisselles, de quoi la remettre sur pied. Rapidement, la jeune femme sort tout en fixant sa hanche. Un objet y est accroché... ou plutôt, une main, coupée à la base du poignet.
Commenter  J’apprécie          10
larubriquedolivialarubriquedolivia   26 mars 2017
- Je pars en chasse, Eric, et je te conseille de barricader cette maison à double tour, car des visiteurs pourraient se présenter. Le genre d'hôtes qu'il vaut mieux éviter de fréquenter.
Commenter  J’apprécie          10
larubriquedolivialarubriquedolivia   26 mars 2017
Et ce qu'il découvre le plonge dans une telle épouvante qu'à court d'oxygène, il sombre dans l'inconscience...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean Vigne (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Vigne
Nous avons reçu l'auteur Jean Vigne qui nous a parlé de son actualité avec ses romans Holomorphose aux éditions du Chat Noir et Givre aux éditions du Petit Caveau mais aussi de ses (nombreux) projets à venir !
autres livres classés : macabreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ticket pour l'enfer" de Jean Vigne.

De quoi souffre Laura et Joanne au début du roman ?

du Cancer
du Sida
d'un AVC

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Ticket pour l'enfer de Jean VigneCréer un quiz sur ce livre