AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791090627796
Éditeur : Editions du chat noir (01/04/2015)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Par trois fois, on m'a laissée pour morte.Dans l'ombre d'un seul et mêm e homme.Le temps de la vengeance est enfin venu.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  03 juin 2017
/!\ Spoilers sur les tomes précédents ! /!\
Joliment baptisé Manus Dei, ce troisième et dernier tome clôt la trilogie NéaChronical de main de maître (ou de Dieu ?). Peut-être un cran en dessous du deuxième à mon goût – je vous explique pour quelle principale raison un peu plus bas – c'est une nouvelle fois un opus très riche et surprenant qui offre un dénouement à la hauteur de l'ensemble de la saga.
Nous quittions Néa en très fâcheuse posture à la fin du tome 2 : enfermée dans un caveau après avoir découvert la véritable identité de ses ennemis et quelques éléments sur ses propres ancêtres. Ce troisième opus fait directement suite au précédent puisqu'il reprend au même moment.
Notre héroïne doit trouver un moyen de sortir de cette prison de pierre, elle va alors puiser à l'origine de ses pouvoirs… et le résultat se révèle très surprenant puisque lorsqu'elles retrouvent l'air libre, Néa et sa complice comprennent qu'elles ont changé d'époque… mais dans laquelle ont-elles atterri ? Bouche bée, yeux ébahis, les voilà – et le lecteur avec – en 3024 ! le monde a bien changé mais certains protagonistes sont toujours bel et bien présents et ont des idées bien arrêtées.
Je vous parle de l'intrigue qui se déroule dans le futur mais préparez-vous à suivre trois scénarios, trois fils conducteurs reliés les uns aux autres par l'histoire des personnages. Outre les chapitres qui se déroulent dans le futur, vous découvrirez également les aventures de certaines figures au moment où tout a commencé et où tout s'est joué (à savoir au 6ème siècle après J.C.) mais aussi, ceux qui s'attardent sur le présent de narration, alors que la police tente de comprendre tous les événements étranges qui se sont produits au passage de Néa. Et comme si les sauts dans le temps ne suffisaient pas, on navigue également dans l'espace, entre la France, l'Angleterre et même l'Egypte !
Vous dire que Jean Vigne est un génie car il a su construire une intrigue qui tient la route malgré toutes ses ramifications, c'est un pléonasme. Surtout lorsque l'on apprend – il me l'a dit aux Imaginales – qu'il n'avait pas du tout planifié tout ça au début, qu'il était plutôt un auteur jardinier (et non architecte). Moi je dis : “Waouh !”. Je suis impressionnée par cette maîtrise aussi bien d'un contexte complexe que des nombreux personnages qui y évoluent et qui ne sont pas de simples marionnettes, non, ce sont des figures aux personnalités travaillées et crédibles.
C'est là encore, à mon goût, une grande force de l'auteur. Ses personnages sont si bien croqués qu'on y croit. A commencer par Néa qui me tapait vraiment sur le système lorsque j'ai fait sa connaissance mais qui a su m'attendrir et me toucher par la suite. D'ailleurs, ici, on ne la voit pas assez à mon goût et c'est bien là mon regret, ce qui fait que j'ai peut-être un peu moins aimé ce tome que le précédent. Je comprends ce choix narratif, l'alternance des chapitres dans des époques différentes implique que l'héroïne ne soit pas toujours au premier plan. Elle s'efface petit à petit pour laisser le devant de la scène à d'autres personnages. C'est cohérent avec l'histoire et c'est une nouvelle fois bien construit… mais elle m'a manqué quand même cette nana qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui s'adapte aussi bien que possible aux situations qu'elle subit alors qu'elle n'a pas rien demandé.
Moins de Néa entre les pages donc mais un peu plus des autres protagonistes… ce qui m'a permis de m'attacher un peu plus à eux. La grosse surprise de ce troisième tome c'est Morgane que j'avais détestée précédemment mais qui s'est révélée ici terriblement humaine malgré sa nature totalement surnaturelle. Elle m'a émue à plus d'un titre. Elle est emportée par la violence de ses émotions et se retrouve mêlée à une tornade qu'elle ne contrôle plus. Elle doute, elle prend des décisions pas toujours bonnes, elle regrette… Bref, elle m'a plu.
C'est aussi le cas, dans une moindre mesure, du flic Alonzo qui tente tant bien que mal de comprendre tout ce bordel et de faire son boulot au mieux. C'est le genre de personnages qui en a sous la pédale et avec lequel l'auteur pourrait presque lancer un spin-off. Je suis sûre que le suivre dans ses anciennes enquêtes serait assez passionnant parce que lui aussi a une personnalité à laquelle on peut facilement s'attacher.
Jean Vigne parvient sans trop de problème à mêler un langage oralisant dans les dialogues à des descriptions plus fines de chaque situation. C'est un bel équilibre qui fonctionne et qui permet une lecture fluide et sans temps morts.
Ajoutez à cela des chapitres qui se terminent toujours sur un sentiment d'attente et voilà un troisième tome que vous vous surprenez à dévorer malgré la densité du texte (petite police de caractère, étroitesse des marges).
Si je dois retenir une chose de cette surprenante trilogie c'est le chemin emprunté par l'auteur. En lisant les premières lignes, jamais je n'aurais pu imaginer en arriver au développement de ce troisième tome. En trois volumes, Jean Vigne nous fait rencontrer toute une palette de personnages étonnants et passe d'un genre littéraire à un autre d'un claquement de doigt (du polar glauque au fantastique sans oublier la science-fiction !). C'est le grand écart… et le pire (non le mieux) c'est que ça tient la route ! J'ai maintenant très envie de lire autre chose de Jean Vigne… et ce sera bientôt chose faite grâce à Jeïs, un de ses anciens titres, plus fantasy cette fois !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nenvyal
  29 octobre 2015
La fin du tome 2 était, comment dire, CRITIQUE. le temps était compté. J'ai failli avoir des attaques et j'ai attendu impatiemment ce petit tome 3. Une fois dans la main, j'étais frileuse. Je ne savais pas à quoi m'attendre. On m'a prévenu que c'était encore différent et j'ai attaqué le livre avec une petite crainte. BOOM ! le danger est revenu au galop en mettant une boule dans le ventre et vite, vite on dévore les pages pour savoir !
Au commencement, plein d'émotions à la fois sont passées : j'étais contente, surprise, sur la défensive, un regard méchamment mauvais, effarée, effrayée et j'avais envie de me jeter dedans pour empêcher un truc ! Oui, un truc. Ce n'est pas bien de spoiler ! :P
Ce tome 3 nous transporte littéralement. Accrochez-vous car dès le départ, on se pose pas mal de questions. Sérieusement ? L'auteur a mis ça ? Nan, il n'a pas fait ça ? Mais je trouve que d'un côté ça peut être logique si on n'y pense. Bi !
L'humour de Néa me plait au plus haut point. Ça y est, au troisième tome, je l'adoore enfin surtout son humour un peu voire beaucoup noir. Cet humour donne du réconfort au récit et nous permet de rire dans des moments délicats ou non.
Bon bon avec ce tome 3, les nerfs ont lâché plus d'une fois. La surprise est présente tout le temps du récit. Oui, oui ! Les rebondissements ne manquent pas, pour notre, non, MON plus grand plaisir. Egoïste je suis ! Héhé ! :D
C'était tellement irréel et génialissime des passages qu'on s'étonne, hurle, crie (mince, c'est pareil), qu'on fait les gros yeux et j'en passe. Non, ce n'est pas le pays des bisounours, la dureté du monde est là mais aussi elle est étonnante et j'ai râlé ! C'est difficile de ne pas râler avec Néa !
On avait le « Temps » avec le deux précédents mais dans celui-là, c'est quoi ce binz ? Sérieux ? J'hallucine ! *-*
Il y a quelque chose où on s'y attend, c'est dans une logique même, mais une autre où c'est : WHAT ?
La tension monte au fil des pages, la confusion du début s'éclaire au fur et à mesure, les puzzles s'emboitent tout en donnant autant de questions que de réponses. Ce troisième tome tourne à 180° du précédent qui était aussi très différent. Jean vigne sort encore des sentiers battus, donne sa touche sur une légende (qui pour moi, dans mon monde romantique est fabuleuse, alors imaginez celle de l'auteur, mon coeur a souffert) et a su nous faire tourner en bourrique en découpant son roman de cette manière en suivant plusieurs personnages. Croooo bien !
Les personnages plus découvert dans le tome 2, se dévoilent de plus en plus dans un jeu de pouvoir, de complot et sombre jusqu'à devenir hallucinant au niveau de la destruction et du danger.
Les personnages féminins incarnent toutes les femmes : fatales, jalouses, sentimentales, tueuses, rancunières, déçues…
Le pouvoir, ce vil sentiment, est en place et fait avancer l'histoire et la conclusion de Néa. La rancune a mis place à un jeu dangereux. Un nouveau personnage arrive et elle rejoint M…(fille) sous certains aspects. Elle m'a fait rire pour son apprentissage de la langue. Par contre, je ne l'ai pas vu venir celle-là ! Mais pas du tout ! Total suprïse qui m'a fait poser beaucoup de questions. Pourquoi ce choix quand je découvre pour la première fois ce personnage ? Ha ha ! A vous de le découvrir ! Mes Dieux, je viens de spoiler sur le « elle ». :/ Mais pas sur le M ! Ha ha ! Toc !
Les protagonistes sont aussi des clichés, pas tous, mais ce qu'ils représentent oui. Leurs sentiments sont le mal incarné enfin, peut-être, ils se disputent, s'unissent, se déchirent pour créer un méli-mélo de péripéties qui vont nous donner de la joie, de la surprise, de la tristesse, des peurs, des affolements… Mon petit coeur a tambouriné beaucoup en imaginant les dégâts. J'en dis pas plus… :D
Alonzo met en avant des valeurs, des atouts, des principes et un sens de protection bien malgré lui. :P
Parlons de Néa, l'héroïne principale. Elle évolue tout au long de la saga et tout en gardant son caractère de cochon à la noix. Une touche de noix, peut être bien. :P Fin' bref, elle m'a fait arracher les cheveux mais dans ce dernier volume, elle m'a séduite. L'humour décalé qu'elle dégage est aussi déjanté que sa propriétaire. Elle s'affirme en gardant sa belle répartie, légendaire hein ! Elle voit l'aspect sous un autre monde mais n'hésite pas à faire le nécessaire. Son entourage, même les ennemis, l'aide à apprendre et à évoluer mais aussi à continuer à se battre. Juliette a su lui apporter la touche d'innocente, de fragilité et de réalité. Grognon (rooooh je veux l'adopter !) est adorablement féroce et un ami indispensable pour Néa. N'empêche les pouvoirs de Néa sont classes même si elle est dingue. Oui, oui j'insiste sur la dinguerie ! Sa mentalité change, elle est passée de la gamine insouciante à une adulte responsable. Ma petite chérie a grandi ! Miracle !
Vous savez NéaChronical est une saga à lire, il faut s'accrocher au début si on est comme moi. Ce n'était pas simple, voire pas du tout avec le caractère d'ange de Néa. Je ne la supportais pas, mais vraiment pas, j'ai eu des crises sanguinaires et pourtant, pourtant j'ai continué et je ne suis vraiment pas déçue. Chaque tome est étonnant, fantastique et mystérieux. A part l'héroïne au début, j'ai bien aimé. Puis ADORE les deux derniers tomes. Les trois livres sont différents et cependant se suivent dans la trame de l'histoire. Un nouveau coup de coeur bizarroïde diabolique, il mérite ce bizarroïde car Néachronical l'incarne avec beauté car c'est le principe même de cette saga : éviter les étiquettes des genres pour créer une saga hors catégorie qui transporte le lecteur dans une histoire richement fabuleuse et voire féerique, qui sait ?
La couverture est MAGNIFIQUE ! Mina M a fait un travail remarquable qui retranscrit le roman à la perfection. Ce regard qui envoûte, qui brille, déterminé, sous la fatalité du destin. Et l'épée, rejoint la combativité et le pouvoir.
Je referme ce troisième tome avec le sourire aux lèvres. Un long chemin depuis le tome 1 mais assurément bien. Une image que je trouve tellement belle que j'ai eu les larmes aux yeux. Jean Vigne, je te maudis ! Ouip' ! *-*
Je me pose une question sur un personnage dont on a fait connaissance dans ce tome-ci, Néa va-t-elle le revoir ? *suspense*
Lien : http://de-fil-en-histoire.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aryia
  25 novembre 2018
J'ai bien cru que je ne finirai jamais ce livre ! Non pas qu'il était mauvais, bien au contraire, mais le monde entier semblait s'acharner contre moi pour m'empêcher de le lire : rendez-vous médicaux à gogo, crises de migraine à répétition et autres joyeusetés du même acabit … pas moyen de me poser cinq minutes pour me plonger tranquillement dans ma lecture ! Et plus l'histoire progressait, plus j'étais frustrée de ne trouver que si peu de temps pour lire … Lasse de grappiller laborieusement une demi-page par-ci par-là, j'ai fini par envoyer joyeusement valser mon cours d'histoire et me suis accordée une « pause lecture » à rallonge afin de savoir comment tout cela allait se terminer ! Tantôt affalée sous ma couette, tantôt assise en tailleur en pleine forêt, selon les aléas de la météo, j'ai dévoré le dernier quart de cette imposante intégrale en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, totalement happée par cette histoire de plus en plus surprenante au fil des tomes !
Enfermée vivante – si l'on peut dire – dans un majestueux caveau en compagnie du cadavre de son cher tigre blanc Grognon et du squelette d'un illustre inconnu victime de sa naïveté, Néa est plus déterminée que jamais : elle va sortir de cette prison de pierre, sauver son amie Juliette d'une mort certaine – façon de parler –, et se venger des deux zigotos qui se sont ainsi joué d'elle … Plus question d'être l'agneau une seconde de plus : la voici devenue loup aux crocs acérés, prête à rendre la monnaie de leur pièce à ceux qui l'ont trahie, attirée dans ce piège et laissée pour morte. Grâce aux incroyables pouvoirs hérités de ses ancêtres, la jeune femme parvint à les ramener à l'air libre … mais une surprise de taille les attend. Afin d'occire définitivement son vieil ennemi, Néa va devoir s'adapter à cette situation plus qu'inattendue …
Quand on aime, on ne compte pas : il n'y a plus une, ni même deux, mais bien trois intrigues qui se jouent en parallèle dans ce tome final ! le lecteur est tout d'abord propulsé en 541 après J.-C., à Camelot … Tiraillé entre son amour pour la fée Viviane et sa passion grandissante pour la belle Morgane, Merlin est également préoccupé par l'avenir du royaume. Mais la jalousie d'une Dame du Lac est bien plus dangereuse qu'une invasion Picte, et sa traitrise sonne le début d'une longue et sombre histoire de haine et de vengeance … Histoire qui se poursuit de nos jours, alors qu'un Merlin au coeur envahi par la désillusion s'apprête à mettre à exécution son terrible plan, sous le regard avide d'une reine égyptienne ramenée à la vie et le regard dévasté d'une Morgane qui ne reconnait plus l'homme qu'elle avait tant aimé … Histoire qui va s'achever, d'une façon ou d'une autre, « bien plus tard », tandis qu'approche l'ultime confrontation entre Néa et le vieux magicien. Je suis tombée amoureuse de cette triple intrigue, de ces allers-retours continuels entre ces différentes époques, de ces histoires qui s'entremêlent pour n'en former qu'une, qui se nourrissent et s'éclairent mutuellement ! J'avais l'impression de lire trois livres en un, et c'est trop la classe !
Je m'attendais à quelque chose de dingue … mais je ne m'attendais pas à cela : Jean Vigne est décidemment très doué pour surprendre ses lecteurs ! Il a l'art et la manière de transformer les situations les plus improbables, celles qui feraient hurler tous les lecteurs au « grand n'importe quoi », en quelque chose de parfaitement cohérent si l'on considère l'ensemble … Il ose aller plus loin que le surprenant, plus loin que l'invraisemblable, pour nous proposer quelque chose de vraiment innovant, un patchwork détonnant et ahurissant mais captivant et épatant. Jamais je n'aurai pensé lire un jour un récit de science-fiction mettant en scène les protagonistes de la légende arthurienne ainsi qu'une momie égyptienne ramenée à la vie ! Ne fuyez pas, cela n'est pas aussi loufoque que ça n'en a l'air, bien au contraire ! C'est du génie, tout simplement ! Ce livre ne ressemble à aucun de ceux que j'ai pu lire jusqu'à présent, et c'est justement pour cela que je l'ai tant aimé. Quelle joie de voir un auteur prendre de tels risques et mélanger allégrement les genres afin de surprendre et de captiver son lecteur du début à la fin. C'est typiquement le genre de gros pavés dont on ne se détache qu'avec peine et déchirement, tant on a envie et besoin de connaitre le fin mot de l'histoire. C'est bien mené, c'est bien raconté, que demander de plus ?
En bref, vous l'aurez bien compris, ce troisième tome est encore plus incroyable que les deux premiers, et il valide mon coup de coeur monumental pour cette trilogie ! J'ai été conquise par les choix audacieux de l'auteur, conquise par sa réinterprétation étonnante du mythe arthurien, conquise par ses personnages complexes et attachants (pour la plupart), conquise par sa plume et son humour … Ce fut un réel plaisir que de lire cette imposante intégrale – même si mon ophtalmologiste a regardé d'un très mauvais oeil les tous petits caractères que je m'échinais à lire dans la salle d'attente ! Bien sûr, c'est une trilogie où règnent la violence et la cruauté, où se trament de terribles complots et où la vengeance prend des proportions effrayantes … mais cela ne m'a pas empêché de passer un très agréable moment de lecture, sans prise de tête. Je me suis juste laissée portée par cette histoire riche en surprises, rebondissements et révélations …. Et ça en valait la peine : quelle jolie fin, vraiment, c'est magnifique ! Ça donne envie de ronronner, les fins de cette sorte … Un grand merci à l'auteur pour ces sept-cent pages d'évasion et d'aventure !
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
beugzbee
  27 mai 2016
Le tome que j'ai le moins apprécié de la trilogie.
On s'enfonce encore plus loin dans le passé de Merlin, dans son présent, dans le présent de Néa et si les retours dans le passé m'avaient plus avant, ici, je me lasse. On sait la plupart des évenement qui nous sont racontés. Pas dans le détail, certes, mais on nous en a déjà parlé, je trouve ça un peu redondant.
Et le reste se concentre bien trop sur Merlin. C'est plus Néachronical, c'est "la folie de Merlin". Et c'est d'autant plus frustrant que c'est se qui se passe avec Néa qui est le plus trépidant. Chaque fin de chapitre nous laisse en plan au milieu de l'action, puis on a droit à 2 chapitre sur Merlin, de quoi faire sérieusement retomber la pression, et c'est dommage. Vers la fin, les activités de Merlin font remonter la pression, mais de toute façon, on sait déjà ce qu'il a fait, donc ça reste plutôt plat, pour sa part à lui.
Et encore, je dit que ce qui se passe avec Néa est le plus trépidant, mais c'est juste parce que c'est dangereux. Ses aventures sont très, très répétitives.
Et enfin, j'aime rarement le ressort utilisé pour conclure le récit. C'est juste trop facile, j'aurais préféré continuer de la manière forte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Carolivra
  26 novembre 2017
Et voilà, avec ce troisième tome j'arrive au bout des aventures de Néa. On l'avait laissée coincée dans un tombeau millénaire; on pensait que c'en était fini. C'était sans compter sur l'art du rebondissement dont l'auteur est friand.
Dans ce troisième tome, Néa revient pour se venger. Et ce qu'on peut dire c'est qu'elle envoie du pâté. On la retrouve en mode bien badass. Toujours accompagnée de Juliette et de son émorme tigre Grognon, Néa en veut à la terre entière.
Élément intéressant: dans ce dernier tome, l'intrigue se scinde en trois. On retourne successivement dans le passé, au temps du roi Arthur et de ses chevaliers; on végète au présent en compagnie de Sylva et d'Alonzo, le flic alcoolo; on se projette dans l'avenir avec Néa sur une planète complètement ravagée.
Si de prime abord, l'agencement de ces trois parties semblent étranges, on comprend en fait rapidement où Jean Vigne souhaite en venir. le passé servira à expliquer et lever pas mal de zones d'ombre sur la nature de Merlin; le présent servira à expliquer les causes de cette planète détruite dans un futur lointain; quant à l'avenir, il va servir d'exutoire à Néa.
Une fois de plus, Jean Vigne réalise le pari de nous embarquer aux côtés d'une Néa complètement allumée, qui jure toutes les dix minutes. Même si je ne goûte guère à ce genre d'héroïne en temps normal, je ne sais pas pourquoi mais la sauce prend avec Néa. Comme je le disais plus tôt, elle a un côté badass qui me plaît sans les effets sexy et compagnie qu'on peut retrouver chez d'autres personnages du même acabit et qui les rendent vulgaires.
L'intrigue est bien menée et jusqu'au bout, le suspens est à son comble. Pas de temps mort ici. A l'image de Néa, tout va très vite. On redécouvre aussi des personnages avec un point de vue intéressant. Ainsi, la légende arthurienne n'est pas celle que l'on croit. Arthur est un lâche; Lancelot un trouillard; le royaume part à vau-l'eau et sans la magie de Merlin, cette histoire ne serait pas parvenue jusqu'à nous. J'ai trouvé cela assez stimulant.
Ce troisième tome m'a comblée. J'ai retrouvé une Néa plus forte que jamais. le côté « historique » qui s'immisce davantage dans ce volet apporte vraiment un plus à l'histoire. Bye-bye Néachronical!
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
limaginariumlimaginarium   01 mai 2015
Je ferme les yeux, me concentre et fais défiler ce guide de la fée parfaite pour les nuls offert par mes consœurs. Un résumé du mode d'emploi aurait été le bienvenu, genre, pour allumer la lumière, tapez 1, pour tailler un chemin dans ce grand merdier, tapez 2, et pour dégommer ce gros con de Merlin et cette truffe de Morgane, tapez 666.
Commenter  J’apprécie          30
limaginariumlimaginarium   01 mai 2015
De chaque côté, une armée de zombies patiente, immobile, trop à mon goût. Des statues de chair et d'os, dévastées par le temps, chacune ayant perdu quelque chose dans ce combat impossible. Ici une mâchoire, là un bras, et pour celui-ci une jambe remplacée par le tube d'un poêle. Une armée démembrée dont le seul rôle est de nous offrir un haie d'horreur. Chaque seconde, ils peuvent nous sauter dessus, tels des chiens enragés, pour nous lacérer. Pourtant, comme privés d'énergie, ils ne tentent rien. Je tends la main et essaye discrètement de donner vie à l'un d'eux. Le plus petit, le plus faible à mon sens, une demi-portion dont je devine déjà la triste nature : un enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
limaginariumlimaginarium   01 mai 2015
Ma main caresse le cadavre de mon ami, ce tigre blanc au regard d'azur tué par Merlin. Bon, pour être franche, mon compagnon d'autrefois pue la mort. Sa lente décomposition est intenable. Encastrée entre la dépouille du fauve, et monsieur feu chevalier Guinard, je suis bien lotie.
Commenter  J’apprécie          10
limaginariumlimaginarium   01 mai 2015
Morte... mais justement, elle l'est déjà, tout ce qu'il y a de plus crevée, sans respiration ni battements de coeur, même pas ce petit signe de chaleur corporelle pour la rassurer. Elle n'est qu'une enveloppe froide, réceptacle pour une âme égarée.
Commenter  J’apprécie          00
limaginariumlimaginarium   01 mai 2015
_ Qui est là ?
_ Moi.
Connard, ce n'est pas une réponse ça ! Je retiens de lâcher mon fiel et cherche l'origine de la voix. Elle venait de la droite, à présent, elle se trouve sur ma gauche.
_ Et monsieur Moi porte-t-il un nom ?
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean Vigne (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Vigne
Nous avons reçu l'auteur Jean Vigne qui nous a parlé de son actualité avec ses romans Holomorphose aux éditions du Chat Noir et Givre aux éditions du Petit Caveau mais aussi de ses (nombreux) projets à venir !
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ticket pour l'enfer" de Jean Vigne.

De quoi souffre Laura et Joanne au début du roman ?

du Cancer
du Sida
d'un AVC

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Ticket pour l'enfer de Jean VigneCréer un quiz sur ce livre