AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375680723
Éditeur : le chat noir (04/04/2018)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dress... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Aelinel
  17 avril 2018
J'ai rencontré plusieurs fois Jean Vigne que ce soit à des soirées Décitre sur l'Imaginaire à Grenoble, à la Convention SF 2017 ou aux Grésimaginaires 2018. Je n'ai pas osé me lancer dans sa trilogie Néochronical estampillée YA alors, j'ai tenté ce petit roman jeunesse dans la Collection Chatons Hantés destinée aux 9-12 ans. Malheureusement, j'ai le regret de dire que je n'ai pas vraiment accroché.
Lotie est une jeune fille de onze ans qui se voit contrainte et forcée de quitter sa vie parisienne pour se retrouver dans le manoir familial, en Bretagne. Loin de tout, de ses amis, sa nouvelle vie imposée par ses parents, ne l'enchante guère. le manoir est vieux, humide et sinistre. Or, s'il n'y avait que cela! En effet, chaque nuit, un sombre individu encapuchonné et armé d'une faux accoste la grève, en contrebas, sur une frèle embarcation…
Je suis vraiment très embêtée pour écrire ma chronique car ce roman avant ma lecture a bénéficié d'un capital sympathie à 100%. Comme je l'ai dit en introduction, j'avais rencontré plusieurs fois l'auteur que j'avais trouvé très abordable et vraiment très gentil. de plus, quand j'ai vu le nom d'Ankou, dans le titre, comment résister? En effet, je suis d'origine bretonne et forcément ce nom, pour désigner le Passeur des Âmes, me parle. C'est une figure omniprésente en Bretagne que ce soit dans le folklore au travers des contes ou dans l'Art, en sculpture sur les églises ou en peinture. de plus, le lieu de l'intrigue sur la Presqu'ïle de Crozon m'est familier car la dernière fois que je me suis rendue sur la Terre de mes Ancêtres, c'était à Telgruc sur Mer. Et il se trouve que j'ai vu un manoir qui ressemblait peu ou prou à celui décrit par l'auteur.
Pour en revenir au roman, trois choses m'ont déplu :
- le style littéraire. En effet, je l'ai trouvé un peu décalé par rapport à l'âge d'une jeune fille de onze ans. Si au début du roman, le style est un peu trop soutenu pour son âge, il évolue par la suite et correspond davantage à une petite fille de huit-neuf ans.
- La personnalité de Lotie. Cette dernière est une pré-adolescente et c'est simple, elle n'aime pas grand chose! Je peux comprendre qu'elle ait été un peu désorientée par ce déménagement mais elle n'est pas très positive non plus. Elle répète inlassablement que son père possède un humour pourri en le citant à chaque fois mais aussi qu'elle apprécie peu les personnages âgées et la queue en interrogation du chat de sa voisine, Félix. Or, ces répétitions ont été un peu redondantes pour moi. En revanche, deux traits de sa personnalité m'ont fait sourire : sa gourmandise (elle n'hésite pas à aller chiper quelques bonbons dans un bocal caché par sa maman – je faisais la même chose étant petite!) et son humour. le passage sur la religion catholique est d'ailleurs assez hilarant!
- L'intrigue. Il est clair que je ne suis absolument pas le public cible de ce roman. Il est plutôt adressé aux 9-12 ans qui sont beaucoup moins exigeants. Maintenant, je me rappelle avoir lu à onze ans, le Fantôme de Canterville d'Oscar Wilde et j'avais adoré. L'intrigue de l'Ombre de l'Ankou est du même acabit. Je suis donc certaine qu'il plaira au public cible.
En conclusion, malgré une bonne première impression quand j'ai débuté ce roman, j'ai été rapidement déçue par les éléments cités plus hauts (un style littéraire inadapté pour une jeune fille de onze ans, sa personnalité un peu rebutante parfois et une intrigue ayant un goût de déjà-vu). J'espère, en revanche, n'avoir rebuté personne car il est clair que je ne fais pas partie du public cible. Je pense donc sincèrement que ce roman pourra davantage plaire à un(e) adolescent(e) de neuf-douze ans.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LesLecturesDeMelanie
  06 décembre 2018
L'ombre de l'Ankou se lit très rapidement (si on est adultes) on est dans la collection Chatons Hantés, romans gothiques/horreurs pour la jeunesse (9-12 ans) abordant des thèmes sombres. Il correspond très bien au public ciblé il faut donc savoir être bon public.
La couverture est juste splendide et les illustrations à l'intérieur également, très beau travail de ce côté là.
L'auteur à une belle plume l'histoire est très mignonne à lire.
La petite Lotie est typiquement une mini-adolescente, râlant de se retrouver perdue dans un manoir sans rien autour et loin de ses amis mais elle reste attachante.
Bon petit moment de lecture qui permet de sortir un peu des gros pavés habituels, j'aurais aimé que le folklore Breton soit un peu plus détaillé mais l'histoire en reste intéressante.
Très belle découverte des éditions du Chat noir que je ne connaissais pas.
Commenter  J’apprécie          00
MangAstra
  20 juillet 2018
☼ Mon Avis ☼
L'ombre de L'ankou est une oeuvre touchant la Bretagne, étant donné que je vis là-bas, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre.
Conseillé par ma soeur lors de la japan Expo, j'ai craqué sur ce volume qui a été très gentiment dédicacé.
L'ombre de L'ankou est un roman fantastique de Jean Vigne chez les éditions le chat noir.
Ce genre de récit est plus porté pour les jeunes entre huit ans et douze ans, mais la narration est réalisée pour qu'on l'apprécie peu importe notre âge.
L'auteur raconte la légende de L'ankou qui est un personnage squelettique venant chercher les âmes errant pour les faire passer dans Lau-Delà.
C'est le premier volume que je lis de cette maison d'édition et j'ai été très surprise de l'atmosphère inquiétante et triste qui est retransmise.
On fait la rencontre du personnage que j'ai le moins aimé durant toute la moitié du livre.
Lotie qui va emménager à Carmaret-sur-mer près d'un manoir situé près d'une falaise.
Elle raconte sa vie et montre son fort caractère dès les premières pages.
Le problème de la série, c'est le langage utilisé pour cette jeune fille de onze ans qui quand elle parle en fait dix-sept voir plus.
Elle paraît comme une fille pas très sympathique qui n'aime rien et passe la moitié de son temps à se plaindre.
Il faut du temps et attendre vers le milieu de l'histoire pour réellement s'attacher à elle.
Lotie, est très agaçante...
Par exemple, elle répète sans arrêt qu'elle n'aime pas les galets ou l'humour pourri de son père.
Il y a beaucoup trop de répétition qui rend lourde la lecture et la rend moins intéressante.
Un moment donné lotie n'arrive même pas à prononcer Jésus-Christ correctement et malgré une personne qui n'est non-chrétienne sait comment prononcer ce nom-ci.
Par moment, son langage lui donne 20 ans et parfois 5, tout est très contradictoire.
C'est un peu dommage, malgré cela, le livre est juste magnifique et l'histoire qui porte sur des secrets de famille rend la lecture passionnante.
J'ai beaucoup apprécié les illustrations et la couverture de ce récit, ils sont parfaits et très bien détaillés.
Ils y avaient par moment des scènes trop prévisibles peut être dû à mon âge.
J'aurais eu huit ans en lisant cette lecture, j'aurais été surprise par cette fin.
En conclusion : j'ai particulièrement adoré le style et le ton donnée pour cet ouvrage.On a un manoir ou les fenêtres claquent et les marches d'escalier grince, tout est fait pour donner une part de frayeur. Je conseille fortement ce récit.
Lien : https://mangastra.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
kadeline
  07 novembre 2018
Mon 4ème chaton hanté, ma première déception. C'est une collection dont l'idée est d'avoir des textes pour permettre aux plus jeunes de se faire peur et là on n'y est pas. Il est très centré sur le quotidien et seulement saupoudré de légendes hantées. Et c'est dommage car l'ambiance vieille maison bretonne hantée et légende de l'ankou ça pouvait faire une histoire super.
Lire du contemporain en théorie ne me dérange pas surtout que ici l'écriture est plaisante mais j'ai vraiment eu un soucis avec l'héroïne qui n'est pas crédible pour deux sous et particulièrement énervante. Chaque caractéristique prise séparément peut marcher, c'est vraiment la combinaison qui ne l'est pas. A 10/11 ans, ne rien aimer et passer son temps à le dire tout en étant enfant de malade ça ne fonctionne pas. J'ai rencontré beaucoup d'enfants et d'ado ayant un parent gravement malade et/ou handicapé et pas une fois il y a eu un gamin qui gardait son comportement d'enfant. Tous ont développé une maturité et une empathie qui ne laissait pas de place au « j'aime pas » ou vraiment à très faible dose.
Je suis passée à côté, ça arrive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Venezia75
  18 juillet 2018
Cette superbe couverture m'a vendu du rêve, mais il n'était pas tout à fait au rendez-vous lors de ma lecture...
Dans les légendes bretonnes, l'Ankou est un passeur d'âmes, le valet de la mort, je le savais et me doutais de quelque chose de morbide dans le récit, tout en m'attendant à une bonne portion de fantastique, mais cette dose-là était bien trop timide. Cependant, le lecteur est loin de s'imaginer la fin du roman car elle est étonnante, et le fil de l'histoire déconcerte également car on pense à une chose et l'on va vers une autre. J'ai aimé me faire surprendre.
Nous suivons donc Lotie, une adolescente de onze ans, sa mère, en voie de guérison d'un cancer, a voulu venir habiter le manoir de son enfance, et c'est là que commence cette histoire...
Hélas, le caractère de l'héroïne fait barrage, elle est agaçante car déteste quasiment tout, surtout l'humour de son père, le vent, les vagues, les personnes âgées, la queue du chat de la voisine, les courgettes... Honnêtement, on n'est pas si pénible et si compliqué, à onze ans. (J'ai un peu de mal avec les héroïnes pénibles, d'autant plus que j'adore les courgettes !).
Si l'histoire ne m'a pas déplu, le lecteur est dans la tête de Lotie, quel brouillon ! le fil des pensées de la jeune fille s'égare dans des hors sujets presque tout au long du roman, l'action est certes peu présente, mais par moments, j'ai cru à une sorte de remplissage de la part de l'auteur, car le roman ne dure que 127 pages et le récit se disperse sans cesse.
La manière employée par l'auteur pour parler du Christ m'a heurtée, c'est irrévérencieux, irrespectueux de la religion, l'héroïne a onze ans, pas cinq ans. Les réflexions de Lotie sont très puériles, on ne peut pas ignorer à ce point le nom de Jésus-Christ jusqu'à l'appeler Jésus-Crie ou Crise. A onze ans, on le sait, même si l'on n'est pas chrétien, c'est comme Napoléon Bonaparte ou Louis XIV, c'est aussi un personnage historique, on ne se trompe pas, il est suffisamment connu.
(D'autre part, les renvois en bas de page destinés au jeune lecteur afin d'expliquer ce qu'est une crique ou ce que signifie l'adjectif vénérable, des mots très simples, parmi d'autres mots de la même complexité, sont une précision inutile. C'est peut-être sous-estimer ce même jeune lecteur, et dans le cas où il ignorerait ce qu'est une crique, il ne faut pas le décourager à prendre un dictionnaire pour en chercher la définition, cela sert à cela aussi la littérature, découvrir et enrichir son vocabulaire.)
En résumé, ce court roman part d'une belle idée, mais la narration est laborieuse, pourtant la plume n'est pas désagréable.
Lien : https://lecturesdartlubie.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AelinelAelinel   17 avril 2018
Je sais qui est Dieu, enfin, je crois. Maman est croyante, papa, pas du tout. Elle m’a expliqué un jour : Dieu est un homme qui vit dans les nuages, enfin, quelque part au-dessus de nous. On ne sait pas très bien où se trouve sa maison en fait. J’ai demandé si c’était un sans-abri, elle a froncé les sourcils en répondant : arrête de dire des bêtises. Maman aime beaucoup Dieu, il ne faut pas l’insulter, surtout pas. (…) Toujours est-il qu’un jour, Dieu envoya sur Terre son fils, histoire, comme dit Maman de recadrer les hommes. Son fils s’appelait Jésus Crie ou Crise, quelque chose comme ça. Jésus parlait beaucoup tout le temps, à un tas de gens, et comme il parlait beaucoup trop, il a fini cloué sur un bout de bois. Ça, c’est papa qui l’a rajouté. Moi, je me serais contentée de le bâillonner, mais bon, les adultes sont parfois compliqués. (P. 50)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Jean Vigne (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Vigne
Nous avons reçu l'auteur Jean Vigne qui nous a parlé de son actualité avec ses romans Holomorphose aux éditions du Chat Noir et Givre aux éditions du Petit Caveau mais aussi de ses (nombreux) projets à venir !
autres livres classés : ankouVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ticket pour l'enfer" de Jean Vigne.

De quoi souffre Laura et Joanne au début du roman ?

du Cancer
du Sida
d'un AVC

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Ticket pour l'enfer de Jean VigneCréer un quiz sur ce livre