AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Charles Recoursé (Traducteur)
EAN : 9782846262477
137 pages
Au Diable Vauvert (26/08/2010)
3.96/5   40 notes
Résumé :

" C'est l'histoire de deux jeunes poissons qui nagent et croisent le chemin d'un poisson plus âgé qui leur fait signe de la tête et leur dit, "Salut, les garçons. L'eau est bonne ? Les deux jeunes poissons nagent encore un moment, puis l'un regarde l'autre et fait, "Tu sais ce que c'est, toi, l'eau ?" " Dans cette courte allocution, Wallace distille une leçon de vie profonde et pleine d'esprit. Il nous offre ces mots comme des out... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Agathe17
  21 janvier 2017
David Foster Wallace est l'auteur de l'ouvrage « Infinite Jest », un monument littéraire. le livre « This is water » est en fait un discours prononcé en 2005 devant des étudiants. Il tente alors d'analyser la conviction selon laquelle nous pensons en toute liberté, muni de notre sens critique. le corps professoral a ainsi l'habitude de dire aux élèves que l'université ne tient pas tant à accumuler des connaissances que d'apprendre à réfléchir. Mais David Foster Wallace rappelle que ce qui constitue la vraie liberté, ce n'est pas la capacité à réfléchir, mais la capacité de choisir consciemment ce à quoi on réfléchit. Dans la vie quotidienne, c'est en réalité un effort permanent, qui demande attention et discipline, afin de ne pas se perdre dans son « monologue intérieur ». Pour conclure, je recommande vraiment aux fans de David Foster Wallace le film « The End of The Tour » …
Commenter  J’apprécie          40
Tu_vas_voir_ce_que_tu_vas_lire
  28 janvier 2019
Dans ce bref essai (publié Au diable vauvert), David Foster Wallace se prête à l'exercice compassé du "commencement speech", ces discours donnés à l'occasion des remises de diplômes, et livre le fond d'une philosophie de vie que l'on sent poindre dans ses grands romans, de la Fonction du balai à l'Infinie Comédie.
Loin des maximes hypocritement optimistes qui truffent habituellement ces discours, Wallace invite les étudiants à qui il s'adresse à regarder en face la vie qui s'ouvre à eux - ses difficultés, son ennui parfois... Pour mieux leur rappeler la liberté de pensée et d'action que leurs études leur auront permis d'acquérir.
Commenter  J’apprécie          10
CultureRemains
  24 juin 2019
Décédé en 2008, David Foster Wallace est un auteur américain ayant à son actif quelques romans, nouvelles ainsi que des essais. C'est aussi un génie littéraire – dixit alter(i) – avec lequel je dois encore me familiariser (son roman « La fonction du balai » m'attend sagement dans ma bibliothèque). En attendant ce jour, je me suis offert la lecture du petit « C'est de l'eau« , allocution faite à l'occasion de son invitation à prendre la parole devant la promotion 2005 du Kenyon College. C'est d'ailleurs, apparemment, le seul discours de ce type qu'il ait jamais fait.
Petit, ce livre s'emporte partout et c'est bien pratique. Sa couverture est superbe, comme toujours lorsqu'il s'agit des éditions Au Diable Vauvert. Originale, la mise en page offre des feuillets portant à chaque fois une seule phrase. Longue ou concise, simple ou complexe, toujours centrée, le tout tient en 138 pages.
Lien : http://cultureremains.com/da..
Commenter  J’apprécie          20
Skritt
  12 septembre 2010
Voici le premier ouvrage philosophique que je lis et que je m'apprête à critiquer. Je dois avouer que cette allocution, bien que trop courte, est très intéressante. C'est un ouvrage à lire, absolument. J'ai trouvé ce texte extrêmement intéressant, avec lequel il nous faut continuer à en discuter. Je comprends mieux les réactions de certaines personnes, mais j'aimerais pousser la réflexion.
Nous imaginons que l'université est censée nous apprendre à réfléchir, mais est ce que ce ne serait pas plutôt le contraire. Est ce que l'enseignement à l'université ne pousserait pas les jeunes diplômés à réagir de cette manière...
Lien : http://skritt.over-blog.fr/a..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   18 août 2015
Voici une nouvelle petite histoire didactique. C'est l'histoire de deux types assis dans un bar en plein milieu des étendues sauvages d'Alaska. L'un est croyant, l'autre est athée, et ils débattent de l'existence de Dieu avec cette intensité particulière qui s'installe aux environs de la quatrième bière. Et l'athée dit, "Ecoute, c'est pas comme si j'avais aucune raison fondée de ne pas croire en Dieu. C'est pas comme si j'avais jamais essayé tous ces trucs de prière et de Dieu. Tiens, le mois dernier, un blizzard atroce m'a éloigné du camp, je voyais rien, j'étais paumé, il faisait moins cinquante, et alors je l'ai fait, j'ai essayé : je me suis mis à genoux dans la neige et j'ai crié, "Mon Dieu, s'il y a un Dieu, je suis perdu dans le blizzard, je vais mourir si vous ne m'aidez pas!"". Et là, dans la bar, le croyant regarde l'athée, perplexe : "Alors tu dois y croie, maintenant, il dit. Après tout t'es là, bien vivant." L'athée lève les yeux au ciel comme si le croyant était un crétin : "Non mon pote, tout ce qui est passé, c'est que deux Eskimos sont passés par là et m'ont indiqué la direction du camp."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   16 août 2015
C'est l'histoire de deux jeunes poissons qui nagent et croisent le chemin d'un poisson plus âgé qui leur fait signe de la tête et leur dit "Salut, les garçons. L'eau est bonne?" Les deux jeunes poissons nagent encore un moment, puis l'un regarde l'autre et fait, "Tu sais ce que c'est, toi, l'eau?"
Commenter  J’apprécie          200
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   17 août 2015
La morale de cette histoire est tout simplement que les réalités les plus évidentes, les plus omniprésentes et les plus importantes, sont souvent les plus difficiles à voir et à exprimer.
Dit comme ça, ce n'est qu'une banale platitude - mais il n'empêche que, dans les tranchées d'une vie d'adulte, les banales platitudes peuvent revêtir des enjeux de vie ou de mort.
Commenter  J’apprécie          150
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   17 août 2015
Bien sûr, ce type de discours exige de moi que je vous parle de la signification de votre enseignement universitaire pour tenter de vous expliquer en quoi la véritable valeur du diplôme que vous vous apprêtez à recevoir est humaine et pas seulement matérielle.
Parlons donc du cliché le plus répandu dans le genre du discours de remise de diplômes, à savoir qu'un enseignement ne consiste pas à vous gaver de connaissances mais plutôt à, je cite, "vous apprendre à penser".
Si vous êtes comme moi quand j'étais étudiant, vous n'aimez pas entendre ça et vous vous sentez presque insultés par l'assertion d'après laquelle vous avez besoin qu'on vous apprenne à penser, dans la mesure où votre admission dans un établissement de cette qualité semble prouver que vous savez déjà penser.
Mais je vais postuler que le cliché de l'enseignement universitaire n'est, au fond, pas du tout insultant car, dans un lieu comme celui-ci, nous sommes censés recevoir une éducation à la pensée qui ne s'adresse pas avant tout à la capacité de penser, mais au choix de ce à quoi penser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   18 août 2015
Volà la valeur d'un véritable enseignement, qui n'a rien à voir avec les notes ou les diplômes et tout à voir avec la simple ouverture - l'ouverture à ce qui est réel et essentiel, si bien caché sous nos yeux, tout autour de nous, que nous devons nous répéter tout le temps : "C'est de l'eau." "C'est de l'eau." "Ces eskimos pourraient être bien plus que ce qu'ils semblent être." C'est incroyablement difficile de faire ça - de vivre conscients, en adultes, jour après jour après jour. Ce qui signifie qu'un autre grand cliché est vrai : votre éducation est le travail d'une vie, et elle commence - maintenant. Je vous souhaite bien plus que de la chance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de David Foster Wallace (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Foster Wallace
Relecture de l'oeuvre labyrinthique de David Foster Wallace, dont le regard aigu sur la société américaine nous éclaire plus que jamais. Avec Jakuta Alikavazovic, écrivaine et traductrice des "Considérations sur le homard", et Pierre Ducrozet, écrivain et auteur de la préface de "L'Oubli".
autres livres classés : discoursVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
396 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre