AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266290789
Éditeur : Pocket (23/05/2019)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 10 notes)
Résumé :
À la mort de sa mère, Rachel découvre une coupure de presse qui fait voler en éclats toutes ses certitudes : son père, qu'elle croyait décédé, est bel et bien en vie. Mieux encore, il a une autre fille.
En quête d'explications, la jeune femme part pour Oxford où elle fait la connaissance de Simon Montfort, aristocrate et journaliste mondain. Ensemble, ils échafaudent un plan pour approcher le père de Rachel, le comte d'Ardmore : elle devient la pétillante Ver... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
LadyRomance
  19 février 2019
L'autre héritière est un remarquable ouvrage à un seul point de vue narratif. C'est le premier roman que Lauren Willig écrit avec cette particularité et c'est une vraie réussite. Il n'y a rien que je n'ai pas aimé dans ce roman. Je n'ai absolument rien à lui reprocher si ce n'est cette impression contradictoire d'un récit un peu étriqué dont je n'ai pas du tout l'habitude et qui vient justement de ce point de vue narratif unique. A part cet aspect, je n'ai pas éprouvé la moindre déception, bien au contraire. L'autrice a même su me surprendre.
C'est l'histoire de Rachel Woodley, une jeune gouvernante en France de 27 ans, qui doit rentrer en Angleterre lorsqu'elle apprend avec retard du courrier que sa mère est malade. Malheureusement, une fois sur place, celle-ci est déjà morte. Elle découvre alors dans sa chambre une coupure de presse qui montre son père qu'elle croyait mort depuis ses cinq ans. Non seulement, il est en vie mais il pose avec sa fille... son autre fille...
Rachel n'a donc plus qu'une idée en tête : comprendre pourquoi ce père qu'elle croyait disparu à jamais mais avec qui elles avaient été très heureuses avec sa mère durant sa petite enfance, est bel et bien en vie avec une fille qui possède tout, alors que pour sa part, elle ne possède rien. En effet, son père n'est autre que le comte d'Ardmore possédant avec sa femme une fortune.
Dans sa quête, Rachel rencontre à Oxford Simon Montfort, un jeune aristocrate journaliste mondain qui contre des potins pour alimenter ses chroniques va aider Rachel à approcher son père dans le milieu très fermé de la haute société londonienne des années 1920. Une immersion dans le monde des apparences et de l'excès, des paillettes et de l'argent dans lequel Rachel transformée en Vera Merton va aller de découvertes en faux-semblant pour ne jamais plus être la même...
J'ai beaucoup aimé la plume de l'autrice et l'histoire qu'elle nous raconte menée avec grand brio. le couple que forme Rachel et Simon est plein d'impertinence et d'humour caustique pour révéler l'aspect absurde et illusoire du monde de l'aristocratie mais pas que...
J'ai vraiment beaucoup apprécié ce roman qui pour moi restera un petit bijou du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Biancabiblio
  06 novembre 2017
Normandie, 1928. Rachel Woodley est la gouvernante anglaise des trois filles du comte et de la comtesse de Brillac. Elle s'applique à leur enseigner aussi bien que possible la langue de Shakespeare et les bonnes manières lorsqu'elle reçoit un télégramme de son parrain l'informant que sa mère a contracté la grippe et qu'elle est au plus mal.
Ni une ni deux, Rachel regagne Paris, Calais, Londres et enfin son village perdu dans la campagne, la peur au ventre. Sa mère est la seule famille qui lui reste depuis que son père, Edward Woodley, botaniste de son état, a trouvé la mort alors qu'elle avait tout juste quatre ans.
Arrivée à bon port, elle trouve la maison familiale vide et sa meilleure amie lui apprend que Katharine a été enterrée la veille. Effondrée par la nouvelle et désormais sans travail, elle doit aussi vider les lieux car le propriétaire a déjà de nouveaux locataires prêts à emménager.
Alors qu'elle rassemble les affaires de sa mère, elle découvre une coupure de presse montrant un homme qui ressemble comme deux gouttes d'eau à son père, immortalisé auprès de sa fille.
Le lendemain, Rachel part pour Oxford afin de remercier son parrain d'avoir veillé sur sa mère et organisé les funérailles et en profite pour lui montrer la coupure de presse. David lui confirme que l'homme en question, Edward Standish, comte d'Ardmore, est bien son père.
Sonnée par la nouvelle, elle quitte brusquement David lorsque Simon Montfort, un ancien élève de son parrain arrive dans son bureau. le jeune homme, artistocrate lié aux Standish et journaliste mondain lui propose de se venger de son père en devenant Vera Morton…
Une fois n'est pas coutume, aussi reçu, aussi lu ! Il faut dire que j'avais aimé le premier roman de l'autrice, Ashford Park, et que son second récit fourmillant de secrets de famille et ayant pour cadre le Londres des années 20, ne pouvait que me faire saliver.
L'autre héritière n'a donc pas eu le temps de croupir dans ma PAL et je peux d'ores et déjà vous dire que j'ai bien fait car j'ai adoré ma lecture. J'ai trouvé cette immersion au coeur de l'aristocratie et de la jeunesse dorée de la fin des années 20, qui s'étourdit encore et encore chaque nuit afin d'oublier les quatre années de guerre, totalement réussie.
Lauren Willig montre très bien à travers une myriade de personnages tous plus superficiels les uns que les autres, le monde de la nuit investi par la gentry anglaise, qui s'enivre de musique et d'alcool toutes les nuits en attendant de faire un beau mariage ou de percer en politique ou en littérature.
Une peinture historique et trépidante des années folles très réussie de cette aristocratie à bout de souffle avec d'un coté la vieille garde snob et prétentieuse, et de l'autre, la jeunesse plus moderne qui n'arrive cependant pas s'opposer à ses parents.
J'ai adoré aussi Rachel et Simon, les deux personnages principaux. Rachel est une héroïne comme je les aime, courageuse et honnête, qui ne veut compter que sur elle-même et qui va finir par être dépassée par sa vengeance.
Malgré son personnage de jeune fille futile qu'elle endosse, elle n'oublie pas d'où elle vient et juge plutôt sévèrement ces jeunes bohèmes qui vivent une existence oisive, faite de plaisirs. Quant à Simon, qui apparaît très superficiel et imbu de lui-même au départ, il se révèle finalement plein de surprises, avec ses failles et une gravité bien cachée.
Si vous aimez les secrets de famille, les années 20 et une ambiance à la Downton Abbey, précipitez-vous sur L'autre héritière, il ne pourra que vous plaire, en tout cas j'espère qu'il vous séduira tout autant que moi.
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bebi
  11 janvier 2018
Rachel, engagée comme gouvernante en France, doit rentrer en Angleterre à toute vitesse. Sa mère se meurt.
A son arrivée, il est déjà trop tard: l'enterrement a eu lieu, et il ne lui reste que quelques jours avant de devoir quitter la maison familiale. Désemparée, orpheline elle décide de se réfugier dans la chambre de sa mère. C'est là qu'elle découvre que ce père qu'elle pensait décédé est en réalité bien en vie, mais également marié et père d'une autre fille! Installé dans une société plus huppé, il semble avoir oublié sa première fille…
Par un coup du hasard, elle rencontre un homme qui pourrait l'aider à entrer dans ces hautes sphères dans lesquelles se trouve son père. Mais elle ne veut pas se déclarer pour ce qu'elle est. Ils décident alors de lui créer une identité toute neuve, qui lui permettra de monter toutes les marches….
J'avais découvert le premier roman de Lauren Willig, Ashford Park, il y a déjà plus de trois ans. J'avais eu un énorme coup de coeur pour ce roman se déroulant également dans l'atmosphère début du XXème siècle, avec des secrets de famille et une jeune fille superbe.
Aussi, lorsque les Presses de la Cité m'ont proposé son nouveau roman, je n'ai pas hésité une seconde!! Au souvenir de ce coup de coeur, j'espèrais bien en avoir un deuxième avec celui-ci.
Rachel est une jeune fille peu fortunée, ayant grandi uniquement avec sa mère, croyant son père décédé lorsqu'elle avait 4 ans. Bon, le décor est planté. Une petite histoire malheureuse, une mère courageuse, une jeune fille intelligente mais qui ne peut s'élever au dessus de sa condition.
Ensuite, voilà Rachel métamorphosée en Vera Merton, jeune fille bien dans la société des années folles, au fait des plus grands noms et des plus grandes fêtes. Tout d'un coup, nous passons d'un petit village anglais bien tranquille, au cosmopolite monde de la haute société. Lauren Willig nous ouvre les portes des manoirs, des boîtes de nuits, des grandes fortunes, des noms illustres.
Et nous suivons Vera-Rachel dans sa quête: rencontrer son père, et voir s'il se souvient d'elle.
L'atmosphère est bruyante, décadente, et en même temps collet-monté. On n'entre pas où l'on veut sans avoir été présenté. On ne reçoit pas d'invitations à un anniversaire sans être au moins un peu connu, par l'une ou l'autre personnes déjà célèbre. Bref, c'est un monde où les relations jouent énormément.
Quelque part, bien que ce voyage soit insolite et intrigant, j'aurais préféré arriver plus vite dans les vastes demeures victoriennes, plutôt que de stagner dans les bars, boîtes de nuit et autres fêtes délirantes. Mais ça doit être mon côté plus fleur bleue qui parle.
Rachel ne m'a pas entièrement convaincue. Bien sûr, il faut qu'elle se construise une nouvelle personnalité à présenter au monde. Mais je ne peux m'empêcher de me demander s'il n'y avait pas une autre manière de rencontrer son père. Plus simple, avec moins de subterfuges.
Quand à Simon, cet ami qui l'aide à s'intégrer, il est caustique, sarcastique, et en même temps terriblement irrésistible. Bien que souvent moqueur, il entoure la jeune femme d'une protection à toute épreuve.
Cette fois, j'aurai donc vu les plus sombres côtés de la haute société des années 20. Un voyage novateur, que les romans n'abordent pas très souvent. Une belle découverte, donc!
Lien : http://au-fil-des-pages.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MilleetunepagesLM
  06 janvier 2018
Vous aimez les années 20, l'aristocratie, les secrets et bien ce livre est pour vous ! J'aime beaucoup un roman où, plusieurs choses se passent en même temps.
Rachel, découvre à la mort de sa mère que son père qu'elle croyait décédé, est en vie, et qu'il a une autre famille.
Après le choc initial de cette découverte, Rachel décide qu'elle veut connaître cet homme, ce père qui lui a toujours manqué.
Avec l'aide de Simon Montfort, aristocrate et journaliste, elle établie un plan pour faire son entrée dans ce monde qui lui a toujours été interdit, son but étant de se rapprocher de sa demi-soeur et de son demi-frère, mais surtout de rencontrer son père.
Rachel prend le rôle de Vera Merton, une supposée cousine de Simon, et jouera ce personnage d'excellente façon de telle sorte qu'elle fera son entrée dans ce monde, parmi les nobles de la place.
Par contre en découvrant ce monde, elle découvrira également que c'est une jungle, que détruire les autres fait partie du jeu de cette bourgeoisie, un monde sans pitié, qui n'hésite pas à écraser les autres pour continuer son ascension.
Tant de questions pour lesquelles elle se devra trouver les réponses, pourquoi son père les a-t-il abandonné sa mère et elle, pourquoi son père qu'elle aimait tant n'est-il jamais revenu pour sa petite fille ? Comment se fait-il que son père a une autre famille?
Une intensité assez spéciale, à mesure que nous avançons dans le livre et que nous commençons à entrevoir le dénouement et une fin qui vous surprendra, parce que vous ne l'avez pas vu venir.
Un bon roman, quelques petites longueurs, des personnages, certains sympathiques d'autres un peu moins. Un coup d'oeil dans ce monde hors de portée pour beaucoup de gens
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
marinedesvaux1
  08 octobre 2019
Mélanger la haute société anglaise durant l'entre deux guerres, et une jeune femme qui découvre ses véritables origines, ajouter une entrée dans cette société et vous aurez un roman dans lequel on se plonge tête la première !
Une histoire de mensonges, de découvertes, de sentiments, de codes sociaux.
Les personnages paraissent superficiels dans un premier temps mais au fur et à mesure on découvre que derrière leurs masques leurs personnalités sont beaucoup plus complexes, et que rien ne semble être ce qu'il est.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LadyRomanceLadyRomance   14 février 2019
Dans le miroir, elle vit Vera Merton, ses cheveux coupés en un carré soigné, son visage aux lèvres écarlates aussi lisse que les précieuses pièces en porcelaine sur le manteau de la cheminée. Une image glaçante. Celle du mensonge.
Commenter  J’apprécie          20
LadyRomanceLadyRomance   14 février 2019
Elle sentait monter en elle un désir d'une force sidérante, d'autant plus stupéfiant qu'il était inattendu. Comme dans les actualités filmées, les mêmes images du passé n'en finissaient pas de défiler dans sa tête. Un jardin, dans une maison dont elle se souvenait à peine; son père, qui la faisait voler dans les airs; le soleil qui se réverbérait sur la monture de ses lunettes; ses propres cris de joie. Combien de fois avait-elle imaginé cette scène ?
Combien de fois avait-elle rêvé que son père revenait ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : aristocratieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1086 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre