AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2897528184
Éditeur : Ada éditions (27/10/2015)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Saluée comme étant une «comédie joyeuse sans aucun temps mort», ce début éblouissant présente Éloïse Kelly, une étudiante au doctorat à Harvard qui, en quête de réponses à l'un des nombreux mystères de l'histoire, trouve quelque chose d'encore plus fascinant? Rien ne va plus pour Éloïse. Le jour où elle porte ses nouvelles bottes en daim, il pleut des cordes. Lorsque le métro tombe en panne, c'est toujours elle qui se retrouve sur les genoux d'un étranger. Sans comp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Beli_LivreSaVie
  18 avril 2017
Si les toutes premières lignes m'ont laissé perplexe, j'ai très rapidement été happée par le ton donné par l'auteure à son récit. Elle arrive à nous offrir une histoire pleine d'humour et d'échanges empreints de dynamisme avec des personnages aux caractères affirmés.
Nous abordons l'histoire de ce roman à travers les recherches d'Elodie qui souhaite écrire un mémoire sur une confrérie d'espions à l'époque de Napoléon Bonaparte. Quelques espions connus de l'époque ont disparu sans que l'on sache qui ils étaient et cela a éveillé la curiosité de la jeune étudiante. Elle tente de prendre contact avec les descendants afin d'en apprendre plus, démarche tantôt bien accueillie, tantôt au contraire très mal vue. Nous effectuons alors des allers et retours du présent d'Elodie et nous sommes aussi alors plongé à cette époque après révolutionnaire quand Napoléon cherche à conquérir l'Angleterre et ce par le biais de la découverte des écrits de l'époque des protagonistes.
Notre jeune héroïne va alors découvrir la vie passée du Richard Selwick, fils du marquis d'Uppington, jeune homme de la haute société qui s'adonnait à l'espionnage pour l'Angleterre en France avec quelques amis. C'est très intéressant de voir qu'elle a pu être leur vie à l'époque et de constater comment certains ont tout simplement décidé d'arrêter pour se ranger. C'est un récit assez palpitant, on découvre ces personnages héroïques qui se cachent derrière un masque et une identité comme “Gentiane pourpre“ ou “l'oeillet rose“. Tous gravitent ensemble dans une ligue commune du Mouron Rouge, sauvant ainsi les condamnés à la guillotine, les libérant de leur emprisonnement pour les expédier dans leur mère patrie : l'Angleterre. Vie héroïque et qui paraît si “normale“ pour eux qui vivent au rythme de leurs missions, certaine famille étant dans la confidence, nous avons réellement l'impression d'évoluer dans un cercle très fermé, intime mais aussi très vaste.
Emma est une jeune femme mi-anglaise, mi-française qui souhaite connaître l'identité de l'espion qui était censé sauver son père de la guillotine, très courageuse et très téméraire, elle se lance alors dans une aventure avec son amie pour découvrir cet espion quittant l'Angleterre pour la France. Son chemin croise plusieurs hommes susceptibles de l'être, elle ne se rend toutefois pas compte que ses recherches peuvent lui mener du tort, elle brave ainsi certains dangers avec toute l'inconscience due à son jeune âge.
Emma et Richard vont faire connaissance sur le bateau qui la mène en Angleterre, leurs premiers échanges annoncent d'ores et déjà entre eux une attente basée sur un discours de défi constant. Avec légèreté et humour, leur attirance est assez ambiguë quand ils affirment tous deux ne pas supporter l'autre mais ils vont être amenés à constamment se recroiser et elle ne fera que s'accentuer.
Nous découvrons ainsi quelles étaient les vies de ces espions à l'époque napoléonienne, le doute persiste sur l'identité de l'oeillet rose et nous allons de surprise en surprise, les héroïnes tiennent une place aussi importantes que ces héros masqués, justiciers. Nous ressentons que la femme au delà des conditions restreintes qui sont siennes à l'époque, s'émancipent et cherchent à s'affirmer et ce à travers des héroïnes qui n'ont pas froids aux yeux et qui osent aller au delà de ce que la société leur autorise de faire.
L'auteure nous offre un récit dont l'humour et l'aventure sont les traits principaux. Nous avons l'impression de suivre constamment des échanges fous et farfelues entre deux personnages hauts en couleur qui se cherchent et se trouvent mutuellement jusqu'à ce que ces échanges ne les portent à réellement s'apprécier l'un et l'autre. Plonger dans une romance bercée par l'aventure des personnages tous aussi intéressants les uns que les autres, avec des rebondissements et des secrets.
Lien : http://www.livresavie.com/lo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DrunkennessBooks
  01 janvier 2018
En général, j'aime bien lire des romances historiques et je l'assume totalement !! C'est agréable, facile et rapide à lire… Que demander de plus ?! Et dans le genre, le premier tome de L'Oeillet rose ne m'a pas déçu.
Éloïse est une thésarde américaine dont le sujet porte sur les espions anglais du 18ème siècle et particulièrement sur la Gentiane pourpre et l'insaisissable Oeillet rose. Quelle était le rôle de ce dernier ? Et surtout qui était-il ? C'est ce que tente de découvrir Éloïse ! Pour cela elle mène l'enquête en Angleterre en s'aidant des archives de la famille Selwick, les descendants de la Gentiane Pourpre.
L'Oeillet rose a été une lecture très sympathique. Si d'habitude j'ai du mal avec les récits alternant entre passé et présent, ici cela n'a pas été le cas. On passe avec beaucoup d'aisance d'une période à l'autre même si l'époque napoléonienne est prépondérante.
J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre Éloïse dans le présent et les aventures d'Amy et de sa cousine Jane à la fin du XVIIIème siècle.
Éloïse et Amy, chacune dans leur genre, sont des héroïnes très attachantes et drôles surtout l'aristocrate dont la répartie, la maladresse et la logique impayable font mouche à chaque fois… Et ce n'est pas Richard qui dira le contraire. L'espion a fort à faire pour empêcher la jeune femme de découvrir son identité tout en résistant à son charme.
Le livre peut sembler volumineux mais les pages ont défilé sans que je m'en rende compte tellement l'histoire d'Amy et Richard est prenante. Parfois j'ai trouvé que le style de l'auteur manquait de fluidité mais ce n'est vraiment qu'un détail tant j'ai apprécié l'intrigue et les personnages que ce soit ceux du passé ou ceux du 21ème siècle. L'écriture de l'auteur est percutante et sans fioritures même si on ne nous épargne pas certains clichés sur les français.
Si l'identité de l'Oeillet rose peut nous sembler évidente dès les premières pages, Lauren Willig arrive à nous surprendre jusqu'à la fin. Il faut se méfier des apparences et des évidences… Ce qu'Éloïse apprendra à ses dépens, au fur et à mesure qu'elle découvrira l'histoire de cet énigmatique espion anglais et qu'elle côtoiera le séduisant M. Selwick.
Lauren Willig nous entraine avec beaucoup d'imagination et de faciliter dans la France napoléonienne en compagnie de deux héroïnes aussi charismatiques qu'attachantes.
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AliceFee
  23 juillet 2012
Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Secret History of the Pink Carnation?

"C'est ma jumelle cosmique, Pimpi, qui m'a offert ce livre qui est un de ses préférés. Et nous avons décidé d'en faire une lecture commune avec notre copine Shelbylee, les trois mousquetaires en quelque sorte!"

Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

"Lauren Willig s'est inspirée de l'histoire du Mouron Rouge de la Baronne Orczy. Ici, le Mouron aurait pris sa retraire après avoir été découvert par les français et un nouvel espion aurait pris sa place: the Purple Gentian. Nous avons également une héroïne bien sûr, Amy Balcourt, une jeune française qui a été envoyé en Angleterre pour sa sécurité pendant la Révolution et qui ne rêve que de rentrer en France retrouver son frère et se joindre au "Purple Gentian" pour venger ses parents."

Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

"Si on aime le Mouron Rouge, les romans d'amour sur fond historique et les histoires d'espions héroïques, on ne peut qu'aimer ce livre. Je trouve que l'esprit reste vraiment très fidèle à l'oeuvre originale et on est transporté sans mal en 1803, dans les rues de Paris. Ce qui m'a le moins plu en fait, c'est ce qui n'est justement pas dans les livres d'époque et qui selon moi n'apporte absolument rien: les scènes de sexe. Savoir qu'Amy, une jeune fille de bonne famille, en 1803, s'abandonne à un inconnu, à bord d'un bateau et quasi devant témoin, vraiment, très peu pour moi!

Sinon, j'ai également adoré les passages qui se passent à notre époque et qui sont trop peu nombreux à mon goût! On y rencontre Eloïse qui cherche à percer les secrets de ces espions d'autrefois et qui va rencontrer Colin sur sa route, qui aimerait préserver l'histoire de ses ancêtres!"

Et comment cela s'est-il fini?

"De manière générale, il est quand même évident que j'ai beaucoup aimé et que l'on a pas mal couiné mes acolytes et moi-même! Et je lirai la suite avec grand plaisir, d'autant que j'aime beaucoup le principe de chaque livre se concentrant sur un nouveau personnage et certains personnages secondaires sont tellement savoureux que l'on se languit de les voir prendre plus d'importantce! Mais j'avoue que dans ce premier opus, je me suis presque plus attachée à Eloïse qu'à Amy."

Lien : http://booksaremywonderland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jardinlitteraire
  24 mai 2017
C'est le premier livre de Lauren Willig que je lis, même si « Ashford Park » patiente bien sagement dans ma PAL depuis quelques temps. C'est aussi la première fois que je découvre une parution Diva Romance et la couverture y est pour beaucoup. Vous commencez à le savoir, j'aime beaucoup les romans historiques avec une préférence toute particulière pour l'Angleterre du XIXème et XXème siècle. Je me suis donc jetée corps et âme dans cette lecture que j'ai adoré !
Pour tout vous avouer, j'ai eu quand même un peu de mal à rentrer dans l'histoire. Nous commençons tout d'abord par rencontrer Eloïse, une Américaine du XXIème siècle, qui veut découvrir l'identité de l'oeillet rose pour sa thèse. Malheureusement, je n'ai pas du tout accroché avec ce personnage. J'ai trouvé qu'elle n'était qu'un prétexte pour évoquer l'histoire passée. Je ne voyais pas trop l'intérêt d'autant plus que l'action est trop rapide. Nous la suivons le temps d'un chapitre de temps en temps, ce n'est pas suffisant pour s'attacher...Mais passé ce prologue, et une fois que j'ai eu rencontré Amy, je n'ai pas pu lâcher ce roman.
Amy et Richard sont juste formidables ! Je les ai tout de suite adoré. Leur affrontement perpétuel et leurs joutes verbales sont jouissifs. Ce sont des personnages entiers au caractère bien trempé. Leur romance est très acidulée et très agréable , certes peu crédible pour l'époque mais tellement divertissante. L'héroïne n'est pas farouche du tout. C'est un peu pour cela que ce livre n'est pas un coup de coeur. Je n'ai pas retrouvé l'amour courtois anglais du XIXème, mais c'est tout de même une excellente lecture. Lord Richard m'a tout de suite charmée. Amy aussi, mais elle est aveuglée par ses préjugés et refuse d'admettre ses sentiments. L'attirance entre nos deux protagonistes est tellement évidente, que cela en devient très drôle. La romance avec un homme masqué dont elle ignore l'identité, nous lecteurs sommes dans la confidence, rend la chose encore plus excitante. Et lorsque Amy découvre la vérité elle devient hilarante !
Les autres personnages ne sont pas en reste : Jane, Mademoiselle Gwen, Henrietta et Miles (que l'on retrouvera dans le 2ème tome pour notre plus grand plaisir)… ils ont tous un rôle à jouer.
Vous l'aurez compris, j'ai vraiment adoré ce roman mais qu'en est il de la véracité historique ? Quelques petites notes historiques à la fin du roman nous aident à y voir plus clair et j'ai trouvé cela très agréable et fortement utile pour ma part, car l'époque Napoléonienne n'est pas une période de l'Histoire que je connais très bien.
Cette romance sur fond d'espionnage est prévisible mais très plaisante. le mystère et le suspense ont rendu ce livre haletant et addictif. Suspense, romance et Histoire… un cocktail détonnant et étonnant qui m'a complètement conquise. Bien entendu je lirai la suite de cette série très prometteuse. J'adore et je recommande
Lien : https://monjardinlitteraire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ruecamille
  16 mai 2017
Je ne sais pas vous mais j'adore les romans historiques... Les messieurs en costume d'époque, les dames en robes ouvragées, la séduction qui prend le temps de se construire, et qui a un tout petit peu plus d'impact que le (hélas) célèbre "T'es trop charmante, t'aurais pas un O6 ? "...

Ici, vous avez l'énorme avantage d'avoir les deux ! Non je ne parle pas du "T'es trop charmante..." mais plutôt d'une romance moderne ! Les chapitres s'entrecoupent, vous sautez d'une période à l'autre sans encombre permettant un chassé croisé continuel entre le XIXe et le XXIe siècle. Tout ça amenant un rythme qui maintient le lecteur en haleine.

Le seul comble avec ce balancier constant entre les deux époques est que l'héroïne du XXIe semble beaucoup plus réservée que son homologue du XIXe !!! Euh... WTF ?! Normalement, c'est la demoiselle du XIXe qui devrait trembler à chaque fois qu'un homme lui parle seule à seul.... Eh bien que dalle, la jeune Amy (puisque c'est ainsi qu'elle se nomme) ne se laisse pas démonter et enchaîne les joutes verbales sans frémir.

Elle se laisse même un peu trop aller lors d'une scène olé-olé qui, pour le coup, tombait totalement à plat pour moi ! Parce qu'il faut quand même pas déconner, elle est censée n'avoir quasiment jamais parlé à un homme ! Soyons sérieux deux minutes !

Bref, je suis peut-être trop puriste... :)

Mais si une scène ne m'a pas plu, le reste m'a emporté littéralement. J'ai dévoré ce roman et me suis attachée aux personnages quelque soit l'époque. Notamment Richard qui assure en héros muscl... masqué ! MASQUÉ ! ... #¤££¤5Français 29¤££¤.

Quant à l'humour, il est très présent (et très drôle) et amène obligatoirement un peu d'anachronisme, mais après tout, why not ? Nous n'étions pas là pour savoir ce qu'ils se disaient vraiment... (même s'il semble peu crédible que les grosses blagues aient fait parties du quotidien au XIXe).

Et si mon côté "Grosse chauvine" a pu être taquiné de temps en temps (les Français n'ont vraiment pas le beau rôle), la base historique, bien que remaniée pour servir l'intrigue, tient quand même debout. Enfin les aristos anglais de l'histoire n'ont pas la remise en cause facile !!! (Je suis irrécupérable...).

Alors si vous aimez les romans de cape et d'épée avec un héros masculin qui remplit TOUTES les bonnes cases du rôle, lancez-vous dans cette saga ! Vous ne serez pas déçue, parole de moi ! (et c'est déjà pas mal!)

Personnellement, je suis en train de lire le tome 2, grâce à mon expérience de Lectrice Diva Romance, et la magie opère à nouveau...

Alors, vous vous laissez tenter ?
Lien : https://www.rue-camille.fr/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   18 juin 2012
The Scarlet Pimpernel, The Purple Gentian, The Pink Carnation... The very music of their names invoked a forgotten era, an era of men in knee breeches and frock coats who dueled with witty barbs shaper than the points of their swords. An era when men could be heroes.
The Scarlet Pimpernel, rescuing countless men from the guillotine; The Purple Gentian, driving the French Ministry of Police mad with his escapades, and foiling at least two attemps to assassinate King George III; and The Pink Carnation... I don't think there was a single newpaper in London between 1803 and 1814 didn't carry at least one mention of The Pink Carnation, the most elusive spy of them all.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DrunkennessBooksDrunkennessBooks   01 janvier 2018
« - Vous pourriez aussi bien dire qu'un cannibale, simplement parce qu'il mange des légumes depuis quelques années, n'est plus un cannibale, s'étouffa Amy. Le fait demeure qu'il a déjà consommé de la chair humaine et qu'on ne peut pas le laisser s'en tirer ainsi !
La pure étrangeté de l'analogie laissa Richard sans voix l'espace d'un instant. Il consacra son énergie à repousser une horrible vision de Bonaparte, dans la salle à manger dorée des Tuileries, en train de gruger une jambe humaine, pendant que son élégante épouse Joséphine croquait un bras, Richard tressaillit. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : guillotineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..