AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Diversion tome 9 sur 10
EAN : 9791038116245
376 pages
MxM Bookmark (17/10/2022)
5/5   1 notes
Résumé :
"Tu as peur, ou pas encore ? Tu devrais."

Lucky Harrison, agent sous couverture de la lutte contre la drogue et ancien trafiquant, a payé sa dette à la société et mène dorénavant une vie honnête avec l’homme qu’il aime et leur fils.

Un vieil ennemi rôde dans l’ombre, menaçant tout ce à quoi il tient. Un témoin décédé. Une tentative d’enlèvement. Un incendie. Tout cela veut dire : « Tu vas payer ». Caché dans les bas-fonds d’Atlanta, ave... >Voir plus
Que lire après Diversion, tome 9 : BénedictionVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Et voilà, c'est fini...

En fait, j'ai ce tome dans ma PAL depuis sa sortie, il y a donc 6 mois, je l'ai pris dès sa sortie, impatiente que j'étais de le lire... et pourtant, j'ai attendu parce que le lire, ça veut dire se résoudre à en finir avec Lucky et à Bo. J'appréhendais un peu la lecture de ce tome pour ça, pas par peur d'être déçue, parce que cette série ne m'a jamais déçue. Et pour un final, Eden Winters nous a gâté en nous offrant finalement la conclusion du tome précédent, mais aussi un petit bonus en 3 tomes intitulé Domestication, qui offre enfin ce que j'attendais depuis le début... et pour finir, un dernier cadeau, un épilogue 27 ans plus tard pour donner quelques nouvelles rapides de tout le monde... et clore définitivement le sujet, eh oui, certains auteurs devraient en prendre de la graine, il est bon de savoir s'arrêter.

Je ne vais pas résumer l'histoire ni ce tome, après tout, sans compter les tomes intermédiaires, il s'agit d'un tome 9 donc, forcément, si on en arrive jusque là, c'est qu'on a lu les 8 premiers et qu'on est donc parfaitement au courant de tout ce qui tourne autour des deux hommes.

Merci donc à Eden Winters de nous avoir offert cette histoire et adieu au petit coq arrogant, au T-Rex, à Lucky le Chat, au courageux Moose, à Andro et à Jenny (le fou rire quand au choix du prénom...), à Walter et sa femme, à Rett, à Char et ses fils, à Victor et Nestor les parrains-gâteaux, à Cruz et Vivienne, à Jimmy, à Keith, à Lisa et sa crème à la banane, à la chaise de la mort, à la fossette et à sa petite soeur, à Madame Griggs, aux balades en Harley, aux prénoms du NASCAR, ... et si Bo et Lucky ne figurent pas sur la page du souvenir du SNB, ils restent dans mon souvenir à moi.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
— Oh ? tenta la femme, espérant de meilleurs résultats, avec un sourire légèrement crispé. Vous êtes un futur père ?

Pour quelle autre raison serait-il dans une classe d’accompagnement à la naissance – et sans y être obligé ?

— Ouais.

Le couple parut passer totalement à côté des signaux criant « laissez-moi tranquille ». Mais, après tout, leur accent indiquait qu’ils n’étaient pas d’ici – Chicago, peut-être ? Philadelphie ? Quelque part dans le nord, sans aucun doute, même s’ils n’avaient pas l’accent new-yorkais du connard du bureau, Jameson O’Donoghue. L’homme parla de nouveau. Comme Lucky n’avait pas – encore – mordu la femme, peut-être se pensait-il également en sécurité.

— Vous êtes ici avec qui ?

Il désigna Charlotte avec sa tasse de café. Le couple pâlit.

— Et… Et vous êtes le père ?

La femme avait l’air d’avoir mangé un citron ou avalé un tord-boyaux particulièrement fort.

— Tout à fait.

Et alors ? voulut-il demander.

— Mais… Mais… bégaya l’homme en serrant le bras de sa femme tout en reculant. Mais… elle a dit que vous étiez son frère.

Ah, c’était si facile de s’amuser avec les gens du Nord, les pauvres. Lucky haussa les épaules.

— On est dans le Sud. On a une réputation à tenir, vous savez.
Commenter  J’apprécie          10
— Essayez de ne pas trop sourire. On ne veut pas voir les rides autour des yeux, dit Viv en touchant du doigt les pattes-d’oie qu’il refusait de reconnaître.

Lucky grogna presque.

— Je ne pense pas que ce sera un problème, la rassura Cruz. Il a déjà souri deux fois cette année. Je pense qu’il a atteint son quota.
Commenter  J’apprécie          10
Tout le monde avait une vocation dans la vie ; la sienne était d’être une mauvaise influence.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : atlantaVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (2) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2787 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}