AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782264064691
408 pages
Éditeur : 10-18 (05/03/2015)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 88 notes)
Résumé :
1975. Au plus fort de la révolution sexuelle, Paul et Roz Mellow publient un guide du plaisir amoureux, décrivant la plupart des positions connues, illustré de dessins représentant le couple d'écrivains en action. Lorsque leurs quatre enfants, âgés de 6 à 15 ans, découvrent par hasard le livre, le choc est de taille. 2005. A l'occasion d'un projet de réédition du livre, la famille se réunit. Paul et Roz sont aujourd'hui divorcés.
Quant aux enfants, qui ont g... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  30 mars 2015
J'étais curieuse de découvrir ce roman et je dois dire que je ne suis pas déçue. Ce livre est assez diffèrent de ce que j'avais imaginé mais je me suis vite attachée a cette famille.
Alors ne vous attendez pas a un roman drôle ou un roman léger car vous serez très vite surpris. L'auteur, Meg Wolitzer, aborde ici des sujets plutôt sérieux : le divorce, la sexualité, le rôle des parents, la sexualité, la maladie..... Et je l'ai vite compris en tournant les pages. L'auteur analyse avec beaucoup de finesse les sentiments des personnages qui sont très bien travaillés. Et forcement le lecteur s'attache très vite a eux. Il y a les parents, Paul et Roz, mais c'est surtout les enfants ici qui sont mis en avant : Holly, l'aînée qui a été une ado rebelle et qui aujourd'hui et mariée et mère de famille, Michael, qui est accro au travail ainsi qu'au antidépresseurs, Dashiel, homosexuel qui tombe gravement malade et enfin Claudia, la petite dernière qui ne trouve pas vraiment sa voie.
C'est une famille ordinaire en quelque sorte que l'on suit et que l'on apprend a aimer. le roman est en plus très bien écrit et se laisse lire très vite. Bref pas de coup de coeur mais quand même un très bon moment. On referme avec regret la dernière page quand il faut dire au revoir au Mellow.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          336
Bazart
  08 août 2014
C'est l'été, le temps idéal (enfin quand le soleil est au rendez vous ce qui n'a pas été trop le cas cet été) pour enlever quelques uns de ses oripeaux ( je susi du genre frileux moi) et parler de sujets un peu plus légers que d'habitude, si tant est soi que les relations sexuelles sont un sujet léger en soi..
En effet, j'ai coup sur coup englouti une série ( Master Of sex, dont je vous reparle très bientôt) ainsi qu'un livre ( dont je vous parle dès à présent) qui contient le sexe comme sujet central, et dans ces deux cas, ces oeuvres insistent sur le fait que le sexe, et surtout lorsqu'il s'agit de révolution et de libération sexuelle, peut avoir des conséquences énormes sur des générations et des générations.
Prenez la famille Mellow, les protagonistes du génial roman de Meg Wolitzer, "La Position", roman sorti chez Sonatine Editions en mars derneir, et notamment défendu par l'épatant Jeffrey Eugenides (dont je viens de lire son dernier chef d'oeuvre, le roman de Mariage) qui a affirmé, comme c'est indiqué dans le 4ème de couverture du livre que le " sens de l'humour, l'intelligence et l'émotion que dégage l'écriture de Meg Woltizer sont proprement extraordinaires«
En effet, voici 4 enfants dont les parents ont eu l'idée un peu folle, même si on était en pleine libération sexuelle du milieu des années 70, de publier un manuel répertoriant les différentes positions sexuelles, avec des illustrations pour le moins suggestives de ces pratiques.
Ce livre va bouleverser et des générations des américains, et toute la famille Mellow au grand complet, influençant de façon éternelle, irrémédiable et globalement négative la vie de leur progéniture, même 30 ans après.
Car si le roman commence lorsque les enfants du couple, âgés de 6 à 15 ans, le jour où ils découvrent ce guide, il va vite nous projeter en 2005 dans la vie de chacun des personnages; l'auteur alternant avec une maitrise éblouissante passé et présent pour construire une intrigue à la fois émouvante et drôle, éminenement romanesque.
On suit, au gré de ces 400 pages toujours passionnantes, qu'on lit comme dans un souffle, le destin parfois tragique, souvent émouvant et quelquefois plus léger la destinée de ces 4 rejetons Mellow, tout au long de leur apprentissage de la dure réalité de leur vie adulte.
Bref, c'est une bien belle saga familiale que nous propose Meg Wolitzer, un beau voyage dans un passé récent évoquant l'histoire de la famille Mellow de la fin des années 60 avec la rencontre entre Paul et Roz, puis les années 70 avec le « guide du plaisir »
Malgré le sujet cru, nous ne sommes évidemment pas dans Fifty Shades of gray et autres erzatz, ici il n'est question de grande littérature, avec en toile de fond des thématiques essentielles comme les conséquences des comportements parentaux sur le développement de leurs enfants et de la possibilité de pardonner à ses parents, ou encore la faculté d'assumer s plus ou moins facilement son homosexualité ou son impuissance sexuelle.
L'auteur brosse avec beaucoup de réalisme ,teinté d'une légère nostalgie et une pointe damertume les liens qui unissent une fratrie avec des personnalités et des comportements tellement dissembables d'un enfant à l'autre. le roman s'avale d'une traite et les flashbacks fréquents du roman sont magnifiquement orchestrés, montrant une admirable maîtrise du récit de cet auteur que je ne connaissais pas du tout.
On pense souvent à une série TV ( d'où le début de mon article avec ce rapprochement que j'ai opéré) vu à quel point l'intrigue est addictive et les personnages que l'on croise et décroise d'un chapitre à l'autre terriblement attachants.
Jamais moralisateur et superbement écrit, cette saga familiale de haute volée laisse encore une fois admiratif quant à la puissance de la littérature américaine, qui décidement aura été très présente dans mes conseils de lecture pour cet été 2014 !!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
chocoladdict
  16 juin 2014
Je vous ai déjà dit combien j'étais épatée par le talent des écrivains anglo-saxons à écrire des sagas familiales captivantes ? Est-ce parce qu'aux États-Unis les ateliers d'écriture font partie intégrante du parcours d'un écrivain ? Meg Wolitzer a d'ailleurs suivi des cours avec John Irving avant d'enseigner elle-même à l'Université d'Iowa. En lisant sur la 4ème de couverture, le commentaire de Jeffrey Eugenides (dont je vous recommande vivement le roman du mariage) « le sens de l'humour, l'intelligence et l'émotion que dégage l'écriture de Meg Woltizer sont proprement extraordinaires« , j'avais peur qu'après de tels éloges, je sois déçue par ma lecture. Or dès le début j'ai été happée par cette famille peu banale que l'on suit pendant 30 ans.
La position est l'histoire de Paul et Roz Mellow, couple d'écrivains, qui ont publié un livre sur le plaisir amoureux dans lequel ils décrivent toutes les façons d'atteindre celui-ci en illustrant le propos de dessins les représentant. Lorsque les enfants du couple, âgés de 6 à 15 ans, découvrent ce guide, ils n'imaginent pas, malgré le choc que cela produit immédiatement, toutes les conséquences que cela aura sur leur vie. C'est sur cette scène qui se passe en 1975, en pleine révolution sexuelle, que s'ouvre le roman avant de projeter le lecteur en 2005 dans la vie de chacun des personnages alternant passé et présent pour construire une intrigue à la fois émouvante et drôle, pertinente et très romanesque.
Au fil des chapitres, l'auteur braque son projecteur sur le quotidien de Michaël qui souffre de dépression chronique et d'impuissance; sur Claudia la plus jeune des enfants Mellow, au physique de troll comme elle le décrit elle même, seule et qui a du mal à ne pas vivre dans le passé ; sur Dashiell, gay et militant républicain, qui découvre un matin en se rasant, une grosseur suspecte au niveau du cou; sur Holly enfin qui a fui la famille dès qu'elle a pu, a essayé toutes les drogues possibles avant de mener une vie rangée qui ne la rend pas particulièrement heureuse.
Bien entendu, l'écrivain s'arrange pour que les destins de tous ces personnages se croisent et soient réunis pour qu'au delà de leur histoire personnelle, soient disséqués les rapports qu'entretiennent les uns avec les autres. J'ai adoré lire la genèse de la rencontre de Paul et Roz Mellow. A l'époque, il est psychanalyste et elle se retrouve sur son divan. Il tombe fou amoureux d'elle :

Réflexion sur le sentiment amoureux, le sexe, sur le poids du passé et sur la façon dont on peut ou non s'en affranchir, sur le besoin d'aimer et l'envie de liberté pas toujours compatibles, La position est un peu comme ces séries où l'on découvre avec un bonheur indicible peu à peu les personnages pour reconstituer les pièces d'un puzzle dont on ne devine pas à l'avance les contours.
Non non je ne vous demanderais pas quelle est votre position préférée (eh oh ça va, c'était tentant non ? ) mais si vous aimez les sagas familiales alors foncez !

Lien : http://www.chocoladdict.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Sea
  27 février 2017
La position
Meg Wolitzer
8/10http://short-edition.com/fr/mon-compte/mes-oeuvres
Famille nord-américaine dans la tourmente
J'ai aimé l'histoire des Mellows grâce au style très fluide de Meg Wolitzer. Chaque membre de la famille à quelque chose à nous révéler. Chaque personnage a sa dose de déformations, névroses, problèmes à régler. Chaque personnage nous ressemble un peu. Ils sont tous en devenir, et en proie avec la nécessité d'exister. Ils veulent tous dépasser leurs problèmes existentiels. Ils ont besoin de se montrer les uns les autres que des solutions existent.
Roz, la mère, veut absolument ré-édité le livre du kama-sutra revisité qui a fait sa gloire dans les années soixante-dix. Elle a refait sa vie avec l'artiste qui a aussi contribué au succès du livre. Paul, le père, est échoué mais essaye de revivre le bonheur conjugal avec une troisième femme et passe du temps avec un de ses fils. Dashiel, le fils cadet, se bat contre un cancer. Michaël, le fils ainé, n'atteint pas l'extase souhaité au lit. Holly Mellow, la fille ainée, continue à tous les fuir et à se réfugier dans de mauvaises addictions. Claudia la petite dernière retourne dans la maison familiale pour y trouver un garçon tendre et charmant. Et toujours dans le fond il y a les conséquences de cette découverte à l'adolescence du livre illustré traitant de sexualité, réalisé par leurs parents
La position de Meg Wolitzer parle de la sexualité dans la famille, de la place qu'elle occupe, des relations parents-enfants et de leurs évolutions, de la place du couple qui évolue, ainsi que des familles recomposé et du malheur d'un mari délaissé, du temps qui passe, des dépressions passagères de chacun, des recherches et névroses de chacun pour exister.
C'est le portrait d'une époque et le portait générationnel allant du milieu des années soixante-dix à nos jours.
Meg Wolitzer opère des allers et venues entre le présent et le passé des personnages à la perfection.
Je me suis beaucoup attaché à chaque personnage, ce qui facilite une lecture rapide.
Meg Wolitzer est le talent du moment à découvrir.
Lisez la position si vous aimez les personnages dans la tourmente.

Lien : http://short-edition.com/fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Allantvers
  29 juillet 2014
Pas de regret d'avoir été attirée par le pitch original de "La Position" qui m'a fait découvrir la plume de Meg Wolitzer, qui est en train de se faire une jolie place au soleil des lettres américaines contemporaines (cf ma critique de "The Interestings".
A lire pour la qualité du rendu des tranches de vies présentées, et surtout à mon avis pour le contraste saisissant entre les deux générations des parents / enfants et les deux époques années 70 / années 90 : foi en l'idéal vs désillusion, insousciance économique vs précarisation, philsophie du partage vs repli égotiste...
Belle idée que d'avoir mis en scène ce contraste générationnel propre à ces 40 dernières années autour des thèmes intangibles que sont le sexe et l'amour : ça fonctionne très bien!
Commenter  J’apprécie          113

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
chocoladdictchocoladdict   16 juin 2014
C’était pour lui une véritable souffrance d’envisager qu’il avait rencontré une femme qui lui ressemblait en tous points -et cette femme était hors d’atteinte. Jamais il ne pourrait lui avouer ce qu’il éprouvait à son égard : elle lui coupait le souffle, elle le captivait, elle était une pure merveille. Il voulait la savourer. Enfuir sa tête entre ses seins lourds, descendre vers son entrejambe, la goûter, l’embrasser et y rester aussi longtemps qu’elle le souhaiterait, dans cette fournaise, pendant que l’univers tout autour d’eux s’illuminait et s’embrasait, ravagé par les flammes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PhildechalainPhildechalain   03 juillet 2014
En vérité, le cri qu'articule l'enfance à l'instant ou elle s'achève est un bruit horrible pour ceux qui se donne la peine de tendre l'oreille.
Les rares gratifiés de ce don surnaturel savent que ce cri est semblable à celui d'un verre qui se brise, d'un corps qui bascule et heurte le trottoir, le trottoir dur et brûlant de l'existence que l'enfant confond avec la matière accueillante d'une mère ou d'un père capable d'amortir sa chute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BazartBazart   06 août 2014
La frustration sexuelle est une véritable mégalopole, une ville-monde dont les fenêtres restent éclairées d'une lumière vive jusque tard dans la nuit.
Commenter  J’apprécie          41
rkhettaouirkhettaoui   05 juin 2014
Avec un peu de chance, son chemin croiserait celui d’une charmante thérapeute toute disposée à tâter du sexe sous toutes ses formes, dans toutes les positions possibles et imaginables, peut-être la lumière allumée, et sans pudeur aucune. Ensemble ils s’exprimeraient avec énergie, audacieux et égaux dans leur mission commune.
Commenter  J’apprécie          10
calisson73calisson73   13 août 2015
La perfection n'existe pas en ce monde. Choisir la vie de couple, c'est souvent se condamner à souhaiter la solitude; choisir le célibat, c'est souvent endurer le besoin dévorant d'avoir un autre corps près de soi.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Meg Wolitzer (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Meg Wolitzer
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du vendredi 13 septembre 2019 :
Rhapsodie des oubliés Sofia Aouine aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/1012823-divers-litterature-rhapsodie-des-oublies.html
Se taire de Mazarine Pingeot aux éditions Julliard https://www.lagriffenoire.com/1012898-divers-litterature-se-taire.html
Les derniers jours de Marlon Brando de Samuel Blumenfeld aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1011538-divers-litterature-les-derniers-jours-de-marlon-b.html
Nos vies consumées de Janet Hobhouse et Anouk Neuhoff aux éditions Rue Fromentin https://www.lagriffenoire.com/139469-divers-litterature-nos-vies-consumees.html
La persuasion des femmes de Meg Wolitzer et Jean Esch aux éditions Rue Fromentin https://www.lagriffenoire.com/1006965-divers-litterature-la-persuasion-des-femmes.html
Combien de pas jusqu'à la lune de Carole Trébor aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1013506-romans-pour-enfants-combien-de-pas-jusqu-a-la-lune-.html
Patouf l?écolier de Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014882&id_rubrique=1
Poum de Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014883&id_rubrique=1
Porcelet l'intrépide de Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014884&id_rubrique=1
Patouf va au bal Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014885&id_rubrique=1
Le petit chaperon rouge de Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014887&id_rubrique=1
Un soupçon de sucre - 90 recettes gourmandes pour découvrir les sucres autrement de Trish Deseine et Virginie Garnier aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014892&id_rubrique=1
Le douzième chapitre de Jérôme Loubry aux éditions Livre de Poche 9782253259923
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lan...
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coup... https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1122 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..