AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782919547616
434 pages
Editions Rue Fromentin (20/06/2019)
3.92/5   39 notes
Résumé :
Être admiré par quelqu’un que l’on admire soi-même… C’est à la fois une quête, un but mais aussi un piège.

Greer Kadetsky, jeune étudiante timide, rencontre Faith Frank, militante historique du droit des femmes, lors d’une conférence. Cette rencontre va bouleverser l’existence des deux femmes. Se crée alors une relation intellectuelle intense, celle d’une mentor et de sa protégée.

Complicité, rivalité, évolution du droit des femmes et a... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 39 notes
5
2 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

ceciloule
  26 juin 2022
Ce roman qui débute comme un campus novel mute peu à peu, évoluant en même temps que ses héroïnes. Greer, la protagoniste, est entourée de personnages féminins touchants et intelligemment construits, de tout âge, chacun se faisant grandir l'un l'autre – certains doivent se trouver tandis que leurs modèles doivent se réinventer. La chronologie vacille, d'avant en arrière, mais toujours avec beaucoup de fluidité, l'Amérique se dessinant derrière le destin de ces femmes (plus de détails : https://pamolico.wordpress.com/2022/06/26/la-persuasion-des-femmes-meg-wolitzer/)
Lien : https://pamolico.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          290
Allantvers
  25 septembre 2019
Ils sont curieux, les romans de Meg Wolitzer: l'action est trèèèès lente, inscrite dans un quotidien assez ordinaire, les personnages, qui se posent beaucoup, mais vraiment beaucoup de questions, sont observés dans les moindres recoins de leurs pensées et sensations, et pourtant il y a un fluide qui passe dans le récit et l'on ne s'ennuie jamais.
Ici c'est la jeune Greer que l'on suit dans son épanouissement progressif depuis les bancs de l'université où, encore très renfermée sur elle-même, elle fait la rencontre déterminante d'une femme inspirante, passionaria de la cause féministe dans les années soixante. le roman déroule le fil de cette influence à mesure que Greer, au contact de cette femme qui lance sa carrière dans l'univers des actions d'influence, sort de son cocon et apprend la désillusion, à rebours de son petit ami qui lui se renferme sur l'univers étroit de sa famille endeuillée et dans laquelle il trouve son équilibre.
Greer n'est pas vraiment attachante et pourtant on se retrouve à poser un regard bienveillant sur son personnage, tout en percevant en arrière plan un aperçu plutôt singulier sur l'évolution de la société américaine depuis les volcaniques années de tous les possibles jusqu'au présent siècle de l'argent roi.
Un joli roman, pas inoubliable mais baigné d'une douce nostalgie et d'une belle profondeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
cathulu
  11 juillet 2019
Greer et Cory sont "deux fusées jumelles" qui brillent par leur intelligence et semblent promis à un bel avenir. La première est issue d'une famille quelque peu marginale qui semble peu soutenir la jeune fille timide. le second vient d'une famille d'immigrés portugais  chaleureuse et unie.
Ces millenials, qui à l'adolescence seront devenus un couple, vont partir dans deux universités différentes mais se projettent déjà dans un futur où ils pourraient mettre en pratique, via leur emploi, leurs convictions.
D'autant que Greer a fait brièvement la connaissance de Faith Frank, icône du mouvement féministe des années 70. L'admiration qu'elle voue à cette femme et aux causes qu'elle défend galvanise Greer.
Mais l'idéalisme de la jeunesse va bientôt se heurter aux aléas de l'existence et au pragmatisme de l'expérience...
Roman choral, La persuasion des femmes brosse le portrait nuancé de personnages d'âges et de milieux différents et montre leur évolution, parfois par le biais de simples détails comme l'utilisation ou non d'un canapé-lit, jusqu'à la période contemporaine où est survenue "la grosse calamité" ( l'élection d'un président jamais nommé dans le roman).
Analysant avec finesse et empathie l'influence que peuvent avoir certaines personnalités sur d'autres,Meg Wolitzer nous captive tout au long de ces 434 pages , sans jamais nous perdre en route. On s'attache à tous les personnages, principaux ou secondaires, on frémit, on s'identifie et on ne cesse de souligner les remarques pertinentes  tout au long de ce roman écrit dans un style impeccable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AudTe
  02 octobre 2021
Le roman Les intéressants, paru en 2013, m'avait fait découvrir la romancière Meg Wolitzer et permis de passer un beau moment de lecture puisque j'avais été totalement happée par cette grande fresque qui dépeignait sur plusieurs décennies l'évolution d'un groupe d'amis. le coup de coeur avait d'ailleurs suscité en moi l'envie d'explorer son oeuvre et même si j'avais été moins séduite par La position, l'opportunité offerte par Babelio de découvrir son dernier roman publié en poche m'a tentée. Je tiens donc, avant de livrer mon avis, à remercier Babelio pour cette masse critique à laquelle j'ai pu participer avec plaisir.
Greer est une jeune fille intelligente et cultivée qui, victime de la négligence de ses parents laxistes et incompétents dans leur rôle, se voit obligée de faire sa rentrée dans une petite faculté, bien loin de ses ambitions premières. Si l'amertume et la déception dans un premier temps pèsent sur elle comme une chape de plomb, une rencontre va changer le cours de sa vie. En effet, Zee, sa nouvelle amie à la personnalité affirmée et militante, l'emmène assister à une conférence de Faith Frank, une légende du féminisme. de cette intervention s'en suivra une rencontre inopinée dans les toilettes et de ce bref entretien Greer en sortira transformée. Totalement subjuguée par l'aura et les convictions de cette femme, la jeune étudiante la rejoindra dans son combat féministe.
Si j'ai pris plaisir à suivre dans les premiers chapitres Greer dans sa vie estudiantine, un certain détachement par rapport à l'histoire s'est progressivement fait sentir. La faute revient à mon sens au manque de consistance du personnage principal que je n'ai pas trouvé très intéressant mais plutôt fade et pour un bouquin qui met quand même en avant les femmes et le féminisme, ça a manqué de saveur. Après, la lecture est facile, fluide, sous un plaid l'hiver, un dimanche, pourquoi pas mais sinon ce n'est pas un roman qui vivra dans ma mémoire. Peut-être est-ce dû aussi au thème que j'ai beaucoup exploré et qui expliquerait que ce roman souffre des comparaisons mais je pense objectivement que les situations sont ici trop convenues voire même irréalistes. C'est un récit gentillet mais rien de plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SagnesSy
  16 septembre 2019
Bien sûr, je l'avais repéré ce roman, on en parlait un peu (pas beaucoup) sur les blogs, j'avais déjà lu l'autrice (beaucoup aimé un de ses romans, un autre un peu moins et un troisième abandonné), et il est édité rue Fromentin, source de bien des heures enchantées de lecture. Mais c'est quand j'ai lu sur sa 4° de couverture ceci : « La Persuasion des femmes » vient directement se classer parmi mes romans préférés de tous les temps, à coté de « David Copperfield », « Lonesome Dove » ou « L'Amour au temps du choléra ». signé Nick Hornby, que je me suis décidée. Mais les premières pages m'ont un peu douchée. Je ne parvenais pas vraiment à entrer dedans, les états d'âme de Greer aux débuts de ses études universitaires m'ennuyaient, pour tout dire. Oui c'est une lectrice qui me ressemble, qui a trouvé dans les livres l'échappatoire vitale à une enfance difficile, mais c'est aussi, et ça ne se démentira jamais, quelqu'un d'un peu mou qui reste toujours un peu en périphérie de ce qu'elle vit, et ce n'est pas évidement de se projeter. Il se trouve qu'elle n'assure pas seule la narration, et passer du point de vue de son entourage, Cory son premier amour, Zee sa meilleure amie, et Faith son mentor, permet de donner un peu plus de peps à tout ça. On les suit pendant une dizaine d'années, le temps pour Greer d'autoriser sa « voix extérieure » à s'exprimer, et ça fonctionne, plus les pages se tournent et plus on s'immerge profondément dans son univers, laissant affleurer des réactions viscérales. Mais le féminisme, propos central et farouchement intéressant, qu'on ne s'y trompe pas, ne parvient pas, à mon sens, à s'extirper des reproches qui lui sont communément adressés. Elle a un côté coupeuse de cheveux en quatre, Greer, qui la fait rester tout le temps un petit peu chiante, et moi en tout cas, je ne me suis pas sentie exaltée par ce beau combat, je n'ai pas eu l'impression que ce roman disait des choses essentielles ou éclairait quoi que ce soit. Pour autant, et pour nuancer un peu parce que ce que je viens de dire me semble trop dur malgré tout – un roman n'est-ce pas n'est pas supposé porter un étendard de quoi que ce soit ni « faire » bouger quoi que ce soit -, je l'ai refermé avec tendresse et je ne regrette pas mes heures de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LeMonde   15 juillet 2019
Dans son nouveau roman, l’écrivaine Meg Wolitzer plonge dans les arcanes de la sororité, avec finesse et piquant.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
zellerebzellereb   21 février 2022
Elle se souvenait d’une chose qu’elle avait dit un jour, devait toute l’équipe, au début : « Les hommes donnent aux femmes le pouvoir dont ils ne veulent pas. »
Commenter  J’apprécie          110
ClaudineBClaudineB   28 octobre 2021
Greer ne savait pas pourquoi Faith s’était intéressée à elle. Mais ce qu’elle sut plus tard, avec certitude, c’est que cette rencontre marqua le début palpitant de tout. Un long moment s’écoulerait avant l’inexprimable fin. »

Il y a des rencontres qui changent une vie. De celle qui va définitivement bouleverser la vie morne de Greer, jeune étudiante timide qui s’ennuie dans une faculté sans prétention du Connecticut. « Grâce » à ses parents « dépenaillés et incapables », qui ont négligé son dossier d’inscription, elle n’a pu intégrer la prestigieuse université de Yale, privée de l’aide financière auquel elle avait droit.

Un soir, au cours d’une fête sur le campus elle est victime d’attouchements de la part d’un autre étudiant, coutumier du fait, sous le regard habitué et blasé de l’assistance. Passé en conseil de discipline, ce dernier ne sera pas exclu du campus.

Un profond sentiment d’injustice et de révolte nait en Greer qui s’en confiera à l’icone du mouvement féminisme, la charismatique Faith Frank, fervente défenseuse du droit des femmes venue donner une conférence.
Le mentor prendra alors l’oiseau fragile sous son aile protectrice, l’aidera à s’envoler, jusqu’à lui portera le coup de grâce…Mais l’oiseau fragile ne l’était pas tant que ça… prêt à trahir une amitié pour rester l’élue » du mentor…

Trahison, complicité, sororité, féminisme sont les thèmes abordés dans ce roman qui aborde sur près de 50 ans l’évolution des droits des femmes. Premier roman que je lis de l’auteur, je n’ai pas été conquise, comme il en est de manière générale de tous les romans qui abordent les thèmes du féminisme. C’est ainsi, et ce roman ne fera pas exception…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MELIANNEMELIANNE   01 février 2022
"Qu'est-ce qui fait de vous la personne que vous êtes aujourd'hui ? demandaient parfois les intervieweurs, d'un air pénétré, comme s'ils étaient les premiers à poser cette question. Est-ce un événement particulier ? Une illumination ?
- Non, rien de spécial " répondait Faith.
Mais peut-être y avait-il eu une succession d'instants, pensait-elle, comme pour la plupart des gens : de petites constatations vous conduisaient d'abord vers une prise de conscience importante, qui vous incitait à agir ensuite. Et puis, en chemin, vous rencontriez des gens qui vous influençaient et vous entraînaient dans des directions légèrement différentes. Soudain, vous saviez pour quoi vous travailliez, et vous n'aviez plus l'impression de perdre votre temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zellerebzellereb   21 février 2022
Si vous vouliez une image précise de qui vous étiez, pensa Greer des années plus tard, il vous suffisait de regarder tout ce que vous aviez cherché sur Google au cours des dernières vingt-quatre heures.
Commenter  J’apprécie          40
AllantversAllantvers   15 septembre 2019
Si vous vouliez avoir une image précise de qui vous étiez, pensa Greer des années plus tard, il vous suffisait de regarder tout ce que vous aviez cherché sur Google au cours des dernières vingt quatre heures. La plupart des gens seraient effrayés de se voir avec une telle lucidité.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Meg Wolitzer (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Meg Wolitzer
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du vendredi 13 septembre 2019 :
Rhapsodie des oubliés Sofia Aouine aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/1012823-divers-litterature-rhapsodie-des-oublies.html
Se taire de Mazarine Pingeot aux éditions Julliard https://www.lagriffenoire.com/1012898-divers-litterature-se-taire.html
Les derniers jours de Marlon Brando de Samuel Blumenfeld aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1011538-divers-litterature-les-derniers-jours-de-marlon-b.html
Nos vies consumées de Janet Hobhouse et Anouk Neuhoff aux éditions Rue Fromentin https://www.lagriffenoire.com/139469-divers-litterature-nos-vies-consumees.html
La persuasion des femmes de Meg Wolitzer et Jean Esch aux éditions Rue Fromentin https://www.lagriffenoire.com/1006965-divers-litterature-la-persuasion-des-femmes.html
Combien de pas jusqu'à la lune de Carole Trébor aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1013506-romans-pour-enfants-combien-de-pas-jusqu-a-la-lune-.html
Patouf l?écolier de Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014882&id_rubrique=1
Poum de Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014883&id_rubrique=1
Porcelet l'intrépide de Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014884&id_rubrique=1
Patouf va au bal Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014885&id_rubrique=1
Le petit chaperon rouge de Jeanne Lagarde aux éditions du Toucan https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014887&id_rubrique=1
Un soupçon de sucre - 90 recettes gourmandes pour découvrir les sucres autrement de Trish Deseine et Virginie Garnier aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1014892&id_rubrique=1
Le douzième chapitre de Jérôme Loubry aux éditions Livre de Poche 9782253259923
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lan...
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coup... https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : féminismeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
440 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre