AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Seigneurs des Runes tome 5 sur 8

Isabelle Troin (Traducteur)
EAN : 9782266212694
544 pages
Pocket (09/06/2011)
3.71/5   29 notes
Résumé :
Le roi Gaborn est mort en protégeant son peuple, son fils Fanion lui succède. Ce dernier n'est pas un jeune prince ordinaire niais la réincarnation d'un très puissant immortel. Il est aussi le porteur de torche : il dispense la lumière et maîtrise le feu. Fallion n'a que neuf ans et il est désormais seul, sans la protection de son père. Les forces du Mal, que Gaborn avait réussi à repousser au-delà des terres des Seigneurs des Runes, se rapprochent à nouveau et veul... >Voir plus
Que lire après Les seigneurs des runes, Tome 5 : Les fils du ChêneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Ce cinquième tome des « Seigneurs des runes » marque une rupture très nette avec les volumes précédents. Avec « Les fils du chêne » c'est en effet une toute nouvelle page de l'histoire de Mystarria qui s'ouvre et si certains personnages demeurent, la plupart sont issus de la génération suivante, à commencer par ceux qui donnent leur nom à ce volume : Fallion et Jaz, les fils d'Iomé et du Roi de la Terre Gaborn, protagoniste des précédents tomes. Malgré le triomphe de ce dernier sur les Maraudeurs et l'installation d'une paix assez précaire, toutes les menaces n'ont pas été écartées, et c'est désormais sur les épaules de ses deux héritiers que repose le sort du monde. Ceux-ci sont alors la cible d'attaques plus violentes les unes que les autres, les poussant à fuit leur refuge du Château de Coorm. Autant dire que les dangers a affronter sur la route seront nombreux et que leur périple sera loin d'être de tout repos.

On suit donc au cours de ce cinquième volume les différentes étapes de la fuite des deux princes qui découvrent notamment pour la première fois la vie en mer à bord du « Léviathan ». Une grande partie du roman nous propose en effet de prendre le large et c'est avec intérêt que l'on découvre le navire et l'équipage qui le compose ainsi que les manigances du terrible Seigneur Pirate Sermombre. Les nouveaux personnages introduits sont tous aussi attachants que les précédents, qu'il s'agisse des deux protagonistes ou encore de Rhianna, fille d'Erin et Celinor, de l'énigmatique Fumeur... On retrouve également avec plaisir quelques têtes connues, à commencer par le duo de choc formé par Borenson et son épouse Myrrima qui n'a rien perdu de son tranchant. Les ennemis auxquels se retrouvent confrontés nos héros n'ont pour leur part rien à envier aux Maraudeurs, notamment les « strengi-saats », redoutables sbires de Sermombre.

Il n'est jamais évident de poursuivre un cycle en abandonnant la plupart des personnages derrière soi, mais D. Farland s'en sort remarquablement et parvient sans mal à relancer l'intérêt du lecteur. Il ne reste plus désormais qu'à attendre la suite.
Commenter  J’apprécie          210
Pour ce cinquième tome, changement presque complet de décor et de cast.
En effet, le flambeau est passé à la génération suivante, et ce sont les enfants que nous suivons désormais, Fallion et Jaz, les filles du roi de la terre, sur qui repose désormais un bien grand fardeau.
Cela rappellera à certains le cycle de J'ai de Pierre Grimberg, ou l'inverse, dans la mesure où il est question d'héritage.
Les enfants héritent de ce fardeau bien malgré eux et doivent dans un premier temps fuir pour espérer survivre face aux nouvelles menaces. Car le roi de la terre, Gaborn, bien qu'il ait apporté la paix dans le royaume et qu'il soit devenu une sorte de figure christique, le sauveur de l'humanité, adoré presque comme un dieu, n'a pas écarté tous les ennemis.
Ce sont donc les fils, les fils du chêne, qui donnent leur titre à ce tome, et dont on ne comprendra la signification qu'en conclusion de celui ci, qui doivent affronter ces nouveaux adversaires, guidés par Borenson et sa femme, personnages du premier cycle que l'on retrouve avec plaisir.
Le récit complet est une fuite, une course poursuite vers un endroit sensé les placer en sécurité, mais c'est surtout une quête, celle d'un fils pour son père qu'il n'a qu'à peine connu et qui reste un étranger. C'est la quête d'un enfant à la recherche de ses origines, de son identité, de ce qu'il est, de ce qu'il doit faire de son héritage. Et même si celle ci concerne a priori les deux fêtes, le récit se concentre sur Fallion, car un destin hors norme est supposé reposé sur ses épaules.
C'est une course poursuite haletante du début jusqu'à la fin, dans laquelle l'auteur glisse savamment une prise d'otages.
C'est un récit dans lequel les enfants sont malmenés, et pas seulement les personnages principaux, dans des situations qui frisent l'horreur la plus pure.
Pendus, affamés, assoiffés, servant de garde manger ou de chambre d'éclosion, et j'en passe, on a parfois l'impression de changer complètement de genre. Les services qu'endurent ces enfants, qu'ils soient physiques ou psychologiques, pourront heurter la sensibilité et nous rappellent que nous ne sommes pas dans un récit pour ados.
Ce tome est plutôt bien réussi puisqu'il réussit à nous tenir en haleine jusqu'à la fin et a nous attacher aux nouveaux personnages. Il se suffit à lui même car le récit se clôt sur une véritable fin et le cycle pourrait presque se terminer ici. Les enfants ont vécu leur première grande épreuve, difficile, éprouvante. La passation de pouvoir a été réalisée avec succès, il est temps se montrer d'un niveau, car l'adversaire est coriace et comme je l'ai mentionné plusieurs fois, il est question d'héritage...
Commenter  J’apprécie          90
Cinquième volume de la saga des Seigneurs des runes . Il y a un hiatus important entre ce volume et le précédent . Les héros en sont la génération suivante , les enfants de Gaborn ,le Roi de la terre , la continuité étant assurée par la présence de Iomé ,leur mère , Borenson et Myrrima leurs protecteurs. Les ennemis aussi ont changé , exit Raj Aten et les Maraudeurs , entrent en scène Asgaroth le Locus, et sa patronne Sermombre ,êtres venus d'un autre plan et nantis de pouvoirs considérables. le récit est sur le thème classique du Prince dépossédé et pourchassé sur terre , sur mer, dans l'air . Farland laisse libre cours à son imagination et multiplie les êtres étranges et les terres inconnues mais comme toujours dans cette saga , je n'arrive pas à m'attacher aux personnages .
Commenter  J’apprécie          50
Le temps du roi de la terre prend fin avec ce tome. L'ennemi découvert dans le tome précédent prend forme et commence sa quête. C'est le fils ainé de Gaborn qui en est le prix. Il possède un esprit ancien mais ne connait pas encore ses pouvoirs et ce que la terre attend de lui.

L'histoire se renouvelle donc avec toujours autant de brio et de plaisir pour le lecteur. Borenson et Myrrima, enfin époux et heureux parents, assurent la continuité du récit. de nouveaux personnages apparaissent ainsi que de nouvelles créatures monstrueuses. La peur renait sous une autre forme. Dans ce tome charnière, le jeune héros découvre ses pouvoirs et décide de ne plus faire appel à la magie des forceps. Il apprend l'histoire du monde lorsqu'il était Seul et Unique Monde et son explosion en de multiples mondes d'ombre.

Le calme semble revenir sur le monde mais même si le locus Asgaroth est détruit, le danger continue de planer au dessus d'eux. Son maitre continue de hanter les limbes après la perte de son corps humain. Tout est en place, tout est prêt... A suivre!
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Elbakin.net
11 juillet 2011
Les perspectives de renouvellement sont réelles et le potentiel tangible. Reste que la série ronronne. Et que qui aime bien châtie bien !
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Nous sommes nés pour la guerre et le sang,
Comme nos pères un millénaire avant.
Sonnent les cors, frappent les épées !
Vers le chagrin ou la gloire, allez 
Commenter  J’apprécie          140
Ses cheveux d'ébène tombaient sur une épaule nue et dans son décolleté .Chacune de ses courbes, depuis son cou jusqu'à ses cuisses en passant par sa poitrine et son ventre ,oblitérait la raison de Stalker et l'emplissait de désirs reptiliens.
Commenter  J’apprécie          40
- Tu es mien, siffla le vent. Tu me serviras. Bien que le désir de justice brûle en ton coeur, tes plus nobles espoirs deviendront le combustible qui alimentera le feu du désespoir au sein de l'humanité. Ce que tu t'efforceras de bâtir, tombera en cendre. La guerre te suivra à chacun de tes pas pour le restant de tes jours, et même quand le monde applaudira le carnage que tu auras perpétré, tu sauras que chacune de tes victoires est en réalité la mienne. Ainsi, je te scelle jusqu'à la fin des temps.
Commenter  J’apprécie          00
Les manants manipulent les choses. Les forgerons travaillent le métal, les fermiers cultivent la terre. C'est ainsi qu'ils gagnent leur vie. Mais l'art d'un seigneur est bien plus complexe et délicat : il doit manipuler les gens.
Commenter  J’apprécie          10
Le moment venu d'étriper quelqu'un, inutile de se lamenter, de proférer des menaces ou de s'excuser - il faut juste agir vite et sans bruit.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Dave Wolverton (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dave Wolverton
Fantasy au Petit-Déjeuner épisode 9 consacré au cycle "Les Seigneurs des runes" de David Farland / Dave Wolverton.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (104) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2558 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..