AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Isabelle Troin (Traducteur)
EAN : 9782266151443
624 pages
Pocket (28/04/2005)
3.69/5   154 notes
Résumé :
Quatrième de couverture de l'édition Bragelonne/Milady de 2012

Les Ravens sont des mercenaires de légende...
Ils ont acquis leur réputation de mercenaires dans les terribles guerres qui ont déchiré Balaia. Ces guerriers redoutables ont toujours respecté leur code d'honneur. Mais en acceptant d'escorter un mage du Collège de magie pour une sinistre mission, ils s'engagent dans une quête qui va bouleverser leur vie. Ils doivent à tout prix trouv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,69

sur 154 notes
5
6 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

fnitter
  17 février 2016
Une honnête distraction.
Premier tome d'une trilogie en 3 tomes, comme on n'en fait plus... Ah non, l'auteur nous pondra au final 4 opus supplémentaires. Une trilogie en 7 tomes donc...
Qui a dit que l'univers des Ravens était compliqué ?
Les gentils : Les Estiens avec 4 collèges de magie qui s'ils ne s'entendent pas trop ne se font pas la guerre et sont prêts à collaborer.
Les méchants : Les Ouestiens avec à leur tête, 6 seigneurs sorcyers en passe d'être ressuscités ( genre 6 vilains Saurons).
Au milieu la passe de Sousroc qu'il faudra défendre et les Ravens, une petite troupe de mercenaires (6 au début puis 3 puis reconstituée avec les forces vives de la nation).
Tous sont à peu près humains ou elfes et un objectif pour les Ravens: Partir en quête des éléments permettant de rassembler le sort le plus puissant du monde pour détruire les Sorcyers : Aubemort.
Et pendant ce temps, les autres gentils Estiens se feront une joie de contenir les méchants Ouestiens.
Voilààààà...
Je me moque, mais à part effectivement un début un peu brouillon avec dragons interdimensionnels (que viennent-ils faire là d'ailleurs, à moins d'annoncer des développements ultérieurs dans les tomes suivants), une traduction littérale des sorts un peu décrédibilisante, le mana (la source du pouvoir des mages) citée à tout bout de champ qui n'est autre que l'émanation de la force starwarienne mais dont le nom prête à sourire, à part cela donc, nous avons une aventure guerrière, digne des meilleurs livres dont vous êtes le héros et/ou des quêtes D&G.
Cela démarre à 100 à l'heure, l'auteur n'hésite pas à sacrifier nombre de personnages dont on aurait pu penser qu'ils allaient être les pivots de l'histoire, le rythme est soutenu, les batailles nombreuses et bien décrites, la magie omniprésente se mariant assez bien aux combats.
Le style est très accessible. Certes cela n'a pas la complexité d'un Abercrombie par exemple, mais cela reste une littérature de distraction sous-genre Héroïc Fantasy bien testostéronée qui s'avale rapidement et se digère assez facilement.
Je finirais malgré tout, comme j'ai commencé, par un petit reproche : il manque à cette histoire la patte des plus grands auteurs du genre "bourrin sanglant siège et dernier carré à défendre envers et contre tout". Ce petit plus qui fait frissonner et nous fait ressortir pantelant du récit. Il y a du sang, du courage de l'abnégation même, des morts par milliers mais la sauce a un peu de mal à prendre et reste au niveau du cerveau, sans descendre complètement jusqu'aux tripes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          806
CasusBelli
  19 juin 2021
Fan de littérature "Fantasy", cela faisait des années que je souhaitais découvrir James Barclay et c'est une rencontre qui me ravit.
je suis désormais convaincu qu'il faut se méfier des "stats", elles ne révèlent finalement pas l'essentiel, une note moyenne, peu de lecteurs et donc peu d'avis faisaient que je reportais régulièrement à plus tard cette rencontre et c'est bien dommage.
Le premier tome de la saga entre très vite dans le vif du sujet ce qui peut s'avérer "casse gueule" si le contexte, l'intrigue ou les personnages ne sont pas très vite convaincants, et ma foi j'ai très vite été happé par l'ensemble.
Je vais une fois de plus me contenter de livrer un ressenti, j'ai eu le malheur de lire un avis qui dès les premières lignes divulgâche pas mal, et je ne vous souhaite pas de vivre la frustration qui a été la mienne sur près de 200 pages.
Je vais donc opter pour une liste :
- J'aime les histoires qui mettent en scène des mercenaires d'élite aux règles strictes.
- J'aime les intrigues complexes et cohérentes.
- J'aime les personnages ambigus et dangereux.
- J'aime les surprises et les contre-pieds qui vous laissent "scotché".
- J'aime les univers bien construits (monde, magie, bestiaire et politique).
J'ajoute que le rythme est sans temps mort, que l'action est omniprésente et que les dialogues sont toujours intéressants.
Je vais conclure en parlant du style, plutôt agréable sans être transcendant, je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'avec plus de "brio" ou de "magie du verbe" on tenait là un incontournable de la littérature fantasy, en tout cas pour ce qui me concerne c'est vraiment très bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5613
Tatooa
  14 novembre 2014
(Attention, spoilers en dessous)
Ravens, avec moi !!!
J'ai adoré, c'est un nouveau coup de coeur.
Et ce malgré des débuts effectivement très difficiles. Pendant les 100 premières pages, entre la complexité des relations entre collèges, nobles, association marchande, la multiplication des personnages, j'étais paumée ! Ajouté à ça la mort de plein de personnages a priori principaux, et j'étais dégoûtée. Ajouté à ça l'impression d'être dans un jeu de rôle (Wow pour ne pas le citer), avec le mana, les noms de sorts un peu risibles, et ça faisait beaucoup. J'ai failli lâcher en route, moi aussi, j'avoue.
Quelle ERREUR c'eût été ! J'ai fini par à peu près arriver à remettre tout le monde à sa place, à force. Finalement les explications sur la magie, au fil des pages, deviennent intéressantes (j'ai compris que l'union de deux mages donnaient des enfants aux pouvoirs plus importants).
C'est vraiment bien écrit et bien traduit. Les scènes sont visuelles et vivantes, on s'y croirait !
Les personnages évoluent (forcément, ceux qui restent vivants se posent pas mal de questions avec tous ces morts). C'est bourrin et bourré d'action, certes, mais j'ai trouvé que les personnages étaient finement décrits selon leurs personnalités.
Prenons Denser : voilà un personnage qui apparaît fort antipathique au début. Au fur et à mesure que le livre avance, on en apprend bien plus sur lui, sa relation à son familier (là aussi, quand il meurt, snif...  ), et j'ai trouvé tout à fait logique sa façon d'en dévoiler le moins possible aux Ravens au départ, pour finalement leur dévoiler petit à petit le fin mot de l'histoire d'Aubemort. D'antipathique au possible (et terrifiant son familier), voilà qu'au fil des pages, il devient plus abordable, plus sympathique et plus "moral" que bien de ses acolytes Xetesk.
Les personnages secondaires donnent pour la plupart envie de leur donner des claques tellement ils sont bêtes et de courte vue, donc il est vrai que c'est un peu caricatural. Il y a les méchants méchants, les très bons, et les imbéciles.
Il n'empêche que ça fonctionne de façon impeccable.
A partir de la page 500, je n'ai plus pu le lâcher. La bataille ÉPIQUE et époustouflante de la fin m'a carrément soufflée. J'étais avec eux, j'y étais je vous dis !, avec mon épée (oui, je suis plus guerrier "je fonce dans le tas" que mage, dans wow, arf !). Je n'aurais pas du la lire hier soir parce qu'il m'a fallu une bonne heure et demi pour arriver à sortir du livre et m'endormir, mais je ne pouvais pas lâcher, je ne POUVAIS PAS !
Ravens, avec moi !!!
Ma note : 5 étoiles et un coup de coeur malgré mes difficultés au début. La fin rattrape tout.
Je suis désolée, j'ai retrouvé par hasard cette critique (en double ! pas compris !) sur le tome 2. Je l'ai donc re-copiée ici, ce que pourtant il me semblait bien avoir fait au départ. C'est assez bizarre... Donc la date de cette critique est en fait le 23 Janvier 2014.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          125
LeslivresdeRose
  21 octobre 2018
Je n'avais jamais entendu parler de cette série (pourtant relativement connue) ni même de l'auteur (honte à moi) avant que Manon (du blog Ombrebones) ne me les recommande chaudement ! Et par un heureux hasard, peu de temps après, j'ai trouvé les 4 premiers tomes en seconde main Comme j'avais très envie de découvrir cette série et surtout la plume de James Barclay, le tome 1 n'est pas resté très longtemps dans ma pal…tome 1 que j'ai d'ailleurs énormément apprécié ! 😊
Le début est assez nébuleux et j'avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans l'histoire ! J'aimais bien le style de l'auteur et l'ambiance du récit mais je ne saisissais pas tout. Heureusement Manon m'avait prévenue qu'il fallait s'accrocher les 100-150 premières pages mais que cela valait largement la peine par la suite ! Et je ne peux qu'être d'accord avec elle ! Les premières lignes de ce roman nous propulsent directement en pleine action ! Les Ravens se trouvent face à un château plongé dans le chaos d'une bataille. Ils attendent le bon moment pour intervenir. Sans rien connaitre d'eux, nous les suivons au coeur du combat tentant tant bien que mal de s'y retrouver parmi les noms, les lieux, les enjeux qui nous sont encore totalement inconnus. En très peu de temps, pas mal de personnages entrent en scène, certains meurent assez rapidement, d'autres font d'étranges rencontres et d'autres encore ont l'air de chercher quelque chose et de poursuivre un but bien précis (mais lequel ? Mystère…). Bref, le tout est assez obscur et l'essentiel échappait complètement à ma compréhension. J'avais la sensation d'avoir été projetée au milieu de l'épisode 5 de la saison 3 d'une série que je n'aurais jamais regardée auparavant…C'est un brin perturbant et déroutant comme vous pouvez l'imaginer ! J'avais envie de comprendre malheureusement je trouvais peu d'éléments auxquels me raccrocher ! le « gros » souci c'est que cela ne dure pas que deux ou trois chapitres mais plus d'une centaine de pages…Pas évident de ne pas lâcher prise donc. Toutefois, passé ce cap, tout s'éclaircit ! le lecteur se familiarise avec les personnages, leur caractère les démarque de plus en plus les uns des autres et les enjeux se dévoilent petit à petit. Et là, le récit devient vraiment prenant et attractif ! Après l'effort, le réconfort en d'autres termes !
L'intrigue en elle-même est en apparence assez « classique ». Les héros ont une quête à mener avec des objets à trouver pour…rien de moins que sauver leur monde et empêcher des méchants sorciers de le réduire en cendre ! Cette série a été publiée, pour la première fois, en 1999…peut-être à l'époque ce genre d'intrigue n''était-elle pas encore considérée comme « classique » ? J'avoue ne pas assez bien connaitre l'histoire de la littérature Fantasy pour en juger. Dans tous les cas, classique ou non, j'ai adoré ce récit. La sauce a parfaitement prise avec moi ! de plus, même si l'intrigue de base peut sembler « simple », elle est bien plus complexe qu'il n'y parait de par les relations entre les collèges, les Ravens en eux-mêmes, les différentes dimensions,…Vu ce que l'auteur laisse entrevoir au début de ce tome, le fil rouge dans les tomes suivants risque fort de dépasser cette « simple » petite quête !...
L'action est quasi omniprésente dans ce roman et le rythme est bien dosé ! L'auteur réserve, en effet, à ses héros des moments de répit où le lecteur peut lui aussi reprendre son souffle et faire le point ! J'ai adoré la façon dont James Barclay découpe très souvent son action ! Il change (grosso modo) de point de vue à chaque paragraphe et nous présente ainsi, presque simultanément, l'avancée des différents personnages. Ce choix de narration donne du dynamisme à ses actions et renforce le côté addictif de celles-ci. Même si j'étais sur le point de fermer l'ouvrage, si je lisais les premières lignes d'un combat, je ne pouvais plus lâcher le livre avant qu'il ne soit terminé !
L'univers mis en place par James Barclay est vraiment bien construit. Petit plus : il y a une carte (j'adore les cartes, donc oui, dès qu'il y en a une, je ne peux pas m'empêcher de le souligner). Ce monde créé de toute pièce est très complexe. Il faut bien les 150 premières pages pour commencer à en percevoir toutes les subtilités : saisir ce que sont les quatre collèges, les ouestiens, la AMK, les Ravens eux-mêmes. Ces derniers voyagent énormément, ce qui nous permet de « découvrir du pays » : forêt pluvieuse, désert aride, steppe dévastée,…Et les contrées qu'ils ne traversent pas, d'autres personnages se chargent de nous les faire visiter ! Les petites incursions dans l'espace tridimensionnel sont très intéressantes et m'ont également beaucoup plu !
Je terminerai ma chronique en vous parlant des personnages ! Les Ravens, tout d'abord ! Ce groupe de mercenaires au grand coeur au code d'honneur bien rôdé. Celui-ci est d'ailleurs le garant de leur réputation : à cause (ou plutôt grâce à lui), les « Grands » de ce monde s'arrachent leur service ! C'est un groupe soudé qui fait toujours passer la survie de ses membres avant la mission pour laquelle ils sont payés. J'ai adoré le soutien sans faille qu'ils se portent les uns aux autres, l'amitié et la confiance aveugle qu'ils se vouent ! le personnage central des Ravens est sans conteste Hirad que j'ai beaucoup aimé ! Ce barbare, un peu brut de décoffrage, a réussi à me toucher ! Étrangement, c'est lui et non l'elfe que j'ai préféré…Je me suis également attachée à Denser et à son chat ! Oui, oui ! Habituellement, je n'adhère pas plus que ça à la présence d'animaux dans ce type de récit mais là, j'ai apprécié toutes les facettes de ce personnage à part entière !
Lien : https://leslivresderose.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
LesFantasydAmanda
  01 juin 2021
--- Quand je sors l'un des plus vieux livres de ma bibliothèque ---
La saga Ravens dort dans ma PAL depuis bientôt 10 ans – s'il vous plaît, ne me jugez pas ! Avec ma soeur, qui l'a achetée à la même période que moi, on s'est dit qu'il était grand temps de sortir le premier volet. Et oui, la motivation est toujours plus forte lorsque l'on est deux ! de mon côté, je souhaitais surtout m'assurer que j'appréciais toujours ce type de récit.
Alors, verdict ? Eh bien, en dépit de mes craintes initiales, j'ai passé un bon moment de lecture. Certes, c'est de l'heroic fantasy, un genre duquel je m'éloigne de plus en plus, mais de temps à autre, je retrouve avec plaisir ses codes, plus encore lorsqu'ils sont bien utilisés.
Qu'on se le dise : AubeMort a plusieurs cordes à son arc. En plus d'être rondement menée, l'histoire comprend des machinations politiques captivantes, de nombreux rebondissements et un système de magie relativement élaboré. En outre, même si les hauts faits guerriers sont bien présents, ils ne prennent pas toute la place. Heureusement !
Bref, je compte lire la suite rapidement !
--- Des personnages, ce n'est pas ce qui manque dans AubeMort ---
Dès les premières pages, James Barclay nous présente nombre de personnages sans s'attarder sur aucun d'entre eux, et pour cause : ils sont en plein combat. J'ai alors craint de ne pas m'y retrouver. Cependant, l'auteur n'hésite pas à en tuer certains et seuls ceux qui restent revêtent une réelle importance.
De plus, il offre à chacun un passé particulier et des caractéristiques propres, ce qui m'a permis d'identifier progressivement l'ensemble des protagonistes. D'ailleurs, je ne sais à qui va ma préférence. Globalement, je les ai tous aimés, même Denser, le mage Xetesk aux méthodes pas toujours très orthodoxes. Néanmoins, j'ai trouvé l'Inconnu particulièrement intéressant, bien que je ne puisse vous en révéler la raison.
Quoi qu'il en soit, les personnages sont l'un des plus gros atouts de cette histoire. Cela n'est pas surprenant ; lorsque l'on narre les aventures d'une troupe de mercenaires, on n'a d'autre choix que de rendre ces derniers attachants. Défi relevé pour AubeMort !
--- Des enjeux d'envergure ---
Outre les personnages réussis, c'est probablement le point fort de cette saga. En effet, je m'attendais avant tout à de l'action et à des combats, tantôt faciles, tantôt désespérés. Mais, en vérité, l'intrigue est plus complexe que cela. Il ne s'agit pas vraiment d'honorer un contrat, ni même de remporter une guerre. Les Ravens se retrouvent plutôt embarqués dans une histoire qui les dépasse.
Seul bémol : mon intérêt a nettement diminué après une petite centaine de pages, car l'histoire était essentiellement tournée vers l'ivresse des combats ce qui, comme vous avez dû le comprendre, n'est pas ma tasse de thé. Mais, mais, mais… ça n'a pas duré !
Ainsi, les Ravens iront au-delà de leur engagement initial ! Comprenant qu'ils risquent de perdre plus que leur vie, ils feront preuve d'inventivité, de malice et de courage pour sauver le monde, rien que ça. Et, pour une fois, celui-ci n'est pas menacé par un grand méchant assoiffé de pouvoir – très peu crédible à mes yeux ! -, mais par un sort meurtrier que certains mages se sont mis en tête de contrôler. À quel prix ? C'est tout l'enjeu de ce premier numéro !
En résumé, une intrigue bien ficelée pour peu de facilités. Et oui, comme je l'ai dit plus haut, James Barclay n'hésite pas à tuer quelques-uns de ses personnages de manière à redistribuer les cartes. J'ai vraiment craint pour la vie de nos héros et ça, c'est assez inédit !
--- Un univers qui possède une identité propre ---
Vous le savez, lorsque je me plonge dans une nouvelle saga, j'accorde beaucoup d'importance à l'univers et au système de magie. L'un et l'autre ne m'ont pas déçue, bien que le monde dans lequel s'inscrit AubeMort soit relativement classique. La situation géopolitique est toutefois captivante, notamment en ce qui concerne les collèges et leurs visions opposées de la magie. Il en va de même pour les différents peuples et espèces.
Je suis donc convaincue que la suite me réserve d'autres surprises !
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   17 février 2016
Les instructions de Styliann étaient simples : atteindre Parve aussi vite que possible. Une fois là-bas, tuer tout ce qui bougeait et brûler tout ce qui ne bougeait pas.
Commenter  J’apprécie          340
levrilevri   06 août 2020
— Tu ne voulais pas perdre de temps…
— Je n’ai pas changé d’avis.
Erienne défit sa ceinture. Pendant qu’elle lui baissait son pantalon, Denser enleva sa chemise en la passant au-dessus de sa tête. Ensemble, ils ajoutèrent le pantalon à la pile de vêtements abandonnés.
Quand Denser fut nu, Erienne saisit son pénis d’une main et le guida vers elle. Il contempla la toison de son pubis, aussi sombre que sa peau était pâle. La jeune femme écarta les jambes ; Denser réagit en plaçant les siennes entre ses cuisses et en se penchant vers elle. Il posa ses lèvres sur sa poitrine en la pénétrant. Quand il commença à aller et venir en elle, la clameur du mana le submergea.
Des rayons de lumière bleue éclatèrent sous ses yeux alors qu’il poussait plus fort. Les traces qu’ils laissèrent moururent, absorbées par la douce aura orangée qui dansait autour d’Erienne. La peau de la jeune femme était douce, mais Denser s’en aperçut à peine. À chacun de ses va-et-vient, le mana se déversait de lui, filaments de plus en plus foncés qui se mêlaient à l’énergie dordovane et se fondait en elle. Une vision si magnifique qu’elle lui coupa le souffle. Alors qu’Erienne bougeait avec lui, elle adopta leur rythme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levrilevri   06 août 2020
Hirad rugit pour s’éclaircir les idées. Comme au bon vieux temps, sauf que ça n’était pas si vieux. Leurs ennemis se séparaient pour les prendre en tenailles. Il regarda Sol. L’homme masqué fixait un point, droit devant lui, avec une concentration totale. Exactement comme… Hirad entendit un bruit. Il baissa les yeux. Le Protecteur frappait le sol en rythme de la pointe de son épée. Hirad lâcha la sienne et parvint tout juste à la rattraper avant qu’elle lui échappe.
Comme au bon vieux temps !
— Inconnu ! cria-t-il.
Sol se tourna vers lui. Dans ses yeux, le barbare distingua une lueur sur laquelle il ne pouvait se méprendre.
— Bats-toi ! ordonna le Protecteur d’une voix lourde de chagrin.
— Mais…, commença Hirad.
— Bats-toi ! répéta Sol.
Jaillissant de nulle part, Thraun alla s’écraser sur le flanc gauche ennemi, et la bataille s’engagea. Rien n’aurait pu arrêter Hirad, qui eut presque pitié des malheureux soldats laminés par ses coups. Son cœur était plein de joie ; la confusion régnait dans son esprit, mais ses instincts de guerrier avaient pris les commandes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   06 août 2020
— Je ne doute pas que vous en êtes convaincu…, dit le barbare.
— Pourquoi souriez-vous ?
— Parce que vous devez me prendre pour un idiot, et que les idiots sourient tout le temps.
— Hirad, s’exclama Ilkar, dis-moi que tu n’as pas fait ça !
Denser flanqua une tape dans le dos du barbare et éclata de rire.
— Bien joué, Hirad ! Bien joué !
— Expliquez-vous, exigea Vuldaroq. Je déteste avoir l’impression qu’on se moque de moi.
— La seule chose qui me fait rire, c’est la capacité d’Hirad à me surprendre, affirma Denser. Allons, dis-nous ce que tu as fait des catalyseurs.
Le barbare haussa les épaules.
— Je les ai cachés quelque part entre ici et la ferme où nous avons séjourné. Je préfère ne pas être plus précis. Avant de brailler, laissez-moi vous dire que j’en ai ras-le-bol des gens qui essaient de diriger ma vie. J’ai donc fourni aux Ravens une petite garantie contre de futures trahisons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lasourisgalaklasourisgalak   07 novembre 2015
(journal de Septern) : "Quatre jour ont passé depuis que j'ai révélé la création d'AubeMort, et les Seigneurs Sorcyers sont déjà à mes trousses. Je sens les ondes de choc se propager jusqu'ici à travers le mana. Je ne peux plus quitter cette maison. Il me reste à espérer que les quatre Collèges vaincront le mal venu du Désert Déchiré, car je ne puis déchaîner sur Balaïa le sort que j'ai conçu pour le détruire. C'était une folie que d'informer les Collèges de mon invention. Depuis, j'ai découvert qu'AubeMort est infiniment plus puissant que je ne l'imaginais. ( ... ) En ce qui me concerne, maintenant que j'ai dissimulé ce qui devait l'être, il ne me reste plus qu'à détruire la fissure et refermer le portail à jamais. Pour cela je resterai de ce coté, et je mettrai fin à ma propre vie. Personne ne doit s'emparer d'AubeMort, personne".

La page suivante était vierge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de James Barclay (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Barclay
Interview de James Barclay à la FantasyCon 2008 (Part.6)
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1945 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..