AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Anne Echenoz (Traducteur)Serge Quadruppani (Traducteur)
EAN : 9782898330452
600 pages
Lux Canada (08/09/2022)
3.5/5   3 notes
Résumé :
Ce livre commence comme une enquête sur QAnon, la nébuleuse conspirationniste qui a sévi sous Trump et qui s’est cristallisée lors de la prise du Capitole, le 6 janvier 2021. En apnée dans l’univers du complotisme américain contemporain, l’auteur s’attèle à la tâche, vaste et urgente, d’assainir le fatras de confusionnisme qu’est devenu le monde.

Q comme qomplot est un coffre à outils pour lutter contre les narrations toxiques qui alimentent le délire... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ErnestLONDON
  09 septembre 2022

À la recherche des similitudes entre Q, L'oeil de Carafa, le roman auquel il a collaboré au sein du collectif Luther Blisset Project, et la nébuleuse conspirationniste QAnon, Wu Ming 1 entreprend de démêler l'effroyable fatras qu'il se retrouve à explorer : fantasmes de complots contemporains, qui ne sont que de nouvelles résurgences de phénomènes beaucoup plus anciens, qui continuent à détourner des colères et mécontentements légitimes vers des boucs émissaires. Il fournit une boîte à outils de concepts clairs pour lutter contre les narrations toxiques qui alimentent le délire paranoïaque ambiant.
(...)
C'est passionnant et désespérant à la fois, tant la crédulité humaine semble difficile à combattre, indécrottable, traversant les siècles en changeant à peine de forme, résistant à toutes les réfutations, resurgissant à la moindre panique. Magistral ! Un travail astronomique mais d'une lecture fluide, captivante et... indispensable !
Article complet sur le blog :
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          261
Blok
  14 septembre 2022
Un livre intéressant mais ambigu qui n'est certes pas la somme sur le complotisme comme certains l'ont présenté mais UNE théorie sur le complotisme
Je ne me propose pas d'en faire l'exposé ni l'analyse détaillée, mais seulement de jeter quelques éclairages, et de proposer moi-même des hypothèses.
Encore faut-il considérer le produit et son auteur avec circonspection.
On sait que Wu Ming est le pseudonyme collectif d'un groupe d'auteurs italiens proches de l'extrême-gauche, amateurs de canulars philosophico-littéraires, notamment à travers le personnage )fictif de Luther Blissett. Et qu'on pourrait comparer à notre Oulipo.
Ce livre se présente comme un épais traité bardé de références (55 pages de notes qu'il serait bien ardu de vérifier) qu'il pourrait être tentant de lire comme un canular de plus.
Je ne le crois cependant pas, ou dans une sertaine mesure seulement
Par ailleurs l'ouvrage se présente de façon très subjective, c'est un peu Wu Ming au pays des complots. Et les parti-pris idéologiques de l'auteur, bien connus par ailleurs, y apparaissent au grand jour.
Il se présente comme un historique de Qanon, accompagné de nombreuses digressions. Curieusement, les auteurs semblent penser que leur livre « Q, l »oeil de Carafa », publié à l'origine en 1999 sous le pseudonyme de Luther Blissett  , roman historique construit autour d'un mystérieux personnage connu seulement sous le nom de Q, aurait été à l'origine du non moins mystérieux Q de Qanon. Aprés tout, pourquoi pas ? Cependant le hiatus total entre l 'idéologie de Qanon et celle de Wu Ming r rend bien improbable que le Q de Qanon ait entendu s'inspirer de celui de L'Oeil de Carafa, Cette conjecture n'est en fait guère intéressante, est dépourvue de valeur opérative, mais fait partie des indices conduisant à se poser des questions sur la méthode et les intentions de nos auteurs.
Ces derniers font abondamment usage du Pendule de Foucault ", le chef d'oeuvre d'Umberto Eco, largement analysé (de manière remarquable sur certains points), cité et pastiché dans des passages entiers du livre.
Seulement Umberto Eco ne dit pas tout à fait (et même pas du tout) la même chose) que Wu Ming.
En effet ce ( ou ces) dernier, s'ils condamnent formellement (dans les deux sens du terme) le complotisme, condamnent aussi le rationalisme en ce qu'il dénie toute pertinence aux théoreis complotistes qu'il pose comme en dehors du cercle de la raison. Cette position rationaliste est exactement celle d'Umberto Eco.
Au contraire pour Wu Ming, si le complotisme donne de mauvaises réponses, il pose quand même de vraies questions, pour paraphraser la célèbre formule sur un certain mouvement politique.
Et de fait, par exemple, l'analyse de la crise du COVID et la critique des confinements, développées sur plusieurs chapitres, ne diffère guère de celle des complotistes. Ainsi le confinement, loin d'être une mesure sanitaire, ne serait qu'un essai de contrôle autoritaire des populations,,,
Attention, je n'accuse pas Wu Ming d'être complotiste, d'adhérer aux théories les plus folles que d'ailleurs ils dénoncent expressément. Seulement ils soutiennent que derrière le phénomène complotiste il y a manipulation pour renforcer le système, qui serait à l'origine du complotisme. Il n'y a pas de complot, ou tout au point pas celui que le complotisme dénonce. C'est le phénomène complotiste lui-même qui est le complot du système ; et autant dire de l'Etat Profond comme Qanon, Car finalement il y a vraiment un complot
On se retrouve ainsi dans une mise en abîme vertigineuse, et le livre est comparable, sur ce plan seulement, à ce que dit Eco dans le Pendule.
Tout ceci est bien intéressant, mais ne nous mène en réalité pas bien loin dans la compréhension du phénomène, et révèle dans nos auteurs de nouveaux Maîtres du Soupçon.
Et là est peut-être le but du livre : contre le complotisme de droite de Qanon, dresser un méta-complotisme de gauche.
Et l'essentiel n'est-il pas de lutter contre le système ? Ou contre l'État profond ? Finalement, le coupable est toujours le même, comme les Templiers dans le Pendule de Foucault. Comme disent Casaubon et Belbo (au second degré bien sûr) "les Templiers y sont toujours pour quelque chose"
Q comme Qomplot est-il un mauvais livre ? Bien sûr que non ! Il est très habile, extrêmement bien fait, On ne s'ennuie pas, on apprend une foule de choses...pas nécessairement vraies.
Et après tout, comme je l'ai dit plus haut, c'est peut-être aussi un canular génial
Pour conclure sur ce point, le paradoxe du Crétois :"Appolonios, qui est crétois, dit que tous les Crétois sont des menteurs. Ment-il?
Alors il faut le lire, mais en gardant toujours, à défaut de soupçon, un doute fécond.
Accessoirement, on peut lire d'abord, si ce n'est déjà fait, le Pendule de Foucault. C'est un chef d'oeuvre, et qui apporte beaucoup plus que Q comme Qomplot
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DVergasso
  19 septembre 2022
Il y a quelques minutes encore, une discussion dense (10 commentaires en tout) se déroulait entre moi-même et l'auteur de la critique signée Blok, dans l'espace des commentaires. J'avais relevé quelques inexactitudes et une certaine confusion sous-jacente dans sa lecture du livre de Wu Ming (qu'il confond par exemple tout court avec Luther Blissett). J'ai fait remarquer que l'invitation à lire le livre tout en soupçonnant qu'il s'agissait d'un canular "méta-complotiste" reposait sur très peu d'éléments : la présence de notes supposées "difficiles à vérifier" (55 pages, une quantité normale pour un livre qui en compte plus de 500) et une critique de l'urgence pandémique supposée proche des celles complotistes (ce qui, à mon avis, n'est pas vrai). La conversation n'a jamais dépassé les limites de la civilité, mais elle était probablement gênante, sinon je ne peux pas expliquer pourquoi elle a été supprimée et maintenant je ne suis plus autorisé à laisser de commentaires là-bas.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Bibliobs   05 septembre 2022
Dans « Q comme qomplot », le mystérieux Wu Ming 1 livre l’analyse la plus éclairante, et la plus politique, des complots contemporains. A commencer par QAnon, dont l’invasion du Capitole porte la trace.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ErnestLONDONErnestLONDON   08 septembre 2022
Pour utiliser une métaphore d’électricien, le conspirationnisme était la prise de terre du capitalisme : il évacuait la tension vers le bas et empêchait que les personnages soient foudroyés par la conscience que le système devait être débranché.
Commenter  J’apprécie          220
stekasteka   12 septembre 2022
Le capitalisme s’était insinué dans la vie quotidienne et la psychologie des êtres humains, en imposant une idéologie de fond dans laquelle nous étions tous enveloppés comme dans un cocon, certains consciemment, d’autres moins, d’autres encore l’ignoraient complètement.
Commenter  J’apprécie          81

Video de Wu Ming (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Wu Ming
Manituana - Wu Ming Foundation
autres livres classés : conspirationnismeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
698 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre