AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351423550
Éditeur : Kurokawa (15/01/2009)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 116 notes)
Résumé :
Depuis qu'Askeladd, un chef de guerre fourbe et sans honneur, a tué son père lorsqu'il était enfant. Thorfinn fait parti de son équipage pour se venger. Mais bien qu'il soit devenu un guerrier redoutable, il ne parvient toujours pas à vaincre son ennemi. Au fil des ans, enchaînant missions périlleuses et combats, le gentil Thorfinn est devenu froid et solitaire, prisonnier de son passé et incapable d'aller de l'avant. Jusqu'à ce que la vie le force à regarder le mon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  18 septembre 2016
Le très sensible Makoto Yukimura nous offre un beau cycle historique qui fait la part belle à l'aventure viking certes, mais d'abord et surtout à l'existentialisme : qui sommes-nous ? d'où venons nous ? où allons nous ?
Le mangaka a de la suite dans les idées car après les aventures d'Hachirota Hoshino de "Planètes", en colère contre la terre entière et qui devenait un guerrier accompli puis un guerrier de l'esprit avant de partir pacifiquement à la conquête de Jupiter, nous suivons les aventures de Thorfinn de "Vinland Saga", en colère contre la terre entière et qui devient un guerrier accompli puis un guerrier de l'esprit avant de partir pacifiquement à la conquête du Vinland…
Nous suivons donc les tranches de vie des alliés et des ennemis de Thorfinn, véritable centre de gravité d'un formidable dramatis personae ! Toutefois, sans vouloir spoiler je dois avertir les lecteurs que les différents arcs du récit changent du tout ou tout, car après une quête de vengeance, nous suivons une quête de rédemption… Et ceux qui connaissent leurs classiques verront au fil des tomes qu'on s'engage clairement dans la philosophie prônée par le Mahatma Gandhi :
Sois le changement que tu veux voir dans le monde.
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre.
Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses.
La différence entre le possible et l'impossible se trouve dans la détermination.
Vivez comme si vous devez mourir demain. Apprenez comme si vous devrez vivre éternellement.

Auparavant, au vu de son grand talent je ne comprenais pas la grande modestie du mangaka, mais désormais je comprends qu'il se considère comme un élève d'Hitoshi Iwaaki dont effectivement il reprend tous les codes graphiques et scénaristiques certes, mais avec un style semi réaliste tantôt caricatural tantôt epicness to the max ayant pour écrin des décors somptueux (qui ont dû demander un travail de titan au niveau de la documentation, surtout pour un auteur japonais !). C'est la même quête existentialiste qui relie les deux auteurs, et si leur charadesign et leur découpage présentent des caractéristiques similaires, force est de constater que quand Makoto Yukimura se lâche on obtient des planches de ouf qui dégagent une classe de ouf : une mise en scène parfaite avec des poses à la Frazetta qui pourraient faire pâlir de jalousie plusieurs dessinateurs chevronnés ! ^^
Et pendant que l'élève nous régal avec une épopée viking incroyable d'humanité, le maître régale également avec une épopée peplum incroyable d'humanité consacrée à Eumène de Cardia le chancelier d'Alexandre le Grand qui fut aux premières loges des guerres des Diadoques (euh messieurs les éditeurs, quand est-ce que vous l'éditez celui-là ?).

Dans ce très bon tome 1 qui fait office d'introduction des personnages et de présentation de l'univers, nous sommes directement plongés dans l'action avec une querelle franque entre le général Jabbathe le Forestier (lol le gros clin d'oeil Star Wars, mais aussi la reprise d'un gimmick du duo Testuo Hara / Buronson ^^) et une communauté lacustre richement dotée qu'il compte bien piller en bonnes et dues formes… le chef viking Askeladd (qui rappelle le père d'Hachirota Hoshino de "Planètes", un hasard sûrement ^^) souhaite tirer les marrons du feu et charge le rookie Thorfinn (qui rappelle Hachirota Hoshino de "Planètes", un hasard sûrement ^^) de nouer alliance avec les assiégeants francs… Et au coeur de la bataille, les Vikings roulent dans la farine leurs alliés de circonstances pour rentrer au pays avec un gros butin ! C'est en suivant ces événements que nous découvrons ainsi le jeune Thorfinn, un adolescent badass écorché vif qui s'est engagé dans l'équipage d'Askeladd dans le fol espoir de venger la mort de son père bien aimé…
Flashback : dans la très démocratique Islande, nous suivons le naïf Thorfinn et la cynique Ylva ainsi que leur père Thors « le troll », prêt à se ruiner pour racheter la vie d'un esclave en fuite avant d'être ensuite confronté à une demande sans équivoque de la part de ses anciens camarades jomsvikings… To Be Continued !!!
Attention chef-d'oeuvre. J'ai rarement vu un manga aussi fin dans la psychologie de ses personnages, dans le relationship drama qui les relie, et dans leurs interactions avec la société à laquelle ils appartiennent, donc profitez bien de ce voyage au cœur du Moyen-Âge !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3611
Arakasi
  24 novembre 2016
A seize ans, Thorfinn ère sur les champs de bataille, ombre frêle et meurtrière armée de deux couteaux aiguisés. Depuis qu'il a vu son père, Thor, assassiné par une troupe de mercenaires, ce jeune islandais a rompu tous les liens avec sa famille. Assoiffé de vengeance, il colle au train des meurtriers depuis dix ans, marchandant ses services auprès de leur chef Askeladd en échange d'un combat singulier. Mais année après année, duel après duel, d'étranges liens se sont noués entre le jeune viking et le chef de clan, des liens faits de haine, de souffrance mais aussi de loyauté viciée et de combat partagé. Quand, poussé par l'ambition, Askeladd s'aventure dans les dangereux jeux de pouvoir qui déchirent le Danemark, Thorfinn lui emboite le pas – pas par affection ou par fidélité, mais de peur de voir sa proie si longuement désirée se faire happer par quelqu'un d'autre. Un long chemin commence alors pour l'enfant de la guerre… Un chemin qui l'entraînera des glaces de l'Islande aux plaines luxuriantes d'Angleterre sur les traces de son humanité perdue.
Babelio est une vraie mine d'or ! C'est grâce à elle que j'ai pu mettre la main sur cet excellent manga qu'est « Vinland saga ». Faut dire que j'avais déjà de bons antécédents : il y a bien des années, j'avais déjà lu « Planètes » de Makoto Yukimura et en avait gardé un très bon souvenir, celui d'une odyssée enchanteresse riche en humour et en poésie. Passer des vaisseaux spatiaux aux drakkars, ce n'est pas une mince affaire et j'étais donc très curieuse de voir ce qu'aller donner le talent de Yukimura une fois quitté le terrain de la science-fiction pour celui du récit historique.
Réussite sur toute la ligne ! Dès le premier tome, j'ai plongé à coeur perdu dans cette fabuleuse saga, pleine de bruit et de fureur. Lire « Vinland saga », c'est s'immerger dans l'enfer des guerres médiévales, respirer le sang et la poussière des champs de bataille, regarder brûler hommes et villages comme des torches dans la tempête… Âmes sensibles s'abstenir car les scènes de bataille, fort nombreuses dans la première partie de la saga, sont aussi monstrueuses que magnifiquement dessinées. La magnificence des décors, tous dessinés avec un soin maniaque, fait ressortir à merveille la violence des affrontements. C'est beau, c'est grand et ça fout les jetons. de quoi réveiller le barbare rugissant et armé d'une hache qui sommeille en chacun de nous.
Mais ce qui est merveilleux dans « Vinland saga », c'est que Yukimura ne signe pas seulement une grande saga épique, mais également un chef d'oeuvre d'humanité. « Vinland saga », c'est surtout une histoire de quête, non pas une quête de pouvoir ou de vengeance, mais une quête intérieure et profonde, celle qui fera d'une enfant un monstre et d'un monstre un être humain. Si nous suivons dans un premier temps Thorfinn sur les champs de bataille, c'est pour mieux le voir s'affranchir des règles de ce monde brutal. Après la damnation, viendra la prise de conscience, puis la connaissance et peut-être – si le destin lui en laisse le temps et l'occasion – la rédemption.
Dans ce combat intérieur, il sera accompagné par une foule de personnages, tous plus fascinants les uns que les autres. Mon penchant naturel pour les « Magnificent bastards » m'a fait adorer rapidement le personnage d'Askeladd, guerrier prodigieux mais surtout chef de guerre brillant aux motivations aussi troubles qu'intrigantes. Sa relation ambigüe – mélange de condescendance, d'amusement et d'affection réelle – à Thorfinn mériterait qu'on lui consacre des tomes entiers. Autre personnage captivant, l'énigmatique prince Knut que l'on verra passer en quelques tomes de jouvenceau efféminé à monarque machiavélique. Au passage, le bonhomme est tout ce qu'il y a de plus historique et l'un des rois les plus célèbres qu'ait connu le Danemark.
Seize tomes et pas une seule fausse de note ou coup de mou pour l'instant ! Enfin, en ce qui me concerne… J'ai bien fait de me remettre aux mangas et attend avec impatience la sortie du tome suivant (en espérant que ma bibliothèque aura l'amabilité de l'acquérir rapidement…)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
RosenDero
  06 mars 2017
Thorfin, fils de Thors, jeune guerrier viking aux capacités physiques phénoménales (vitesse, agilité) mais miné par la mort de son père, a bien décidé à se venger. Et pour ce faire, il a intégré le groupe de vikings de son ennemi juré.
---
Nous sommes au XIe siècle, époque où les guerriers scandinaves ont mit le pied sur tout ce qui avait une rive ou une berge et des trésors à piller (et sachant que le principal butin reste les esclaves, les localités ne manquent pas). On verra donc des vikings tels que généralement décrits : guerriers hors pairs, sanguinaires, pillards violents et brutaux.
Mais pas que.
Car on voit également l'établissement paisible des vikings en Islande, on évoque leur goût prononcé pour le commerce, et on rencontre même Leif Erikson, réputé pour être le premier européen à avoir découverte l'Amérique !
Bastons, prises de forteresses, diffusion de la peur, duels d'honneur, festins, esclavage, rivalités, histoires de famille et passé énigmatique, cette saga du Vinland est surtout une saga familiale.
Notre héros n'est autre que le neveu (?) de ce fameux Leif Erikson, mais le personnage de l'oncle est un peu énigmatique, avec ce côté burlesque qui donne un ton très enfantin, limite grotesque, et qui dévoie un peu l'ensemble. Ce même ton qui m'avait fait abandonner la lecture de ce manga lors de ma première tentative (ça et le personnage du chef franc version boule de fiel). Certains dialogues sont volontairement vulgaires, bas de gamme et gamins, certaines situations ou personnages totalement grotesques. Ça plus des personnages aux traits très typés manga-asiatique cassent un peu l'immersion dans ce monde nordique.
Tant de choses qui donnent un air de petite parodie niaise qui ne fait rire que par son absurdité (et je ne sais pas si c'est la traduction ou l'oeuvre originale qui veut ça, mais certaines tirades font totalement désuètes et d'autres plutôt contemporaines).
Mais dans l'ensemble, j'ai espoir que cette Saga soit à la hauteur de mes attentes, alors attendons !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Walktapus
  23 juillet 2014
Aujourd'hui ma saga des tomes 1 m'amène chez les Vikings, et c'est une bonne surprise, par Thor ! Ce premier tome plante les racines d'un récit ambitieux. Aux alentours de l'an mil, entre Gaule, Islande, Amérique, Angleterre et Danemark (drôlement vallonné le Danemark), sur deux trames temporelles, une douzaine de personnages hauts en couleur. Un beau début de fresque.
C'est furieusement documenté, et ça se voit à la fois dans le récit, et dans les dessins : le costume, les bâtiments, les bateaux, etc. D'ailleurs le dessin me plaît énormément. Les personnages sont plaisants, dessinés en un style semi réaliste, qui verse parfois dans la caricature. Mais, surtout, les arrière plans sont tout simplement somptueux.
Des paysages de forêts, landes et collines, des villages plus réels que nature, la banquise, des intérieurs convaincants autour du foyer, des bateaux, la mer, la mer sous toutes ses formes, des paysages nocturnes, des aurores boréales, et puis ces trois drakkars qui fendent une mer d'huile. Et l'auteur n'est pas avare d'arrière-plans, oh non ! Quand dans une case des personnages se retrouvent sur un fond uni, ce n'est pas par flemme : c'est bien pour créer un effet.
Des batailles (au traitement très hollywoodien), un duel, des voyages, des mercenaires, des aventuriers, un peu d'humour, une princesse déchue, un salaud dangereux, un père idéaliste rattrapé par son passé, un fils animé par la vengeance, et bien sûr une terre légendaire (cf. le titre). C'est riche et ça plante de nombreuses graines pour les tomes suivants.
Je vais le prêter à un ami en espérant qu'il achète les tomes suivants pour me les prêter. Après tout ça a bien marché avec Ad Astra. Sinon je crois bien que je vais devoir me les procurer moi-même.
Mais quand même, le Jutland culmine à 150 mètres, menfin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Fadette100
  16 janvier 2013
Thorfinn est un jeune viking, un de ces guerriers légendaire venu du Nord qui pilla une bonne partie de l'Europe pendant le Moyen-âge. Il sert le chef de son navire, Askeladd, alors même que celui-ci a tué par traîtrise son père, des années auparavant.
Voici un manga original, qui nous plonge dans l'univers des vikings. le ton est dur, froid et les sentiments sont exacerbés et passionnés. Deux histoires se mêlent dans ce premier tome, celle de Thorfinn tentant de se venger, mais aussi celle de son passé et du destin de son père, dont le passé semble plein de mystères.
Les dessins sont travaillés avec soin. Petit bémol : le texte est écrit en langage courant. L'auteur fait dire à un enfant viking "te fous pas de ma gueule j'en ai rien à faire de tes merdes". Je doute que les vikings parlaient ainsi. Je n'approuve pas ce genre de langage.
Lecture plaisante. Personnages attachants. Un manga qui mérite un détour.
Commenter  J’apprécie          120

Les critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°129 - mars 2009 - Nous sommes en royaume franc, au début du XIe siècle. Deux clans s'affrontent pour la prise d'une forteresse. Une troupe de Vikings, commandée par Askelaad, assiste à la scène. Le chef envoie Thorfinn, un jeune garçon, pour passer un pacte avec le chef des assiégeants : s'ils acceptent de partager le butin, 100 guerriers nordiques viendront les aider en attaquant la forteresse par le lac, point faible de la défense. Les Vikings, après avoir traversé la montagne attaquent à revers. Ils s'emparent du butin malgré l'accord passé avec les Francs. De retour au village, Thorfinn affronte Askelaad au cours d'un duel pour venger la mort de son père. Vaincu, il se retire sur un bateau où il raconte à une jeune esclave l'histoire de sa famille.
C'est avec un vrai plaisir que le lecteur retrouve le mangaka, Makoto Yukimura, qui nous avait enchantés avec sa série de science-fiction intitulée Planètes (Panini, 2005). Ce manga met en avant son souci du trait réaliste et précis. Mais ce qui surprend davantage, c'est évidemment le thème choisi : les Vikings. Car ce manga historique, ce qui est plutôt rare, est très bien documenté. Il suffit d'observer les croquis préparatifs de la maison de Thors, père de Thorfinn, en fin de volume. L'auteur s'appuie sur des événements connus de l'histoire médiévale européenne pour construire un récit autour du jeune homme, dont l'unique objectif est la vengeance. Cette série, qui compte déjà six titres au Japon a tous les atouts pour devenir un classique : un graphisme de qualité et un sujet passionnant. ? Sébastien Féranec
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations & extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   22 septembre 2016
Il n’y a pas que les gars qui arpentent les champs de bataille une épée à la main qui soient des guerriers ! Les marins se battent contre la mer, c’est très difficile !
Commenter  J’apprécie          180
AlfaricAlfaric   21 septembre 2016
Les soldats en position de faiblesse sont toujours sur les nerfs… Du coup, la plupart du temps, le messager se fait buter avant d’arriver à la table des négociations.
Commenter  J’apprécie          130
goodgarngoodgarn   16 janvier 2013
- Comme convenu, nous partageons les prises de guerre en deux. Vous gardez la victoire... Et nous, le trésor !! pas d'objection, je suppose ?
Commenter  J’apprécie          150
TakalirsaTakalirsa   02 février 2016
Depuis la fin du VIIIe siècle et pendant près de trois cents ans, vécut dans l'Europe du Nord un peuple qui naviguait sur des bateaux à tête de dragon. Europe de l'Ouest, Russie, Afrique du Nord, Grèce, Asie mineure et même Moyen-Orient : ils apparaissaient sur les côtes de tous les pays, se battaient, pillaient puis repartaient.
En ancien franc, on les appelait "Normanni", les hommes du Nord. L'Histoire leur donna le nom de "Vikings".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MariloupMariloup   19 février 2015
Askelaad: Je m'adresse au chef des Francs!! Comme convenu, nous partageons les prises de guerre en deux. Vous gardez la victoire et nous, le trésor!! Pas d'objection, je suppose? Je trouve même que nous sommes très généreux puisqu'on vous laisse toute la forteresse!
Chef des Francs: [...] Bwaaaande de barbares!! Pirates! Voleurs! Sauvages! Escrocs!! Bouseux!
Askelaad: Heeeeein? Je ne comprends pas le fraaaanc!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Makoto Yukimura (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Makoto Yukimura
"Planetes" opening
autres livres classés : vikingsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
669 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre