AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'eden des sorcières tome 1 sur 4
EAN : 9791032710036
224 pages
Editions Ki-oon (01/07/2021)
4.14/5   187 notes
Résumé :
Autrefois, plantes et animaux vivaient en harmonie… jusqu’à l’arrivée de l’homme. Incapable de coexister avec les autres espèces, il les a détruites sans remords. Faune et flore ont alors décidé de fuir et de se cacher… Voilà des centaines d’années que le monde n’est plus qu’une vaste étendue désolée. Pourtant, il existe encore de rares enclos de verdure : ce sont les repaires secrets des sorcières, ces femmes d’exception sensibles à l’appel des plantes. Rendues res... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 187 notes
5
19 avis
4
34 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

MANGA FANTASY / POST-APO.

Il s'agit d'une production française, les éditions Ki-oon ayant recruté l'artiste Yumeji qui n'avait pas trouvé sa voie sur la Planète Manga en passant de la culture classique à la culture populaire grâce au vidéoludisme. du coup qui a décidé de quoi dans ce chouette revival Hayao Miyazaki ? Car si Oak n'est pas Moro et si Pilly n'est pas Nausicaä, n'est-ce pas déjà la fin du rêve ??? Oui mais non, car Pilly suit sa propre voie avec un récit plein de promesses et des graphismes magnifiques. Mais vous ne trouvez pas qu'ils ressemblent vachement à ceux de Kamome Shirahama éditée par la concurrence chez Pika ?


Lien : https://www.portesdumultiver..
Commenter  J’apprécie          532

Découvert dans le Ki-Oon Mag, ce titre avait d'emblée attiré mon regard grâce à ces superbes compositions graphiques qui n'étaient pas sans me rappeler, de loin, le travail de Kamome Shirahama dans L Atelier des sorciers. J'attendais donc de pied ferme le premier tome relié de cette création originale et je remercie Ki-Oon de me l'avoir envoyé.

L'Eden des sorcières est donc une création originale de Yumeji pour Ki-Oon. Ceux-ci l'ont directement débauchée au Japon séduit par son style graphique déjà très marqué et l'ambiance de son titre qui n'était pas sans rappeler certains autres titres de l'éditeur. Je n'ai donc pas été surprise de retrouver la même charte-objet que pour Bride Stories, Magus of the Library ou Isabella Bird dans son format et la forme prise par le livre. On sent vraiment qu'on est dans la même gamme de titres et c'est plutôt bon signe vu que j'adore ces derniers.

Le titre s'ouvre comme un vieux grimoire ou un vieux livre de contes et nous plonge directement dans le récit d'un ancien mythe qui sera ensuite la base de tout l'univers que nous allons suivre. Avec cette ambiance rétro fantastique teintée de fantasy, l'autrice nous embarque dans un très beau voyage, mais un voyage âpre et douloureux parfois, dont on sent que le cheminement n'aura rien de simple.

Tout commence sur une Terre ravagée. Les humains se sont tellement mal comportés qu'ils ont fait fuir la nature et les créatures qui la peuplaient. La terre est donc désormais désertique et les humains ont du mal à survivre. Mais au milieu de tout ça, il y a des femmes qui sont parvenues à survivre grâce à leurs liens privilégiés avec la nature : ce sont les sorcières. Celles-ci sont cependant pourchassées pour être éliminées ou étudiées. le jour où Pilly, une jeune apprentie, voit sa maîtresse malade, elle n'a d'autre choix que d'aller dans la ville des hommes chercher de l'aide, mais sa grande naïveté va malheureusement lui jouer des tours et elle va se faire remarquer par les mauvais individus. S'en suit une brève mais violente chasse aux sorcières dont sa maîtresse et elle seront victimes.

J'ai beaucoup aimé le ton un peu post-apocalyptique du récit. Cela donnait d'emblée une teinte sombre et rude au récit. La suite de l'histoire n'a fait que le confirmer avec cette chasse aux sorcières dont l'héroïne est victime. Nous sommes dans un univers âpre où la terre désolée n'est pas la seule épreuve que l'héroïne devra surmontée.

J'ai donc été ravie de voir également un peu d'espoir poindre avec la quête dans laquelle elle se jette d'emblée à la fin du deuxième chapitre et qui reprend le titre de la série. En effet, avec un familier né d'une graine, elle se lance à la recherche de l'Eden des sorcières, cette terre promise où elle pourra enfin être en symbiose avec sa nature profonde et la nature tout court. Pour cela, elle se lance sur les routes dans un périple qui lui fera découvrir le monde qui l'entoure, ceux qui le peuple, et sûrement bien plus.

Ce premier tome n'est donc qu'une belle mise en bouche. L'autrice pose d'abord les bases de la mythologie de son univers avec la terre ravagée, les sorcières, les graines, les inquisiteurs, etc. Elle expose le drame qui sera à l'origine de la quête de l'héroïne et on voit les premiers pas et premières rencontres de celle-ci sur les routes.

Tout cela, du dessin jusqu'à la mise en scène et l'ambiance, m'a rappelé de célèbres titres que j'ai beaucoup aimés comme L Atelier des sorciers (pour son héroïne naïve, le basculement dans le fantastique et bien sûr les dessins), mais Nausicaa aussi (pour le côté aventure et rapport à la nature) ou encore To your eternity (avec le voyage de l'héroïne et son rapport à son familier ainsi que les rencontres qu'elle fait). de très bonnes références.

Les dessins avec leur aura d'anciennes gravures sont vraiment l'atout charme du titre en plus de son univers décrit plus haut. J'adore la finesse et la richesse du trait qui semble être fait à la plume. C'est moins prodigieux que sous la plume de Kamome Shirahama mais cela reste superbe, plein de poésie et de mélancolie avec une touche de noirceur saisissante et enivrante parfois. le titre mélange en plus ambiance occidentale et orientale avec ce rapport shintoïste à la nature qu'on retrouve fortement dans Oak, le familier de l'héroïne. La peinture de celle-ci est fabuleuse, la nature coure de partout et semble nous envelopper autant que nous étouffer, cherchant à se venger de ce qu'on lui a fait subir.

Voici donc une belle première incursion dans ce titre qui a le mérite de révisiter avec une jolie dose d'originalité le mythe de la sorcière et le récit post-apocalyptique avec voyage initiatique. L'autrice semble avoir pris plein de choses qui lui plaisaient pour les secouer et les mélanger afin de faire ressortir cette oeuvre très humaine dont l'âpreté pique mais stimule aussi l'imagination et la réflexion. Je demande juste à ce que la suite prenne le bon chemin comme ce fut le cas pour To your eternity qui démarrait tout aussi mystérieusement et timidement et qui a produit une superbe fresque philosophique.


Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          80

Les éditions Ki-oon ont la particularité de nous proposé des mangas atypiques.

L'Eden des Sorcière est un manga à la fois contemplatif avec une histoire fantastique mais qui est aussi une ode à la nature qui nous entoure avec un sujet fort. Dans ce manga, nous faisons la connaissance de Pilly une apprentie sorcière qui doit malgré elle partir à la recherche de l' Eden rencontré ses ainés.

Ce qui m'a frappé dans ce manga c'est le trait fin de Yumeji. Au fil des pages, j'avais l'impression de suivre un conte ou plutôt une fable dans cet univers dark fantasy. Malgré les épreuves qui attentent Pilly, la jeune fille avec le soutien d'un allié de poids part pour une quête mais sans trop savoir dans quoi elle s'embarque mais elle sera aussi confronté à un être fourbe et sans scrupule.

Première tome qui fait office d'introduction, reste à voir comment les choses évoluerons au fil des tomes.

Commenter  J’apprécie          160

Dans ce manga, les sorcières ont le beau rôle à savoir les protectrices de la nature dans un monde où l'homme a anéanti presque totalement la faune et la flore. Il n'y a plus de coexistence possible, ni d'harmonie.

Dans ce monde de désolation, il existe de rares sorcières qui maintiennent la vie dans des petits oasis cachés. Bref, dans ce monde abandonné par la nature, les sorcières sont le seul espoir de l'humanité.

Il s'agit de la quête d'une jeune fille Pilly qui vient de perdre celle qui lui a tout appris. Il s'agit de rejoindre un Eden, un jardin verdoyant réservé à l'élite des sorcières. Cependant, un grand obstacle va se dresser sur son chemin avec un méchant assez retord ressemblant d'ailleurs à un mine bouddhiste. Il faut se méfier de certaines apparences.

Un mot sur le dessin pour dire qu'il est particulièrement soigné avec des décors assez impressionnants et des expressions sur les visages des différents protagonistes assez expressifs.

C'est de la bonne dark fantasy produit par les Editions Ki-oon qui m'ont rarement déçu. En conclusion, un manga de qualité où l'on est tout de suite happé par l'histoire du premier tome. A suivre par conséquent et à conseiller à tous les amateurs du genre.

Commenter  J’apprécie          130

L'Eden des sorcières, premier titre d'une certaine Yumeji et création originale éditée chez Ki-oon se présente comme un manga de fantasy noire et écologique dans lequel la violence radicale des hommes côtoie la délicatesse naturelle des sorcières.

Ce qui saute agréablement aux yeux dans cette création originale, c'est tout simplement la qualité du dessin, un dessin détaillé dont l'esthétisme rappelle aisément l'univers des contes. Au niveau de la forme, ce premier tome est comparable à L'Atelier des sorciers ,un titre majeur de fantasy qui renoue avec un charme graphique hérité des gravures et illustrations de contes. le chara-design est appliqué, bien expressif avec une héroïne fort sympathique qui rappelle d'une certaine manière l'univers des films de Hayao Miyazaki. Cette référence, nous la retrouvons dans les thématiques qui entourent ce premier volume comme la confrontation entre l'Homme et la Nature, nature aidée par une héroïne qui reflète la veine féministe d'un Miyazaki dans un monde où les sorcières sont sauvagement exécutées.

Mention spéciale à cette créature mi-loup -mi plante, une jolie trouvaille dont la présence est aussi menaçante qu'enchanteresse, un véritable gardien de la nature.

L'éden des sorcières possède une certaine beauté au niveau du dessin, toutefois, le sujet est loin d'être lumineux puisque nous suivons la quête ou plutôt la fuite d'une sorcière vers un paradis cachée et qui se heurte constamment à la méfiance des Hommes, véritables prédateurs de ce monde. le scénario est souvent sombre, parfois violent mais malheureusement il est aussi tissé avec des grosses cordes... le message rabâché de l'homme détruisant la nature, la haine des sorcières sont des sujets intéressants mais malheureusement assez redondants. Aussi stylé qu'il soit, ce premier volume n'arrive pas à capter toute notre attention. L'histoire est un peu lisse et s'enfonce dès le premier opus dans un certain pessimisme un peu manichéen entre la folie des vilains hommes et les paisibles sorcières de la nature. L'antagoniste de ce manga , peu charismatique, incarne grossièrement cette confrontation.

Personnellement, j'espère que la beauté du dessin apportera davantage de fraîcheur pour la suite de la série car L'éden des sorcières n'en demeure pas moins très prometteur ! Nous avons quelques moments de poésie représentés spécialement par le gardien-loup dont le feuillage est aussi bien un bouclier qu'une épée... Ce dessin détaillé autour de la flore donne beaucoup de coeur à ce titre. La nature est perçu ici comme une sorte d'entité qui protége mais qui doit aussi être protéger.

Ce premier volume, bien qu'il expose les enjeux de façon assez bourrin, est tout de même porté par le dessin puissant et détaillé de Yumeji dont il faut saluer la qualité du travail, surtout pour un premier manga. La plume est là, il ne faut pas développer davantage la magie. Mais nul doute que la quête de notre jeune sorcière vers son Eden promettra de bons moments de surprises, du moins on peut le souhaiter.

Cette création originale de Ki-oon est plutôt prometteuse malgré un scénario qui force un peu le trait à travers une confrontation un peu rabâchée (man vs wild).

Toutefois, l'intrigue pessimiste est relevée par le dessin enchanteur de Yumeji dont on a hâte que la magie se dévoile un peu plus.

.

Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (4)
BDGest
17 août 2021
L'Eden des Sorcières fleure bon le récit écologique contemporain : l'Homme et la Nature s'affrontent, laissant une terre désolée et sans vie. Derrière ce thème fort et plutôt bien maîtrisé par l'autrice, Yumeji, apparaît également une quête initiatique qui prend très vite des allures de fable.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom
09 juillet 2021
Voilà une belle fable écologique qui devrait plaire à un jeune public. Le dessin est dynamique et l’histoire avance rapidement. Étant une création originale, cela prendra peut-être plus de temps entre chaque volume. Mais c’est aussi ce qui fait sa qualité.
Lire la critique sur le site : BDZoom
MangaNews
03 juillet 2021
D’un trait fin et délicat, Yumeji donne vie à un univers de dark fantasy empreint de poésie ! Dans un monde en détresse, Pilly devra choisir sa propre voie et découvrir la vérité sur le conflit qui oppose l’homme et la nature. La quête du paradis perdu ne fait que commencer !
Lire la critique sur le site : MangaNews
ActuaBD
01 juillet 2021
Avec son style graphique adapté aux aventures légendaires, donnant vie à des créatures fantastiques à l’instar du loup partiellement végétal qui figure en couverture, il déploie un trait fin, minutieusement détaillé quand il s’agit des décors naturels, et des visages très expressifs qui animent un récit qui pourra toucher non seulement les aficionados d’aventures fantastiques, mais également les amoureux de la Nature qui découvriront, ici, une nouvelle partition sur la sinistre échéance écologique qui se présente à nous si nous ne faisons rien.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation

Autrefois, tous les êtres qui peuplaient la terre communiquaient les uns avec les autres... Ils se respectaient mutuellement et vivaient en harmonie avec leur environnement... Jusqu'à ce qu'apparaisse une créature qui allait tout bouleverser... L'homme.

Commenter  J’apprécie          71

Il suffit de te regarder pour comprendre pourquoi les Amurds ont abandonné l'humanité ! Tant que vous ne prendrez pas conscience de l'étendue de votre cruauté et de votre arrogance, aucune chance qu'elles vous pardonnent, et encore moins qu'elles vous aident !

Commenter  J’apprécie          41

Tant que vous ne prendrez pas conscience de l'étendue de votre cruauté et de votre arrogance, aucune chance qu'elles vous pardonnent et encore moins qu'elles vous aident !

Commenter  J’apprécie          40

« Autrefois, tous les êtres qui peuplaient la terre communiquaient les uns avec les autres.

Ils se respectaient mutuellement et vivaient en harmonie avec leur environnement jusqu’à ce qu’apparaisse une créature qui allait tout bouleverser...L’Homme. »

Commenter  J’apprécie          20

Je me rendrai jusqu’à l’Eden… Je réaliserai ton rêve… Je te le promets !

Commenter  J’apprécie          51

autres livres classés : sorcièresVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1224 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre