AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782715221994
441 pages
Le Mercure de France (16/05/2000)
4/5   2 notes
Résumé :
C'est la vie des jumeaux Dukay, nés le jour où s'ouvre le Congrès de Vienne, que va nous conter Le siècle écarlate. Comme c'est alors souvent la coutume dans les familles nobles de l'empire austro-hongrois, l'aîné, Flexi - mais est-ce bien l'aîné ? dans l'excitation du double accouchement, il y a peut-être eu une erreur... -, Flexi, donc, charmant, docile, poli, sera élevé à Vienne, ainsi qu'il convient à l'héritier du nom et de la fortune, tandis que Dali, le cadet... >Voir plus
Que lire après le siècle écarlateVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Oubliez Kristina, Zia et les membres restant de la famille Dukay, rescapés de la Seconde guerre mondiale. Quand Lajos Zilahy a écrit son roman, en 1953, il n'était pas étranger aux préquels. Ainsi, « le siècle écarlate », ce troisième tome de la série, nous ramène 150 ans en arrière, en 1815. L'arrière-grand-père (ou quelque chose dans le genre), le comte Emre Dukay revient de Paris où l'on a célébré la fin des guerres napoléoniennes. Son épouse, la jeune Polonaise Jadwiga Radowski, donne naissance à des jumeaux, surnommés Flexi et Dali.

Dans la première partie, on voit ces enfants grandir et développer deux personnalités complètements distinctes. L'aîné (de quelques minutes), plus docile et conservateur, est élevé dans l'élite autrichienne. le cadet, plus impulsif et rebelle, suit les idéaux romantiques et révolutionnaires de son époque, il pense à la libération des peuples soumis. Il rêve même de la création d'un grand état qui réunirait la Hongrie et la Pologne. Ah… la jeunesse…

C'est une belle prémisse. Malhreusement, on voit très peu Flexi. Quant à Dali, il se retrouve mêlé à des intrigues amoureuses et politiques qui le promènent à Budapest, Varsovie et St-Petersbourg. Malheureusement, les péripéties des frères sont noyées dans celles des grands événements historiques de ce 19e siècle turbulent. Hongrois contre Autrichiens, Russes contre Hongrois, les Turcs s'en mêlent, puis les Anglais et les Français contre les Russes alors que l'Autriche reste neutre. Un peu barbant, toutes ces guerres impersonnelles. Je ne me suis pas ennuyé mais je ne ressentais pas autant de plaisir à lire ce tome que les précédents. Dommage.

Ceci dit, c'est tout de même approprié : après tout, le roman s'intitule « le siècle écarlate ». C'est bien l'histoire de ce 19e siècle, traversé par des conflits sanglants. Il commence le 1er octobre 1814 avec le Congrès de Vienne, qui met fin aux guerres napoléoniennes, puis viennent les révolutions de 1830 et 1848, l'insurrection hongroise, la guerre de Crimée, etc. Il passe rapidement sur les derniers conflits, pour mourir le 1er octobre 1914. À peu près au moment où a commencé la série. Une excellente façon de boucler la boucle.

Bref, c'est un tour d'horizon assez complet. Une façon de (re)découvrir un peu d'histoire, mélangée à une saga familiale. Emre, Jadwiga, Flexi, Dali et tous les autres sont de nouveaux personnages mais, de par leur appartenance à cette illustre famille Dukay qu'on a appris à aimer, on a l'impression de les connaître aussi bien.
Commenter  J’apprécie          350

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Depuis la Révolution française, les maisons nobles de l'Europe, et particulièrement de l'Autriche et de la Russie, tenaient leurs portes fermées aux maîtres français. On craignait qu'ils ne fussent les colporteurs d'idéologies pernicieuses. C'était en Suisse maintenant que l'on cherchait des précepteurs : leur langue était le français, mais leurs idées politiques demeuraient aussi chastes que l'air bleu dont s'enveloppent les neiges alpines.
Commenter  J’apprécie          192
- Plus pauvre est le peuple, plus grands sont l'éclat et la splendeur de son roi, de son tsar ou de son maharadjah. [...]
Commenter  J’apprécie          182
- Messieurs, laissez-moi vous dire ceci : je pourrais faire grâce à un homme qui a tué son père, mais à celui qu veut assassiner sa patrie, jamais...
Commenter  J’apprécie          100
- Un peuple et un gouvernement sont deux choses totalement différentes!
Commenter  J’apprécie          190
Le patriotisme n'a pas de plus pernicieux ennemi que sa propre violence.
Commenter  J’apprécie          160

Video de Lajos Zilahy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lajos Zilahy
"Cette nuit-là" pièce en 3 actes.
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (3) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3101 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}