AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hubert Tezenas (Traducteur)
EAN : 9782290301654
253 pages
Éditeur : J'ai Lu (31/12/2001)

Note moyenne : 3.01/5 (sur 78 notes)
Résumé :
A l'annonce de la mort brutale de ses parents et de son frère, l'univers de Sara Latimer s'écroule. Désespérée, elle part s'installer dans une vieille maison en Nouvelle-Angleterre, héritage inattendu d’une grand-tante. Un endroit bien curieux, en fait, semblable à un véritable château hanté... Une présence mystérieuse semble s'y épanouir, dont Sara commence à subir l'influence. Envoûtée par d'étranges sortilèges, elle se métamorphose peu à peu, participe à des mess... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Slava
  12 juin 2015
Sara Latimer est une jeune femme ayant perdu toute sa famille en quelques jours seulement, autant dire que le sort n'a pas été clément avec elle. Puis elle apprends qu'elle a héritée d'une maison appartenant à sa grande-tante défunte, qui d'ailleurs s'appelle aussi Sara et passait pour être une sorcière... Arrivée à Arkham, petit village perdu de la Nouvelle-Angleterre, des Etats-Unies, elle découvre, horrifiée, qu'elle est le portrait même de cette fameuse grand-tante qu'elle n'a pourtant jamais vu, et est confrontée à Matthew Way, un inquiétant pasteur " de anciens rites" qui va l'entraîner dans les rites sataniques... Échappera-t-elle à son emprise et à celui de ses ancêtres ?
Je connaissais le nom de Marion Zimmer Bradley qui a écrit la célèbre saga sur les mythes arthuriens mais c'est par ce roman peu connu que j'ai découvert son talent.
Ici, point de fantasy, nous sommes dans la sorcellerie, dans les sabbats, la magie noire rode à Arkham et l'influence maléfique de cette dernière est présente. S'il n'y a pas de la vraie terreur contrairement à ce que l'on penserait, il y a du suspense, on se demande ce que manigance tout cela...
Ajoutez à cela les petites références des oeuvres de Lovecraft : déjà, Arkham lui-même, Innsmouth par-là, une évocation de l'université de Miskatonic... ce qui ne rassure pas vraiment.
Notre Sara fait aussi face à des pulsions... Parce que oui, il y a quelques scènes de sexe... Bon OK, un moment on se dit qu'on est venu lire un roman fantastique et pas un roman érotique mais même s'il y en a hélas beaucoup (et avec l'écriture fluide et jolie de Zimmer, cela n'est pas crue....), il y a aussi qu'on restitue un des codes de la sorcière, c'est à dire sa luxure impitoyable et ses sabbats orgiaques...
Bon, par contre, les titres des chapitres sont... trop révélateurs des péripéties du récit ! Ce sont pas des gros spoils mais il vous laissent deviner hélas ce qui va se passer...
Le roman fait aussi une petite reflexion sur la condition des femmes vu que la mentalité des gens d'Arkham n'est pas très évolué et ressemble hélas à la mentalité de certains hommes dans certains pays... Et si les sorcières étaient avant tout des femmes libres ?
Le roman aurait pu être génial s'il n'y avait pas eu une fin à l'eau de rose, un peu trop romantique à mon gout alors que le reste est sombre et sulfureux...
Sinon, c'est un bon roman fantastique à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
Bluelune
  29 décembre 2014
Une vraie histoire de sorcières. On est irrémédiablement plongé dans cette histoire avec les personnages inquiétants qui entourent l'héroïne. Marion Zimmer Bradley s'y entend à merveille pour nous faire vivre les remous de Sara face à ce qui lui arrive. Avec le personnage, nous vivons l'angoisse de la situation dans laquelle elle se trouve
J'ai adoré. Ce roman se lit facilement et rapidement.
Commenter  J’apprécie          60
Cha-Ha
  28 juin 2014
Sara vient de perdre l'ensemble de sa famille : frère, mère et père dans un laps de temps très court. Elle hérite d'une demeure familiale qu'elle ne connaissait pas et décide d'y passer quelques mois, le temps de se remettre sur pied financièrement. Sur place, elle découvre que dans sa famille, il y avait des sorcières, et que peut-être en est-elle une également, c'est du moins ce que ces nouveaux voisins veulent faire ressortir en elle.
Je ne suis pas habituée à ce type de lecture, un peu fantastique disons. J'ai donc apprécié la nouveauté. Cependant, il y a quelques points qui gâchent le tout. Certains passages sont très rapides, comme si l'auteure avait voulu s'en débarrasser. Sara change d'avis en deux lignes, un peu déroutant pour le lecteur de comprendre le personnage. La fin est bâclée et pas très convaincante. Chaque chapitre est annoncé par un titre, qui dévoile tout (exemple : "un amour impossible"). de plus, il y a des scènes érotiques tout au long de ce livre, scènes qui n'apportent, à mon goût, pas grand chose à force d'être répétées.
Pour conclure, un petit livre découverte dans la thématique pour moi, qui se lit bien mais dont il ne reste pas grand chose comme sentiment au final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nierika
  02 octobre 2012
L'intrigue est tellement bâclée qu'il suffit de lire le titre des chapitres pour en deviner la suite. " 1 - A la rue ; 2 - L'héritage maudit ; 3 - L'autre Sara ; IV - Rouquin ; V - Un amour vrai ; VI - Vieilles connaissances ; VII - Lueur dans le cimetière ; VIII - Une âme soeur ; IX - La confrérie ; X - Orgie à la pleine lune (mon préféré) ; XI - Sombre lendemain ; XII - L'ennemi mortel ; XIII - Sorcière à jamais ; XIV - Un amour impossible ; XV - La dague au manche noir".
Allez, j'exagère seulement pour le dernier chapitre.
Commenter  J’apprécie          10
salsifi
  26 octobre 2012
Amatrice des cycles de fantasy de Bradley, je me suis lancée dans la lecture de Sara certaine d'y trouver un roman d'horreur de qualité comparable au reste de sa production littéraire. Quelle déception!
Histoire convenue, héroïne horripilante, réactions des personnages et dialogues improbables... Et l'omniprésence de scènes érotiques plutôt lourdingues n'arrange rien.
A oublier bien vite!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Les sorcières ne pouvaient partager l’amour des hommes. Elles avaient le pouvoir et la charge de manipuler les âmes et les destinées et perdaient par là même tous les droits à l’amour sur terre.
Aimer un homme voulait dire être à lui à tout moment par la pensée. Or, pour exercer dans toute sa puissance son énorme pouvoir, une sorcière ne pouvait que se vouer à son propre désir. Seule cette concentration de volonté pouvait engendrer une fantastique énergie, à la condition expresse que nulle interférence sentimentale ne vienne la détruire. Seule la jouissance charnelle comptait et la moindre attention pour autrui entraînait sa perte définitive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Comme elle est belle ! Dans mon souvenir, c’était déjà une très vieille dame, que l’imagination d’un gosse n’avait aucun mal à se représenter en version moderne de la fée Carabosse. Mais ne dit-on pas que les véritables sorcières ont toutes été dans leur jeunesse des beautés d’un charme extraordinaire ? D’ailleurs, n’est-ce pas, littéralement, l’origine du mot « charme » ? Regardez-la, Sara. C’est extraordinaire. On dirait vraiment votre image dans un miroir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Dans mon enfance, les paysans de Nouvelle-Angleterre avaient coutume de dire que la foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit. Eh bien, ce n’est pas vrai, Sara. Notre vieille demeure de Witch Hill Road se trouvait au sommet d’une colline et chaque été, presque à chaque orage, la foudre s’y abattait généralement à l’angle nord-ouest de la maison. Tant et si bien que plus tard, quand l’électricité fut installée, le générateur placé à l’extérieur était régulièrement endommagé. Mon père finit même par renoncer à l’électricité pour revenir aux vieilles lampes à pétrole et aux chandelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
On se croirait parfois au Moyen Âge. Nous ne recevons même pas la télévision. Les capacités de l’émetteur le plus proche atteignent tout juste Arkham. Pour la radio, c’est à peine mieux, les collines empêchent une bonne réception. À tel point que lorsque Armstrong a marché pour la première fois sur la Lune en 1969, je suis sûr que personne ici n’a été au courant. Même quand la nouvelle a paru dans les journaux, il s’est trouvé un gars de Witch Hill pour déclarer de but en blanc qu’il ne fallait pas prendre trop au sérieux les bobards de Washington.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Au fond, chacun de nous vivait sa vie, mais gardait ancré au fond du cœur l’amour indestructible de la famille. Ainsi, quand Brad nous quittait à la fin de ses permissions, personne n’avait l’impression d’une séparation durable.
Mais le destin avait décidé de nous frapper brutalement, d’anéantir nos rêves, de nous abattre les uns après les autres comme une rangée de dominos.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Marion Zimmer Bradley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Zimmer Bradley
Coup de cœur | Les dames du lac de Marion Zimmer Bradley Vous aimez les légendes arthuriennes ? Qu’attendez-vous pour vous lancer dans les Dames du Lac ?!
autres livres classés : satanismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Marion Zimmer Bradley

Fille de Ygerne et de Gorlois, Duc de Cornouailles, je suis l'enseignement des prêtresses de l'Ile Sacrée d'Avalon pour succéder à ma tante Viviane, la Dame du Lac, je suis (la Fée):

Morgause
Niniane
Elaine
Morgane

14 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Les Dames du lac, tome 1 de Marion Zimmer BradleyCréer un quiz sur ce livre