AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2895960860
Éditeur : Lux Éditeur (30/10/2009)
Résumé :
Au-delà de l'élection de Barack Obama se pose la question de la mentalité politique américaine. L'histoire des Etats-Unis, rappelle Howard Zinn, a forgé des dispositions politiques qui freinent le progrès social et briment la liberté, et d'autres qui les rendent possibles. Le contexte politique actuel exige plus que jamais qu'on sache les distinguer. Dans ce pays, on grandit avec l'idée que le peuple américain est une grande famille unie, qui partage les mêmes intér... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Vendredi16
  30 octobre 2017
Voilà un petit livre que je trouve à la fois très intéressant et très utile. Publié l'année suivant l'élection de Barack Obama, y sont réunis trois textes dans lesquels le bien connu Howard Zinn rappèle des faits qui ont jalonné l'histoire politique de son pays depuis la guerre d'indépendance, des faits qui n'apparaissent pas forcéement dans les livres officiels d'histoire.
Au fil des pages se dresse un portrait nettement moins flatteur de cette nation qui aime tant à se présenter sous ses airs les plus avenant de "plus grande démocratie du monde" alors même que toute pensée, toute parole divergente est très vite taxée ou présentée comme antipatriotique ou comme un danger à la sécurité nationale. L'idéal américain doit être sauf, même s'il ne s'agit que d'une illusion.
Howard Zinn est décédé en janvier 2010 au début de ce qui aurait pu être un renouveau après les huit années sombres de Bush Jr et le traumatisme du 11 septembre. Malheureusement il n'en a rien été, au contraire. Les événements qui se sont déroulés durant ces huit années, dont l'éléction de 2016, le laissent bien voir. Je me demande ce qu'il en aurait dit. En aurait-il été le moins du monde surpris ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Hardiviller
  22 août 2017
CRITIQUE DE SERGE HALIMI PARUE EN 2010 DANS LE MONDE DIPLOMATIQUE :
Paru peu avant le décès de son auteur , ce petit ouvrage remémore son optimisme indestructible . Dans la foulée de son " Histoire populaire des Etats-Unis " , Howard Zinn estimait que le mythe fondateur du pays ( l'idée que tout le monde partageait les mêmes intérêts ) avait pour objectif de désamorcer toute révolte et de souder chacun autour de" son " gouvernement , de " sa " nation .
A ces dispositions conservatrices s'opposent toutefois des mouvements sociaux agissant " hors du cadre juridique habituel , voire à l'encontre de la loi " . Ils triomphent souvent de l'immobilisme . Zinn estimait que les déceptions nées de la politique de M . Barack Obama rendaient vraisemblables " l'émergence d'un tel mouvement social , dont on constate déjà les signes avant-coureurs " . Pour le moment , c'est plutôt la droite ultra qui se mobilise contre M . Obama ..... Mais au début des années 1960 , Zinn avait déjà redouté l'apathie de la gauche : " Cette expérience m'a appris que j'avais fait une erreur en associant l'inaction à un manque de réflexion et à l'indifférence . Celle-ci était plutôt liée à l’absence d'occasions , de débouchés , d'exemples à suivre , de groupes auxquels se joindre ; Dès qu'il en est apparu quelques-uns , le silence s'est mué en vague de protestation " .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ErnestLONDON
  01 février 2017
Aux États-Unis, on grandit en apprenant que les américains font tous partie d'une belle et grande famille, alors que dès le départ, ce fut un pays de riches et de pauvres, de propriétaires terriens et de fermiers, de maîtres et d'esclaves. de tous temps rébellions, soulèvements, émeutes de la faim dans les villes y ont fait rage.
(...)
Howard Zinn appuie son analyse sur l'histoire de son pays pour définir une mentalité américaine. Pertinente et iconoclaste, elle permet de comprendre les politiques des différents gouvernements et les réactions du peuple américain. Afin de susciter des mobilisations, il défend l'usage de la désobéissance civile en développant une argumentation particulièrement précise et congrue.
Article complet en suivant le lien.
Lien : http://bibliothequefahrenhei..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Vendredi16Vendredi16   23 octobre 2017
"Ce serait le chaos." (...) Cette expression envoûte la plupart des citoyens, qui, à moins d'éprouver un profond ressentiment envers l'autorité, craignent le désordre. Dans les années 1960, un étudiant de l'école de droit de Harvard s'est adressé aux parents et anciens en ces mots:

"Les rues sont en ébulition partout au pays. Les universités débordent d'étudiants rebelles et d'émeutiers. Les communistes veulent détruire notre pays. La puissance russe nous menace. La république est en danger. Oui! Un danger vient de l'intérieur comme de l'extérieur Il nous faut la loi et l'ordre! Sans la loi et l'ordre, notre nation ne pourra survivre."

Une longue ovation a suivi cette déclaration. Ensuite, calmement, l'étudiant a informé son auditoire : "Ces mots ont été prononcés en 1932 par Adolf Hitler."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Vendredi16Vendredi16   29 octobre 2017
Le principal vice de la mentalité américaine serait ce patriotisme de pacotille qui, sous couvert de célébrer l'unité du pays, masque les différences réelles et les violences qui en marquent la vie quotidienne.
Aux Etats-Unis, souligne Zinn, la culture distille un langage englobant qui laisse entendre que le peuple américain est une grande famille unie. On y grandit avec l'idée que tout le monde partage les mêmes intérêts et que la défence nationale ou les enjeux vitaux de la nation, signifient la même chose pour le PDG d'Exxon que pour ses employés. Cette mentalité bloque toute discussion sur les inégalités sociales, voire même le débat politique, puisqu'à ses yeux la dissension procède la haute trahison. Cet état d'esprit envoûte et accable la population, il la flatte en la persuadantde la mission "civilisatrice" et de la supériorité des Etats-Unis, l'entraînant ainsi avec enthousiasme dans une suite ininterrompue de guerres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vendredi16Vendredi16   29 octobre 2017
Je peux comprendre le pessimisme, mais je n'y crois pas. Je m'y refuse non pas au nom de la foi, mais plutôt à la lumière de faits historiques. Sans fournir de preuves éclatantes, ceux-ci en disent juste assez pour donner de l'espoir : pour espérer, on n'a pas besoin de certitudes, mais de possibilités. En dépit de toutes ces affirmations péremptoires voulant que "l'histoire démontre ceci" et que "l'histoire prouve cela", celles-ci sont tout ce que l'histoire peut offir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vendredi16Vendredi16   23 octobre 2017
En 1846, le président Polk, qui convoitait la Californie et d'autres terres du Mexique, a provoqué la guerre américano-mexicaine en envoyant des troupes dans une région disputée. A la suite d'une bataille entre les armées des deux pays, il a demandé au Congrès l'autorisation de déclarer la guerre. Celui-ci s'est empressé d'accepter, le sénat ne débattant de la résolution que pendant une journée et la chambre des représentants, pendant deux heures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vendredi16Vendredi16   30 octobre 2017
Cette perception remonte à l'aube de l'histoire des Etats-Unis. On la trouve dans le préambule de la Constitution: "Nous, le peuple des Etats-Unis..." Il semble donc que, dès le départ, nous, le peuple, ayons fondé ce pays et que nous, le peuple, ayons adopté cette constitution.
Dans les faits, cependant, "nous le peuple", n'y étions pour rien. Ce sont 55 hommes riches et blancs qui, réunis à Philadelphie en 1787, ont adopté la Constitution, document qu'ils avaient rédigé dans le but de servir leur propres intérêts, en d'autres mots ceux de leur propre classe sociale. Toutefois, on n'a pas présenté le document sous cet angle, mais plutôt comme un instrument voué au bien commun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Howard Zinn (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Howard Zinn
Howard Zinn – Un mouvement pour la Paix (2009)
Dernier discours enregistré de l'historien et activiste Howard Zinn, où il aborde le sujet de la guerre, et la nécessité de l'abolir !
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

L'impossible neutralité

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Howard Zinn était

réformé
bombardier
parachutiste
fantassin

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'impossible neutralité : Autobiographie d'un historien et militant de Howard ZinnCréer un quiz sur ce livre