AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070319059
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Après Sacrés Français !, son impertinent best-seller, Ted Stanger récidive. À l'issue de dix années passées en France, notre Yankee parisien est retourné chez lui, dans l'Ohio, et nous livre ses impressions sur une Amérique qu'il ne reconnaît plus. Abordant des thèmes graves ou légers illustrés par de nombreuses anecdotes, il brosse, sur le ton ironique et distancié qui le caractérise, le portrait de l'Amérique profonde. Ted Stanger décrypte avec humour le système é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Noctenbule
  30 août 2013
Ted Stanger, journaliste d'origine américaine à voyager et vécu dans beaucoup de pays dans le monde. Il est resté quelques temps en France avant de retourner dans son pays natal. Son retour, était pour lui l'occasion de rédiger un ouvrage sur ces homologues à l'attention de nous les petits français. Une rivalité nous opposé ainsi qu'un océan.
Il nous présente un portrait loin de l'image véhiculée par la multitude de films et séries que nous pouvons voir. Et certains clichés restent exactes comme par exemple que les américains ne sont pas très cultivés, qu'ils sont nuls en géographie, qu'ils ne pratiquent pas beaucoup de langues étrangères. J'ai été surprise par beaucoup d'informations qui m'a conforté dans certains choix de vie en France.
Par exemple, les élections se déroulent un mardi, un jour où beaucoup de gens travaillent. Personne ne pose une journée pour aller voter, le patriotisme ne va pas si loin. Mais chaque état qui vote pour un grand électeur qui va élire un président possède un bulletin de vote différent car de nombreuses informations sont demandés. En effet, on ne vote pas seulement pour un grand électeur, mais aussi pour son shérif, le sénateur, le maire, le médecin légiste.... Ainsi pour une vingtaine de personnes ce qui ne facilite pas le comptage des votes qui sont toujours inexacte. Un système complexe qui favorise les manipulations des deux côtés. Deux, car aux Etats-Unis il n'existe que deux gros partis politiques.
Les américains adorent leur voiture même si elle consomme 30l/100, la marche n'est pas leur sport favori, tout faire dans leur voiture, porter plainte pour tout et n'importe quoi, Dieu qui est présent aussi bien au tribunal, à l'école ou sur la monnaie tout en étant un pays laïque, les stéroïdes, le football américain même si il ne se passe jamais grand chose....
Bref, un pays avec de nombreuses particularités qui l'a rend aussi à part des autres, même si elle tend à étendre son mode de vie via le cinéma et les séries. Cela ne m'a pas dissuadé pour autant de pas aller là-bas même si les français ne sont pas trop apprécié. Sacré guerre du golf. Je suis persuadée de vivre un vrai choc de culture surtout si en plus je visite plusieurs états.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sebastien95
  05 juin 2019
Ecouté en livre audio.
Oh yeah! Les dessous de la vie américaine, des américains et de l'Amérique, sous toutes ses coutures: la bouffe, la politique, la bannière étoilée, le sport, la finance...
Un bon et instructif panorama qui vous en apprendra pas mal sur le american way of life, et surtout sur ses travers...
Où l'on voit qu'entre notre vieux continent et le nouveau monde, il y a plus d'un océan d'écart...avec toujours une pointe d'humour qui, parfois, tombe un peu à plat...
L'interprétation de Constantine est plus vraie que nature avec son accent à couper au couteau à pain. Agréable et plaisant.
Commenter  J’apprécie          70
BVIALLET
  08 avril 2012
Ted Stanger , après nous avoir joyeusement étrillé dans "Sacrés Français" , s'attaque dans ce livre à ses compatriotes , ce qui n'est que justice . le résultat est aussi roboratif que le précédent et plus d'un fera comme moi , des découvertes sur le fameux " american way of life " que l'on croit tellement connaître par les reportages , les films ou les feuilletons télé . En fait , tout ce qu'on a pu apprendre ainsi est vrai , mais également son contraire puisque l'Amérique est la terre des contrastes , des excès et des paradoxes .
Stanger procède par thèmes qu'il traite un peu comme des articles de journaux . C'est souvent étonnant truculent , quelquefois sévère , mais jamais méchant . Il se veut un observateur impartial . Il est originaire de la ville de Colombus ( Ohio) , on ne saurait être mieux placé , d'autant plus qu'il a quitté son pays 25 ans et qu'à son retour , il n'a plus retrouvé grand chose de l'Amérique joyeuse , confiante et pleine de son rêve d'autrefois .
Depuis l'invasion de l'Irak , la France y a gagné d'être la nation la plus détestée : " Fuck the Frenchies" est le mot à la mode et il faut "punir" la France et "ignorer l'Allemagne" .
Mais revenons sur les découvertes . New-York , par exemple , si souvent filmée , est totalement a-typique des Etats-Unis avec sa mentalité intello-bobo , son immobilier hors de prix et son système de co-optation des locataires et propriétaires .
Les impôts ? Une fiscalité légère aux States ? Ce n'est pas exact . Il faut payer l'impôt sur le revenu au gouvernement fédéral , à l'Etat , au comté et même à la ville . Mais , d'un autre côté , il n'y a ni TVA , ni impôt sur la succession , ni sur la fortune .
Mauvais , le système de santé ? Exact si l'on est pauvre , mais peut être excellent si l'on a les moyens ou si le patron est généreux .
L'économie ? le "Dieu Dollar" ? L'Europe , le Japon et une bone partie du reste du monde subventionnent la dette colossale des USA , mais comme tout le monde a confiance dans le dollar , le système fonctionne , mais jusqu'à quand ?
Tocqueville disait déjà : " Je ne connais pas de pays où l'amour de l'argent tienne une plus large place dans le coeur de l'homme ."
La voiture est bien sûr le vache sacrée , mais pas si fiable et robuste qu'on pourrait le croire . La nourriture est immonde et fabrique des obèses à la pelle .
L'armée la plus puissante du monde n'est pas aussi efficace qu'on le croit et même l'économie n'est pas aussi cohérente et redoutable qu'on le dit ...
Un livre sympathique et amusant . Pour une fois qu'un auteur n'est ni béat ni haineux devant l'Hyperpuissance !
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CelineCDI
  22 février 2013
Héhé, les Yankees en prennent pour leur grade dans ce petit bouquin, et c'est même pas un Français qui l'a écrit! J'ai trouvé cette lecture assez jubilatoire, bien que je pense que certains faits sont un peu exagérés. Il est assez surprenant de voir un Américain aussi critique de son propre pays (dont il a certes été absent ces dernières années). Mais je dois avouer que ça a flatté ma tendance à l'anti-américanisme primaire... Cependant, je pense avoir eu assez de recul pour le lire avec humour, sans trop le prendre au sérieux. Pour moi, avec tous ses travers, l'Amérique reste quand même un mythe!
Du coup, je suis assez curieuse de lire l'autre bouquin qu'il a écrit sur les Français, cette fois...
Commenter  J’apprécie          30
Celkana
  22 septembre 2012
Sincèrement un livre très plaisant qui m'a fait rire, sourire et parfois m'a fait peur. Oui, l'Amérique est un grand pays mais avec tellemnt de contradisctions qu'elle en est détestable et adorable en même temps! Ted Stanger nous dresse un portrait vivant, rempli d'anecdotes et surtout ce récit est légitimé par le fait que ce soit un américain qui le raconte.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
blogocultureblogoculture   17 janvier 2011
Je vais déjeuner dans un restaurant de Columbus réputé pour sa viande cuite au feu de bois et commande un hamburger à la serveuse qui m’interroge sur la cuisson :
“Saignant ! s’il vous plaît.”
Elle me jette un regard comme si j’étais Jack l’Eventreur.
“Désolée, Monsieur, mais nous ne pouvons pas satisfaire votre demande. Nous n’avons plus le droit de servir de la viande saignante.”
Et le jeune femme m’indique un panneau au mur indiquant : “La viande insuffisamment cuite pour tuer les toxines est à l’origine de quelques décès aux Etats-Unis. Désormais, les assureurs exigent que la viande soit cuite.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NoctenbuleNoctenbule   30 août 2013
Reste que la pus belle victoire de notre etablishment militaire est de réussir à faire croire au public américain qu'il n'a jamais perdu de guerre. L'épisode de la guerre de 1812 où les Britanniques ont tout de même réussi à brûler notre Maison Blanche? Zappée des manuels d'histoire. La Corée et le Viêt-nam? Des matchs nuls, joués à l'extérieur, donc une performance honorable! Et chacun d'oublier le "génie" militaire du général Westmoreland responsable de la perte de 55 000 GI face à un adversaire qui n'avait ni hélicoptère ni porte-avions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
liberligerliberliger   23 mai 2013
On peut aimer son pays, mais l'amour n'est pas forcément aveugle. Et l'affection d'un expatrié est souvent plus lucide, plus ambiguë aussi, que celle de ses compatriotes moins aventuriers.
Commenter  J’apprécie          50
NoctenbuleNoctenbule   30 août 2013
Si je mourrais après avoir ingurgité un steak bien rouge, ma famille pourrait attaquer en justice le restaurant et sa compagnie d'assurances, gagnant ainsi des millions de dollars. Ainsi vont les choses en Amérique.
Commenter  J’apprécie          40
NoctenbuleNoctenbule   30 août 2013
"On s'est gouré en tirant sur eux, on a même tué le grand-père, et malgré cela il nous adorent", s'était félicité le sergent de l'unité, qui a donné l'ordre à ses hommes d'aider à enterrer la victime sur place. Cet officier n'avait évidemment rien compris : les survivants, terrorisés à la vue de ces hommes surarmés et faisant feu à volonté sur des civils, les imploraient simplement de les épargner. On est loin d'une quelconque reconnaissance pour le libérateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Théodore Stanger (1) Voir plusAjouter une vidéo

L'investiture : [2ème partie]
Emission spéciale de la rédaction de France 2, présentée par Elise LUCET, sur les cérémonies protocolaires liées à l'investiture de Nicolas SARKOZY. Elle est entourée de Pierre SERVENT, expert en stratégiemilitaire, Nicolas DOMENACH, directeur adjoint de la rédaction de Marianne, Ted STANGER, Gilles LECLERC, journaliste du service politique de France 2, pour commenter la prise de...
autres livres classés : amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15151 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre