AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782867467776
220 pages
Éditeur : Liana Lévi (24/04/2015)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
De plus en plus d'hommes et de femmes fuient la misère et les guerres en Asie, en Afrique ou en Europe centrale. Ils empruntent des chemins périlleux pour rejoindre l'Europe de Schengen. La littérature, le cinéma et la télévision se sont penchés sur les odyssées de ces migrants, mais personne n avait encore enquêté sur les organisateurs de ces voyages. Les services proposés sont une assistance pour se procurer des papiers et des visas falsifiés, obtenir de vrais vis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
kielosa
  30 août 2017
Il ne se passe presque pas une semaine sans que la presse nous relate au moins un incident de réfugiés morts dans des circonstances bizarres, disparus lors du transport, ou encore découvert par hasard lors de leur périple clandestin, le plus souvent au sud de notre vieux continent d'Europe, notamment près de la Grèce, l'Italie et l'Espagne. Mais autant que le nombre de ces incidents est important, autant les informations sur ceux qui organisent ce genre de "voyages" sont rares. Qui sont, en fait, ces trafiquants d'hommes ? Et comment expliquer qu'un pauvre bougre d'un coin perdu de l'Afghanistan trouve le moyen de faire appel à un trafiquant azéri de passage à Izmir en Turquie, par exemple, pour son voyage en Europe ? Un Azéri qui passe apparemment inaperçu à nos forces de police spécialisées, qui disposent de moyens technologiques de plus en plus sophistiqués pour repérer ces énergumènes criminels ?
C'est à ces questions que le duo de journalistes d'investigation italiens Andrea di Nicola et Giampaolo Musumeci essaient de nous fournir une réponse par leur ouvrage : "Trafiquants d'hommes" de 2014, dont le titre en version originale est plus précis "Confessioni di un trafficante di uomini".
Car effectivement leur ouvrage est basé sur des confessions de trafiquants : certains en prison, d'autres toujours en liberté, des collaborateurs à tous les niveaux de la pyramide des groupes puissants responsables de ce trafic humain.
Qui mieux que le "roi" des trafiquants pour illustrer cette réalité et l'ampleur de cette réalité ? Josip Lončarić, né dans un bled de la Croatie, il y a une soixantaine d'années, a commencé sa carrière comme chauffeur de poids lourd, ce qui lui a permis de se familiariser avec le terminus de la route du Balkan, la frontière entre la Slovénie et l'Italie. C'est-à-dire apprendre la topographie, les procédures et pratiques douanières et les hommes en charge de ce poste frontalier. Très vite, il a changé la cargaison de son camion : plus de pommes de terre, mais de la marchandise humaine ! Un transport nettement plus rentable. À mesure que son commerce florissait, il pouvait recruter des sous-fifres et conclure des deals avec d'honorables collègues. Ainsi, il entra en contact avec les fameuses triades chinoises, maria la fille d'un chef de triade, Wang Xuemei, - ou Gloria, comme elle se faisait appeler - et s'attaqua au très vaste marché chinois de volontaires d'exil. Et ceux du Bangladesh, des Philippines, du Pakistan, de l'Afghanistan etc. Il est estimé qu'il a réussi à faire entrer en Italie quelque 35.000 illégaux. Entretemps, il était devenu propriétaire de compagnies aériennes en Albanie et en Macédoine. En 2001, Il fut arrêté et condamné à un an de prison en Slovénie, qui refusa de l'extrader en Italie, où il avait été condamné à plus de 20 ans de prison par contumace. Selon les auteurs, il serait sorti depuis des "affaires" et jouirait tranquillement de ses millions probablement dans sa Croatie natale, où il ne risque guère d'être extradé.
Ce résumé est important, non seulement parce que Lončarić continue à servir comme modèle au Turc Muammer Küçük, l'Égyptien El Douly, le Pakistanais Kabir etc... mais aussi parce qu'il révèle quelques caractéristiques essentielles de ce milieu spécifique : connaissance approfondie du terrain, organisation rigoureusement hiérarchisée, collaboration étroite avec des groupes puissants actifs dans le commerce de drogues et/ou armes, l'emploi à grande échelle de faux documents - passeports, visas, cartes de crédit - corruption considérable, emploi de la violence et dédain quasi systématique du sort de leurs "clients".
Si je peux me permettre une anecdote personnelle : En 2004, il m'est arrivé de rencontrer à Bruxelles un jeune couple russe, originaire de Perm dans la région de l'Oural. Igor et Xénia étaient munis de passeports authentiques du Tadjikistan, où ils n'avaient jamais mis les pieds. Lorsque j'ai émis des doutes quant à l'authenticité de leurs documents, Igor et moi sommes allés à l'ambassade de ce pays, sous un fallacieux prétexte, et là, j'ai pu constater de mes propres yeux que leurs papiers étaient, en effet, cachers !
Cet ouvrage écrit par un professeur de criminologie à l'université de Trente, Andrea di Nicola, et un journaliste de guerre, Giampaolo Musumeci, se lit, en dépit de la gravité du sujet, comme un thriller de première catégorie. S'il existe plusieurs ouvrages qui relatent les malheurs des victimes, tels de Carlos Spottorno et Guillermo Abril "Fissure : Aux frontières de l'Europe " et de Jean-Christophe Tixier "La traversée", l'opus des italiens est, à ma connaissance, le seul à avoir concentré ses projecteurs sur ces bandits sans les moindres scrupules. Il comble donc un vide et devrait être de la lecture obligatoire à toutes les écoles et académies de police et à nos politiciens, afin de lutter de façon beaucoup plus efficace contre ce fléau de notre temps, tragique pour des milliers et des milliers de pauvres gens sans défense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4818
Aproposdelivres
  27 décembre 2015
Les auteurs de ce livre auraient pu lui donner le titre suivant : "La plus grande agence de voyage du monde". En effet, ils ont mené une vraie enquête sur l'organisation du trafic humain. C'est devenu un commerce comme celui de la drogue ou des armes qui rapportent aux organisateurs beaucoup d'argent. Ceux-ci sont sans état d'âme, le réfugié ou migrant est une "marchandise" comme une autre...
Les auteurs décrivent en détail l'organisation si bien structurée des différentes filières, les différents rôles de passeurs, de coordonnateurs, de guetteurs, de rabatteurs avec au sommet de cette pyramide des chefs qui ne prennent aucun risque et gagnent beaucoup beaucoup d'argent. Il y a également de nombreux témoignages de ceux qui participent à ce travail de l'ombre et de réfugiés qui racontent leur périple souvent long et dangereux.
C'est assez effrayant de comprendre que nos frontières sont si perméables... En effet, les trafiquants utilisent toutes les failles qu'il existe dans le système de frontière, de passeports, de visa, de zone de guerre...
Une lecture instructive et d'actualité.
Lien : http://aproposdelivres.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
Actualitte   26 mai 2015
Un ouvrage glaçant, dérangeant, qui permet au lecteur une immersion au cœur de l'immigration clandestine d'un point de vue inédit.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Lexpress   04 mai 2015
Pour la première fois, les hommes qui contrôlent le trafic des migrants parlent. Un document effroyable.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AproposdelivresAproposdelivres   27 décembre 2015
Marina de Turgutreis, région de Bodrum, au sud de la Turquie. 9 h 30, un matin de mai 2010. Au numéro 26 du Gazi Mustafa Kemal Bulvarı se trouve le siège d’Argo lis Yacht Ltd., une société de location de bateaux à voiles et à moteur. Les papiers d’un Bavaria 42 Cruiser – un voilier à un mât de 13 mètres battant pavillon grec amarré non loin – attendent sur le bureau.
Un homme d’une quarantaine d’années, le visage bronzé et un peu marqué, les bras épais et la poigne vigoureuse, se présente à l’agence avec son passeport et son permis bateau pour signer le contrat. C’est un skipper. Il s’appelle Giorgi Dvali, de nationalité géorgienne. Né à Poti, il travaille depuis des années dans le tourisme. Il organise des croisières en Méditerranée. Une longue tradition maritime fait des Géorgiens, comme des Ukrainiens, des navigateurs très appréciés.
Dvali annonce à l’employée que ses prochains clients sont une famille américaine de Seattle : un couple avec deux adolescents qui veulent passer deux semaines entre les côtes turques et les îles grecques et profiter de la mavi yolculuk, la « croisière bleue », comme l’appellent les pêcheurs locaux. Cette route d’une rare beauté, très appréciée des touristes, est ordinaire pour un homme tel que lui. Dvali paie en liquide la location et l’assurance. Quelques instants plus tard, il est déjà sur le quai. À côté du Bavaria 42, les traditionnels caïques turcs, construits dans les marinas de Bodrum ou de Marmaris, et des yachts de 15 à 20 mètres. Des marins vont et viennent, des touristes anglais et allemands, quelques Grecs : le quai est une véritable tour de Babel. Dvali regarde autour de lui puis inspecte le cruiser : il monte à bord, va sous le pont, vérifie que tout est en ordre. Trois cabines équipées, six couchettes en tout, une grande cuisine et deux salles de bains. L’intérieur est élégant, décoré de riches boiseries. Le bateau n’a pas plus de cinq ans, il est presque neuf. Sur le marché de l’occasion, il coûterait entre 120000 et 130000 euros. Demain, aux premières lueurs de l’aube, on lève l’ancre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lageymelageyme   11 mai 2015
Une enquête saisissante au cœur du trafic d'êtres humains. Après les armes, la drogue, voici l'être humain au cœur des activités mafieuses... L'enquête est minutieuse, globale et les témoignages assez glaçants...
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Andrea di Nicola (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea di Nicola
Giampaolo Musumeci - Trafiquants d'hommes .Giampaolo Musumeci vous présente "Trafiquants d'hommes, l'agence de voyages la plus impitoyable du monde" aux éditions Liana Levi. Auteurs : Andrea di Nicola et Giampaolo Musumeci. Traduit de l'italien par Samuel Sfez. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/di-nicola-andrea-trafiquants-hommes-agence-voyages-plus-impitoyable-monde-9782867467776.html Notes de Musique : ?Mrkin? (by Maga). Free Musique archives. Visitez le site de la librairie : http://www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : passeursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Andrea di Nicola (1) Voir plus