AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 280621386X
Éditeur : lePetitLittéraire.fr (01/01/2011)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Cette fiche de lecture propose une analyse détaillée de No et moi de Delphine de Vigan, avec un résumé, une étude des personnages, des clés de lecture et quelques pistes de réflexion sous forme de questions ouvertes. Une dizaine de pages pour mieux lire et comprendre cette œuvre, récit émouvant de l’amitié improbable entre une préadolescente surdouée et une jeune sans-abri, sur fond de questions sociales et humaines.
Rédigée dans une langue claire et accessib... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Marylou2202
  25 février 2017
Ce livre raconte une histoire aussi captivante que touchante.
D'un côté, Lou Bertignac, une jeune adolescente surdouée, déjà en seconde à seulement 13 ans. Elle a un foyer, des parents malgré une mère dépressive suite au décès prématuré de sa
petite soeur. Lou est une fille ambitieuse, curieuse de tout, faisant preuve d'une intelligence et d'une maturité hors du commun. Elle est également secrètement amoureuse de Lucas, un garçon de sa classe rebelle et mauvais élève de quatre ans son aîné dont elle admire l'assurance.
De l'autre côté, Nolwenn, allias No, une fille vivant dans la rue à qui la vie n'a rien donné.
Mal-aimée de sa mère, allant de foyer en foyer, squattant chez les uns et les autres, elle ne croit plus en rien.
A première vue, rien ne pouvait les réunir et pourtant elles ont bien un point commun: Celui de l'exclusion et de la solitude. L'une parce qu'elle est sans-abris et l'autre parce qu'elle est trop précoce et n'a par conséquent pas d'amis. Ces deux jeunes filles sont donc en marge de la société. Suite à leur rencontre, elles vont chacune «s'apprivoiser» et entre elles va se créer un lien fort que rien, si ce n'est la dure réalité de la vie, ne pourra rompre.
En effet, comme tous les jeunes, Lou a un idéal de vie, une utopie à gravir. Peu à peu, elle est face à la réalité et veut changer les choses à tout prix.
Comment trouver un équilibre entre ce qui est juste et ce qui est injuste ?
Comment vivre avec notre conscience et nos idéaux face à la vie et à ses réalités ?
Peut on faire tourner la roue dans le bon sens alors qu'elle est lancée à grande vitesse dans l'autre sens ?
Face à toutes ces questions, Lou va apprendre, va grandir et se rendra compte que chaque moment de la vie n'est qu'un passage, et qu'on ne peut pas décider pour les autres...
On est forcément touché par l'actualité de ce roman et par cette jeune fille qui manifeste une empathie quasi anachronique, à une époque où des laissés-pour-compte meurent dans la rue et cela dans l'indifférence générale. C'est justement cette injustice laissée dans l'ignorance que dénonce l'auteur dans cette oeuvre. L'altruisme est au coeur du livre qui met également en évidence les dégâts que peuvent engendrer un manque d'amour. A travers un récit émouvant et poignant, Delphine de Vigan met en lumière la souffrance des plus démunis et nous fait prendre conscience non seulement de notre chance, nous ayant une existence facile si on la compare avec celle de ces milliers de sans domicile fixe, mais aussi de l'importance de l'allocentrisme et de l'entraide.
Des phrases simples mais puissantes traduisent l'amitié incroyable entre les Lou et Nolwenn. Celles, par exemple, prononcées par cette dernière : «On est ensemble, hein, Lou, on est ensemble.» ou encore «Lou, si tu m'apprivoises, tu seras unique au monde.» Une autre phrase m'a particulièrement marqué. Une phrase dénotant de la frontière qu'il y a entre le monde de la rue et celui que je connais, que nous connaissons : «Je suis pas de ta famille, Lou. C'est ça qu'il faut que tu comprennes, je serai jamais de ta famille. C'est pas ta vie, tu comprends, c'est pas ta vie»
C'est justement cette simplicité avec laquelle est traité ce sujet douloureux et délicat qui me laisse appréciative et qui me fait dire que ce roman est destiné à n'importe qui. Il s'agît, selon moi, d'un véritable outil pour sensibiliser qui que ce soit à un problème non négligeable de notre société.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
violaine124
  05 mars 2015
No et moi c'est la rencontre de deux mondes complètement différents et c'est une belle histoire d'amitié et d'amour.
Le sujet est assez contemporain car dans la société actuelle nous avons de plus en plus de contrastes entre ceux qui ont tout ou presque et ceux qui n'ont rien.
Lou a tout pour être heureuse,
oui mais il lui manque une soeur
oui mais il lui manque une maman
oui mais il lui manque l'innocence et la naïveté de l'adolescence...
No n'a rien pour être heureuse,
oui mais elle cherche à s'en sortir
oui mais elle a de la volonté
oui mais elle rencontre Lou...
Lorsqu'elles se rencontrent elles vont confronter leurs vies et petit à petit tisser des liens solides.
On assiste aussi au rapprochement avec Lucas un jeune homme qui est dans la classe de Lou. En apparence il est très à l'aise et un peu "j'en-foutiste" mais qui cache cependant une solitude bien présente.
Ces personnages uniques vont nous donner une belle leçon de vie et nous laisser croire que tout est possible si les liens qui unissent les Hommes sont sains.
J'ai aimé la profondeur des sentiments décrits par Delphine de Vigan.
J'ai aimé la solidarité présente dans ces pages
J'ai aimé découvrir l'espoir au travers du récit
J'ai aimé voir naître ces amitiés / amours sincères
Je n'ai pas aimé me séparer de ces personnages
Je n'ai pas aimé replonger dans cette vie qui est si injuste parfois
Je n'ai pas aimé retrouver les aberrations de notre pays
Je n'ai pas aimé quitter les mots de Delphine de Vigan tout simplement...
L'écriture est si humaine, si attachante et si juste que j'aurai dû sortir ce livre de ma PAL bien avant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
lla1pe
  26 février 2015
Le titre du livre est No et Moi c'est un roman qui a été écrit par Delphine Vigan.
C'est l'histoire de Lou Bertignac, une fille très intelligente. Elle
observe beaucoup les gens autour d'elle. C'est à la gare d'Austerlitz
qu'elle va rencontrer No, une jeune fille SDF un peu plus âgée qu'elle.
Lou va l'aider à s'intégrer à la vie normale d'un ado. Elle va
l'accueillir chez elle avec l'accord de ses parents. Les deux filles vont
devenir des amies, elles vont passer des moments difficiles et
délirants… ! Après quelque temps passés avec Lou, No va décider de
partir et même de quitter la ville….
Mais que va faire Lou va-t-elle partir a la recherche de No?? Est-ce que No va revenir ? Que va-t-il se passer !?!?
J'ai aimé ce livre car il y a un peu de sentiments entre Lou et Lucas, il y a aussi du mystère par rapport à No qui ne dévoile pas tout sur elle.
La façon dont l'histoire est écrite est simple, très Compréhensible et bien détaillée. Cette fiction pourrait arriver à n'importe qui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LombreDuLivre
  03 février 2014
C'est une histoire très belle qui réussit à nous faire réfléchir sur les choses injustes dansle monde. C'est un livre qui m'a beaucoup plu car il est simple à comprendre et réussit à nous longer dans l'hisoire d'amitié entre No et Lou. Les moments de suspens à la fin de chaque chapitre nous donne l'envie de continuer pour en savoir d'avantage. Ce livre m'aému surtout par ses phrases réalistes de la vie.
" On est capables d'envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l'espace, d'identifier un criminel à partir d'un cheveu ou d'une minuscule particule de peau, de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrégirateur sans prendre une ride, de faire tenir dans une puce éléctronique des milliards d'nformations. On est capable de laisser mourrir des gens dans la rue. "
Commenter  J’apprécie          83
eTemporel
  25 juin 2017
Il n'est pas rare que je pioche dans la bibliothèque de mon fils. Nous partageons un amour de la fantasy que je lui ai sans doute inculqué dans ma frénétique recherche de thèmes qui pourraient l'amener à la lecture quand il était petit. Mais cette fois, c'est dans un de ses livres scolaires que je me suis lancée, le genre d'ouvrages avec lesquels j'ai généralement beaucoup de mal parce qu'il touche d'un peu trop près à la réalité, et que je ne lis pas pour lui être confrontée, surtout pas. Seulement voilà, Delphine de Vigan, j'en entends parler depuis longtemps, et j'avais envie de la découvrir.
Comme je m'y attendais, No et moi est une histoire touchante et très bien écrite. On s'intéresse à Lou, une jeune fille surdouée de treize ans, scolarisée au lycée en classe de seconde où elle ne se sent bien évidemment pas à sa place. Quoi d'étonnant ? Lou a deux ans de moins que ses camarades et même si elle leur est intellectuellement supérieure, son corps reste celui d'une enfant. Elle n'a pas les mêmes préoccupations qu'eux, elle se pose sans cesse des questions sur tout un tas de choses existentielles, comme le point commun entre les plats surgelés, le sens de rotation de la langue quand on embrasse ou encore le fait que l'on soit capable de prouesses technologiques alors qu'on laisse des gens dormir dans la rue.
Lou adore se rendre à la gare pour observer les gens, leurs émotions lors des départs ou des retours. C'est à cette occasion qu'un jour, elle fait la connaissance de No, jeune sans-abri de dix-huit ans. Leurs deux vies n'ont absolument rien en commun, mais c'est avec une sensibilité désarmante que Lou va apprivoiser son aînée et se mettre en tête de l'aider. S'ensuit une très belle histoire d'amour et d'amitié, avec les mots de cette surdouée qui enchaîne les phrases à très haut débit. Cela parle de différence, de tolérance, de solitude aussi. Lou se bat, de toutes ses forces, pour changer l'ordre des choses, mais mon regard d'adulte qui a depuis longtemps perdu certaines illusions, devine aisément que cela va mal tourner parce que malheureusement, les choses ne sont pas si simples.
C'est une très belle histoire que j'ai adorée et détestée tout à la fois. J'étais conquise par l'idéalisme de cette petite Lou et en même temps terrifiée à la perspective qu'elle ne le perde ce qui, je le craignais, ne pouvait manquer d'arriver. le sujet est difficile, très sombre et Lou est un petite lueur d'espoir dans une imposante masse de ténèbres. La réalité l'a soufflée… Un récit plein d'humanité et de justesse mais qui fait mal, un roman dont on ne ressort pas indemne.
"J'ai marché en regardant droit devant moi, je connaissais le chemin, quelque-chose venait de m'arriver qui m'avait fait grandir."
J'aurais tellement préféré qu'il n'en soit rien...
Lien : http://etemporel.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
LowMarsLowMars   14 avril 2015
On est capable d'envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l'espace, d'identifier un criminel à partir d'un cheveu ou d'une minuscule particule de peau, de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride, de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d'informations. On est capable de laisser mourir des gens dans la rue.
Commenter  J’apprécie          90
ange77ange77   11 octobre 2015
Sur ma fiche je suis arrivée à la case "frères et sœurs", j'ai écrit zéro en toutes lettres.
Le fait d'exprimer l'absence de quantité par un nombre n'est pas une évidence en soi. (...) L'absence d'un objet ou d'un sujet s'exprime mieux par la phrase "il n'y en a pas" (ou "plus"). Les nombres demeurent une abstraction et le zéro ne dit ni l'absence ni le chagrin.
Commenter  J’apprécie          70
ange77ange77   11 octobre 2015
Je suis muette. Je suis une carpe. Mes neurones ont dû s'éclipser par la porte de derrière, mon cœur bat comme si je venais de courir six cents mètres, je suis incapable d'émettre une réponse, ne serait-ce que oui ou non, je suis pathétique.
Commenter  J’apprécie          90
laetyinwonderlandlaetyinwonderland   05 novembre 2015
On est capable d'envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l'espace, d'identifier un criminel à partir d'un cheveu ou d'une minuscule particule de peau , de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride , de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d'informations.
On est capable de laisser mourir des gens dans la rue.
Commenter  J’apprécie          40
ange77ange77   11 octobre 2015
Ma mère ne sort plus de chez moi depuis des années et mon père pleure en cachette dans la salle de bain. Voilà ce que j'aurais dû lui dire.
D'un trait définitif, Monsieur Marin m'aurait rayée de la liste.
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : sdfVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Robinson ou la vie sauvage ?

quel âge a Robinson?

50
28
43
99

3 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Vendredi ou la vie sauvage de Michel Tournier (Fiche de lecture) de lePetitLittéraire.frCréer un quiz sur ce livre
. .