AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253124818
Éditeur : Le Livre de Poche (10/02/2010)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 308 notes)
Résumé :
Prenez un homme qui aime les femmes, le corps des femmes surtout. Il a une quarantaine d'années, il est beau mais fatigué.
Prenez une femme qui aime les hommes, la peau des hommes mais pas seulement. Elle va avoir trente ans, elle est jolie quand elle y prête attention, parfois on se retourne sur elle, on la dévisage, parfois elle est grise, on ne la voit pas.
Trois hommes dans la vie d'Emma.
Trois rencontres sur des musiques différentes, basses... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
rabanne
  05 août 2016
Ok, page 46 (sur 149), je n'insiste pas.
Je n'arrive même pas à me concentrer... J'ai pris le parti de ne pas me forcer dans ces cas-là.
J'avais vraiment apprécié Rien ne s'oppose à la nuit, et plus tièdement Les heures souterraines.
Mais ce roman aux allures d'analyse, d'introspection de la relation amoureuse ou je ne sais quoi au juste, m'ennuie au plus haut point.
De plus, je ne retrouve pas la plume fluide de l'auteure, et ses "vous aimeriez savoir (...), j'aimerais que vous puissiez comprendre (...), pourquoi riez-vous ? (...)", adressés à un interlocuteur anonyme, sont franchement exaspérants.
Bref, encore une quatrième de couv' faussement alléchante.
Au suivant !
Commenter  J’apprécie          544
Bazart
  06 août 2016
l'été est souvent l'occasion de découvrir les romans ignorés de l'oeuvre d'une romancière qu'on adore, et de l'oeuvre DE VIGAN qui m'avait épaté avec rien ne s'oppose à la nuit et l'an passé avec d'apres une histoire vraie il me manquait ces jolis garçons à découvrir, mais hélas j'aurais largement pu faire l'impasse sur ce court récit, composé de 3 textes assez indépendants les uns des autres qui se lisent comme des nouvelles autour d'une seule et même personne, une Emma et de ses rapports aux hommes... si la chute de la première histoire est plutôt étonnante et bienvenue le reste n'a que peu d'intéret et malgré les prémisses du style De Vigan à venir, tout se lit sans déplaisir mais sans passion aucune... par rapport au reste de l'oeuvre de l'auteur, une vraie déception..
Commenter  J’apprécie          301
missmolko1
  05 mai 2015
J'avais bien aimé "Les heures souterraines" ou encore "Un soir de décembre" mais ce recueil m'a laissé de marbre.
L'écriture de Delphine de Vigan est agréable mais je n'ai pas été touché par ces trois nouvelles, qui une fois lues vont être aussi vite oubliés.
Alors si vous n'avez pas encore lu l'auteure, précipitez vous sur les deux titres que je cite plus haut mais passé votre chemin car "Les jolis garçons" sont bien fades.....
Commenter  J’apprécie          241
lilicrapota
  29 février 2012
décidément, je ne me lasse pas de cette auteur, loin de là, j'aime démesurément son style, la légèreté des mots, la fluidité des phrases, la poésie des images, l'abondance des rythmes ternaires qui me sonnent particulièrement, la netteté du geste, le suspend des respirations...
J'aime tout il est vrai, même si depuis la lecture de "rien ne s'oppose à la nuit" le doute me turlupine, m'envahit, brouille ma lecture, interfère : où est le vrai? où est la part de réel, de souvenirs dans ce qu'elle raconte? Quels sont les sentiments qu'elle a ressenti et dont elle s'est servi, en les extrapolant ou non, pour écrire son histoire?
dans celui-ci, j'ai retrouvé la figure de sa grand-mère, avec des détails rapportés dans "rien ne s'oppose à la nuit" ... Je l'imaginais romancière et je m'aperçois, que comme beaucoup, elle travaille ses profondeurs, ses tourments intimes, elle exorcise, elle réinvente... Ce n'est pas une tare, hein, entendons-nous bien! Surtout qu'on sent le travail de l'écriture, le cheminement, la maturité des mots (moins dans celui-là cependant, il est vrai qu'il pourrait presque s'agir d'un "premier jet")!
comme les autres : à lire absolument, au moins pour la beauté de certaines formules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
Marple
  26 mai 2012
'Et alors?'. Voilà exactement ce que m'inspire ce livre !
Certes, Delphine de Vigan a une très jolie plume et le sens de la formule, le style est fluide et agréable, pour preuve les nombreuses citations relevées par les lecteurs sur babelio.
Certes, elle a aussi un sens de l'observation et de la critique aiguisé, du coup on se reconnaît dans certains sentiments ou situations des personnages.
Certes, la première histoire est bien trouvée et rondement menée, avec même un élément de surprise à la fin (en tout cas pour moi).
Mais l'ensemble m'a semblé bien vain, comme un exercice de style sur un thème imposé, quand on n'a rien de spécial à dire et qu'on brode autour d'idées générales et de belles phrases...
Pour moi, un bon livre, ce n'est pas ça ! Un bon livre peut nous faire vibrer, rire, rêver, voyager, ressentir, comprendre ou découvrir... Et, pour moi, rien de tout ça ici !
Le livre n'est pas désagréable à lire en soi. Et alors? Il n'apporte pas grand chose non plus ! À mon sens, on peut tout à fait s'en passer, et lire plutôt autre chose, par exemple 'Les heures souterraines' du même auteur, que j'ai trouvé bien plus fort et plus abouti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (99) Voir plus Ajouter une citation
MaitoMaito   22 juin 2011
Comment avez-vous aimé ? N'avez-vous jamais regardé une femme, avec insistance, pour qu'elle vous regarde aussi ? N'avez-vous jamais suivi une femme dans la rue, en espérant qu'elle se retourne ou qu'elle s'arrête ? N'avez-vous jamais rêvé de rencontrer une femme en achetant un pyjama, en descendant votre poubelle, ou au fond d'un bar désert ? N'avez-vous jamais désiré une histoire comme on en voit dans les films, cette facilité, cette évidence ? N'avez-vous jamais cherché à lire le hasard, à détourner les coïncidences ? N'avez-vous jamais imaginé des retrouvailles fortuites, des dialogues spirituels, et la violence du désir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
MaitoMaito   22 juin 2011
Je me suis souvent demandé s'il était possible de dire son désir à un homme. Si cela pouvait faire partie des règles du jeu. Est-ce qu'on peut dire à un homme : tu me plais. Ou bien faut-il attendre que l'homme vienne à soi, sans jamais aller au-devant de lui ? Avec Marc la question ne s'est pas posée. Avec Marc il n'était pas possible d'aller au-devant de quoi que ce fût. J'étais une spectatrice, envoûtée, fascinée, j'étais à lui bien avant d'envisager qu'il pût m'appartenir. Il existe dans le regard des hommes des atomes invisibles qui percutent ou caressent la peau. Et dans la lenteur de leurs gestes l'impatience du corps. Je sais que Marc m'a désirée dès la première fois. Les mots n'y pouvaient rien. Les mots lui permettaient de retarder le moment où nos mains se rencontreraient. J'ai attendu que Marc soit prêt. Puisqu'il était là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MaitoMaito   22 juin 2011
Alors j'ai pensé que ma vie n'aurait plus jamais de sens si elle devait être privée de cet homme, j'ai pensé que jamais plus je ne pourrais rire, ni parler, ni marcher, si cet homme devait me quitter.
Commenter  J’apprécie          490
MaitoMaito   22 juin 2011
Je préfèrerais être chez moi, comme avant, quand j'attendais Marc. Dans la pénombre. Ici les fenêtres n'ont pas de rideaux. Dans votre bureau la lumière s'étale sur le sol comme une flaque blanche et lorsque je demande qu'on baisse le store vous me répondez qu'on ne peut pas vivre comme ça, dans l'obscurité. Il faut de la lumière, dites-vous, pour y voir clair. Moi je voudrais mettre mes mains sur mes yeux, sur mes oreilles aussi, et ne plus rien voir ne plus rien entendre de ce qui vient du dehors, je voudrais rester au-dedans de moi-même, qu'on me laisse dans le souvenir de Marc, qu'on me laisse garder Marc pour moi toute seule, qu'on me laisse avec ce cri au fond de la gorge, et tant pis si j'étouffe. A quoi bon dire et redire, à quoi bon chercher dans le souvenir des raisons d'en être arrivée là, car il vous faut des circonstances, mais je n'ai pas besoin d'excuses ni de pardon, j'ai besoin de Marc et il n'est plus là. Qu'on me laisse avec mes rêves si je ne sais pas vivre autrement. J'ai besoin d'être seule pour retrouver le sourire de Marc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MaitoMaito   16 novembre 2010
Je ne suis pas triste. Mais il y a un vide à l'intérieur de moi, qui bat et couple le souffle. Je suis absente à moi-même.
Commenter  J’apprécie          570
Videos de Delphine de Vigan (105) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delphine de Vigan
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de cœur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 26 avril 2019 :
Notre-Dame de Paris de Victor Hugo et Jacques Seebacher aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/81649-p...
La Folle Vie de Lili de Liliane Rovere aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/148086-...
Le cahier de recettes de Jacky Durand aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/146941-...
Marguerite de Jacky Durand aux éditions Carnets Nord https://www.lagriffenoire.com/68302-d...
# SOS Recettes: Les recettes secrètes de Catherine Roig de Catherine Roig et Héloise Goy aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/?fond=4...
Iboga de Christian Blanchard aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/147175-...
Les Gratitudes de Delphine de Vigan, Julie Pouillon aux éditions Audiolib
L'Égarée de Donato Carrisi, Antoine Tomé aux éditions Audiolib
L'Outsider de Stephen King, Philippe Résimont aux éditions Audiolib
Martin Eden de Jack London, Denis Podalydès aux éditions Audiolib
Idiss de Robert Badinter, Féodor Atkine aux éditions Audiolib
L'Affaire Rose Keller - tome 1 Les crimes du Marquis de Sade de Ludovic Miserole aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/124185-...
Les crimes du Marquis de Sade - tome 2 Les filles du panier de Ludovic Miserole aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/147766-...
Zamor - Le nègre républicain de Ludovic Miserole aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/134874-...
+ Lire la suite
autres livres classés : souvenirsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Delphine de Vigan

Delphine de Vigan a écrit son premier roman "Jours sans faim" sous un pseudonyme. Quel est-il ?

Agnès Dantzig
Lou Delvig
Sara Dliping
Mia Dumrig

10 questions
210 lecteurs ont répondu
Thème : Delphine de ViganCréer un quiz sur ce livre
.. ..