AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Babelio défie la rentrée littéraire


Avez-vous déjà lu... toute la rentrée littéraire ?

Impossible, dites-vous ? Pas si sûr...

Comme l’an passé, Babelio vous propose de mettre la main à la pâte pour participer à un grand défi collectif : critiquer l'intégralité de la rentrée littéraire.

Le principe est simple : vous trouverez sur cette page la liste de tous les livres qui paraissent à l'occasion de la rentrée 2017, classés par état : ceux déjà critiqués sur Babelio et ceux qui ne le sont pas encore. Ensuite, il s'agit simplement de vous faire plaisir en critiquant les ouvrages que vous souhaitez, tout en essayant de vous concentrer sur ceux qui n'ont pas encore été critiqués.

Que vous en lisiez un, deux, ou trente, chaque critique compte. L’an dernier, nous avions critiqué 80% de la rentrée. Tous ensemble, nous parviendrons peut-être à faire mieux cette année !

Parés pour l'aventure ?

NB : Certains de ces livres seront présents dans l’opération Masse Critique de rentrée, mais pour le reste, on compte sur vos lectures personnelles !


LES TITRES DE LA RENTREE DÉJÀ CHRONIQUÉS (357) Voir plus

ILS ATTENDENT LEUR PREMIERE CRITIQUE (219) Voir plus

Critiques et avis
Vera
26 septembre 2017
Vera de Karl Geary
On appelle ça un roman d'ambiance je crois. Un de ces textes qui joue sur les silences, les sensations, les ombres et les lumières. Ou plutôt les tonalités, des couleurs un peu passées, des clair-obscur qui donnent aux personnages leur petite dose de mystère. C'est un roman qui saisit l'instant, dilate le temps et l'espace. Et parvient à capturer ces moments fragiles où les rêves percutent le réel et font surgir l'espoir.



Une "histoire d'amour" annonce le bandeau rouge... Oui, si l'on veut. Totalement improbable, hors cadre, voire incompréhensible pour le commun des mortels. Fragile, fugace, impossible et d'autant plus belle. Celle qui va réunir Sonny et Vera l'espace de quelques semaines à peine dans un Dublin où les banlieues pauvres côtoient les quartiers chics sans réellement se mélanger. Ils ne sont ni du même monde, ni de la même génération. Sonny est un adolescent de seize ans en déliquescence avec ses études, qui tente de s'insérer dans une société qui le rejette sans arrêt. Un père qui brûle ses maigres gains chez les bookmakers, une mère qui a oublié depuis longtemps ce qu'est la tendresse, des frères qui rêvent de le voir échouer autant qu'eux. Après le lycée il travaille en tant qu'homme à tout faire dans la boucherie du quartier et aide parfois son père dans des travaux de bricolage chez des particuliers. C'est ainsi qu'il croise Vera. Une femme que l'on imagine autour de la quarantaine, toujours belle mais qui promène un air de lassitude qui intrigue Sonny autant que sa beauté le subjugue.



Entre ces deux-là se noue une relation particulière, faite d'attirance, de tristesse et de tendresse. Auprès de Vera, Sonny oublie le quotidien qui l'étouffe et l'emprisonne, il entrevoit la possibilité d'un autre monde que la grisaille sans espoir qui l'entoure. Et Vera ? Que cherche-t-elle ? Quel drame essaie-t-elle d'oublier ou de dépasser ? Malgré l'hostilité palpable du monde extérieur, ils capturent quelques instants, comme une bulle de réconfort. De quoi trouver le courage de continuer... ou de changer.



C'est bien une ballade irlandaise que nous chante Karl Geary dans ce premier roman qui ne cède en rien à la facilité et dont on capte si bien les images que l'on imagine tout de suite un film. L'arrière-plan social l'ancre dans la triste réalité tandis que les moments volés par Vera et Sonny donnent envie de croire qu'il suffit parfois d'une rencontre, et surtout de s'accrocher à ses rêves. C'est un beau roman, cruel, âpre mais subtilement lumineux.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Point Cardinal
26 septembre 2017
Point Cardinal de Recondo Leonor (de)
Très beau livre sur un sujet difficile. L'auteur réussit comme dans "amours" à pénétrer au coeur de l'intimité des émotions de tous les protagoniques.
Commenter  J’apprécie          00
Une histoire des loups
26 septembre 2017
Une histoire des loups de Emily Fridlund
Une histoire des loups est le premier roman d’une jeune nouvelle voix de la littérature américaine, Emily Fridlund : brillant suspense psychologique , "Une histoire des loups" raconte l’histoire de Madeline, adolescente un peu sauvage, qui va voir sa vie chamboulée par l’apparition d’un couple de nouveaux voisins,à travers une année cruciale qui laissera des séquelles dans la vie d’une adolescente



Troublant et poétique, best-seller dès sa parution aux États-Unis, le livre plonge le lecteur dans une ambiance de doute et de tension, qu'on sent dès les premières lignes d’ « Une histoire des loups ».



La façon dont Fridelund raconte cette histoire nous laisse peu de doute sur le mauvais pressentiment qu'on a et nous plonge dans une attente fébrile de ce tragique événementqui surviendra progressivement, la romancière sachant distiller petit à petit les indices d'un récit qui alterne joliment entre passé et présent.



Dans la lignée des romans de nature writing, l'auteur nous livre des descritptions d'une Nature éblouissante et toute puissante, avec une foret majestueuse, qui semble vraiment être un personnage à part entier de l’histoire, : tant ce décor du nord du Minnesota, ses chemins forestiers sombres, ses lacs, ses cailloux, constituent un décor parfaitement mis en valeur par l'auteur.



On pense forcément un peu au "Sukkwan Island » de David Vann avec cette même tension palpable et constante et cette nature aussi somptueuse que dangereuse .



Un récit aussi glaçant que poétique.magnifié par les décors sauvages du Nord du Minnesota.


Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Miss Wyoming
26 septembre 2017
Miss Wyoming de Douglas Coupland
Douglas Coupland célébré pour Génération X est un romancier à l'univers aussi singulier que déjanté; la preuve en est donnée avec ce roman écrit en 2000 et qui ne sort que cette année en France.



A travers la rencontre barrée et caustique ddune ex-Miss Teen USA reconvertie en actrice de sitcom et d'un producteur hollywoodien de porno qui vivent à Beverly Hills, Douglas Coupland trousse une love story gentiment amorale et subersive assez fascinante aux réparties et aphorismes aussi cinglantes que percutantes !



Un roman prenant et rythmé à 100 à l'heure pour découvrir un auteur plus connu de l'autre coté de l'atlantique que chez nous !!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          30
Hillbilly Elégie
26 septembre 2017
Hillbilly Elégie de J. D. Vance




J.D Vance était un mal-parti : une mère instable victime d’addictions divers, un père absent et des beaux-pères successifs parfois trop présents. J.D a grandi dans les Appalaches cette immense région des Etats-Unis dont les principales ressources minières et industrielles ont périclitées depuis des années. J.D est issu du monde des hillbilly, des ploucs des montagnes, des péquenots blancs, des prolos, des beaufs que l’on dit incultes, violents, racistes, capable en trente ans de passer du vote démocrate au vote républicain le plus dur.



Mais J.D Vance a de la ressource, grâce à des grands-parents maternels, un peu dingues mais présents et aimant, et à quelques belles rencontres il sortira diplômé de Yale. Miracle, conte de Fées ? « Hillbilly Elégie » est le combat que doit mener un enfant pauvre pour sortir de sa condition car tout n’est pas si facile au pays de l’Oncle Sam.



Récit autobiographique sans concession, J.D Vance écrit dur, froid et sans gras. Il décrit la vie des déclassés, des laissés pour compte dans les états du Sud, ces hommes et ses femmes qui ont pris de plein fouet toutes les crises économiques successives.



Ce constat sociologique, politique et philosophique est une parole rare, une parole de l’intérieur. Vance a le bon goût de ne pas s’attarder sur sa réussite personnelle mais plutôt de creuser, d’analyser et de tenter de comprendre pourquoi certaines personnes ne concrétiseront jamais le rêve américains. Un récit parfois inconfortable qui a le mérite de l’authenticité.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Manège
26 septembre 2017
Manège de Daniel Parokia
Merci à Babelio et Buchet Chastel pour cette belle découverte. Je savais qu'avec cette maison d'édition, ne je ne serais pas déçue, étant donné les pépites que j'ai déjà pu trouver chez eux !

Ici, c'est l'histoire de deux jeunes gens dont les chemins n'auraient pas du forcément se croiser, il y a de l'amour, il y a de l'envie et il y a des illusions, maintenant reste à mesurer les quantités des uns et des autres...

Le style de l'auteur est très agréable à lire, les phrases sont fluides et poétiques. C'est parsemé de références culturelles avec de nombreux livres et auteurs cités. C'est une histoire où on se laisse volontiers prendre par la main pour quelques heures agréables de lecture. A conseiller vraiment.
Commenter  J’apprécie          10
Souvenirs de la marée basse
26 septembre 2017
Souvenirs de la marée basse de Thomas Chantal
Chantal Thoams rend ici un magnifique hommage, d'une part à sa relation certes complexe mais fusionnelle avec sa mère, et d'autre part, à la passion de la natation qu'elles partagent.

" J'aime l'eau d'amour. Et dans l'expression "l'eau est bonne", je perçois une température mais aussi une qualité morale".

En effet, par le biais de courts chapitres, aux noms soigneusement choisis et évocateurs, l'auteure nous fait découvrir la joie mais surtout la liberté que sa mère - Jackie - ressentait lorsqu'elle nageait.

" Ma mère ne se repose pas, ne se pose sur rien - sauf sur la mer."

Plaisir qu'elle lui transmettra....

" D'ailleurs, je ne pense pas en termes de région, mais de rivage - sable, mer et ciel dans une interaction perpétuelle, une interpénétration infinie. C'est cette fluidité qui est de ma part objet d'amour. A vrai dire, j'en fais moi-même partie."

Ce sont deux femmes en osmose totale dans le milieu aquatique.

Toute la vie de Jacky s'organisera autour de cet art de vivre, à la fois fantaisiste et décomplexé.

Mais lorsqu'elle est privée de cette pratique quotidienne, quasi physiologique, son état dépressif reprend ses droits.

"... ma mère a deux visages : son visage de maison, obscur, et son visage de natation, lumineux."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
C'est le coeur qui lâche en dernier
26 septembre 2017
C'est le coeur qui lâche en dernier de Margaret Atwood
On est dans un futur très très proche et une crise économique sans précédent frappe une grande partie des États-Unis. Énormément de gens se retrouvent licenciés, virés de leur appartement / maison car incapables de rembourser leurs crédits et quand ils ont de la chance, ils trouvent un petit job hyper précaire, généralement dans une ambiance assez malsaine.

C'est le cas de Charmaine qui devient serveuse dans un bar très glauque, où deux amies à elle se prostituent d'ailleurs, et qui vit dans sa voiture avec son époux.

Mais une solution émerge alors. La création de villes jumelles assurant logement, nourriture et plein emploi. Comment ? En passant un mois sur deux en prison, ce qui permet une rotation des maisons et des emplois tout en en créant.

Pour Stan et Charmaine, cela semble être la solution idéale et les voilà donc rapidement inclus au programme Consilience.

Évidemment, et on s'en doute dès le départ, rien ne va tourner comme prévu. Quelques petites choses vont très rapidement choquer le lecteur : les communications vers l'extérieur sont non seulement interdites mais impossibles, chaque produit (nourriture, vêtements, mobilier...) est à choisir sur catalogue, donc sans réel choix et la culture est hyper régulée qu'il s'agisse de musique ou de cinéma. Impossible d'écouter du bon rock qui tache ou de regarder des films "véhiculant des idées négatives".

Bon, et c'est là qu'on arrive à un point qui m'a chiffonnée. Parce que les personnages sont un peu idiots visiblement. Stan, le mari, n'est pas super fan de comédies musicales, du coup, il n'est pas hyper ravi des choix musicaux qui s'offrent à lui. Mais, ça ne va pas plus loin. À aucun moment tout ça ne va leur mettre la puce à l'oreille. Non. Il va falloir une histoire un peu sordide de sexe pour que, de fil en aiguille,ils en viennent à s'interroger.

Par contre, la démonstration de l'embrigadement général est hyper bien réussie, notamment à travers Charmaine. Ca va très très loin avant qu'elle ne remette en question ce qui lui est demandé. Les notions d'éthique et de justice, par exemple, ne lui traversent à aucun moment l'esprit.

Les personnages sont assez peu attachants. Charmaine est d'une naïveté qui flirte dangereusement avec la bêtise par moments. Cela s'explique en partie par son histoire, mais comme il reste des zones d'ombre la concernant, je ne suis pas sûre de bien en avoir compris l'intérêt. Quant à Stan, il a dès le départ un côté très dérangeant : misogyne, moralisateur... Et on lui devine une part assez sombre. Mais très honnêtement, ça n'a pas été un problème pour moi de ne pas trouver les personnages attachants. Ca change assez agréablement des personnages qui jouent constamment aux héros.

J'ai par contre un réel regret concernant la fin. Elle concerne quasi uniquement les personnages que l'on aura croisé, sans s'attarder sur le devenir du projet général et de ceux qui en étaient à l'origine (si ce n'est 2 personnages). Par contre, le destin semi-ouvert laissé aux personnages principaux étaient hyper intéressant. Ils peuvent aller dans deux directions différentes, pour une fois, ils semblent avoir un choix réel à faire, et j'ai trouvé ça assez malin de le mettre en fin de roman.
Lien : http://delaplumeauclic.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les fantômes du vieux pays
26 septembre 2017
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
Une fresque baroque et foisonnante pour relier l’Amérique de 1968 à celle d’aujourd’hui, en addiction terminale et maladive.



Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2017/09/26/note-de-lecture-les-fantomes-du-vieux-pays-nathan-hill/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          00
Les bijoux bleus
26 septembre 2017
Les bijoux bleus de Katharina Winkler
Roman bouleversant de cette jeune fille qui rêvait d'amour et qui se retrouve sans vie, sans identité, dédiée uniquement au bien-être de son mari dans tous les sens du terme. A lire pour prendre conscience du machisme absolu et des conditions de vie de certaines femmes.
Commenter  J’apprécie          00