Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Lydia Chweitzer (Traducteur)

ISBN : 2742701583
Éditeur : Actes Sud (1994)


Note moyenne : 3.29/5 (sur 48 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Octobre 1917.
Des milliers de Russes vont s'éparpiller sur tous les continents. Heureux d'avoir pu échapper au massacre, désespérés par un interminable exil. A quoi rêve Tania pendant que le monde s'écroule ? Au bonheur. Alors Tanioucha, que tous les hommes court... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par canel, le 27 juillet 2012

    canel
    A Saint-Pétersbourg au début du XXe siècle, la famille de Tania était plutôt aisée. Mais ils durent fuir au Japon après la Révolution Russe. Devenue veuve, Tania émigre pour la France. Las ! la jeune femme découvre que la vie n'est pas rose à Paris. Elle y retrouve de temps en temps deux-trois amies, reste sans le sou, survit de petits ouvrages manuels tout en cherchant des hommes à peine moins pauvres qu'elle, susceptibles de lui assurer le gîte et le couvert - alors qu'elLe Rêve de beaucoup plus...

    Comme ce court roman est sombre ! On pense à Zola pour le désespoir, la misère des petits logements crasseux, les trois sous gagnés en se brûlant les yeux sur des broderies. La plume, l'art de raconter un destin à la fois vide et tragique rappellent Maupassant - deux fois évoqué dans l'ouvrage, d'ailleurs.

    Jalousie, convoitise, déchéance, pauvreté, dépression, folie... soixante-dix pages suffisent largement pour imprégner le lecteur de cette ambiance sordide…

    Bof, si le reste de l'œuvre est aussi gris-noir, j'attendrai sans peine pour découvrir d'autres écrits.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Nina, le 18 avril 2012

    Nina
    Le Laquais et la Putain raconte à travers l'histoire de Tania, l'existence des femmes immigrées qui se retrouvent seules dans un pays dont elles ne connaissent ni la langue ni les coutumes. Au début du XXème siècle, en Russie, comme dans la plupart des pays, les femmes à part dans les milieux intellectuels, ont été éduquées selon le schéma de l'époque : se marier et avoir des enfants. Alors, être une femme dans un pays étranger, sans mari et sans famille pour vous soutenir, était une situation difficilement envisageable.
    Ce livre raconte la lente dégradation sociale de Tania qui arrive en France après avoir vécu 9 ans au Japon avec son mari. Elle est veuve, sans aucun revenu et n'a pas envie de faire des petits métiers comme ses amies russes : brodeuse, femme de ménage...
    L'objectif de Tania, c'est de se trouver un mari. Mais le temps passe et l'argent manque. Tania va être obligée d'accepter que les hommes lui offrent de quoi manger et la suite est facile à deviner.
    Quand elle rencontre Bologovski, l'immigré russe qui faisait partie du corps de cavalerie du tsar, lui pense avoir trouvé enfin une femme qui va combler sa solitude. Il est certain que la vie sera plus douce à deux. Il va comprendre peu à peu qu'il ne représente pas ce que Tania désire. Tania a des rêves de jeune fille. Bologovski n'est qu'un pauvre exilé qui souffre loin de son pays. La fin sera tragique.

    Lien : http://de-page-en-page.over-blog.com/article-le-laquais-et-la-putain..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par floyd2408, le 02 avril 2014

    floyd2408
    C 'est un court roman au accent d'une nouvelle relatant la vie d'une jeune femme russe fuyant la révolution d'Octobre pour subir la cruauté de son destin ...
    C 'est un concentré de sentiments débordant dans ce petit récit .minimaliste dans les descriptions superflus ...on a l 'essence même de l 'intrigue ...
    On découvre les difficultés des immigrants russes de vivre dans un autre pays et de s'intégrer dans les us et coutume de celui-ci...
    Tania au comble de son malheur fini son existence comme ses choix de vie dans la sauvagerie indélébile de la société de cette époque ...
    Un roman acide ....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par JasmineKaci, le 06 août 2014

    JasmineKaci
    Très court roman, Le Laquais et la putain manque de l'intensité de L'Accompagnatrice. Histoire d'une femme puis moins jeune passant tristement dans l'existence, ou plutôt à côté, incapable d'agir, de se prendre en main. Elle ne peut que voler les plus démunis de leurs restes d'amour, de chance, d'argent, d'espoirs et d'idées, sans posséder aucune qualité ni même de sentiments particuliers. Un personnage trop vide pour être intéressant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Shan_Ze, le 23 mars 2014

    Shan_Ze
    La putain c'est Tania. Elle séduit le fiancé de sa sœur, se marie et part avec lui. Un histoire sans amour qui finira quelques années plus tard. Elle erre alors son amertume et sa nostalgie en recherchant le bonheur sans conviction.
    J'ai préféré cette histoire où on découvre une fille perdue, qui n'hésite pas aux pires bassesses pour du confort. J'ai aimé les pensées du chacun, tous les deux perdus, se demandant s'ils avaient ce qu'ils recherchaient. Une histoire admirable malgré une fin étrange…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par natlitou, le 01 avril 2014

    Pendant toutes ces années, rien n'était arrivé qui méritait d'être regretté, aimé, il lui semblait que tout aurait pu être mieux, que chez les autres cétait plus riche, plus gai, plus complet, que c'était là ce qu'on appelle le bonheur.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Piatka, le 27 juillet 2013

    Les femmes aiment les compliments, vous êtes un homme, vous devriez le savoir.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par floyd2408, le 02 avril 2014

    Il est là , regarde , et nage dans le bonheur dont elle est la cause , il ne se rappelle plus de rien , il essaie de ne pas respirer , de ne pas ciller , et dans la brume de sa béatitude tout est ivre et net , gai et triste à la fois .

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (4)

Video de Nina Nikolaevna Berberova

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Nina Nikolaevna Berberova


Chronique de Laurence Goullieux - Nina Berberova - La Vie des Livres - 12 2013
Laurence Goullieux, directrice de la Bibliothèque Municipale de Liévin, évoque la vie et l'oeuvre de l'auteure Nina Berberova. Une brochure sur Nina Berberova a été réalisé par les...











Sur Amazon
à partir de :
7,41 € (neuf)
3,12 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Laquais et la Putain par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz