Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2844857248
Éditeur : Allia (2013)


Note moyenne : 4.17/5 (sur 12 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il est bien dans l'ordre des choses que le démantèlement du système économique d'après-guerre s'accompagne d'une attaque importante contre la démocratie effective - liberté, souveraineté populaire et droits de l'homme - sous la bannière de TINA, There Is No Alternative ... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

  • Par Aela, le 17 septembre 2013

    Aela
    C'est un essai concis et brillant mais très polémique.
    Noam Chomsky s'affirme ici comme un des critiques les plus virulents du nouvel ordre mondial.
    Il nous explique comment, selon lui, le capitalisme est en train d'imposer au monde sa domination.
    A partir d'exemples concrets, il nous montre la nouvelle mécanique qui est en marche et qui risque de porter atteinte aux avancées sociales réalisées au cours du 20 ème siècle.
    Par exemple le renforcement de la flexibilité du marché du travail.
    Les réformes visent à lever les contraintes pesant sur la mobilité du travail et à obtenir la suppression de la référence aux services sociaux.
    Les réformes essentielles, menées dans bien des pays à la demande de la Banque Mondiale ou du FMI aboutissent à l'insécurité des salariés.
    Un constat plutôt accablant: la politique économique nationale d'à peu près la moitié de la population mondiale est, selon l'auteur, dirigée par les bureaucrates de Washington.
    Un leitmotiv dans ce monde sans frontières: TINA - There is No Alternative-
    pour reprendre la formule célèbre de Maggie Thatcher.
    Chomsky nous montre comment l'"âge d'or du capitalisme" (en gros la période 1945- 1970), période de croissance économique très forte, a laissé la place à une nouvelle période qui est encore la nôtre: "l'âge de plomb" marquée par une importance accrue du capital spéculatif, un ralentissement de la croissance, une grande volatilité des marchés, une stagnation des salaires et une augmentation des heures de travail.
    Un constat bien pessimiste mais une lueur d'espoir apparaît à la fin:
    L'ordre socio-économique, comme le rappelle Chomsky, est le résultat de décisions humaines et les décisions peuvent être modifiées...et les institutions changées..
    Un bel essai qui fait réfléchir..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par tulisquoi, le 17 juillet 2010

    tulisquoi
    Ce tout petit livre est un extrait d'une conférence prononcée en 2 000 au Nouveau-Mexique à l'occasion du vingtième anniversaire du Centre de documentation intercontinental. Tout petit livre, car seulement 56 pages de textes. Mais un texte énoncé si clairement qu'il n'y a pas besoin d'en ajouter une seule ligne. Très clairement anti-capitaliste, cet ouvrage prend tout de même une drôle de résonance avec les évènements qui secouent le monde depuis la crise financière et est d'autant plus d'actualité aujourd'hui.
    Car depuis que le mot de « rigueur » a plus ou moins été lâché par le gouvernement, on sait très clairement que nous allons subir les évènements à venir, sans presque aucun contrôle sur le cours des choses. Comme l'explique si bien Noam Chomsky, nous sommes dans un système qu'il nomme tina – There Is No Alternative – Il n'y a pas d'autres alternatives. Un système où on cherche à nous prouver régulièrement que les lois votées, les réformes à venir, les augmentations supplémentaires sont un mal nécessaire à la bonne marche du pays, du monde, du système. Un système qui a pourtant failli et qui a précipité le monde dans une crise économique dont on semble avoir du mal à se relever.
    Quelle est l'alternative proposée par Chomsky ?
    (lire la suite...)

    Lien : http://www.tulisquoi.net/sur-le-controle-de-nos-vies-%E2%80%93-noam-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par tulisquoi, le 17 juillet 2010

    Un exemple frappant (il n’en manque pas) peut être trouvé dans l’ordre économique international – je veux parler de ce qu’on appelle les accords commerciaux. La population, comme le prouvent très clairement les scrutins, est fortement opposée, dans l’ensemble, au cours que prennent les choses, mais cette opposition ne parvient pas à se traduire dans les faits. Les élections n’offrent pas d’issue car les centres de décisions – la minorité des nantis – se rejoignent pour instituer une forme particulière d’ordre socio-économique. Ce qui empêche le problème de trouver son expression. Les choses dont on discute ne touchent les électeurs que de loin : questions de personnes ou de réformes dont ils savent qu’elles ne seront pas appliqués. Voilà ce dont on discute, non ce qui intéresse les gens.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par tulisquoi, le 17 juillet 2010

    Ces dernières années, on a accordé aux sociétés des droits qui dépassent largement ceux des personnes. D’après les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce, les sociétés peuvent exiger ce qu’on appelle le droit au « traitement national ». Cela signifie que la General Motors, si elle opère au Mexique, peut demander à être traitée comme une firme mexicaine. [...] Un Mexicain ne peut pas débarquer à New York, demander un traitement national et s’en trouver fort bien ; les sociétés si.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
5,89 € (neuf)

   

Faire découvrir Sur le contrôle de nos vies par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz