Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 208122982X
Éditeur : Flammarion (2010)


Note moyenne : 3.95/5 (sur 43 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
"Il me restait vingt adresses: vingt lieux éparpillés aux quatre coins du monde, et vingt histoires toutes plus incroyables les unes que les autres. C'est ce jour où le titre de ce livre m'est venu: La vie extraordinaire des gens ordinaires".
Lisez, lisez, de la ... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (15)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par marina53, le 11 mai 2015

    marina53
    Fabrice Colin fait une rencontre étonnante en la personne qu'il surnomme le Poète. Rencontre immanquablement brève puisque celui-ci est condamné. C'est lors de visites aux personnes malades que les deux hommes se lient d'amitié. Ce dernier l'informe qu'il a écrit un livre qu'il lui recommande de lire, de la première à la dernière phrase et si celui-ci lui plaît, de l'éditer. Sur une page entière, l'on pouvait lire "La vie extraordinaire des gens ordinaires". Fabrice Colin en fera son titre. La suite, après des conseils de lecture, est un recueil de nouvelles. A partir de faits divers piochés ici et là dans des journaux locaux du monde entier, le Poète est parti à la rencontre de ces gens ordinaires mais aux aventures extraordinaires. Ainsi, l'on fait la connaissance d'un chasseur de nuages, d'un clown triste, d'une gagnante du Viking Loto, de statues qui pleurent, d'un chat immortel, d'un surfeur plus très jeune, d'un dinosaure ou encore d'un écrivain de 11 ans. de Montréal à Malmö, en passant par Paris, Rome, Mtunzini ou Yakushima, autant d'histoires qui nous font voyager...
    Ce roman, composé de 21 nouvelles, fait le portrait de gens ordinaires à qui il arrive des choses extraordinaires. Même si elles sont inégales, elles dégagent toutes une profonde humanité. L'on se laisse conter ces récits, l'on s'émeut ou l'on sourit à ces petits instants croqués, qu'ils soient tendres, cocasses, émouvants ou drôles. L'on s'attache à ces personnages d'ici ou du bout du monde. Fabrice Colin rend par ailleurs ces histoires presque réelles. Porté par une écriture fine, il nous offre de très bons moments, à picorer au gré des envies.
    La vie extraordinaire des gens ordinaires... pas si ordinaire...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 51         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par c.brijs, le 01 janvier 2012

    c.brijs
    31 décembre, H-4 avant le passage à l'an neuf, autoroute du Luxembourg avec ses descentes et ses remontées dignes des montagnes russes... Devant nous, d'innombrables petites lumières rouges qui croisent, en vis-en-vis, autant de flashs blancs... On dirait des chapelets de guirlandes lumineuses. le monde court. Dans chaque véhicule, un individu, un couple, une famille... Des gens ordinaires? Allez savoir...

    "Tout le monde est ordinaire, jusqu'à preuve du contraire. Ce sont les circonstances qui nous modèlent. Les rencontres."

    Tel est le constat de David Marcus, la première personne "ordinaire" dont le narrateur nous narre l'histoire extraordinaire, celle d'un chasseur de nuages à la recherche du nuage le plus rare au monde, "La Gloire du Matin".
    Des personnes "ordinaires", le Poète en rencontre 20 autres, aux quatre coins du monde.

    En voici quelques exemples... Il y a celui d'Aravinda Manesh, le patron du Lalitchandra, qui accueille, au milieu des neiges éternelles, les fortunés de la planète dans le restaurant le plus inaccessible et le plus fabuleux au monde.
    Celui de Jonathan Abercrombie, un presque octogénaire, qui attend "la vague ultime, parfaite, la mère de toutes - le trip béni pour un surfeur" qu'il a vue dans ses rêves.
    Celui du Dr Jeffrey-Jeffrey Platatypus, un clown triste qui cherche à établir, avec les petits malades en fin de vie, la liste parfaite des titres à emporter...
    Celui de Heinrich Mazdorf Ier, le monarque auto-proclamé du plus petit royaume du monde... etc.

    A ces 21 histoires, toutes plus incroyables les unes que les autres, s'ajoute celle du Poète lui-même et de sa rencontre avec Fabrice Colin. Dans son avant-propos, l'auteur nous explique comment il rencontre celui qu'il a baptisé le Poète, comment ce dernier, avant de mourir, lui confie son manuscrit, lui demande de le lire et de le publier. Il termine en précisant que ces histoires sont apparemment vraies... libre à nous d'y croire ou pas!

    Outre cette entrée en matière plus qu'originale qui m'a d'emblée plue, j'ai découvert dans ce livre de nombreuses histoires auxquelles j'ai voulu croire. Je me suis surprise à rechercher sur le net les identités et les lieux mentionnés, j'ai écouté la playlist du "clown triste", j'ai souri pour certaines, pleuré pour d'autres... Et toutes ces émotions m'ont fait du bien!
    "Le poète entendait montrer aux gens que la vie vaut la peine d'être vécue." Contrat amplement rempli en ce qui me concerne!
    Et dire qu'il y a sur Terre plus de 7 milliards d'êtres humains, tous "ordinaires", il y a de quoi remplir des myriades de recueils...
    Parmi tous ces quidams croisés sur la route, il y a peut-être, sûrement, plus d'une personne ordinaire qui vit, a vécu ou vivra une histoire "extraordinaire" digne de figurer dans ce recueil!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Elise_ademimot, le 18 août 2012

    Elise_ademimot
    C'est avec La vie extraordinaire des gens ordinaire que je découvre l'écrivain Fabrice Colin. Ce premier contact fut très bon ! Mais que cache ce livre intrigant ?
    Fabrice Colin nous raconte sa rencontre avec un homme surnommé le Poète. Cet homme a parcouru le monde, à la recherche d'histoires. Mais pas n'importe lesquelles, des histoires d'existences extraordinaires. Il a interviewé des personnes à la vie insolite, et consigné leurs récits. Il y en a vingt-et-un en tout, écrits sous forme de nouvelles. le dernier souhait du Poète ? Que Fabrice Colin en fasse un livre.
    Ce recueil de nouvelles a pour fil conducteur le même narrateur. Chaque nouvelle trouve sa place dans l'histoire globale. Au Brésil, un épicier qui porte chance aux stars du football ; en Suède, une jeune fille gagnante du loto qui égare son billet ; un restaurant atypique perché dans les montagnes du Népal ; une jeune femme à Coney Island qui hérite d'une maison et d'une centaine de chats qui sont la réincarnation d'écrivains célèbres ; un dinosaure qui se cache dans un jardin à Rome ; un roi d'un royaume particulier ; une vieille femme qui a survolé la Lune ; un parc d'attraction inachevé au Japon ; un vieux surfeur qui attend son ultime vague...
    Ces histoires sont insolites, sordides, belles, tristes, drôles, touchantes...à l'image de la vie. On voyage d'une émotion à l'autre, d'un endroit à l'autre de la planète.
    À la frontière du fantastique, chaque nouvelle propose une réflexion sur la vie, la mort, le bonheur, l'existence. J'ai adoré certaines nouvelles, beaucoup m'ont parlé, rares sont celles que je n'ai pas aimé (après réflexion, c'est certainement la dernière que j'ai le moins aimé), d'autres par moment m'ont laissée sur ma faim. J'aurai voulu en savoir plus, poursuivre un peu plus loin le raisonnement de l'auteur.
    L'intérêt du lecteur est sans cesse renouvelé au début de la nouvelle suivante. J'ai pris beaucoup de plaisir à chaque rencontre, avec ces gens "ordinaires". On parvient sans peine à passer d'un récit à l'autre. Chaque portrait est précis, fouillé. On a parfois l'impression de connaître ces personnes, de les rencontrer réellement en même temps que le narrateur.
    On ne cesse de se demander si ces histoires sont vraies. L'auteur met le lecteur en condition pour le croire, fournit de nombreuses références de lieux, de personnes célèbres, de titres de films, d'oeuvres... même le Times est cité. Chaque personnage rencontré a un nom et un prénom, vit dans un lieux précis, a un caractère bien distinct, paraît ordinaire mais a une histoire si extraordinaire. Libre à vous de les croire, pour la plus part, je l'ai fait.
    Pour conclure :
    Une belle découverte, un très agréable moment de lecture. Je pense garder longtemps en tête certaines histoires, et j'apprécierai certainement de les relire un jour.

    Lien : http://a-demi-mot.blogspot.be/2011/08/la-vie-extraordinaire-des-gens..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Elphie, le 07 novembre 2012

    Elphie
    La Vie Extraordinaire Des Gens Ordinaires, c'est un livre extraordinaire sur des gens tout à fait ordinaires. Ou comment un jour, un lecteur ayant vécu tout sa vie la tête dans les livres décide de raconter ce qu'aucun autre n'avait jamais raconté : les histoires extraordinaires des gens ordinaires. Après des mois à écumer les pages des faits divers du monde entier, il ne garde que vingt histoires. le voila alors parti aux quatre coins du monde à la rencontre de ces gens aux histoires si incroyables mais vraies.
    Il fait ainsi la connaissance de Heinrich Mazdorf Ier, roi SDF près à déclencher la 3ème guerre mondiale, d'un chat immortel, d'une jeune écrivain de 11 ans prodige ou encore d'un clown triste. Qu'il goûte aux plaisirs d'un restaurant au milieu de la montagne et de son eau si pure, et au seul thé au monde capable de vous faire littéralement planer. Qu'il découvre un immeuble sans portes, visite un parc d'attraction en pleine montagne, rencontre un habitant de l'Atlantide et un autre venu de la préhistoire.
    20 histoires différentes (je dirais même 22, si on ajoute le point de départ du roman en lui-même, plus celle de l'homme qui a "voyagé" dans un nuage), et bien sur des préférences. Inspirer/Expirer déjà, qui m'a fait pleurer avec la thérapie par les larmes du Dr Jeffrey-Jeffrey. La plus touchante et bouleversante des histoires. Chez les Vivants aussi que j'ai trouvé très émouvante et si vraisemblable. Pareil pour Cent pour Cent Perdants et S'il le faut nous déclencherons la 3ème Guerre Mondiale.
    Je vous avais bien dit que ce livre serait mon dernier, la plus tristement belle histoire avec cette fillette de 11 ans qui en écrivant son premier roman savait déjà comment se finirait le dernier. (un peu comme JK Rowling. Mais en plus triste). En compagnie de Mark Twain m'a fait sourire, et j'approuve totalement : je suis sûre aussi que de grands auteurs se réincarnent en chats ! Et que certains sont immortels. En fait, à part deux ou trois (sur 21 !) j'ai aimé toutes les histoires - ce sont des petites nouvelles, mais qu'il faut lire dans l'ordre.
    J'ai été émue (beaucoup), j'ai pleuré (parfois), et j'ai noté des tas de noms d'auteurs (la faute à En compagnie de Mark Twain) et de musiques (la faute à Inspirer/Expirer)(et sans aucun doute mon histoire préférée!). Et je suis passée par une foule de sentiments pendant ma lecture, et surtout l'admiration : pour les connaissances de Fabrice Colin (et on revient à toutes les références musicales de Inspirer/Expirer), son style, et surtout son imagination.
    Je suis une lectrice, je lis énormément et des choses variées. Et même si certains romans sont décevants, il y a au milieu des écrits qui nous émerveillent car ils ont ce petit truc qui fait que... La Vie Extraordinaire Des Gens Ordinaires fait partie de ces romans. Et Fabrice Colin de ces auteurs qui par leurs écrits me font aimer encore plus les livres.

    Lien : http://sweet-madness.hautetfort.com/archive/2011/10/20/la-vie-extrao..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Accalia, le 21 juin 2013

    Accalia
    J'ai trouvé ce roman jeunesse dans ma bibliothèque. Il était classé dans les coups de coeur, et je me suis laissée tenter par le titre, que j'aime beaucoup. Je l'ai donc emprunter, toujours dans l'optique de m'y connaitre un peu mieux en littérature jeunesse.

    Je n'ai pas regretté cet emprunt sur un coup de tête.

    C'est donc un recueil de nouvelles, dont j'aime beaucoup le titre. En effet, on peut partir du principe que chaque personne est tout d'abord ordinaire, avant qu'il lui arrive quelque chose d'incroyable.
    J'ai beaucoup aimé le début et l'explication de cette recherche d'histoires : le poète, ayant passé son enfance dans les livres et les récits imaginaires, se rend compte que rien ne compte pourtant autant que la réalité. Il a oublié de vivre alors qu'il se plongeait dans la fiction. Ce sont donc des histoires réelles et incroyables qu'il va chercher à travers tout le monde.

    Le thème commun à toutes ses histoires est un amour de la vie : on célèbre la vie, le fait d'être vivant, de plein de manières différentes, avec des messages différents (et plus ou moins clairs) à chaque nouvelle.

    L'autre point commun à ces nouvelles est qu'on oscille toujours la fragile frontière entre le réel et le fantastique. Et il n'y a aucune preuve que ces histoires sont bien réelles. On ne saura jamais. On y croit si on veut, sinon tant pis.


    [Attention, je dévoile certaines nouvelles]

    J'ai beaucoup aimé la nouvelle de la gagnante du loto qui a perdu son ticket. Avoir une fortune à portée de main et la perdre, aussi stupidement. Elle décide donc de prévenir les gens de sa bêtise et de changer sa vie. Et elle y arrive! Elle part réellement construire une école en Afrique. Pourtant, elle est persuadée que si elle avait eu cet argent, elle n'aurait jamais fait tout ça. Elle serait devenue sérieuse et aurait gardé tout précieusement, au lieu d'aider les autres.

    J'ai aussi beaucoup aimé l'histoire du restaurant au Népal, dans un coin perdu et dangereux d'accès avec une source d'eau tellement pure qu'elle fait toute la saveur de ses repas. Il ne sait pas encore combien de temps il va tenir sur sa montagne, à réussir à étonner et satisfaire ses rares clients et combien de temps cette eau va rester protégée et inconnue, mais il continuera jusqu'au bout à emprunter cette eau et à ne pas se faire de l'argent dessus. Son histoire est belle (et cela donne envie d'aller la goûter cette eau!).

    Il y a des nouvelles que j'ai plus ou moins aimé, d'autres que je n'ai pas du tout apprécié (le surf par exemple ou celle en prison), mais ces deux-là sont mes préférées.

    ———————————-
    Un petit livre de nouvelles, plein de belles histoires et de découvertes. Je le conseille, c'est un bon moyen d'introduire le genre "nouvelle" à la jeunesse. Je pense qu'avec tous ses récits, chacun y trouve son compte.

    Lien : http://writeifyouplease.wordpress.com/2013/06/17/la-vie-extraordinai..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (21)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par marina53, le 12 mai 2015

    Le poète entendait montrer aux gens que la vie vaut la peine d’être vécue. C’était un rêveur, un idéaliste. Les rêveurs et les idéalistes finissent leurs jours dans la solitude et l’affliction: c’est là une triste vérité. Leurs histoires, néanmoins, leur survivent et sont libres.

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la citation

  • Par marina53, le 11 mai 2015

    Les histoires inventées nous réconfortent et nous séduisent parce qu'en exhibant sans cesse leur géniale fausseté, elles nous rappellent à voix très basse que l'endroit le plus prodigieux qui soit est celui où nous vivons. Nos existences ne valent-elles pas tous les romans du monde?

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la citation

  • Par marina53, le 11 mai 2015

    Pleurer, c'est rendre au monde un peu de la beauté qu'il nous a donnée, ce qui n’est pas anodin. On peut pleurer de joie ou de tristesse mais les larmes, toujours, sont l’extrême sourire.

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la citation

  • Par marina53, le 12 mai 2015

    Tout le monde est ordinaire, jusqu'à preuve du contraire. Ce sont les circonstances qui nous modèlent. Les rencontres.

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la citation

  • Par c.brijs, le 29 décembre 2011

    On connait tous des chansons capables de nous briser le coeur. En temps normal, on évite d'y penser. Mais si notre grand-père meurt. Ou que l'automne brunit. Ou qu'on reçoit une lettre qu'on ne voulait pas recevoir. Ou que la vieille maison de famille est vendue. Lorsque nous nous rappelons que la vie ne nous a jamais rien promis, que la beauté et la tristesse ne sont que les deux faces d'une seule et même pièce et que cette pièce n'en finit pas de tourner sur la tranche, alors...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (30)

Videos de Fabrice Colin

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Fabrice Colin

Rencontre avec Fabrice Colin autour de sa série "Les Étranges sœurs Wilcox"








Sur Amazon
à partir de :
8,50 € (neuf)
8,00 € (occasion)

   

Faire découvrir La Vie extraordinaire des gens ordinaires par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (74)

> voir plus

Quiz