Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2226218777
Éditeur : Albin Michel (2011)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.2/5 (sur 556 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Qui connaît vraiment Alex ?
Elle est belle. Excitante.
Est-ce pour cela qu'on l'à enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu.
Alex, plus intelligente que son bourre... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (162)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par jeranjou, le 03 mars 2014

    jeranjou
    Après Lisbeth, Angie, Sophie… au menu du jour, un nouveau personnage que l'on n'est pas prêt d'oublier ! A table !
    Si je vous parle d'une mystérieuse Lisbeth aux perruques blondes, rousses ou brunes, la farouche mademoiselle Salander dans la trilogie Millénium de Stieg Larsson vous viendra tout de suite à l'esprit.
    Si je vous évoque le prénom d'Angie, la série de Lehane avec le célèbre duo Kenzie et Genaro fera tilt immédiatement pour les amateurs de polar américain.
    Avec « Robe de marié », Lemaitre avait déjà réussi à me marteler à jamais le prénom de Sophie dans mon cerveau à la suite de cette folle histoire. A l'époque, j'avais presque regretté que Sophie ne figure pas dans le titre de l'ouvrage tant l'héroïne principale du récit ne faisait qu'un avec le roman.
    Heureusement, ce second roman de la trilogie mettant en scène le commandant Camille Verhoeven a complètement réparé ce petit manque et montre à quel point Lemaitre joue dans la cour des grands en gravant à tout jamais dans notre mémoire l'envoutante « Alex ».
    Pourtant, « Travail soigné », le précédent roman de la série, m'avait globalement déçu hormis la dernière partie véritablement emballante. Si vous voulez, c'est un comme si vous commandez un menu et que seul le dessert vous explose en bouche. Certes, la déception après la lecture de ce roman restait très relative mais il fallait rapidement tourner la page pour renouer avec Lemaitre du polar.
    Et avec Alex, impossible d'être déçu ! Un véritable menu de roi avec entrée, plat et dessert…
    Commençons par l'entrée. Oh mon dieu, quelle entrée en matière !
    Une jeune femme au doux nom d'Alex est enlevée en plein Paris et se retrouve enfermée dans une cage à la merci de son odieux agresseur et des animaux rodant insidieusement autour de la jeune femme prise au piège. de son côté, le commandant Verhoeven, à qui l'on a confié l'enquête, se retrouve à contrecœur mêlé à cette nouvelle affaire de disparition, lui rappelant sans arrêt l'épisode passé avec sa femme.
    Pour une entrée, cette première partie du roman se révèle être un savoureux mélange de chaud froid qui émoustille véritablement les papilles avant d'entamer le plat principal.
    Après l'apparition d'un évènement peu banal pour un enlèvement, Lemaitre réussit avec originalité à conserver entier le suspens du récit et à basculer dans une seconde phase de l'enquête menée par Verhoeven. Après un début brillantissime, le soufflé est loin de retomber malgré quelques pointes d'acidité en bouche !
    Enfin, la dernière partie du roman, qui m'a plutôt interpellé dans un premier temps, m'a livré de nombreuses réponses à mes interrogations.
    Et surtout la plus importante. Pourquoi ne meurt-IL pas comme les AUTRES ? Bref, un dessert sombre, anodin d'apparence mais affreusement délicieux qui se savoure lentement mais surement jusqu'à la toute dernière bouchée. Enfin, façon de parler !
    Conclusion, afin de découvrir absolument IL et les AUTRES, courez sans réfléchir croquer ce second opus de la trilogie Verhoeven, se hissant cette fois-ci à la hauteur des plus grands maitres du polar, démontrant au passage qu'il manie à la perfection les personnages féminins.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 53         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lehane-fan, le 26 juin 2012

    lehane-fan
    Lemaitre s'affirme décidément comme un bon , un grand , un surprenant écrivain !
    Sa patte distinctive ? L'art de vous balader au gré de sa volonté ! Rien ne semble plus amuser ce gars que de faire voler en éclat vos certitudes !C'est exactement ça Lemaitre , une boule de flipper rendue folle à force de rebonds puissants sur les bumpers , targets et autres cibles fixes vous permettant de multiplier par 5 votre capital poyyynts et ainsi viser l'extra-ball vous habilitant logiquement à claquer un Spécial , signe d'une nouvelle partie gratos...clac...mais je m'égare...
    Autre particularité notoire , il ne fait jamais tilt ! Boule neuve...
    Suite directe de Travail soigné , l'on retrouve tous ses protagonistes avec grand plaisir . Camille Verhoeven , toujours hanté par la disparition brutale de sa douce alors enceinte , se voit dépéché sur une nouvelle affaire d'enlèvement ! La victime ? Alex , jeune femme apparemment sans histoire qu'un malade s'est juré de faire disparaître à petit feu pour des raisons encore obscures . le compte à rebours létal est lancé , le commissaire Verhoeven et sa fine équipe sont de retour ! Et là , vous vous dites , oh le vieux scénar tout moisi , éculé jusqu'à l'os , lu et relu à l'envi ! Oui...mais non ! Si vous avez pris le temps de lire l'intro – ce dont je vous remercie – il y est finement observé que le gars Lemaitre ne fait pas dans la redite lassante , dans le comique de répétition ! Sorte de Skippy du thriller , de commode d'apothicaire du polar , les rebonds et les histoires à tiroirs , il maitrise plutot pas mal le filou !! Avec lui , rien n'est jamais tout noir ou tout blanc - phrase préférée de feu Michael Jackson me souffle-t-on dans l'oreillette - , hi hi !!
    Prétexte de départ à un thriller de tres haut vol , cet enlèvement n'est que le prélude jubilatoire à une véritable chasse au tueur en série ! le conseil à suivre en dévorant ce récit , ne jamais rien prendre pour acquis ! Des personnages riches , fouillés , qui ont le don d'évoluer au gré de l'histoire et votre jugement porté à leur égard tout autant ! Enervant , irritant de se rendre compte qu'une fois de plus , Lemaitre vous aura perdu dans son labyrinthe fictionnel avec une facilité déconcertante tout en livrant un roman tenu de bout en bout ! Haletant , nerveux , déroutant , renversant , il y a effectivement du Hitchcock chez cet auteur ! Laissez-vous tenter , vous adorerez vous faire blouser...
    Pour conclure , je paraphraserai cet éminent philosophe qu'était Thierry Rolland : Dans quel état j'étais en refermant Alex ? Fauché comme un lapin en plein vol !!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 46         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Ptitgateau, le 02 août 2013

    Ptitgateau
    Voici un thriller du genre de ceux que l'on n'oublie pas et pour cause, l'action démarre de suite et vous fait passer par tous les états :
    Ressenti de ptitgateau : « Quelle horreur !!!! ben oui mais c'est bien !!!! OH ! Ptitgateau !!!! tu fais ta voyeuse morbide ! Ben oui mais pour plaider ma cause, je dirais que je viens de commencer la lecture de ce roman, que ce n'est pas ma faute si la tite fille subit une torture de type moyenâgeux, et pis mince ! j'ai envie de savoir comment elle va s'en tirer. Et puis il y a là une équipe de flics bien sympathiques : le héros est un pote avec son mètre quarante- cinq, ses réparties, ses doutes, son côté teigneux qui autorise le lecteur à se douter qu'il va se passer des choses lorsqu'il rencontre le juge (ces deux-là se supportent difficilement) , ses coéquipiers ne sont pas dépourvus d'une certaine originalité : un radin qui passe son temps à taper des clopes, des stylos et tout ce qui peut l'intéresser, un érudit bien utile dans l'histoire, tous ces personnages génèrent une ambiance pas désagréable, heureusement ! la même histoire prise en charge par un héros trop sûr de lui, et qui ne n'aurait pas cet humour noir face à un criminel n'aurait pas vraiment d'intérêt.
    Le style d'écriture est particulier : des phrases courtes, écrites au présent, ce qui donne un impression de rapidité dans l'action (alors que l'enquête s'embourbe) et finalement rend la lecture fluide.
    Je ne manquerai pas de lire d'autres titres du même auteur !


    Lien : http://1001ptitgateau.blogspot.fr/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 44         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par gruz, le 12 septembre 2012

    gruz
    Pour ce roman, Lemaitre a pris des risques : un titre passe-partout qui ne dit rien de son histoire et un thème de départ qui sent le lu et relu.
    Ça c'est pour le contexte. Après on y rajoute une grosse dose de talent, une maîtrise de tous les instants concernant la progression de l'intrigue (dans l'horreur) et ça change la donne.
    Parce que, dans le genre rabâché du thriller, Lemaitre arrive à faire du neuf avec du vieux, à la manière d'un alchimiste. le ton est juste, tout en immédiateté grâce à l'utilisation du "présent".
    On croit savoir vers où nous entraîne ce drame en trois actes, mais non pas du tout, on fait fausse route, emmené sur des chemins de traverse par un auteur qui excelle dans l'art de ballader le lecteur.
    Trois actes, comme autant de nouvelles pistes qui nous emmène dans une escalade de l'horreur. Car l'histoire, aussi jouissive soit -elle dans sa construction, est particulièrement sordide.
    Très différent de son magnifique précédent roman, "Cadres noirs", Lemaitre prouve encore ici avec "Alex" la richesse de son imagination et son talent pour renouveler une trame éculée, avec la touche d'émotion en plus. Car c'est un thriller qui en plus touche au coeur et ébranle.
    Chapeau bas.
    PS : petit conseil d'ami, évitez de lire la 4° de couverture !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 34         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par caro64, le 13 août 2012

    caro64
    Le Commandant de police Camille Verhœven est de retour ! C'est le héros du premier roman de Pierre Lemaitre, Travail soigné. La fin de cet épisode a été dramatique pour lui : il a perdu sa femme et le bébé qu'elle portait. Il a repris son travail mais il ne veut plus s'occuper de disparition, il ne prend plus que des affaires secondaires ou des affaires avec des morts bien morts mais surtout pas de kidnapping. Hors voici que son supérieur le sollicite sur une affaire d'enlèvement parce que personne d'autre n'est disponible pour l'instant. Il renâcle mais finit par accepter à condition d'être rapidement relevé par un autre policier dès que l'on en trouvera un de libre. Évidemment il ne lâchera jamais cette enquête, il s'y consacrera totalement. Et, elle va être des plus épineuse… car il n'agit pas que d'un simple enlèvement et la victime, Alex, est plus que complexe…
    Qu'il est difficile de parler d'Alex sans dévoiler la mise en scène qui est d'une redoutable efficacité ! Sachez que Pierre Lemaitre joue très très bien avec les codes du polar. Comme dans Robe de marié le livre se compose de trois parties très différentes. Avec Lemaitre une nouvelle partie n'est pas seulement la suite de celle d'avant, c'est un contre-pied de la précédente. Il y a toujours un effet de surprise, une vision tout à fait inattendue des évènements . C'est pour cela qu'il est difficile de résumer ses bouquins sans divulguer cet effet de surprise qui fait l'intérêt de ses livres. C'est très bien construit et plus on avance dans la lecture, plus l'intérêt et le suspense grandissent. Pierre Lemaitre prend plaisir à nous mener en bateau en nous présentant une vision des évènements, puis une autre, vue d'un angle différent, tout en préservant l'unité de l'histoire. C'est fait avec astuce et talent. de plus, tous les personnages sont bien campés, notamment l'attachant et atypique Camille Verhoeven. Lemaitre confirme qu'il est la valeur montante du polar français.
    Bref, impossible de lâcher Alex une fois commencé… Une histoire tragique, très noire et passionnante. Suspense, frayeurs et émotions assurés ! Un polar époustouflant à ne pas rater !

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Lhumanite , le 18 juin 2011
    Un roman à énigme dont l’intrigue diabolique se crée des impasses pour mieux en sortir.
    Lire la critique sur le site : Lhumanite

> voir toutes (58)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par milado, le 11 avril 2013

    Elle a remonté les cartons vides de la cave, douze, démonté les meubles qui lui appartiennent, la table en pin, les trois éléments de la bibliothèque, le lit. Elle ne sait pas pourquoi elle s'encombre encore de tout ça, sauf pour le lit, elle tient à son lit, ça, c'est quasiment sacré. Quand tout est à plat, elle regarde l'ensemble, dubitative, finalement, une vie, ça ne prend pas tant de volume qu'on croit.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la citation

  • Par accrobiblio, le 20 février 2011

    Ils se connaissent depuis vingt ans, ils s'estiment, ils ne se craignent pas. Le Guen est un Camille qui aurait renoncé au terrain, Camille, un Le Guen qui aurait renoncé au pouvoir. Principalement, ce qui sépare les deux hommes, c'est deux grades et quatre-vingt kilos. Et trente centimètres. Exprimé de cette manière, ça semble énorme comme différence et c'est vrai que lorsqu'on les voit ensemble, c'est à la limite de la caricature.
    Le Guen n'est pas très grand mais Camille, lui est très petit. Un mètre quarante-cinq, vous imaginez, il regarde le monde par en dessous, comme un enfant de treize ans.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par jeranjou, le 05 mars 2014

    - Stefan Maciak, né en 1949. Famille polonaise, famille modeste, famille laborieuse, un exemple pour la France intégratrice. […]

    - Notre Maciak pousse l’assimilation jusqu’à devenir alcoolique. Il boit comme un polonais donc c’est un bon français.

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la citation

  • Par milado, le 13 avril 2013

    Le 1er janvier 2002, Dieu est descendu sur terre, Il s'est incarné sous la forme du passage à l' euro. Et quand Il se déplace en personne, Dieu n'est pas le genre de type à lésiner sur les miracles. Après la multiplication des pains, multiplication du pognon. Par sept. Du jour au lendemain. Dieu est un génial simplificateur.

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation

  • Par jeranjou, le 03 mars 2014

    - C'est pourtant vous qui lui avez présenté Alex, à votre ami Pascal.
    - Non. Et d'abord, ça n'était pas mon ami !
    - Ah bon, c'était quoi ?
    - Ecoutez, je vais être franc. Pascal était un vraie buse, ce type avait un QI d'oursin.

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
13,00 € (neuf)
6,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Alex par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1027)

> voir plus

Quiz