Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Maurice Couturier (Traducteur)
> Yvonne Couturier (Traducteur)

ISBN : 2869305583
Éditeur : Payot et Rivages (2004)


Note moyenne : 3.88/5 (sur 364 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Où sont les campus d'antan où des professeurs de lettres besogneux erraient comme des âmes en peine entre les salles de cours, la bibliothèque et la salle des professeurs, l'intelligence en jachère, le coeur en sommeil ? Le jumbo-jet, les médias ont changé tout cela, ar... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (22)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Missbouquin, le 06 avril 2013

    Missbouquin
    Roman après roman, David Lodge devient un classique des lettres anglaises, qu'il marque par son humour noir, et ses textes originaux. Un tout petit monde est un de ses plus connus, et le plus réussi. Il y dénonce d'une manière extrêmement fine les dérives du monde universitaire, en montrant ses « habitants » passant de congrès en congrès, plus ou moins miteux, plus ou moins courus, plus ou moins intéressants. Si le début est un peu désarçonnant puisqu'on suit plusieurs personnages en parallèle, petit à petit Lodge nous met à l'aise en nous faisant voir les liens plus ou moins extravagants et tortueux qui existent entre eux.
    L'ère du campus global était déjà arrivée en 1984, date d'écriture du roman, et ce que j'en sais aujourd'hui montre que cela n'est pas tellement différent aujourd'hui. Les universitaires courent de congrès en congrès qu'ils sont les seuls à comprendre, et se détachent de plus en plus du monde réel, ce qui rend leurs études et leurs déplacements totalement obscurs pour le grand public. « [Après plusieurs années], il était possible d'arriver au grade de professeur et de ne rien avoir à faire d'autre qu'être absent en permanence grâce à un congé sabbatique ou à une bourse quelconque. »
    Difficile de vous en dire vraiment plus sur ce roman atypique. Une seule chose de sûre : je ne verrai plus jamais les universitaires comme avant … Si vous voulez rire intelligemment, n'hésitez plus !
    « Freud définissait la société primitive comme une tribu où les fils tuent le père lorsqu'il vieillit et devient impuissant, et lui prennent aussi ses femmes. Eh bien, dans la société académique moderne, ils vous prennent vos bourses de recherche. Et vos femmes aussi, bien sûr. »

    Lien : http://missbouquinaix.wordpress.com/2013/04/04/les-romans-non-chroni..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par madameduberry, le 01 décembre 2013

    madameduberry
    Un des livres qui m'ont déclenché un fou-rire, avec Trois hommes dans un bateau. Comme l'un des commentateurs, je le reprends quand j'ai besoin de me détendre, et chaque lecture provoque le même rire. Je ne sais pas à quoi tient cet effet hilarant, en tout cas bravo aux traducteurs.
    Plus sérieusement, le fil rouge de ce roman est aussi dans une quête menée par un des héros. . Il ne s'agit pas d'une simple étude de moeurs, ou d'une satire sans profondeur. C'est un livre à plusieurs entrées. Après quoi courent les universitaires, de congrès en colloques et de conventions en rencontres internationales? Réponse(s )comique(s), ou plus grave(s), dans ce livre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Fortuna, le 23 janvier 2014

    Fortuna
    Nous assistons à l'extraordinaire chassé-croisé de professeurs d'universités à travers le monde ; de Rummidge à New-York, en passant par Ankara, Milan, Amsterdam, Jérusalem, Tokyo...
    David Lodge dépeint avec une férocité pleine d'humour les tribulations d'une tribu universitaire - les spécialistes en critique littéraire - dont les spéculations intellectuelles hermétiques sont prétextes à des congrès internationaux où ils se retrouvent régulièrement mélant allègrement ambitions professionnelles, visites touristiques, loisirs et rencontres sexuelles. Entre deux aéroports, deux décalages horaires, deux conférences, ils se retrouvent, se perdent à nouveau, mais malgré les milliers de kilomètres ne sont jamais bien loin les uns des autres. Le plus jeune d'entre eux, un Irlandais encore puceau, poursuit de colloque en colloque une belle et mytérieuse jeune fille au double visage qui sans cesse lui échappe.
    Cette formidable épopée au rythme très soutenue va se terminer en apothéose par un coup de théâtre final digne des meilleures comédies classiques...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par KRISS45, le 20 avril 2013

    KRISS45
    De temps en temps, une dose de David Lodge, c'est bon pour mon moral.
    Raison pour laquelle j'ai choisi une lecture inédite "un si petit monde".
    Sur la vaste planète, ce "tout petit monde", c'est celui qui regroupe les spécialistes d'une même discipline, à l'occasion d'un colloque, d'un séminaire,
    d'une "convention".
    En l'occurrence, il s'agit du monde que David Lodge fréquente au quotidien, celui des universitaires, et plus précisément des ténors de la littérature anglo-saxonne.
    Avec ironie et légèreté, l'auteur dresse un savoureux tableau de quelques illustres professeurs parcourant le monde, à la recherche d'un peu plus de
    connaissance, mais surtout de reconnaissance sociale , professionnelle, humaine, sentimentale.
    Dans ces réunions se côtoient et rivalisent ambitieux et vaniteux, flatteurs et flagorneurs.
    Evidemment, entre romanciers, éditeurs et professeurs émérites, il est surtout question de littérature, du rôle de la critique, des effets stylistiques ; tous sujets que l'auteur aborde avec autant de sarcasme que d'ironie.
    Il est aussi question de l'attribution d'une nouvelle chaire de critique littéraire à l'Unesco qui représente à la fois une sinécure et la consécration suprême.
    N'oublions pas de mentionner la petite dose d'intrigues sentimentales et sexuelles dont David Lodge ne saurait se passer.
    .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par joellesence, le 17 août 2012

    joellesence
    Un jeune universitaire irlandais, vierge et enthousiaste, à la poursuite à travers le monde et de colloque en colloque d'une fascinante jeune femme, universitaire elle aussi. C'est le roman de la quête d'amour impossible, mais aussi le roman des universitaires et de leurs rencontres, savantes... et débauchées. On s'amuse énormément à la lecture de ce livre. "Changement de décor" (même thème) est également très drôle, peut-être plus habile. Depuis, l'humour de Lodge s'est émoussé, mais je reviens toujours à ces deux livres-là qui me réjouissent fort. J'ai vu "Pensées secrètes" il n'y a pas longtemps au théâtre, toujours sur l'université anglaise et ses amours entre profs, où Isabelle Carré et Samuel Labarthe étaient très charmants et très convaincants.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Telerama , le 18 janvier 2012
    Mais Un tout petit monde est avant tout un livre culte, comme l'écrit Umberto Eco dans sa préface, d'un humour infini, admirablement construit et d'une acidité réjouissante.
    Lire la critique sur le site : Telerama

> voir toutes (15)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par ballad, le 01 mars 2012

    Il faisait chaud sous la rotonde. Persse entendait derrière lui le battement régulier de l'éventail de Mlle Maiden, ponctué par des grognements d'incrédulité ou de mépris. Persse avait la tête aussi lourde qu'un boulet de canon. De temps en temps, lorsqu'il s'assoupissait, sa tête retombait en avant et la tension brutale sur les ligaments de son cou le réveillait en sursaut. Finalement, il laissa son menton retomber sur sa poitrine et s'enfonça dans un sommeil profond.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par mayang, le 11 octobre 2011

    Lorsque avril, avec ses douces ondées, a transpercé la croûte sèche de mars jusqu'à la racine et empli toutes les veines de la terre de ce liquide vital qui donne naissance aux fleurs; lorsque le zéphyr, lui aussi, de son souffle suave, a insufflé la vie aux nouvelles pousses tendres, partout dans les taillis et sur les landes, que le jeune soleil a franchi la moitié de son parcours dans le signe du Bélier, et que les petits oiseaux qui dorment toute la nuit les yeux ouverts poussent leur chant (le chant que la Nature inspire à leur coeur), c'est alors, comme l'a fait observer le poète Geoffrey Chaucer il y a bien des années, que les gens éprouvent le besoin de partir en pèlerinage. Sauf que de nos jours, dans les milieux professionnels, on appelle cela plutôt des congrès. (page17)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par blobee, le 26 juillet 2011

    [Conversation entre Persse McGarrigle et Dempsey]

    - "Quelle est votre spécialité McGarrigle ?
    - Heu, j'ai fait ma recherche sur Shakespeare et T.S. Eliot, dit Persse
    - J'aurais pu vous aider dans ce domaine dit Demsey, s'immisçant dans la conversation".
    .......
    " C'est un sujet idéal à informatiser, poursuivit Dempsey, vous n'auriez qu'une chose à faire, mettre les textes sur bandes et l'ordinateur vous donnerait la liste de tous les mots et de toutes les constructions syntaxiques que les deux écrivains ont en commun. Vous pourriez ainsi quantifier de manière précise l'influence de Shakespeare sur T.S.Eliot.
    - Mais ce n'est pas le sujet de mon mémoire, dit Persse. Il porte sur l'influence de T.S Eliot sur Shakespeare."
    ...........
    [ Plus tard, Persse explique à Angelica la conversation qu'il vient d'avoir avec Dempsey ]:

    "J'ai inversé les choses au dernier moment rien que pour rabattre le caquet à ce petit coq de Dempsey
    - en fait c'est une bien meilleure idée.
    - me voilà bon pour écrire ce livre maintenant, dit Persse.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par LydiaB, le 03 décembre 2010

    Tout le monde universitaire semble être en transhumance. La moitié des passagers sur les vols transatlantiques en ce moment sont des professeurs d’université. Leurs bagages sont plus lourds que la moyenne, lestés qu’ils sont de livres et de papiers - plus volumineux aussi car ils doivent prévoir des tenues habillées aussi bien que des vêtements de sport, ce qu’il faut pour assister à des conférences ou pour aller à la plage, ou encore au British Museum, ou au Folk Village. Car si cette ronde des colloques est aussi fascinante, c’est parce qu’elle permet de convertir le travail en jeu, de combiner tourisme et activité professionnelle, et tout cela aux frais de la princesse.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Missbouquin, le 06 avril 2013

    « Freud définissait la société primitive comme une tribu où les fils tuent le père lorsqu’il vieillit et devient impuissant, et lui prennent aussi ses femmes. Eh bien, dans la société académique moderne, ils vous prennent vos bourses de recherche. Et vos femmes aussi, bien sûr. »

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

> voir toutes (3)

Videos de David Lodge

>Ajouter une vidéo
Vidéo de David Lodge

David Lodge - Transfuge magazine .
Entretien avec l'écrivain David Lodge, pour le magazine Transfuge, à l'occasion de la parution de sa pièce de théatre, "La Vérité toute nue", en janvier 2007. A 71 ans, David Lodge est connu dans le monde entier pour son érudition élégante teintée d'humour britannique, et sa capacité à épingler par le rire les travers et les onsessions de ses contemporains. A la fois romancier, dramaturge et essayiste, il a en outre gardé de ses années universitaires une passion pour la chose littéraire, dont il tente d'éclairer le procésus. Rencontre avec un joueur de mots.








Sur Amazon
à partir de :
10,12 € (neuf)
1,09 € (occasion)

   

Faire découvrir Un tout petit monde par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (809)

> voir plus

Quiz