AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Agnès Desarthe (Traducteur)
ISBN : 2879296714
Éditeur : Editions de l'Olivier (2009)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Qu'est-ce qui a bougé, en Amérique, entre 1982 et 2009 ? Avec sensibilité, avec humour, et non sans cruauté, Jay McInerney fait le portrait d'une génération qui avait voulu changer le monde et qui se retrouve, trente ans plus tard, prise au piège de ses propres
contradictions.

Jay McInerney va vite, très vite, sa plume capte les frémissements les plus ténus, ceux qui, justement, définissent le climat d'une époque, sa vie encore secrète. Il ex... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
valeriane
valeriane28 avril 2016
  • Livres 3.00/5
Double "découverte" avec ce bouquin, reçu dans le cadre d'un partenariat BOB-Points (que j'en profite pour remercier!) : d'une part, je fais connaissance avec Jay McInerney, auteur américain issu des années 80, qui a inspiré notamment Brett Easton Ellis, et avec qui il a développé un groupe littéraire appelé "Brat Pack"; d'autre part, je me plonge dans un recueil de nouvelles, genre que je ne "connais" pas très bien.C'est en lisant les résumés proposés dans le cadre du partenariat que je me suis mise en tête que je VOULAIS ABSOLUMENT découvrir cet auteur. Un regard porté sur la société qui l'entoure (d'abord celle des années 80) avec un soupçon d'ironie et de gravité. "Dans les nuits new-yorkaises des années 80, ils ont sniffé, baisé, multiplié à l'infini les fiestas déjantées. Et aujourd'hui ? Ils ont quarante ans, sont mariés. Ils ont abandonné New York, poudre blanche et orgies. Vieux adolescents aux regards figés d'ennui, ils contemplent le désenchantement et les fêlures de leurs vies."Sex and drugs, la déchéance, le vide de l'existence, les personnages de McInerney sont blasés par une vie dont ils espéraient autre chose (mais dont ils feintent qu'elle corresponde à leurs plans de départ). Ils me donnent l'impression de se mentir à eux-mêmes par orgueil ou fierté. A la lecture des quatrièmes de couverture on sent vraiment la "proximité" avec Ellis. Je ne suis pas trop fan d'Ellis (je n'ai lu qu'American psycho, qui m'emballait au début et a vite fini par me souler) et pourtant ça n'a pas empêché mon envie de découverte de me braquer sur cette nouvelle lubie. Je me sens plus attendrie par les personnages de McInerney, plus tentée de découvrir leurs parcours. Et je n'ai pas été déçue par cette première incursion. Chaque nouvelle présente à chaque fois un autre profil, un développement psychologique, le tableau d'une vie.J'ai vraiment apprécié découvrir chacune d'elle. La difficulté de l'exercice est d'accrocher dès les premiers paragraphes au récit, de s'intéresser aux personnages. Les nouvelles sont toutes différentes les unes des autres, liées par un fil conducteur, la débâcle d'une vie (encore le mot vie). de début 80 à 2008, McInerney embrasse près de 30 ans, plusieurs époques, on peut voir l'évolution des moeurs et du fonctionnement des gens, le côté sombre de la recherche de la célébrité, de l'argent et d'une vie dissolue.Le style de McInerney est agréable à lire : en quelques pages, le sujet est placé, le déroulement s'emballe et la chute fait "sourire". Très vite, on ressent l'amertume des personnages, on les déchiffre, les capte et souvent on a envie d'en lire encore plus. Certains héros sont devenus ensuite le centre de divers romans de l'auteur. Ce recueil est, je pense, une bonne entrée pour découvrir le monde de McInerney.Il me reste encore 4 nouvelles à lire. Débuté dans une passe de "panne" de lecture, ces courtes histoires m'ont permis de continuer à lire à un moment où j'avais un peu la flemme des pages.Ma note : 3,5 étoilesMoi tout craché, Jay McInerney, Points, octobre 2010, 345 pages
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lencreuse
Lencreuse20 décembre 2010
  • Livres 3.00/5
Voilà un livre que j'aurai eu du mal à lire : je l'ai reçu très tardivement et du coup il est arrivé à un moment où la lecture devenait portion congrue dans mon emploi du temps de fin d'année très (trop) chargé. du coup, j'ai totalement conscience de ne pas avoir apprécié à sa juste valeur ce recueil de nouvelles. Et pourtant, j'ai senti dans ces textes de Mc Inerney une vraie force, celle de réussir à cerner en profondeur l'humain dans sa décadence, le couple en déliquescence, toutes ces âmes un peu paumées qui habillent la vie des couleurs de l'alcool et des paradis artificiels. Il y a dans les rapports de couple des non-dits qui deviennent des incompréhensions (Barrières invisibles ou le Serveur) et derrière la légèreté apparente des nuits embrumées des remises en cause pertinentes. Sex, drug & rock'n roll ? Oui il y a de ça mais que l'on ne s'y trompe pas : Mc Inerney n'en fait pas un prétexte à provocation mais bien un décor pour disséquer finement les êtres qui s'y perdent.
J'ai lu ici et là que certaines des nouvelles réunies dans Moi tout craché avaient été reprises dans les romans de McInerney, ce qui, du coup, me donnent envie d'aller fouiner plus intensément dans ses écrits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ademy
Ademy16 avril 2015
  • Livres 3.00/5
Un receuil de nouvelles construit sur des personnages jouant dans une forme de comédie sociale...Jay McInnerney mets là en scène deux décennies mondaines américaines où une génération affeusement gâtée porte en elle tout ce qui est désinvolture, frivolité...c'est peut être un moyen pour l'auteur aussi d'expier ses propres péchés, ces visages de l'amérique se confondent avec les différents visages de l'écrivain. Finalement, l'évolution de cette oeuvre correspond à celle de l'amérique car elle murit au fil des pages pour finir sur un pessimisme très caractéristique de cette amérique actuelle...mais le coeur de l'oeuvre reste l'humain dans toute sa complexité, sa fragilité, ses doutes, ce côté obscure, cette part de l'ombre qui appartient à chacun...l'auteur a su l'exalter sans l'élever sur l'autel d'un tabou, sans lui réserver un sanctuaire qui ne doit pas connaître un regard neuf...au délà, c'est l'histoire d'une amérique prise au piège de ses propres contradictions
Commenter  J’apprécie          10
vernel
vernel19 janvier 2016
  • Livres 1.00/5
Et bien, si le rêve américain se limite à ce genre de vie pathétique et dépourvu de toute forme d'intérêt, très peu pour moi, merci. J'ai lu ce recueil il y a quelque temps et l'ai achevé avec le plus grand mal. "Moi tout craché"... Et bien, l'auteur peut aller se coucher. Franchement, à sa place, j'aurais honte. Non mais sans blague...
En d'autres termes, très mauvais livre. Ô lecteur, je te conjure d'aller voir ailleurs. Tu trouveras sans problème beaucoup mieux. La vie est brève, alors ne la gaspillons pas à lire de telles idioties.
P-S : l'étoile, c'est pour la couverture et pour l'encre.
Commenter  J’apprécie          00
cathlivres
cathlivres08 août 2015
  • Livres 1.00/5
Ah ces américains!!
A lire si l'on veut connaître leurs espérances, leurs excès, leurs rêves et leurs dérives.
Pour ma part j'ai apprécié quelques nouvelles... et je n'ai pas terminé.
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
AdemyAdemy16 avril 2015
En attendant, on ne s'est pas retrouvés ensemble à thanksgiving depuis l'accident de papa. A présent, quand les feuilles virent au rouge et au jaune et que l'herbe se couvre de gélée blanche au matin, nous ressentons la perte de nouveau. C'est comme si pendant des années nous avions honoré le culte d'une déesse, mais qu'aujourd'hui, notre foi était trop vacillante pour le faire. Ce n'est pas qu'on ne puisse rien lui pardonner. Mais nos certitudes les plus simples ont été ébranlées. Bien que catholiques, nous avions depuis fort longtemps renoncé au Père, au Fils et au Saint Esprit. Nous étions ne assemblée d'adorateurs de la mère, entièrement consacrés à la vierge. Brian croyait en l'art, mais récemment il semble avoir perdu la foi. Nous avons du mal à croire en quoi que ce soit d'invisibles ou d'inexplicables du fait des lois immuables distillés en classes de sciences. Nous avons toujours cru en toi, notre Mère plus qu'en quoi que ce soit d'autre, mais pas un instant nous n'avons pensé que tu étais humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jay McInerney (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jay McInerney
Les carnets de route de François Busnel, France 5
Jay McInerney parle de New York et de ses romans
François Busnel rencontre des écrivains new-yorkais, d'origine ou de coeur, qui puisent dans l'âme de la métropole la matière de leurs romans. Paul Auster, Colum McCann, Toni Morrison, Jay McInerney et Jonathan Franzen dressent le portrait d'une ville où se concentrent les rêves et les doutes de l'Amérique.
François Busnel propose de découvrir les Etats-Unis à travers le regard de ses écrivains. Il débute son périple par New York, ville la plus européenne du continent, qui n'en est pas moins un reflet de l'Amérique. Reflet de son immensité, de ses contrastes et de sa mixité. C'est aussi le lieu où s'épanouit une scène artistique foisonnante. François Busnel rencontre certains de ces New-yorkais d'origine ou de coeur, qui puisent dans l'âme de la métropole la matière de leurs romans. Paul Auster, Colum McCann, Toni Morrison, Jay McInerney et Jonathan Franzen dressent le portrait d'une ville où se concentrent les rêves et les doutes de l'Amérique.
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Patrick Dewaere

-Dans ce film d'Yves Boisset sorti en 1978, l'acteur donne la réplique à Annie Girardot et est tiré d'un roman de Marie Cardinal

La clé sur la porte
Ou est la clé ?
La clé sous la porte
Le porte clés

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinéma français , acteurCréer un quiz sur ce livre