AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Deshusses (Traducteur)
EAN : 9782869304833
149 pages
Éditeur : Payot et Rivages (01/09/1991)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Les aphorismes sont un genre à redécouvrir. Ceux de Schnitzler séduisent par leur sincérité qui exclut le dogmatisme, comme si sa formidable capacité de percer à jour le mettait à l'ami clos principes. Schnitzler est un esprit qui cherche, un esprit qui doute et s'il doit choisir entre le mordant et ce qui lui apparaît comme la vérité, il choisira toujours cette dernière, ce qui donne à ses ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
zohar
  10 mars 2011
Si certains accusent l'aphorisme de confiner la pensée au simplisme. Et d'autres inculpent la sentence de ne pas donner tant à penser que de confisquer la pensée, elle-même.
Les apophtegmes (ou aphorismes) d'Arthur Schnitzler échappent à tous ces reproches.
Car Schnitzler est, tout d'abord, un esprit qui doute, et ensuite, qui se cherche. Par conséquent, ses textes sont emprunts d'une grande authenticité : ses aphorismes nous séduisent parce qu'ils excluent tout dogmatisme. Il se place ainsi dans la continuité de Schopenhauer et de Nietzsche
Ce recueil est un assemblage de réflexions divisé en plusieurs thèmes.
Par exemple, la partie « Psychanalyse » est, à mon avis, essentiel à lire : Schnitzler était un contemporain de Freud, et il savait immédiatement épinglait les approximations de cette nouvelle école de pensée. Ainsi dans cette partie, nous décortique-t-il le complexe d'Oedipe…
Par contre, dans le chapitre « Observation de l'homme », l'écrivain Viennois règle ses comptes avec l'art.
Mais ce qui est intéressant chez Schnitzler, c'est son déterminisme qui l'amène parfois à remettre en question les moyens dont on dispose pour différencier une cause et donc une responsabilité, c'est ce que nous pouvons en déduire du chapitre « Relations et Solitudes ».
Pour finir et élargir le champ de ma critique, « La transparence impossible », qui est en quelque sorte une suite de « Relations et Solitudes », met en exergue l'idée selon laquelle on ne peut obtenir la transparence en toutes choses (la politique, par exemple ou encore l'amour). Et Toc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
JunieJunie   28 mars 2013
Ce n'est pas la psychanalyse qui est nouvelle, mais Freud. De même que ce n'était pas l'Amérique qui était nouvelle, mais Christophe Colomb. La psychanalyse a toujours existé: tous les médecins, tous les poètes, tous les hommes d'Etat, tous ceux qui avaient une connaissance de l'homme, devaient obligatoirement la pratiquer, de façon inconsciente ou automatique.
Commenter  J’apprécie          270
zazimuthzazimuth   26 juillet 2011
Il y a plus douloureux que de ne jamais pouvoir entendre la vérité, c'est de ne jamais pouvoir l'exprimer, même avec la meilleure volonté du monde. Car quoi que nous disions, l'autre n'entend pas la vérité que nous voulons lui transmettre. Ce qui sort de nos lèvres et ce qui passe dans l'âme de l'autre, ce sont toujours deux choses différentes. (p.40)
Commenter  J’apprécie          110
nadejdanadejda   19 février 2011
S'il te prend l'idée de dire du mal d'une catégorie sociale, ce seront toujours ses pires représentants qui se sentiront visés et qui, pour n'en rien laisser paraître, chercheront à te faire accuser de calomnie par d'autres que tu n'avais jamais eu l'intention d'atteindre.
Commenter  J’apprécie          60
enkidu_enkidu_   02 octobre 2017
La politique c’est le refuge où les crimes qui normalement devraient immanquablement entraîner la mise en prise ou la condamnation à mort, les trahisons qui normalement devraient déclencher une indignation enflammée, les mensonges qui normalement devraient disparaître sous les rires et les sarcasmes de tous, sont non seulement largement préservés de ces conséquences naturelles en soi, mais où ces crimes, ces trahisons et ces mensonges sont considérés comme des confirmations absolument naturelles, sinon même glorieuses, de la nature humaine. Mais le plus grave, c’est que non seulement des gens de même sensibilité politique, mais aussi l’opinion publique tout entière, voire l’opposition politique, fassent preuve en de telles occasions d’une mansuétude que l’on n’est jamais en mesure de manifester pour des individus qui sont des fripouilles sans aucun alibi politique, pour leur propre compte et à leurs risques et périls. (pp. 59-60)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dahudahu   28 septembre 2012
Nos paroles tournent autour de nos idées parce que nous ne sommes pas capables d'exprimer pleinement une pensée par des mots, sinon la bonne intelligence - du moins entre gens intelligents - serait établie depuis longtemps. Mais nos pensées tournent aussi autour de nos paroles, et c'est bien ce qui est grave. Si nous avions la force ou le courage ou la possibilité de penser totalement hors des mots, nous serions plus avancés que nous le sommes maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Arthur Schnitzler (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Schnitzler
Eyes Wide Shut (Best Scene)
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Mélanges littéraires (189)
autres livres classés : autricheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

auteurs allemands ou autrichiens

D'abord un des phares de la littérature européenne : Johann Wolfgang von Goethe

allemand
autrichien

12 questions
42 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature allemande , littérature autrichienneCréer un quiz sur ce livre