AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.65 /5 (sur 179 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) le : 08/03/1950
Mort(e) le : 30/08/2014
Biographie :

Inaba Mayumi gagne à seize ans un concours de poésie organisé par l’influent magazine Bungei Shunjû, et remporte un prix à vingt-trois ans pour son premier récit ("The pain of a blue shadow").

Elle a publié romans et nouvelles, qui ont entre autres été couronnés par le prix Kawabata en 2008 ("The Sea Staghorn") et le prix Tanizaki en 2011 ("To the Peninsula").

1999 "Morning without Mii" en français "20 ans avec mon chat"

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La péninsule aux 24 saisons de Mayumi Inaba aux éditions Picquier https://www.lagriffenoire.com/108344-romans-la-peninsule-aux-24-saisons.html La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com #soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel

Citations et extraits (92) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   12 mai 2020
La péninsule aux 24 saisons de Mayumi Inaba
Je traversais une période troublée. J’avais quitté un homme, j’avais perdu une amie précieuse, ma vie glissait au gré de la monotonie des journées qui s’écoulaient sans trouver d’issue. Je voulais fuir, n’importe où, mais fuir. C’est à ce moment-là que j’ai fait la rencontre des falaises, ces blocs de matière indéfinissable, qui ne portent pas la moindre odeur humaine.
Commenter  J’apprécie          410
Bookycooky   13 mai 2020
La péninsule aux 24 saisons de Mayumi Inaba
« Dites-moi, est-ce que la femelle choisit le mâle avant de copuler ? Par exemple, elle peut préférer un macho ou bien ne pas vouloir si sa tête ne lui revient pas, que sais-je ?.......

« Figurez-vous que je n’ai jamais réfléchi à la question. Car enfin, le destin des abeilles est de laisser au monde la génération suivante et je suppose qu’aucun choix ne précède l’acte, ça doit se faire plus ou moins comme ça se trouve ! »

Sans chasteté ni fidélité, alors ? Kayoko m’a regardée avec commisération. « Mais enfin, il n’y a que les hommes pour avoir des considérations morales ! Vous y êtes ? Il y a la reine des abeilles. Les mâles s’agglutinent autour. C’est tout. Inutile de chercher plus loin, l’ordre de la nature est simple. »
Commenter  J’apprécie          403
Bookycooky   24 octobre 2019
La valse sans fin de Mayumi Inaba
C'est alors que j'ai pensé qu'il manquait quelque chose à Koaru pour appréhender la réalité. Son espoir n'avait ni avenir ni passé. Il n'y avait que lui qui affrontait l'instant, l'instant présent. Et je songeais que jamais sans doute son attente sera comblée.....

p.82
Commenter  J’apprécie          250
le_Bison   02 octobre 2019
La valse sans fin de Mayumi Inaba
La neige ne cessait de tomber. Depuis plusieurs jours une vague de froid stagnait au-dessus du Japon. La radio avait annoncé dans la nuit que la température avait battu tous les records à Hokkaido, le thermomètre était descendu jusqu’à -41,2 degrés. Un tel monde avait existé par le passé. C’était un univers décrit dans un roman que j’avais lu une fois. Un homme s’était égaré dans un monde enserré par la glace, il était à la recherche d’une jeune fille. Je ne me souvenais plus très bien de l’histoire, mais je me rappelais le dénouement. L’homme finissait par découvrir la jeune fille et ils marchaient dans ce monde de glace. Il déposait la fille dans une voiture et démarrait. Tout en serrant de sa main libre enfoncée dans sa poche un revolver. Plus personne ne lisait ce livre, un roman de science-fiction oublié depuis longtemps.
Commenter  J’apprécie          194
nadiouchka   11 octobre 2019
20 ans avec mon chat de Mayumi Inaba
Je converse je parle avec mon amie la chatte dans mon cœur.



Quel âge as-tu ?

J’ai quinze ans.

Ma couleur ? Tu sais bien je suis de trois couleurs

blanc noir et marron

J’ai une voix douce

La tête ronde comme un enfant coiffé en bol

Je suis craintive aussi

Tu ne veux pas me prendre dans tes bras ?

Nous sommes amies prends-moi dans tes bras.



Mon nom est Mî

Mon premier cri est devenu mon nom

Dès le premier instant et pour toujours.

P.156
Commenter  J’apprécie          193
Cannetille   11 décembre 2019
La valse sans fin de Mayumi Inaba
La quantité de vie dont nous disposons est décidée depuis le début, ai-je dit d’une voix neutre. Qu’on vive longtemps à petit feu ou qu’on ait une vie brève mais intense, quand on a tout épuisé, il ne reste qu’à mourir. Ce qui compte, c’est la vitesse. Vivre plus vite que tout le reste.
Commenter  J’apprécie          190
LightandSmell   25 mai 2016
20 ans avec mon chat de Mayumi Inaba
Le chat

minuscule

Les griffes

transparentes et nacrées

Les oreilles

mobiles il écoute ma voix

Les yeux

humides et clairs

Un soir où le quartier avait une légère odeur mentholée

Tu es venu de loin

Viens ! Bonjour !

Je suis un être humain et toi tu es un chat
Commenter  J’apprécie          190
le_Bison   11 octobre 2019
La valse sans fin de Mayumi Inaba
Tout en sirotant un verre de whisky, j'ai écouté jouer Kaoru. Le public se limitait à quatre personnes. Ainsi, c'était toujours dans ce genre de salle, devant trois ou quatre spectateurs, que Kaoru se produisait. Les notes transperçaient le plafond noir avant de s’immobiliser, puis déchirant de nouveau le silence, elles retombaient. Les sons qui refusaient toute mélodie, un par un, se cognaient contre les murs et le plafond, au milieu de soubresauts, et à peine avaient-ils heurtés mon épiderme que de nouveau ils enflaient solitairement, avant de se désagréger. La musique de Kaoru était absolument sèche et sans ralentissement aucun. Malgré cela, elle avait de la densité. Une mousse de métal… Je ne sais pas pourquoi, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer un thalle de lichen se développant au fond de mon oreille. Mycélium aux filaments entrelacés comme un écheveau qui brillait avec un éclat froid.
Commenter  J’apprécie          150
le_Bison   28 septembre 2019
La valse sans fin de Mayumi Inaba
Je hais le matin. Ça me donne toujours l'impression que je vais mourir noyée. Il me semble que c'est la mort la plus cruelle. C'est pour ça que moi, j'adore les western spaghetti, parce que la tête, les viscères, tout explose. C'est net au moins, oui, clair et net !
Commenter  J’apprécie          150
le_Bison   04 octobre 2019
La valse sans fin de Mayumi Inaba
Dans le quartier de la deuxième rue, il y avait un studio de photos de nus, un bar gay, des hôtels de passe vétustes, et moi je regardais les corbeaux dans le matin à côté d’hommes et de femmes que j’avais rencontrés là, je prenais mon petit déjeuner dans une gargote occidentale en compagnie de gays que je connaissais de vue et qui sortaient d’un hôtel. La soupe insipide, l’assiette qui gardait la couleur de l’omelette au riz à la tomate… Moi, j’avalais tout sans me presser en cherchant à chasser de mon esprit l’image de l’homme au teint verdâtre qui attendait mon retour sans fermer l’œil.
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (littérature)

Le mariage est un thème omniprésent dans les romans de Jane Austen. Mais pour sa part, elle dut attendre d'avoir 27 ans avant de rencontrer et d'épouser l'âme soeur.

c'est vrai
c'est faux

11 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , Vie intellectuelle , écrivain femme , biographie , écrivain homme , culture littéraire , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..