AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.16 /5 (sur 179 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : St Cloud , le 21/05/1972
Biographie :

Nicolas Jaillet est né en 1971 à St Cloud. A 18 ans, il est parti sur les routes faire du théâtre (compagnie des Epices, compagnie des Filles de Joie), fasciné qu'il fut, ado, par le Molière d'Ariane Mnouchkine.
Il a accompagné un temps un chanteur, Alexis HK, a vécu au Mexique, a écrit la Sansalina en revenant puis le retour du Pirate en 2002.

Ses romans explorent la littérature de genre : aventures, western, roman noir, science-fiction.

Site personnel : http://nicolasjaillet.over-blog.com/

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le mercredi 27 juin 2018, la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris - www.charybde.fr ) avait la joie d'accueillir Nicolas Jaillet pour un concert acoustique et une discussion libre à propos de plusieurs de ses romans.


Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
PLUMAGILE   24 février 2010
Intruse de Nicolas Jaillet
« -Oh Frédéric !

-Ouille !

-Pardon.

-Je t’aime.

-Je t’aime. »

(Quand on dit qu’un dialogue doit servir l’histoire, là on est servis, n’est-ce pas ?)

Commenter  J’apprécie          110
tite_princesse   03 juin 2012
Intruse de Nicolas Jaillet
Le silence était tombé sur la table. Personne n'osait prendre au sérieux le récit de la jeune femme, mais, en même temps, personne ne voulait briser la part de rêve qu'elle avait apportée avec elle.
Commenter  J’apprécie          100
JIEMDE   05 août 2020
Mauvaise graine de Nicolas Jaillet
Elle sait qu’elle n’est pas de taille à leur résister mais elle sait aussi autre chose : elle a la niaque, elle ne sait pas qui sont ces gens, mais elle les déteste, et ils vont prendre cher.
Commenter  J’apprécie          90
Saiwhisper   08 août 2018
Ravissantes de Nicolas Jaillet
- Je veux plus rien entendre. Plus rien du tout ! dit-elle enfin, d'une voix qu'elle trouve exactement glaciale comme il faut.

- Juré, craché, dit-il.

- Pas sur mon paillasson, merci.

Commenter  J’apprécie          91
quiliravivra   01 mars 2015
La maison de Nicolas Jaillet
Il y a des souvenirs imaginaires. Nous en avons tous; parfois sans le savoir. Des images que nous gardons gravées dans notre esprit. Par leur précision, elles dépassent souvent nos vrais souvenirs.

Et pourtant, ces souvenirs-là sont faux.
Commenter  J’apprécie          60
laurra   23 novembre 2012
Intruse de Nicolas Jaillet
Le comte de Neipperg allait deviner que Marie-Louise avait voulu protéger son amie. Qu'allait-il faire,alors? Allait-il parjurer son amour, l'abandonner? Ou croirait-il que Marie-Louise était dupe ? Il la prendrait pour une sotte ,alors... En attendant ,que faire? Comment prévenir la chute ? Marie-Louise frissonna, elle quitta le balcon en se frictionnant les épaules . Il n'y avait pas de solution pour le moment ; il fallait s'y résoudre. Le moindre mouvement de sa part ne ferait que précipiter les soupçons. Elle n'avait qu'une chose à faire. La pire . Attendre.
Commenter  J’apprécie          50
Saiwhisper   08 août 2018
Ravissantes de Nicolas Jaillet
Lucie n'est pas une tombeuse, c'est un cimetière. Si Lucie était une arme, elle serait une mitrailleuse. Si elle était un outil domestique, ce serait un attrape-mouche. Les hommes se jettent sur elle dans la rue, lui offrent des cadeaux, l'invitent au mariage de leur sœur, s'assomment sur tous les réverbères. Et pourtant, chaque nouvelle conquête est pour elle une source d'émerveillement.
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   22 octobre 2019
La maison de Nicolas Jaillet
Un peu après minuit, le bruit des conversations commence à s’estomper dans la salle de réception. Martine trompe son ennui à passer l’ongle sur la nappe, le long de la jointure entre les tables, pour y faire apparaître une petite crevasse. Son voisin lui parle, mais elle ne l’entend plus depuis un moment.



Le plateau des tables est en forme de trapèze. On peut, suivant la façon de les placer l’une contre l’autre, tracer des lignes ou des angles droits. La nappe a de faux airs de tissu ; si on n’y fait pas attention, on pourrait croire à du coton. Mais si on en déchire un bout, elle révèle sa nature de papier.



Attirée par des éclats de voix, Martine se redresse. Il se passe quelque chose au-dehors. Elle se lève machinalement. Elle ne sait pas encore ce qui l’attend. Elle n’a peut-être pas remarqué que Jean n’est plus dans la salle. Elle prend son bouquet avant de partir.
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   22 octobre 2019
La maison de Nicolas Jaillet
Il y a des souvenirs imaginaires. Nous en avons tous ; parfois sans le savoir. Des images que nous gardons gravées dans notre esprit. Par leur précision, elles dépassent souvent nos vrais souvenirs.



Et pourtant, ces souvenirs-là sont faux.



Ces scènes que nous avons en tête, nous ne les avons jamais vues. Par exemple, je possède une image mentale de mon grand-père Charles, debout dans le jardin de mes parents. Je le vois. C’est l’été. Un soleil oblique étire l’ombre de la haie sur ses pieds, tandis que son visage est baigné de soleil. Il rit, parce qu’on m’a toujours dit que mon grand-père était un homme gai. Je suis sûr que c’est lui. Je suis sûr de l’avoir vu, là, dans ce jardin. Pourtant, c’est impossible. Ce jardin, c’est celui d’une maison que mes parents ont habitée à la fin de ma première année. Et mon grand-père est mort deux jours avant ma naissance.
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   03 décembre 2020
La maison de Nicolas Jaillet
Il y a des souvenirs imaginaires. Nous en avons tous ; parfois sans le savoir. Des images que nous gardons gravées dans notre esprit. Par leur précision, elles dépassent souvent nos vrais souvenirs.

Et pourtant, ces souvenirs-là sont faux.

Ces scènes que nous avons en tête, nous ne les avons jamais vues. Par exemple, je possède une image mentale de mon grand-père Charles, debout dans le jardin de mes parents. Je le vois. C’est l’été. Un soleil oblique étire l’ombre de la haie sur ses pieds, tandis que son visage est baigné de soleil. Il rit, parce qu'on m'a toujours dit que mon grand-père était un homme gai. Je suis sûr que c’est lui. Je suis sûr de l'avoir vu là, dans ce jardin. Pourtant, c’est impossible. Ce jardin, c'est celui d'une maison que mes parents ont habitée à la fin de ma première année. Et mon grand-père est mort deux jours avant ma naissance.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..